24 HEURES DU MANS. TOYOTA AFFOLE LES CHRONOS AUX ESSAIS PRÉLIMINAIRES

 

 

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-TOYOTA-TS040-num-8-Photo-Max-MALKA.

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-TOYOTA-TS040-num-8-Photo-Max-MALKA.

 

 

Dès 14 heures pour la seconde session des tests préliminaires, certains pilotes sont repartis le couteau entre les dents.

Ainsi, le Suisse Sébastien Buemi de l’équipe Toyota, reprend immédiatement le rythme qu’il avait avant la pause et améliore en 3’23’’945, ce qui le place maintenant 2/10 du temps de Bonanomi…

Son compatriote Neel Jani et sa Porsche, la N°14 suivent de près en 3’24’’692.

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-PORSCHE-Num-14-Photo-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-PORSCHE-Num-14-Photo-Thierry-COULIBALY

 

De son côté, l’anglais Alex Brundle fait parler la poudre avec sa nouvelle Ligier, décidément bien née. Il abaisse son temps de… deux secondes et se positionne en leader des LMP2 avec un 3’39’’865, meilleur que celui de l’Alpine A450, en première session.

Une fois ces temps améliorés, histoire de faire passer des message à ses concurrents que le drapeau à damier de 13 h avait étouffés, tout le monde revient à ces soucis plus terre à terre :

Certains réalisent du roulage pour les pilotes ayant un nombre de tour minimum à réaliser ; d’autres font des tests sur de longs relais, histoire de vérifier endurance des pneumatiques ou de mesurer des consommations réelles ; d’autre encore font de la mise au point et cherchent les réglages adaptés à 24 heures de conduit…

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-Journee-Test-ORECA-NISSAN-du-Team-MURPHY-photo-Thierry-COULIBALY.

24-HEURES-DU-MANS-2014-Journee-Test-ORECA-NISSAN-du-Team-MURPHY-photo-Thierry-COULIBALY.

 

Bref, les temps se stabilisent jusqu’à ce que le drapeau rouge soit déployé à 15 h 55 pour une vingtaine de minutes en raison de la sortie de route de l’Oreca Nissan du Team Irlandais Murphy.

 

 24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-DRAPEAU-ROUGE-devant-le-passage-de-la-TOYOTA-la-plus-rapide-Photo-Max-MALKA


24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-DRAPEAU-ROUGE-devant-le-passage-de-la-TOYOTA-la-plus-rapide-Photo-Max-MALKA

 

 

A 16 h 10 tout le monde reprend la piste.

Visiblement, chez Toyota, on veut visiblement pointer en tête. La 8 est renvoyée à la chasse au chronomètre et réalise un 3’23’014, qui lui assure le meilleur temps toutes séances confondues

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-TOYOTA-Num-8-Photo-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-TOYOTA-Num-8-Photo-Thierry-COULIBALY

 

 

La pauvre Nissan Zeod souffre… en silence, puisqu’elle ne parcourra que deux tours parcourus en 2 heures avec un moteur bafouillant. Le 56ème stand, orienté innovations, est un challenge bien difficile à relever !

 

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-La-ZEOD-NISSAN-Photo-Max MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-La-ZEOD-NISSAN-Photo-Max MALKA

 

Le plus célèbre des speakers sarthois, l’ami Bruno Vandestick, s’échauffe dans le stand Toyota derrière son micro quand la … Toyota n° 8 de Nicolas Lapierre est signalée au ralenti dans les Hunaudières!

 

 

 24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-Le-speaker-Bruno-VANDESTYCK-Photo-Max-MALKA


24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-Le-speaker-Bruno-VANDESTYCK-Photo-Max-MALKA

 

 

Il lui faudra près de 4 minutes pour rejoindre son stand.

Test de consommation et réservoir vide ? Problème d’hybridation ?

Voire de débitmètre ?

L’équipe ne s’étend pas dessus et la voiture repart rapidement, tournant régulièrement en 3’25 ou 3’26.

A cet instant, m’Oreca Nissan 37 du SMP fait un tête à queue et repart.

 

 24-HEURES-DU-MANS-2014-ALPINE-A450-Photo-Thierry-COULIBALY.j


24-HEURES-DU-MANS-2014-ALPINE-A450-Photo-Thierry-COULIBALY

 

A 16 h 45, l’Alpine est signalée au ralenti et simultanément, le drapeau rouge est à nouveau sorti. Des débris du pneu crevé de l’Alpine et de la partie gauche de son capot arrière jonchent la piste et il faut la nettoyer.

Les LMP1-Hybrides tournent entre 3’25 et 3’30. Il est difficile de se faire une réelle idée sur les différence entre les voitures en regardant les trois secteurs du circuit.

Les Audi semblent un peu plus rapides dans le secteur 1 tandis qu’elles perdent un peu dans le deuxième (la ligne droite et les chicanes).

