FERRARI EN ENDURANCE ? DI MONTEZEMOLO EN REPARLE…

 

 

 

 

FERRARI EN ENDURANCE ?

DI MONTEZEMOLO EN REPARLE…

 

LUCA-CORDERO-DI-MONTEZEMOLO

LUCA-CORDERO-DI-MONTEZEMOLO

 

Petite déception au Mans samedi dernier à l’heure de la pause-déjeuner, lors de la conférence de presse de l’ACO (Automobile Club de l’Ouest)

En effet depuis plusieurs jours, une  » info  » qui avait pris naissance en Italie, circulait et dont autonewsinfo s’était fait l’écho (Voir lien) laquelle indiquait qu’une annonce serait peut-être faite, annonçant l’arrivée prochaine de Ferrari au Mans et donc son retour en endurance !

 

24-H-DU-MANS-2014-CONF-ACO-FIA-Pierre-FILLON-et-Jean-TODT-Photo-Patrick-COULIBALY

24-H-DU-MANS-2014-CONF-ACO-FIA-Pierre-FILLON-et-Jean-TODT-Photo-Patrick-COULIBALY

 

En réalité si Jean Todt – ancien patron de la gestion sportive de la Scuderia – actuel Président de la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) était bien présent aux côtés de Pierre Fillon, Président, lui de l’ACO,  » L’info  » du jour et que tout le milieu de l’endurance, attendait avec impatience, concernait la venue de Ferrari au Mans.

En fait, le seul but de cette réunion avec les médias du monde entier concernait tout simplement, le renouvellement des accords et la prolongation et pour trois ans du Championnat du monde d’endurance qu’organise conjointement avec la FIA, l’ACO!

Et rien d’autre n’est sorti de cette conférence de presse.

Même si on a la certitude à ce jour que Ferrari travaille bien sur un moteur d’endurance qui tourne sur les bancs à Maranello.

D’ailleurs dans le même temps, Luca Cordero di Montezemolo, Président de la Scuderia Ferrari, accordait  une interview en cette fin de semaine, au très sérieux quotidien américain ‘Wall Street Journal’  laissant entendre que la marque italienne pourrait prochainement se retirer de la Formule 1 !

Avec l’objectif de se tourner vers les courses d’endurance.

 » La F1 est en baisse, car à la Fédération internationale de l’automobile, on a oublié que les fans suivent les Grands Prix pour les émotions qu’ils suscitent. « 

Et il précisait :

 » Personne ne veut voir un pilote en F1 économiser l’essence ou ses pneumatiques. Le public veut voir les pilotes se livrer à fond pour aller d’un point à un autre. La F1 reste certes un sport, oui ok mais aussi un show « 

Rappelons que les bolides de Ferrari, ont longtemps officiellement participé aux courses d’endurance, remportant le Championnat du monde et à neuf reprises, l’épreuve-phare, les prestigieuses 24 Heures du Mans.

En 1949, 1954, 1958, 1960, 1961, 1962, 1963, 1964 et 1965

Avant que son fondateur, Enzo Ferrari ne décide de se consacrer à 100% aux Grands Prix.

A ce sujet, Montezemolo a lâché au Wall Street Journal :

 » Bien sûr, nous ne pourrons pas courir simultanément en endurance et en F1, ce n’est pas possible »

Reste une question,

Si Ferrari se retire des GP, quid de l’avenir de la F1 ?

Une discipline qui coûte trop cher et qui vit largement au dessus de ses moyens, cinq de ses onze équipes (Caterham-Marussia-Sauber-Williams et Force India) étant financièrement à l’agonie depuis plusieurs saisons !

Eu égard à la conjoncture économique, il suffirait que les télévisions qui font vivre la F1, n’acceptent plus de payer et à prix d’or, un spectacle qui n’en est plus un, pour que ‘ le colosse aux pieds d’argile ‘ que sont devenus les GP, s’écroule …

L’avertissement lancé par Montezemolo n’est pas innocent !

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Bernard BAKALIAN et Thierry COULIBALY

 

 

Endurance

About Author

gilles