REVIVAL! DIDIER COSTE ET SES POTES REPRENNENT LA PISTE A MONTHLERY, PARI REUSSI !

Le carénage et la combinaison sont d’époque ! Pas facile de s’y sentir à l’aise.

 

 

Didier Coste est mon vieux complice (sans aucune allusion à la célèbre blague de Cambronne!) de la grande époque de Moto Verte, avec Gilles Mallet. Mon entrée dans la moto en fait, par le TT auquel je suis resté très fidèle et très attaché, très exactement par le trial. Mais Didier, outre un  zonard (alias trialiste) élégant façon gentleman, était aussi un routard (j’eus dit à l’époque un fana du goudronbeurk, mais l’âge me rend tolérant…)  qui ne pensait, l’époque était japonaise sur le goudron, que vieilles anglaises et trucs bizarres. Avec quelques confrères dingos de l’époque, il avait monté un projet fou, battre un record du monde d’endurance en 125 sur circuit. En 2014, les survivants ont remis ça, un pari géronto-génial que je vous livre tel quel, raconté par Didier, qui était aussi, j’ai gardé le bon pain pour la fin de mon intro, un très brillant journaliste, l’école Gilles Mallet était la meilleure au monde. Voici le récit de Didier, bon voyage en terre d’aventure…

 

UNE PREMIERE MONDIALE A MONTLHERY… TENTATIVE DE RECORD POUR « LES COPAINS D’ALORS » !

1978

1978 de gauche à droite : Olivier de la Garoullaye (La Moto), Benoit Pérot ( La Revue Technique), Dominique Pascal (L’Enthousiaste), Jacques Potherat (Atlas), caché, Didier Coste (La Bécane), Philippe Michel (Moto Revue), Jean-Pierre Edart (Moto-Journal), le 25 Mars 1978. Ils tentent le record des 24 heures sur deux machines à moteur Kawasaki, une 100cm3 entièrement carénée(à droite) qui ne tiendra que 4 heures. et une 125 (à Gauche)

 

1978 : Sept journalistes s’attaquent, sur l’autodrome, à un record du monde de 24 h avec un prototype 125 Kawasaki.

2014 : Trois d’entre eux décident de réitérer la tentative sur 6 heures, avec la même moto sur l’anneau historique, en mémoire de ceux d’alors qui ne sont plus là pour y participer.

 

2014, de gauche à droite : Dominique Pascal, Benoit Pérot et Didier Coste, pratiquement 200 ans à eux trois, respect,    posent devant la photo d'époque prise à l'endroit même de la cabane Dunlop, détruite depuis.

2014, de gauche à droite : Dominique Pascal, Benoit Pérot et Didier Coste, pratiquement 200 ans à eux trois, respect, posent devant la photo d’époque prise à l’endroit même de la cabane Dunlop, détruite depuis.

 

Une journée unique, ce 27 mai 2014, basée sur l’amitié et la bonne humeur.

Les trois pilotes : Dominique Pascal, Didier Coste et Benoît Pérot, (Olivier de la Garoullaye,  blessé est indisponible), avec 36 ans de plus, ont tenu pendant six heures à fond.

 

Dominique vu du toit de la tour de contrôle

 

Ils se sont même permis de battre le record du tour de l’époque, …de quand ils étaient jeunes !

 

coste 7

Dominique en recherche de vitesse, une position très fatigante vu le format de la machine et l’inégalité du revêtement. Le circuit fête cette année ses 90 ans

 

Le record des 6 heures, lui, n’est pas « tombé ».

La moto restaurée par Jacky Rittaud, le préparateur de l’époque, a tourné pendant six heures.

 

Les trois pilotes et Jacky le préparateur lors d’un ravitaillement

 

Quelques ennuis de carburation, la perte du sélecteur et la traversée inopinée d’un lièvre (!)  ont pénalisé un tableau de marche prometteur.

 

L'entrée de la ligne droite des stands parcourue à 10500 tr/mn

L’entrée de la ligne droite des stands parcourue à 10500 tr/mn

 

Et puis, au fil des heures, la fatigue aidant, les arrêts au stand et les changements de pilotes se sont multipliés faisant baisser la moyenne.

 

Concentration et endurance

 

Les relais initialement prévus tous les 30 tours s’effectuaient sur la fin tous les huit tours.

 

L’arrivée, Joyce abaisse le drapeau à damiers devant trois pilotes heureux. La fin d’une belle histoire commencée en 1978

 

A 20h04, le drapeau à damiers s’est abaissé, la 125 avait effectué 198 tours, sur cet anneau de Linas-Montlhéry qui fête cette année ses 90 ans !

L’exploit est bien là.

 

 36 ANS PLUS TARD, TROIS DES MEMES PILOTES, SUR LA MEME MOTO ET SUR LE MEME CIRCUIT.

1978, Dominique Pascal au départ, l’officiel au chrono, derrière, Jacques Potherat (casquette)

 

Un fait unique au monde, et aussi un clin d’oeil en hommage aux copains qui partageaient ce guidon à l’époque et qui nous ont quitté depuis.

Les journalistes Jacques Potherat, Philippe Michel, Jean-Pierre Edart et l’importateur Kawasaki d’alors, Xavier Maugendre qui nous avait fait confiance.

 

1978; de gauche à droite, Dominique, Philippe, Jacques et Didier transis, sur la moto Benoit

 

Sûr que là-haut ils tenaient les chronos.

Cette tentative de record leur était avant tout dédiée.

 

1978, l’arrivée, enfin !

 

Pari réussi !

La Kawasaki des records sera présente à Linas-Montlhéry durant l’exposition consacrée aux records les 7 et 8 juin 2014 lors de « l’Autodrome Héritage Festival »

 

 DIDIER COSTE/JEAN LOUIS BERNARDELLI

 PHOTOS ALAIN COUDERT/DIMITRI COSTE/DENIS BOUSSARD/ANTOINE PASCAL

 

 

 

BlockBuzz