 

 

 24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-AUDI-Num-2-Photo-Thierry-COULIBALY.


24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-AUDI-Num-2-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

Et ces mêmes Audi sont de nouveau un peu plus rapide dans la dernière portion qui comprend les virages Porsche. L’équilibre des voitures d’Ingolstadt fait visiblement merveille dans ces parties sinueuses.

A 17 h 10, on oublie un peu à nouveau les décisions de sagesse pour les 50 dernières minutes. Bonanomi et Duval réalisent un 3’24’’453 simultanément et se retrouvent aux 3èmes et 4èmes places.

Quelques secondes plus tard Nakajima se déchaîne aussi et réalise le deuxième temps de l’après-midi en 3’24’’015, permettant aux voitures japonaises de truster le haut de la feuille des temps

 

 24-HEURES-DU-MANS-2014-Journee-Test-ORECA-NISSAN-Team-SMP-en-difficulté-photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-DU-MANS-2014-Journee-Test- Les ORECA-NISSAN-Team-SMP-en-difficulté ce dimanche-photo-Thierry-COULIBALY

 

Mais ce soudain déchaînement est vite stoppé par un… troisième drapeau rouge qui vient perturber quelque peu les planifications les plus rigoureuses dans les stands. L’Oreca n° 37 du SMP Racing, déjà en difficultés dans l’après-midi, vient de taper à Arnage.

Nouvelle reprise et Nakajima franchi lui aussi la barre des 3’23, rejoignant ainsi la première Toyota.

En LMP2, le Russe Roman Rusinov, un habitué de l’épreuve mancelle, est passé à l’attaque lui aussi et vient positionner sa Morgan en haut du classement de cette catégorie.

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-Journee-Test-La-LIGIER-NISSAN-Team-G-DRIVE-photo-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-2014-Journée-Test-La-LIGIER-NISSAN-Team-G-DRIVE-photo-Thierry-COULIBALY

 

Mais tout cela allait sans doute trop vite et une sortie de piste de la Rebellion de Nick Heifeld aux virages Porsche, provoque un quatrième drapeau rouge, définitif celui-là, cinq minutes avant la fin de la session.

Au final de cette deuxième session, le classement reste entre les mains de Toyota, mais les Audi et les Porsche sont dans le coup.
1’897 seconde seulement séparent les sept premiers…

 

 24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-Préliminaire-Le-Docteur-Wolfgang-ULLRICH-nest-incroyablement-plus-le-favori-avec-ses-AUDI-Photo-Max-MALKA


24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-Préliminaire-Le-Docteur-Wolfgang-ULLRICH-n’est-incroyablement-plus-le-favori-avec-ses-AUDI-Photo-Max-MALKA

 

Franchement, à dix jours des 1ers essais officiels des 24 Heures du Mans, on ne pouvait rêver mieux pour le spectacle !

Mais, curieusement, l’équipe Audi invincible depuis tant d’années, n’est plus seule. Et, pour la 1ére fois depuis des lustres, ne fait plus figure de grandissime favorite !

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-La-NISSAN-ZEOD-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-La-NISSAN-ZEOD-Photo-Max-MALKA

 

Au cumul des deux sessions, seule l’Audi n° 3 n’améliore pas, ce qui ne change rien au classement. La Nissan Zeod n’améliore pas non plus, ainsi que quatre voitures de la catégorie GT, en fin de peloton.

 

 KINOSHITA

Yoshiaki KINOSHITA Président de l’équipe TMG TOYOTA

 

Yoshiaki Kinoshita, Président de l’équipe Toyota dont les bolides ont remportés les deux 1éres courses de la saison dans le championnat du monde d’endurance WEC, à Silverstone puis à Spa, se montrait clairement satisfait des deux meilleurs chronos de ses TS040:

« C’était formidable de voir la TS040 HYBRID sur le circuit de la Sarthe aujourd’hui, et je suis heureux du résultat. C’est seulement une journée de tests, elle ne montre pas tout, mais nous donne une bonne idée de ce que chacun peut faire. Nous nous sommes bien préparés avant cette journée et l’équipe a fait de l’excellent travail aujourd’hui. Nous avons désormais l’intention de poursuivre ce bon travail jusqu’à la fin de la course. Nous sommes impatients de revenir pour la semaine de course. »

 

TS040 HYBRID 7 (Alex Wurz, Stéphane Sarrazin, Kazuki Nakajima)
Séance du matin : 4ème (3’26″371), 44 tours
Séance de l’après-midi : 2ème (3’23″156), 44 tours

 

PAROLES DE PILOTES

 

Alex Wurz :

« C’était vraiment sympa d’être de retour au Mans et de piloter la TS040 HYBRID sur cette piste pour la première fois. Ce fut une journée très intéressante. Je pense que tout est prêt pour une bataille épique entre les trois constructeurs. La journée fut très productive et très intéressante. Nous devons maintenant peaufiner les détails qui feront que nous pourrons gagner ou perdre la course. »

