24 HEURES DU MANS. VICTOIRE DU CLAN ULLRICH. AUDI, LA PREUVE PAR … TROIS R18!

 

 

24-H-DU-MANS-2014-congratulations.j

24-H-DU-MANS-2014- Apres leur 3ème VICTOIRE : Congratulations entre une bande de vrais copains complices –  Photo Thierry COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-2014-Les-pilotes-AUDI-N°1-et-N°2-en-conférence-avec-le-Docteur-ULLRICH-Photo-Antoine-CAMBLOR.

24-HEURES-DU-MANS-2014-Les-pilotes-AUDI-N°1-et-N°2-en-conférence-avec-le-Docteur-ULLRICH-Photo-Antoine-CAMBLOR.

 

24 Heures du Mans : de 9 heures ce dimanche matin à l’arrivée cet aprés-midi, à 15 heures, cette 82ème édition des 24 Heures du Mans, a encore réservé des surprises jusqu’à la fin de l’avant dernière heure !

On vous le dit depuis hier…

Cette édition 2014 fut vraiment folle et restera dans les annales…

Non pas pour les records que l’on a battu ou non, mais par la succession événements incroyables qui se sont déroulés sur la piste.
Car nous avons vu que le record à la distance, ne pouvait plus être battu, à cause de la succession des safety car et de la violente averse qui s’est abattue sur la course samedi en milieu d’après-midi. (voir nos articles de samedi)

 

24-H-du-MANS-2014-Dans-ladversité-la-victoire-nest-que-plus-belle-pour-lAudi-N2-Photo-Patrick-Martinoli

24-H-du-MANS-2014-Dans-l’adversité-la-victoire-n’est-que-plus-belle-pour-l’Audi-N2-Photo-Patrick-MARTINOLI

 

En revanche, un André Lotterer absolument déchaîné au volant de l’Audi N° 2, s’appropriait plusieurs fois le record du tour, en l’amenant tout d’abord à 3’22’’881 pour le fixer finalement à 3’22’567, soit 2/10ème de moins que le record de 2013 qui avait été fixé à 3’22’’766, l’an passé.

Ce sera son troisième record du tour dans la Sarthe, égalant ainsi un certain… Tom Kristensen !

Mais pourquoi le pilote allemand donnait-il, ainsi tout au volant ?

Pour le comprendre, revenons au début de matinée…

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-Benoit-TRELUYER-dans-le-tour-honneur-avec-AUDI-N°2-Antoine-CAMBLOR

24-HEURES-DU-MANS-2014-Benoit-TRELUYER-dans-le-tour-honneur-avec-AUDI-N°2-Antoine-CAMBLOR

 

Nous étions alors dans un certain train-train des voitures. L’Audi N° 1 menait à sa main, suite aux ennuis au petit matin de la N°2 (Casse d’un turbo), laquelle alors aux mains de Benoit Treluyer se trouvait alors en troisième position derrière la Porsche N°20. Lotterer alors assis au fond de son stand, était très désabusé et n’y croyait plus…

« Mais finalement l’engagement des mécaniciens pour réparer m’ont convaincu que rien n’était finalement joué »

ajoutera-t-il, après son relais suivant, durant lequel il a battu ce record du tour.

 

24-H-du-MANS-2014-LAlpine-Signatech-finalement-sur-le-podium-Photo-Patrick-Martinoli.

24-H-du-MANS-2014-LAlpine-Signatech-finalement-sur-le-podium-Photo-Patrick-Martinoli.

 

Du coté des LMP2, on commence à connaitre bien des difficultés. C’est tout d’abord, peu aprés 9 heures, l’Alpine qui cède la première pour changer le porte-moyeu avant gauche et perd ainsi le contact avec les deux Ligier et la Zytek du team Jota qui suivait de près et que l’on avait un peu oubliée à tort.

