15ème RALLYE DES PRINCESSES : « LES JEUNES DAMES DE ST TROPEZ »

 

 

Dans le rallye classic, on aime l’authentique, le beau, le vrai, l’émotion, et Philippe Janssens, qui  a suivi ces Princesses de bout en bout,  ne mégote pas sur la matière quand il narre l’aventure!  Il semble que ce parcours Paris-St Tropez, sur les traces du célèbre Paris-St Raphaël féminin, remonté par Viviane et Patrick Zaniroli soit carrément un franc succès.

 

BONS BAISERS DE SAINT-TROPEZ !

 

Cinq étapes donc, de Paris à St Tropez, en rallye de régularité, avec de très jolies autos et de très élégants équipages féminins, du chic et du sportif, très sportif même puisque l’on a roulé sur deux circuits, La Chatre et le Castellet, avec des fortunes diverses,  peu de femmes pilotes étant habituées des circuits automobiles…

 

 

Il y avait 90 équipages au départ des Invalides à Paris, et beaucoup plus de demandes que cela mais Viviane Zaniroli tient à ce que tout le monde partage la même vie dans les mêmes endroits d’un bout à l’autre de l’épreuve et au-delà de 90 équipages, les hôtels ne sont plus assez grands, fussent-ils sublimes,  l’un des principes du truc est de faire étape dans les plus beaux hôtels de France.

 

 

Viviane à l’arrivée :

“Je suis une organisatrice comblée. Nous venons de vivre une 15e  édition vraiment exceptionnelle ! Cinq étapes de rêve, au travers de paysages à couper le souffle, le tout dans une ambiance de convivialité incroyable. De plus, il aura fallu attendre l’ultime décompte des pénalités pour connaître l’équipage victorieux dans un suspense à couper au couteau. Mais aujourd’hui,  je tiens surtout à féliciter toutes mes princesses et à leur dire que la Reine est très fière d’elles. Je voudrais également remercier l’ensemble de nos partenaires et toute l’équipe d’organisation sans qui, nous n’aurions pas pu réussir tout cela. Ce soir, place à la fête… jusqu’au bout de la nuit. ”

 

 

Le site http://www.zaniroli.com/rallye-des-princesses  raconte le rallye par le menu, jour par jour, avec les péripéties humaines et sportives vécues par les participantes.

Et les classements ?

 

 

Il y a plusieurs catégories d’autos au départ, la catégorie prestige disparaîtra l’an prochain (véhicules récents de 1990 à nos jours), ce qui laissera de la place aux purs véhicules Classic, ce qui n’empêchera pas ces dames de se battre jusqu’au bout !

 

VICTOIRE EN HISTORIC

VICTOIRE EN CLASSIC

 

Ainsi voit-on selon les catégories les dominatrices, en Classic, dont Philippe Janssens conte ainsi la course :

Une Classic calédonienne ! Venues de l’autre bout de la terre pour disputer ce Rallye des Princesses, Céline Naville et Géraldine Guigue (Bugatti de La Chapelle n°97), n’ont pas laissé grand-chose au hasard.

Victorieuse des trois premières étapes, avec 183 points au classement final, les Calédoniennes ont dominé leur catégorie où elles devancent l’Austin Healey n°95 de Valérie Carnet et Sylvie Zanin (424pts) ainsi que la Morgan n°91 de Françoise Mahul et Isabelle Lamarque (489pts).

 

On rencontre aussi les gagneuses, elles enfilent les victoires comme des perles avant la fin du show, les filles du Prestige à la mode Janssens…

Sachant que la catégorie est appelée à disparaître dès la prochaine édition, Sophie Mahler et Véronique Blandin (BMW Z8 n°100) ont signé une deuxième victoire… historique sur ce 15e Rallye des Princesses.

Elles devancent la Ferrari Maranello n°101 de Christine Halliot et Isabelle Geday (375pts) et la Porsche Cabriolet Carrera n°107 de Marie-Claude Allart et Catherine Hassan (574pts).

 

VICTOIRE EN HISTORIC

VICTOIRE EN HISTORIC

 

Et enfin les guerrières, qui gagnent l’Historic à l’arraché… Philippe’s report :

Historic : suspense jusqu’au bout ! Comme un bon vieux scenario de Hitchcok, les deux derniers TR de cette 15e  édition ont apporté leur lot de suspense.

Les deux voitures de tête ayant oublié de préparer leur road-book jusqu’au bout, il fallut attendre les résultats des chronos pour déterminer le podium final.

 

 

 

Au bout du… décompte, c’est la Porsche n°80 de Catherine Rossignol et Béatrice Bayle qui l’emporte avec 14 points d’avance sur la Facel Vega n°5 de Valérie Rotrou-Bossart et Laetitia Trestard.

Au final, c’est l’Alfa Roméo Giulletta n°16 de Véronique Dupard et Mathilde Gallouet qui complète le podium et qui enlève aussi la catégorie sans tripmaster avec un total de 235 points.

 

 

Bref, ces dames de l’Alfa Giulietta n’ont pas besoin d’artifices pour emporter le morceau, le naturel y’a qu’ça de vrai !

Et on est même revanchardes et fines calculatrices … tout en reconnaissant que l’on a fauté…

Latetia Trestard (Fra/Facel Vega n°5) :

“Quel final à suspense. Comme Catherine et Béa, nous avions oublié de préparer le road-book sur la 2e  partie du premier TR du jour. Mais je m’en suis rendu compte à temps et j’ai fait tous les calculs avant de reprendre  sous le TR. Je croyais vraiment que nous avions réalisé l’exploit avec notre bonne vieille Facel. Mais finalement il s’en est fallu de 14 secondes… Ce n’est que partie remise…”

Une Facel au départ l’an prochain ! Auto tellement rare et tellement élégante que moi je n’aurais même pas regardé le chrono !

Et pourtant, les Princesses, c’est jubilatoire mais ça se gagne!

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI ET PHILIPPE JANSSENS

PHOTOS RICHARD BORD ET PHILIPPE FUGIER

 

Sport

About Author

jeanlouis