Stéphane Sarrazin :

« Je suis heureux de ce que nous avons accompli aujourd’hui. Nous avons travaillé sur les set-up pour la course et l’après-midi nous avons modifié quelques petites choses. Certaines étaient moins efficaces que d’autres, mais il vaut mieux que nous le sachions maintenant. La voiture est très bien, très rapide et je suis très impressionné par son équilibre. En comparant avec l’année dernière, un grand pas en avant a été fait, les quatre roues motrices sont parfaites et l’hybride est très puissant. Nous avons amélioré de nombreux points ce qui est génial pour le pilotage. »

Kazuki Nakajima :

« Ce fut une journée positive pour nous. Dans la matinée, nous avons été dans le rythme très rapidement et la voiture était très bien. Dans l’après-midi, nous avons essayé pas mal de choses et nous avons obtenu de bons résultats. Tout ne fut pas parfait mais c’est quand même une bonne préparation pour la course. Il semble que nous ayons la vitesse, ce qui est très positif. Nous sommes désormais très motivés pour la semaine de course mais il y a encore beaucoup de chemin à parcourir jusqu’au damier. »

TS040 HYBRID 8 (Anthony Davidson, Nicolas Lapierre, Sébastien Buemi)
Séance du matin : 2ème (3’25″881), 42 tours
Séance de l’après-midi : 1er (3’23″014), 46 tours

Anthony Davidson :

« J’ai apprécié d’être de retour au Mans après une année d’absence, une année qui est passée très vite. La voiture s’est bien comportée toute la journée et était bien équilibrée. Nous avons bouclé le programme prévu et réalisé beaucoup de choses. Nous avons pu régler de nombreux petits problèmes en fin de journée, ce qui est un peu un luxe car le plus souvent il est impossible de tout passer en revue. La voiture s’est révélée immédiatement dans le coup, ce qui nous a permis de travailler sur les petits détails. Globalement, la journée a été productive et je suis impatient de revenir. »

Nicolas Lapierre :

« Je suis heureux d’être de retour au Mans, c’est une piste vraiment fantastique. Aujourd’hui, j’ai découvert de petits changements par rapport à l’année dernière, les nouveaux vibreurs dans certains virages. Ce fut une journée positive pour nous. Tout s’est bien très bien passé et nous avons pu essayer différents réglages. Nous avons aussi travaillé sur les pneus et sur l’hybride. Tout va bien. La voiture est rapide et les trois pilotes sont satisfaits.»

Sébastien Buemi :

« Nous avons fait du bon travail et parcouru un grand nombre de kilomètres, ce qui était le but. Je suis donc vraiment très heureux. C’est fantastique d’être au Mans et je suis vraiment impatient de revenir la semaine prochaine. La voiture était parfaite et nous avons fait tous les tests que nous souhaitions faire. Nous avons trouvé de bonnes pistes sur la direction à prendre concernant les réglages. Il nus reste maintenant à analyser toutes ces données car nous avons encore beaucoup à apprendre. Nous allons essayer de tirer le meilleur parti de notre package et nous sommes en position idéale pour la course. »

On remet les compteurs à zéro pour la 1ère séance des essais qualificatifs, mercredi 11 juin 2014.

 

Patrick MARTINOLI
Photos : Thierry COULIBALY et Max MALKA

 

LES CHRONOS DE CETTE SÉANCE DES TESTS PRÉLIMINAIRES

 24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-La-TOYOTA-Num-7-Photo-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-La-TOYOTA-Num-7-Photo-Thierry-COULIBALY

 

1. Davidson-Lapierre-Buemi (Toyota TS040 Hybrid) Toyota TMG, en 3’23″014
2. Wurz-Sarrazin-Nakajima (Toyota TS040 Hybrid) Toyota TMG, en 3’23″156
3. Bonanomi-Albuquerque (Audi R18 e-tron) Audi, en 3’24″453
3. Di Grassi-Duval-Kristensen (Audi R18 e-tron) Audi, en 3’24″453
5. Dumas-Jani-Lieb (Porsche 919 Hybrid) Porsche, en 3’24″692
6. Fassler-Lotterer-Treluyer (Audi R18 e-tron) Audi, en 3’24″757
7. Bernhard-Webber-Hartley (Porsche 919 Hybrid) Porsche, en 3’24″911
8. Prost-Heidfeld-Beche (Rebellion R One-Toyota) Rebellion, en 3’31″700
9. Belicchi-Leimer-Krahamer (Rebellion R One-Toyota) Rebellion, en 3’33″043
10. Rusinov-Pla-Canal (Morgan-Nissan) G Drive, en 3’37″795 (1er LMP2)
11. Berthon-Kapadia-Gonzalez-Chandock (Oreca 03-Nissan) Murphy Prototypes, en 3’38″286
12. