24 HEURES DU MANS 2014. ULTIMES REGLAGES AVANT LA GRANDE BAGARRE

 

 

Les TOYOTA devant au Warm up

 24-HEURES-DU-MANS-2014-TOYOTA-N°-7-au-stand-photo-Thierry-COULIBALY.


24-HEURES-DU-MANS-2014-TOYOTA-N°-7-au-stand-photo-Thierry-COULIBALY.

Cette séance traditionnelle, qui n’existe plus en Formule 1, perdure au Mans avec bonheur.

Elle permet notamment aux équipes de vérifier le bon fonctionnement des voitures après tous les démontages et l’installation des pièces pour la course qui ont été réalisés durant la journée du vendredi.

Elle permet aussi de savoir quelles sont les voitures qui n’ont pas pu être réparées après les deux journées d’essais qui ont occasionné de multiples sorties de route. Elle permet enfin aux observateurs, et c’est encore plus important, d’avoir une première idée du rythme que suivront les voitures en course, dès le départ à 15 heures.

On a ainsi confirmation de la disparition de la liste des engagés de l’Aston Martin N° 99. Fort heureusement on constate avec plaisir que la Morgan du Pegasus Racing est prête malgré son gros crash de jeudi soir. Son pilote, Léo Roussel se déclarait lui aussi hier en fin de journée, lors de la Grande Parade des pilotes, totalement remis,.

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-PORSCHE-PROSPEED-Num-79-Photo-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-2014-PORSCHE-PROSPEED-Num-79-Photo-Thierry-COULIBALY

 

 

La Porsche 79 pour laquelle on craignait, sera elle aussi finalement au départ, mais avec seulement deux pilotes et comme ils sont tous les deux classés mieux que Bronze, la Porsche change de catégorie et passe en GTE Pro.

Et bien entendu on a confirmation que Loïc Duval est bien remplacé par Marc Géné, et que Pierre Kaffer supplée lui James Calado sur la Ferrari N°71, tous deux étant interdit de conduite par le corps médical après les accidents des essais.

Quelques minutes avant cette séance de 45′, il y avait un embouteillage digne des Champs Elysées sur la voie des stands, tous les pilotes voulant rapidement enter en piste pour en prendre la température. Car il fait beau et déjà chaud au Mans en ce samedi matin.

Après 7′, seule la Nissan Zeod et l’Aston Martin N° 95 ne sont pas encore sorties. Le rythme est déjà rapide avec un 3’29’756 pour l’Audi N°1 de Tom Kristensen.

Les pilotes Audi se tirent la bourre… y compris dans la piste de décélération, mais c’est pour permettre un arrêt dans le bon ordre à l’arrivée aux stands.

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-Essais-libres-AUDI-N°2-de-TRELUYER-FASSLER-LOTTERER-la-plus-rapide-Photo-Antoine-CAMBLOR

24-HEURES-DU-MANS-2014-Essais-libres-AUDI-N°2-de-TRELUYER-FASSLER-LOTTERER-la-plus-rapide-Photo-Antoine-CAMBLOR

 

Vingt minutes avant la fin, on signale un 3’27’’427 pour Marcel Fässler sur l’Audi N° 2 qui passe meilleur temps. Un tour plus tard, Nicolas Lapierre sur la Toyota N° 8 en 3’24’’793 prend le contrôle à un rythme qui pourrait bien être celui de la course, tandis que Fässler améliore en 3’25’’430 devant Wurz en 3’25’’662 .

Les Porsche restent en 3’30 ce qui est un peu étonnant.

Intox ?

La Porsche N° 67 fait un tête à queue tandis que la Rebellion N° 13 commet un excès d’optimisme à Indianapolis. Mais tout ce petit monde repart sans dommage. Albuquerque de son coté court-circuite la chicane Michelin suite à une incompréhension avec le pilote de l’Alpine.

A 9 minutes du drapeau à damier, Mark Webber qui a pris le volant de la Porsche N°20 remonte 4ème place en 3’27’9. Sébastien Buemi consolide sa position de leader de la N° 8 en 3’23’’731. A trois minutes de la fin, les Audi se déchaînent et tournent en entre 3’24 pour Lotterer et 3’27, toutes devant les Porsche.

Dans le dernier tour, Mika Salo au volant de la Ferrari SMP sort de la piste dans le virage Porsche, mais à priori sans trop de dommages grâce aux nouvelles protections dans ce virage.

Mais force reste aux Toyota à la fin de cette séance. Les deux Toyota, la 8 et la 7 sont premier et troisième en 3’23 et 3’24. Seul l’Audi N° 2 résiste en deuxième temps en 3’23 également. Les autres Audi suivent avec 1 à 3’’ de retard, tandis que les Porsche un peu en retrait sont entre 1 à 2’’ derrière les Audi.

Est-ce vraiment significatif de ce que nous verrons en début de course ?

Certains ont-ils un peu caché leur jeu ?

L’Audi N°2 jouera-t-elle le lièvre pour contrer les Toyota ?

Réponse à 15 h…

En LMP2, la Ligier Nissan du Thiriet Racing en 3’40’’263 confirme son meilleurs temps des qualifications, devant l’Oreca du Murphy Prototype en 3’40’’385 et la Ligier GDrive d’Alex Brundle en 3’40’’519, ce qui laisse augurer une lutte à couteaux tirés dans cette catégorie, les cinq premiers se trouvant en moins d’une seconde.

En GTE Pro le meilleurs temps est réalisé par la Corvette N° 73 en 3’54’’938 tandis qu’en GTE Am, c’est l’Aston Martin N° 95 en 3’57’’520.

 

Patrick MARTINOLI

Photos :  Max MALKA- Thierry COULIBALY – Antoine CAMBLOR -Patrick MARTINOLI

 

Sport

About Author

gilles