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-ASTON-MARTIN-97-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2014-ASTON-MARTIN-97-Photo-Max-MALKA

 24-H-du-MANS-2014-le-travail-de-sape-réalisé-par-la-Ferrari-AF-Corse-aura-laminé-la-concurrence-Photo-Patrick-Martinoli


24-H-du-MANS-2014-le-travail-de-sape-réalisé-par-la-Ferrari-AF-Corse-aura-laminé-la-concurrence-Photo-Patrick-Martinoli

 

Coté GTE Pro, l’Aston Martin N°97 et la Ferrari N° 51 continuent dans une lutte sans merci. Bruno Senna et Gianmaria Bruni, ont disputé un véritable Grand Prix, se passant et se repassant plusieurs fois dans leur relais. Ils ont lâché tous leurs rivaux. Les Porsche tout d’abord, puis les Corvette ensuite au petit matin.

Mais à 9 h 35, lorsque Bruno Senna revient aux stands pour ravitailler, on rentre la voiture dans son box pour travailler sur la direction assistée électrique. Comme c’est déjà arrivé sur certaines autres voitures, les passages répétés sur vibreurs ont raison de ces directions assistées.

Elle finira par perdre 12 tours.

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-LIGIER-G-Drive-Photo-Max-MALKA.

24-HEURES-DU-MANS-2014-LIGIER-G-Drive-Photo-Max-MALKA.

24-HEURES-DU-MANS-2014-La-LIGIER-N°35-du-G-Drive-Antoine-CAMBLOR

24-HEURES-DU-MANS-2014-La-LIGIER-N°35-du-G-Drive-Antoine-CAMBLOR

 

En LMP2, la Ligier du G-Drive, qui se battait à coups de secondes avec l’autre Ligier du TDS Racing by Thiriet, reçoit l’ordre du Patron, Jacques Nicolet, de changer les disques de frein arrières par sécurité.

Du coup, elle perd elle aussi le contact, à un tour de la Ligier du TDS

Mais à 11 h 02, cette même Ligier du TDS cède aussi et doit changer un triangle avant droit.

 

 24-HEURES-DU-MANS-2014-Team-THIRIET-LIGIER-N°-46-de-BADEY-THIRIET-GOMMENDY-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-DU-MANS-2014-Team-THIRIET-LIGIER-N°-46-de-BADEY-THIRIET-GOMMENDY-Photo-Thierry-COULIBALY

24-H-du-Mans-2014-la-Zytec-anglaise-du-Jota-fait-un-coup-de-trafalgar-aux-Ligier-et-Alpine-Photo-Patrick-Martinoli.

24-H-du-Mans-2014-la-Zytec-anglaise-du-Jota-fait-un-coup-de-Trafalgar-aux-Ligier-et-Alpine-Photo-Patrick-Martinoli.

24-HEURES-DU-MANS-2014-ZYTEK-JOTA-Antoine-CAMBLOR.

24-HEURES-DU-MANS-2014-ZYTEK-JOTA-Antoine-CAMBLOR.

 

 

De ce fait, on remet les pendules à zéro ou presque et la Zytek du Jota et les deux Ligier se retrouvent une nouvelle fois dans le même tour tandis que l’Alpine n’est qu’à un petit tour.

Les pointures en provenance de la monoplace sont lâchées :

Ludovic Badey pour la Thiriet, Alex Brundle pour la Ligier G-Drive, Oliver Turvey pour la Zytek et Nelson Pantiatici sur l’Alpine.
Mais ce n’est pas fini.

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-Preliminaire-Audi-1-est-celle-qui-conserve-la-meilleure-marge-de-progression-Photo-Patrick-Martinoli

24-HEURES-DU-MANS-2014- Audi-1-Photo-Patrick-Martinoli

 

Soudainement, Bruno Vandestick, le speaker, annonce que l’Audi de tête, est arrêtée sur le circuit…
Les écrans géants la montrent en effet en train de redémarrer.

Elle couvre un tour de plus, plutôt lentement avant de rentrer aux stands, de repartir pour rentrer enfin dans son box.

Le diagnostic est terrible :

Le mal provient du turbo, comme sur la N°2 un peu plus tôt dans la nuit.

La réparation ne prendra que 17′ ce coup-ci – les mécanos ont l’entrainement maintenant– auxquelles il faut ajouter les secondes perdues durant les deux tours à vitesse réduite.

