VdeV A DIJON. EN GT, VICTOIRE DE LA GINETTA DEVANT LES PORSCHE RUFFIER ET MARTINET ALMERAS

 

Vde-V-2014-DIJON-La-GINETTA-VICTORIEUSE.

Vde-V-2014-DIJON-La-GINETTA-VICTORIEUSE.

 

 

3 Heures de Dijon – Challenge Endurance GT / Tourisme V de V

La Ginetta LNT tient enfin sa victoire !

La météo dijonnaise du week-end, si elle cause un véritable casse-tête aux stratèges des équipes, offre des courses indécises jusqu’au drapeau à damiers.

Malgré trois heures d’une course palpitante en Challenge Endurance GT/Tourisme V de V, les contours de la victoire de la Ginetta G55 du team LNT confié à Lawrence Tomlinson, le Directeur de la marque britannique, et de son équipier Tom Sharp, ne se sont en effet dessinés qu’au cours des vingt dernières minutes de l’épreuve, lorsque l’état de la piste a contraint les équipes à chausser des pneumatiques « slicks » Michelin.

La pluie revint hier soir, samedi, au terme de l’épreuve du Challenge Endurance VHC, et accueillit de nouveau les pilotes en ce dimanche matin.

 

Vde-V-2014-DIJON-Le-depart-des-GT

Vde-V-2014-DIJON-Le-depart-des-GT

 

En raison des conditions, le départ est retardé d’une quinzaine de minutes, le temps de nettoyer la piste, et lorsque la meute est lâchée, la Ferrari Visiom n°2 auteur de la pole position ne fait pas long feu aux avant-postes.

Thierry Perrier, handicapé par un train arrière déréglé, consécutif à un choc avec la Porsche n°267, glisse en dehors du Top 5 après 10 tours d’une course d’abord dominée par l’étonnant Jean-Paul Von Burg, associé à Rémi Terrail sur cette Porsche 911 GT3-R n°267 du Team Suisse ANT Performance.

Il est cependant écrit que ce doit être un circuit pour la Ginetta G55 numéro… 55.  Tomlinson s’empare donc des commandes au 6e tour et, on ne le sait pas encore, ne cèdera dès lors son leadership qu’à la faveur des ravitaillements.

Après 35 minutes de course, quelques gouttes refont leur apparition sur la piste et la Porsche n°267 effectue un tête à queue, ponctué d’un passage aux stands pour vérifier l’état de santé de la 911 helvétique.

La Mercedes SLS AMG GT3 n°30 de la famille Zumstein, engagée par G-Private Racing, prend alors le relais en 2éme position et, même si l’écart se creuse avec le leader (+ 5’’9 après 30 minutes, + 33’’ après 45), la GT allemande la conserve jusqu’à son premier arrêt, effectué de concert avec la Ginetta.

Tom Sharp prend dès lors le relais de Tomlinson et reprend la piste en 3émeposition. Mais alors que les anglais se sont arrêtés 2’48’’, le pit-stop de la SLS se prolonge, il dure 4’43’’ et les Suisses dégringolent au pied du Top 10.

La réussite est d’autant moins de leur côté qu’une grosse averse s’abat cinq minutes plus tard, après 1h15 de course. Les conditions sont telles que la voiture de sécurité est déployée.

Débute alors la ruée dans les stands…

 

 Vde-V-2014-DIJON-PORSCHE-RUFFIER.


Vde-V-2014-DIJON-PORSCHE-RUFFIER.

 

La neutralisation représente une aubaine pour nombres de concurrents qui ne se sont pas arrêtés. Parmi eux soulignons la Porsche Ruffier Racing n°18 de Philippe Gaillard – Sacha Bottemanne, leader du GTV3, la Ferrari 458 Challenge n°8 du Team Pozzi de Franck Metzger – Carlos Sarrea, la Porsche n°267, la Mercedes n°30 et la Ferrari Visiom n°2 qui effectue là son deuxième arrêt après 1h40 de course, et qui voit Jean-Bernard Bouvet prendre le volant.

La stratégie est excellente et la belle italienne, 8éme au classement, entame sa remontée en enchaînant les meilleurs tours. A deux boucles cependant de la Ginetta qui caracole en tête devant la Porsche Ruffier Racing n°17 des Lafargue père et fils et l’étonnante Porsche n°18, également inscrite par Ruffier, 3éme au classement grâce aux conditions !

Il reste 40 minutes dans l’épreuve et la piste s’assèche de plus en plus. Dans le quinté de tête, constitué des voitures n°55, 17, 18, 2 et 14 (l’une des Mosler espagnoles), seule la n°2 a réalisé ses trois arrêts, dont le dernier avec un passage aux pneus « slicks ». La stratégie la plus judicieuse de l’épreuve, qui permet au trio du team Vision, Jean-Paul Pagny – Thierry Perrier – Jean-Bernard Bouvet, de reprendre la deuxième place finale et ainsi d’effacer la déception du Mans et du Castellet. Un résultat d’autant plus inespéré qu’ils ont été perturbés par le comportement de la F458.

 

 Vde-V-2014-DIJON-La-FERRARI-du-Team-VISIOM.j


Vde-V-2014-DIJON-La-FERRARI-du-Team-VISIOM.j

 

Le passage collectif aux « slicks » à vingt minutes de l’arrivée ne bouleverse pas la hiérarchie et le duo Tomlinson – Sharp s’impose enfin après avoir rencontré bien des déconvenues cette saison. « Nous avons fait de nombreux tests d’endurance et nous savions que nous rencontrerions des problèmes », reconnaît Tomlinson.

« Ils sont résolus désormais, la voiture a été parfaite, et je suis heureux de décrocher cette victoire avec Tom qui, de la Coupe G55 au British GT, est un pur produit de la filière Ginetta. »

 

 VdeV-2014-DIJON-La-PORSCHE-du-Team-RUFFIER.


VdeV-2014-DIJON-La-PORSCHE-du-Team-RUFFIER.

 

Le podium est complété par la Porsche Ruffier des solides Patrice et Paul Lafargue père et fils,devant la Porsche 997 Cup S du Team Alméras de Ledogar – Martinet -Tremblay, victorieuse du GTV2 à l’issue d’une lutte à distance avec l’Audi R8 LMS AB Sport Auto.

 

 

 VdeV-2014-DIJON-La-PORSCHE-MARTINET-ALMERAS


VdeV-2014-DIJON-La-PORSCHE-MARTINET-ALMERAS

 

Malgré 8 pit-stops et 11’17’’ d’arrêt aux stands, le trio Jousse – Thybaud – Proust prend la deuxième place de la catégorie, derrière la Porsche Lorient de Ancel – Blasco – Gibon, mais devant la Porsche 997 Cup lauréate du GTV3 grâce à la paire Gaillard – Bottemanne. En S1, enfin, la victoire revient à la SFV8 Solution F de Charriol – Carugati.

 

Texte : Stéphane ENOUT

Photo : Fotospeedy – Daniel et Davy Delien Pro-photos-sport.com

 

 

 VdeV-2014-DIJON-Le-podium-des-GT-avec-la-victoire-des-pilotes-GINETTA


VdeV-2014-DIJON-Le-podium-des-GT-avec-la-victoire-des-pilotes-GINETTA

V de V

About Author

gilles