24 HEURES DU MANS. ACCROCHAGE ENTRE UNE TOYOTA ET UNE AUDI ! LE MANS RESTE LE MANS…

 

 

 24-HEURES-DU-MANS-2014-Alonso-sur-la-passerelle-de-direction-de-course-avec-drapeau-Photo-Patrick-Martinoli.


24-HEURES-DU-MANS-2014-Fernando Alonso-sur-la-passerelle-de-direction-de-course-avec-drapeau-Photo-Patrick-MARTINOLI

 24-HEURES-DU-MANS-2014-Porsche-et-Toyota-sous-le-drapeau-abaissé-par-Alonso-Photo-Patrick-MARTINOLI.j


24-HEURES-DU-MANS-2014-Porsche-et-Toyota-passent sous-le-drapeau-abaissé-par-Fernando Alonso-Photo-Patrick-MARTINOLI

 

Devant une assistance immense, avec des tribunes archi bondées, l’ancien double Champion du monde de Formule 1, Fernando Alonso le pilote Espagnol de la Scuderia Ferrari, a donné le départ de la 82éme édition des 24 Heures du Mans, ce samedi à 21 heures.

Et comme prévu, les averses de pluie annoncées sont bien arrivées une heure e+t demi aprés le lancement de la course.

Début de course par conséquent extrêmement mouvementé…

 

Il était très exactement 16 Heures 29′.

Subitement une violente averse a brutalement inondé la piste des 24 Heures. Alors que depuis le départ, la bataille faisait rage au commandement de la course entre les Toyota, Audi et Porsche, la Toyota N°7 menant devant l’Audi N°2 et la Porsche N°20, derrière ce trio de tête, Marco Bonanomi au volant de l’Audi N°3 et Nicolas Lapierre installé lui dans le baquet de la Toyota N°8, se sont subitement accrochés dans la ligne droite des Hunaudières !

 

24-H-DU-MANS-2013-Direction-de-course-Interview-du-Directeur-de-course-Daniel-POISSENOT-par-Gilles-GAIGNAULT

24-H-DU-MANS-2014-Direction-de-course-Interview-du-Directeur-de-course-Daniel-POISSENOT-par-Gilles-GAIGNAULT – Photo autonewsinfo

 

Les deux LMP1 paraissent fort endommagées. Immédiatement, Daniel Poissenot, le directeur de course a lancé en piste a voiture de sécurité.

A noter que la Ferrari N°81 de la Scuderia AF Corse, alors pilotée par le britannique Sam Bird, en tête de la catégorie LM GTE/Am a été elle aussi impliquée dans ce crash.

 UNE DE CHUTE CHEZ AUDI, PORSCHE ET TOYOTA

24-HEURES-DU-MANS-2014-ACCIDENT-TOYOTA-Num-8-16-Heures-29

24-HEURES-DU-MANS-2014-ACCIDENT-ausi n) » -16-Heures-29 – Photo Max MALKA

 

Après une heure et demie de course au Mans, les trois équipes favorites, Audi, Toyota et Porsche ont déjà perdu chacune une de leurs voitures.

C’est d’abord l’équipe Porsche qui a été la 1ére victime, l’une de ses deux 919 Hybrid, la N°14 de l’équipage formé de Neel Jani-Romain Dumas-Marc Lieb qui regagnait au ralenti son stand au bout d’un quart d’heure, à la suite d’un problème de pression d’essence.

La voiture Allemande perdait douze tours sur la voiture de tête, la Toyota N°7 du trio composé d’Alexander Wurz, Stéphane Sarrazin et Kazuki Nakajima, avant de pouvoir reprendre la piste..

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-ACCIDENT-TOYOTA-Num-8-16-Heures-29

24-HEURES-DU-MANS-2014-ACCIDENT sousd un déluge -TOYOTA-Num-8-16-Heures 29′ –  Photo Max MALKA

 

En réalité, la Toyota N°8 avec Nicolas Lapierre au volant, équipée de pneumatiques slicks, a tapé le rail à droite au tout début de la longue ligne droite des Hunaudières. En rebondissant vers la piste, sa Toyota heurtait la Ferrari 458 Pro-Am de Sam Bird, en tête de sa catégorie, elle-même projetée à son tour vers l’Audi N°3 alors pilotée par Bonanomi, laquelle allait s’encastrer contre les glissières de sécurité sur la gauche de la piste.

 

24-HEURES-DI-MANS-2014-Samedi-14-juin-Les-saferty-car-entrent-en-pidte-pour-la-1ére-fois-il-est-16-Heures30-Photo-Patrick-MARTINOLI

24-HEURES-DI-MANS-2014-Samedi-14-juin-Les-saferty-car-entrent-en-pidte-pour-la-1ére-fois-il-est-16-Heures30-Photo-Patrick-MARTINOLI

24-HEURES-DU-MANS-2014-Safety-car-Photo-MARTINOLI

24-HEURES-DU-MANS-2014-Safety-car-Photo-MARTINOLI

 

Le trio, Wurz-Sarrazin-Nakajima au volant de la seconde Toyota, la N°7 se retrouvait en tête derrière la safety-car, entré en piste afin de ralentir le peloton permettant, ainsi aux commissaires de procéder au nettoyage de la piste encombré par les nombreux débris sur la piste qui avaient entraîné la sortie de la voiture de sécurité.