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-La-PORSCHE-20-attaque-la-ligne-droite-des-tribunes -Photo Thierry COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-2014-La-PORSCHE-20-attaque-la-ligne-droite-des-tribunes -Photo Thierry COULIBALY

 

La Porsche 919 Hybrid N° 20 fait durer le suspens en s’arrêtant ravitailler à ce moment là, avant de s’emparer de la tête, au tour suivant.

Et à bord de l’autre Audi, la N°2, Lotterer continue à se cracher dans les mains pour poursuivre sa folle remontée… et bat deux fois le record du tour!

Petit à petit, l’Audi remonte sur la Porsche.

On brûle les dernières cartouches de chaque coté en choisissant deux solutions différentes :

En faisant faire un relais de plus à Lotterer pour ne pas changer de pneumatiques pour Audi, tandis que chez Porsche, on choisit de mettre Webber, l’ancien pilote de Grand Prix expert en sprint, au volant, mais avec un changement de pneumatiques.

Du coup l’Audi N° 2 repasse en tête, et, inexorablement, elle reprend deux secondes au tour.

Que se passe-il donc ?

Le grand australien aurait-il perdu la main ?

Hélas non, sa voiture est rapidement signalée au ralenti, entre les deux chicanes et rentre ainsi aux stands… qu’elle ne quittera plus, faute de puissance moteur !

La course est manifestement terminée.

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-arrivee-AUDI-N°2-Antoine-CAMBLOR

24-HEURES-DU-MANS-2014-arrivée-AUDI-N°2-Antoine-CAMBLOR

 

Les deux Audi 2 et 1 occupent un confortable siège… non un canapé de leader.

La Toyota N°8 de Nicolas Lapierre, Sébastien Buemi et Antony Davidson, après une nuit de chasse effrénée, récupère de façon inespérée la troisième marche du podium.

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-TOYOTA-7-longtemps-au-commandement-jusqu-a-un-debut-incendie-a-Arnage-en-fin-de-nuit-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2014-TOYOTA-7-longtemps-au-commandement-jusqu-a-un-debut-incendie-a-Arnage-en-fin-de-nuit-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2014-PORSCHE-14-quitte-son-stand-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2014-PORSCHE-14-quitte-son-stand mais va vite y revenir-Photo-Max-MALKA

 

 

Porsche va ensuite boire le calice jusqu’à la lie, puisque la 14 rentre aussi dans son stand, avec un train avant complètement détruit et attend tranquillement de parcourir un tour en fin de course pour figurer ainsi sur la feuille de classement.

L’intérêt se tourne donc vers le LMP2 ou le team Jota a hérité de la tête, avec une poignée de seconde d’avance sur la Ligier Thiriet qui n’arrivera pas à la remonter. L’Alpine est troisième…

 

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-FERRARI-N°51-AF-CORSE-Photo-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-2014-FERRARI-N°51-AF-CORSE-Photo-Thierry-COULIBALY

 

En GTE Pro, l’une des Ferrari de la Scuderia AF Corse, a finit son ménage et possède maintenant 1 tour d’avance sur la Corvette N° 73 et la Porsche ‘usine’ N° 92, toutes deux dans le même tour.

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-ASTON-MARTIN-N°95-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2014-ASTON-MARTIN-N°95-Photo-Max-MALKA

 

En GTE Am, c’est l’Aston des Danois Thiim, Poulsen et Hennemaier Hanson qui mène la danse, rappelant ainsi le souvenir de d’Alan Simonsen, disparu au 4ème tour dans une voiture identique ici-même l’an passé…

On l’aura compris, Audi gagne encore, pour la treizième fois, grâce à une parfaite connaissance de la course, et une expérience irremplaçable.

Il fallait trois voitures pour gagner, voire même quatre si l’on tient compte de la destruction de la 1ère N°1 !

Pas moins…

 

 24-HEURES-DU-MANS-2014-Les-3-AUDI-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-DU-MANS-2014-Les-3-AUDI-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Porsche et Toyota vont peut-être le comprendre. Nissan, en a d’ores et déjà annoncé trois pour l’an prochain…

Et le Mans reste vraiment une course à part, dont les rebondissements tiennent les spectateurs et observateurs en haleine.

