24 HEURES DU MANS. NISSAN ZEOD : LA DERIVE EST-T-ELLE ROUGE OU BLEUE ?

 

 

 24-HEURES-DU-MANS-2014-NISSAN-ZEOD-Photo-Patrick-MARTINOLI


24-HEURES-DU-MANS-2014-NISSAN-ZEOD-Photo-Patrick-MARTINOLI

 

Nissan ZEOD : la dérive est-elle rouge ou bleue ?

C’est On Demand !

Déçus, c’est ce que nous avions exprimé de la prestation de la ZEOD hier. Déçus, le team l’est aussi, en raison des différentes circonstances qui ont impliqué ces résultats mitigés.

En effet, la journée de mercredi s’est particulièrement mal passée.

« Dès notre premier tour, l’arbre de transmission a cassé. Une défaillance totalement anormale imputable à un sous-traitant» explique Paul Ryan, un des managers de l’équipe.

Et comme, dans ce modèle de miniaturisation qu’est la ZEOD – elle pèse seulement 638 kg sans pilote ni essence certains organes sont inaccessibles, il a fallu carrément remplacer toute la partie arrière, comprenant moteur, boite pour pouvoir repartir.

« Cette réparation a duré au-delà du lancement de la deuxième séance et lors de notre tour d’installation, le drapeau rouge nous a arrêté » ajoute Paule Ryan

Avant de préciser :

« Mais nous sommes très satisfaits du deuxième jour. Nous avons parcouru 122 km durant la première partie de la séance de qualification et 300 km durant la deuxième. Nous avons réussi à prendre 301 km/h exactement en mode purement électrique.» 

Et, il conclut :

«Malheureusement, nous n’avons pu atteindre tous nos objectifs, à savoir un temps qualificatif devant toutes les LMP2 et un tour en complet en mode tout électrique, comme nous comptons le faire une fois par heure en course »  

Et c’est là que les spectateurs que nous sommes devront bien regarder passer la ZEOD. Car la rampe de diodes située sur l’arête de la dérive – ou l’aileron de requin, au choix-  change de couleur.

 

 24-HEURES-DU-MANS-2014-NISSAN-ZEOD- Les LED Bleu qui signalent le fonctionnement en mode électrique Photo-Patrick-MARTINOLI


24-HEURES-DU-MANS-2014-NISSAN-ZEOD- Les LED Bleu qui signalent le fonctionnement en mode électrique Photo-Patrick-MARTINOLI

 

Alors qu’elle est rouge quand la voiture est en mode thermique et en bleu lorsqu’elle fonctionne en mode électrique, en mode ZEOD, Zero Emission On Demand.

Pour un tour en mode électrique, il faut huit tours en mode thermique avec récupération d’énergie pour recharger les batteries.

Le Belge Wolfgang Reip, l’un des trois pilotes ne tarit pas d’éloge sur sa voiture :

« Après la malchance qui nous a accablé mercredi, la voiture hier soir était incroyable. C’est une belle récompense de tout le travail accompli par l’équipe. Nous avons pu tester tous les modes, thermique, électrique, mais pas sur un tour complet, ou mixte thermique et électrique, avec toutes les transitions gérant les passages entre ces trois modes. Ce dernier mode rend la voiture réellement incroyable. Des performances étonnantes. Mais une nouvelle fois la malchance a encore frappé, car lorsque Satoshi Motoyama tentait un temps dans ce mode mixte, il a réalisé six secondes de mieux dans les deux premiers partiels. Mais la slow zone à Indianapolis à réduit à néant cette performance ».

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-NISSAN-ZEOD-Vue-arriére-Photo-Patrick-MARTINOLI

24-HEURES-DU-MANS-2014-NISSAN-ZEOD-Vue-arriére-Photo-Patrick-MARTINOLI

 

Coté tenue de route, les pilotes semblent également particulièrement satisfaits. Car cette voiture fonctionne bien aérodynamiquement bien que sans aileron et donc sans réglage possible…

Enfin ce n’est pas tout à fait vrai, puisque la ZEOD est équipée d’un… DRS pour Drag Reduction System, une lame de 15 cm de hauteur qui s’efface lorsque le pilote appuie sur un bouton et qu’il est à fond sur l’accélérateur.

 

Wolfgang-Reip-deuxième-pilote-de-la-ZEOD-au-Mans-Photo-Patrick-Martinoli

Wolfgang-Reip-deuxième-pilote-de-la-ZEOD-au-Mans-Photo-Patrick-Martinoli

 

« C’est un vrai gain, comme en Formule 1. On gagne 50 % sur l’appui aérodynamique lorsqu’il se rabat» ajoute Wolfgang Reip.

Qui enchaine :

« Et ce sans problème de sécurité puisque dès que la position de la pédale d’accélérateur est à moins de 95 % ou qu’il y plus d’un kilo de pression sur la pédale de frein, le DRS se referme ».

En fait, grâce à sa définition hors règlement, nous retrouvons pour la première fois depuis les Porsche 917 de 1969, une voiture à aileron mobile sur la piste du Mans.

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-La-NISSAN-ZEOD-au-stand-Photo-Patrick-MARTINOLI

24-HEURES-DU-MANS-2014-La-NISSAN-ZEOD-au-stand-Photo-Patrick-MARTINOLI

 

Pour toutes ces raisons, il sera donc intéressant de surveiller la progression tout au long des 24 heures de cette minuscule auto dont le contenu technologique est particulièrement évolué…

Reste toutefois une vraie question :

Combien de temps et de tours la Nisssan Zeod va t-elle pouvoir tenir et accomplir ?

Tous les observateurs s’accordent pour reconnaître que le challenge est de taille… mais pas inintéressant !

Nous allons donc suivre attentivement cette voiture expérimentale

 

Patrick MARTINOLI

Photos : Max MALKA- Antoine CAMBLOR – Thierry COULIBALY

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-La-NISSAN-ZEOD-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-La-NISSAN-ZEOD-Photo-Max-MALKA

 24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-La-ZEOD-NISSAN-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-La-ZEOD-NISSAN-Photo-Thierry-COULIBALI

 24-Heures-du-Mans-2014-La-NISSAN-ZEOD-enfin-en-piste


24-Heures-du-Mans-2014-La-NISSAN-ZEOD-enfin-en-piste

 24-HEURES-DU-MANS-2014-NISSAN-ZEOD-Photo-Antoine-CAMBLOR


24-HEURES-DU-MANS-2014-NISSAN-ZEOD-Photo-Antoine-CAMBLOR

Sport

About Author

gilles