Après de longues minutes, Nicolas Lapierre parvenait à reprendre la piste pour ramener à allure réduite la Toyota qu’il partage avec Sébastien Buemi et Anthony Davidson et rejoindre le stand.

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-La-TOYOTA-8-rentre-u-ralenti-au-stand-Photo-MARTINOLI.

24-HEURES-DU-MANS-2014-La-TOYOTA-8-rentre-au-ralenti-au-stand-Photo-MARTINOLI.

 Toyota-8-rentrant-au-stand-après-accident-Photo-Patrick-Martinoli


Toyota-8-rentrant-au-stand-après-accident-Photo-Patrick-Martinoli

24-HEURES-DU-MANS-2014-La-TOYOTA-Num-8-rentre-au-stand-apres-le-crash-avec-AUDI-Num-3

24-HEURES-DU-MANS-2014-La-TOYOTA-Num-8-rentre-au-stand-après-le-crash-avec-AUDI-Num-3 – Photo Patrick MARTINOLI

 

Mais si la Toy semblait sauvée, l’Audi N°3 était elle contrainte à l’abandon, tout comme la Ferrari, emmenée toutes les deux sur une dépanneuse-plateau.

Le cap de la deuxième heure était franchi sous régime de safety car avec dans l’ordre, la Toyota N°7 de Wurz-Sarrazin-Nakajima, l’Audi N°2 de Lotterer-Tréluyer-Fässler, la Porsche N°20 de Bernhard-Webber-Hartley et l’Audi N°1 de Kristensen-Gené-Di Grassi.

A la suite de cet incident, lorsque les safety entrés en piste à 16 Heures 30 regagnent les stands,  il est alors 17 Heures 14′  et l’avance de la voiture leader, la N°7 est passé de 37″, à plus de … 3 minutes en se retrouvant elle derrière le bon des deux safety -car!

Bilan, un de chute partout mais sérieux avantage à Toyota.

Les averses redoublent à  partir de 17 Heures 28 et les safety reviennent à 17 Heures 32′ pour rester jusqu’à 17 Heures 50’à la suite de la sortie de l’Oreca Murphy

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-TOYOTA-8-dans-la-Dunlop-Photo-MARTINOLI.

24-HEURES-DU-MANS-2014- La TOYOTA-8 réparée reprend la piste dans-la-Dunlop- Photo-MARTINOLI.

 

Mais qui face à l’ogre Audi et son immense expérience de la course et qui dispose encore de deux autos, et comme son rival Porsche, et alors que les 24 Heures n’en sont encore qu’à leur balbutiement, n’a déja plus droit à l’erreur …

 

24-Heures-du-MANS-2014-Jacky-ICKX-avec-ingénieuer-Hugues-BAUDE-et-Gilles-GAIGNAULT-Photo-Antoine-CAMBLOR

24-Heures-du-MANS-2014-Jacky-ICKX-avec l’ingénieur-Hugues-BAUDE-et-Gilles-GAIGNAULT-Photo-Antoine-CAMBLOR

 

Mais comme nous le rappelait notre ami Jacky Ickx   » Le Mans reste Le Mans avec ses permanentes incertitudes » 

Alors avec 22 Heures encore au menu et une nuit qui elle aussi s’annonce si l’on en croit les prévisions humides et pluvieuses, vas savoir Charles !

Mais répétons-le, Audi dispose de deux de ses trois autos. Alors que chez Porsche et Toyota, on ne peut plus miser que sur une seule!!!

Dans ces conditions, on ne fait plus nécessairement la même course et on n’a plus le même tableau de marche car on n’a droit à aucune erreur.

Le regretté Jacques Petitjean, patron du sponsoring chez Primagaz – très important sponsor aux 24 Heures deux décennies durant –  avait coutume de dire  

 » Le Mans se gagne dans les stands avec le minimum d’arrêts comme il se perd aussi dans des mêmes stands suite à des arrêts réparation « 

Il nous a quitté l’hiver 2008 mais on repense souvent à son analyse.

 

 Gilles GAIGNAULT

Photos : Max MALKA – Thierry COULIBALY- Antoine CAMBLOR – Patrick MARTINOLI

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-TOYOTA-7-dans-la-Dunlop-aprés-réparation-Photo-MARTINOLI.

24-HEURES-DU-MANS-2014- La TOYOTA-7  -Photo-MARTINOLI.

24-HEURES-DU-MANS-2014-PORSCHE-Num-20-Photo-MARTINOLI.

24-HEURES-DU-MANS-2014-PORSCHE-Num-20 en embuscade derrière la Toyota N°7 -Photo-MARTINOLI.

24-HEURES-DI-MANS-2014-Samedi-14-juin-AUDI-N°-2-Photo-Patrick-MARTINOL

24-HEURES-DI-MANS-2014-Samedi-14-juin-L’une des deux AUDI encore en course la-N°-2-Photo-Patrick-MARTINOLI

 

Sport

About Author

gilles