Une course que l’on ne manquerait pour rien au monde, que l’on soit spectateur, constructeur, pilotes ou organisateurs, commissaires ou journaliste…

Longue vie aux 24 Heures et un énorme Bravo à Audi qui une fois de plus a démontré que s’il est nécessaire d’être rapide en piste, il faut savoir l’être au bon moment et que l’arrivée se juge uniquement, le dimanche à 15 heures…

 

Patrick MARTINOLI
Photos : Antoine CAMBLOR- Thierry COULIBALY – Max MALKA – Thierry COULIBALY

 

 

 

LE CLASSEMENT GÉNÉRAL FINAL

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-Presentatio-des-pilotex-équipage-AUDI-2-Photo-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-2014-équipage victorieux de l’AUDI N°2-Photo-Thierry-COULIBALY

 

 

1 – Treluyer-Fassler-Lotterer (Audi R18 e-tron) Audi: 379 tours
2 – Genè-Di Grassi-Kristensen (Audi R18 e-tron) Audi, à 3 tours
3 – Lapierre-Davidson-Buemi (Toyota TS040 Hybrid) Toyota TMG, à 5 tours
4 – Heidfeld-Prost-Beche (Rebellion R One-Toyota) Rebellion, à 19 tours
5 – Dolan-Tincknell-Turvey (Zytek Z11SN-Nissan) Jota, à 23 tours
6 – Thiriet-Badey-Gommendy (Ligier JS P2-Nissan) – TDS by Thiriet, à 24 tours
7 – Chatin-Webb-Panciatici (Alpine A450b-Nissan) Signatech, à 24 tours
8 – Capillaire-Rast-Charouz (Oreca 03R-Nissan) Seb Loeb Racing, à 25 tours
9 – Brundle-Mardenborough-Shulzhitsky (Ligier JS P2-Nissan) – G-Drive OAK, à 25 tours
10 – Klien-Hirsch-Brandela (Morgan-Judd) Newblood By Morand, à 27 tours
11 – Jani-Dumas-Lieb (Porsche 919 Hybrid) Porsche AG, à 31 tours
12 – Cheng-Tung-Fong (Ligier JS P2-HPD) OAK, à 32 tours
13 – Frey-Mailleux-Lancaster Race Performance, à 37 tours
14 – Bruni-Vilander-Fisichella (Ferrari 458) AF Corse, à 40 tours
15 – Magnussen-Garcia-Taylor (Chevrolet Corvette C7) Corvette, à 41 tours
16 – Holzer-Makowiecki-Lietz (Porsche 911 RSR) Manthey, à 42 tours
17 – Schell-Leutwiller-Roussel (Morgan-Nissan) Pegasus , à 43 tours
18 – Poulsen-Hansson-Thiim (Aston Martin Vantage) Aston Martin, à 45 tours
19 – Gavin-Milner-Westbrook (Chevrolet Corvette C7) Corvette, à 46 tours
20 – Ried-Alqubaisi-Bachler (Porsche 911 RSR) Proton, à 47 tours
21 – Perez Companc-Cioci-Venturi (Ferrari 458) AF Corse, à 48 tours
22 – Ruberti-Montecalvo-Roda (Ferrari 458) 8 Star, à 49 tours
23 – Dempsey-Foster-Long (Porsche 911 RSR) Dempsey , à 50 tours
24 – Kimber Smith-Dyson-McMurry (Zytek Z11SN-Nissan) Caterham, à 50 tours
25 – Dalla Lana-Lamy-Nygaard (Aston Martin Vantage) Aston Martin, à 50 tours
26 – Alfaisal-Neiman-Pumpelly (Ferrari 458) JMW, à 52 tours
27 – Rich-Nakano-Ehret (Ferrari 458) Taisan, à 52 tours
28 – Barthez-Pons-Ayari (Ferrari 458) ASP Sofrev, à 54 tours
29 – Krohn-Jonssn-Collins (Ferrari 458) Krohn Racing, à 55 tours
30 – Narac-Armindo-Hallyday (Porsche 911 GT3-RSR) IMSA, à 56 tours
31 – Mowlew-Hamilton-Patterson (Ferrari 458) RAM, à 60 tours
32 – MacNeil-Crubilé-Bleekemolen (Porsche 911 GT3-RSR) Prospeed, à 60 tours
33 – Maris-Helary-Merlin (Porsche 911 GT3-RSR) IMSA, à 64 tours
34 – Turner-Mucke-Senna (Aston Martin Vantage) – Aston Martin, à 69 tours
35 – Pilet-Bergmeister-Tandy (Porsche 911 RSR) Manthey, à 70 tours
36 – Zlobin-Salo-Ladygin (Oreca 03R-Nissan) SMP, à 76 tours
37 – Mallegol-Blank-Bachelier (Ferrari 458) AF Corse, à 84 tours

