UTILISATION DE LA BANDE D’ARRET D’URGENCE : LA REACTION DE « 40 MILLIONS D’AUTOMOBILISTES »

 

 

BANDE ARRET URGENCE A

 

Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, évoquait hier, mercredi 04 juin 2014, sur les ondes de RTL, l’idée d’autoriser certains véhicules (bus, taxis et véhicules de covoiturage) à emprunter la voie d’arrêt d’urgence sur les rocades et les périphériques des grandes agglomérations, afin de réduire les embouteillages.

L’association « 40 millions d’automobilistes » réagit à cette idée « anti-bouchon ».

Mais qu’est cette Bande d’arrét d’urgence ?

La bande d’arrêt d’urgence (BAU), est une zone dégagée de tout obstacle, sur autoroute entre autres, et généralement bordée à l’extérieur d’une berme engazonnée.

Elle est spécialement réalisée pour permettre, en cas de nécessité, l’arrêt ou le stationnement des véhicules. Cette zone correspond à la bande dérasée qui peut être rencontrée sur les autres types de routes.

 

Fonctions

 

Les fonctions principales de cet espace sont :

Permettre l’arrêt d’urgence hors chaussée d’un véhicule en panne et éventuellement les réparations légères
Permettre l’acheminement des secours (pompiers, samu, ambulance) et des services d’exploitation
Faciliter le dégagement en cas d’accident
Faciliter les opérations d’entretien de la chaussée et de ses dépendances
Permettre aux usagers de l’autoroute de faire des manœuvres d’évitement ou de récupération du véhicule en cas de déviation de trajectoire.

La circulation et le stationnement sur cette voie sont interdits sauf dans ces cas. Le non-respect de cette règle est sanctionné par une contravention et, en France, le retrait de 3 points sur le permis de conduire.

 

PIERRE-CHASSERAY-Delegue-40-MILLIONS-AUTOMOBILISTES

PIERRE-CHASSERAY-Délégué-40-MILLIONS-AUTOMOBILISTES

 

Pour « 40 millions d’automobilistes » la bande d’arrêt d’urgence doit garder sa fonction première, c’est-à-dire être réservée aux « urgences », par exemple lorsque les automobilistes rencontrent des problèmes sur la route (panne de voiture, malaise…), mais également pour les pompiers et les forces de l’ordre en cas d’accidents sur les réseaux.

Pour désengorger les axes routiers en périphérie des grandes villes, on peut penser à d’autres aménagements, qui seraient tout aussi efficaces que supprimer la bande d’arrêt d’urgence.

Pour Pierre Chasseray, délégué général de ’40 millions d’automobilistes’ , « l’une des pistes serait de créer en périphérie des villes des parkings relais gratuits pour les automobilistes qui souhaitent prendre les transports en commun. »

 

40-MILLIONS-AUTOMOBILISTES-Daniel-Quéro-Président-de-lassociation-40-millions-dautomobilistes

40-MILLIONS-AUTOMOBILISTES-Daniel-Quéro-Président-de-lassociation-40-millions-dautomobilistes

 

Et, Daniel Quéro, Président de l’association, conclut:

« Il est indispensable d’investir dans de nouvelles infrastructures en créant des voies de circulation supplémentaires. Il est aussi nécessaire que la bande d’arrêt d’urgence reste réservée aux seules situations d’urgences. De plus, l’aménagement de cette voie aurait un coût financier très important au regard du peu de bénéfice que la mesure apporterait en termes de décongestion des routes et du nouveau risque créé »

 

Aurélie ELBAZ

Photos:  40 MILLIONS AUTOMOBILISTES

 

Sport

About Author

gilles