 

ABANDONS

Ragues-Taylor-Ihara (Morgan-Judd) -Larbre Competition
Bernhard-Webber-Hartley (Porsche 919 Hybrid) Porsche
Sarrazin-Wurz-Nakajima (Toyota TS040 Hybrid) Toyota
Bertolini-Shaitar-Basov (Ferrari 458) SMP
Perrodo-Collard-Palttala (Porsche 911 GT3-RSR) Prospeed
Griffin-Parente-Leo (Ferrari 458) RAM
Rusinov-Pla-Canal (Morgan-Nissan) G-Drive
Mann-Casè-Giammaria (Ferrari 458) AF Corse
Howson-Bradley-Imperatori (Oreca 03R-Nissan) KCMG
Belicchi-Leimer-Krahamer (Rebellion R One-Toyota) Rebellion
Berthon-Gonzalez-Chandock (Oreca 03R-Nissan) Murphy Prototipes
Munemman-Latif-Winslow (Zytek Z11SN-Nissan) Greaves
Rigon-Kaffer-Beretta (Ferrari 458) AF Corse
Bonanomi-Albuquerque-Jarvis (Audi R18 e-tron) Audi
Wyatt-Rugolo-Bird (Ferrari 458) AF Corse
Minassian-Ladygin-Mediani (Oreca 03R-Nissan) SMP
Ordonez-Reip-Erdos (Nissan Zeod RC) Nissan

 

 

 

 24-HEURES-DU-MANS-2014-TOYOTA-8-arret-au-stand-Photo-Max-MALKA


24-HEURES-DU-MANS-2014-TOYOTA-8-arrêt-au-stand-Photo-Max-MALKA

 24-HEURES-DU-MANS-2014-La-TOYOTA-8-de-nuit


24-HEURES-DU-MANS-2014-La-TOYOTA-8-de-nuit – Photo Max MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2014-MORGAN-LARBRE-COMPETITION-Photo-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-2014-MORGAN-LARBRE-COMPETITION-Photo-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-2014-MORGAN-du-PEGASUS-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2014-MORGAN-du-PEGASUS-Photo-Max-MALKA

24 Heures du MANS 2014 - La REBELLION  - Encore des progres a faire - Photo Patrick MARTINOLI

24 Heures du MANS 2014 – La REBELLION – Encore des progres a faire – Photo Patrick MARTINOLI

24-HEURES-DU-MANS-2014-ORECA-SEB-LOEB-Racing-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2014-ORECA-SEB-LOEB-Racing-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-20214-La-MORGAN-JUDD-du-Team-NEWBLOOD-BY-MORAND-Photo-Antoine-CAMBLOR

24-HEURES-DU-MANS-20214-La-MORGAN-JUDD-du-Team-NEWBLOOD-BY-MORAND-Photo-Antoine-CAMBLOR

24-H-du-MANS-2014-le-travail-de-sape-réalisé-par-la-Ferrari-AF-Corse-aura-laminé-la-concurrence-Photo-Patrick-Martinoli

24-H-du-MANS-2014-le-travail-de-sape-réalisé-par-la-Ferrari-AF-Corse-aura-laminé-la-concurrence-Photo-Patrick-Martinoli

Sport

About Author

gilles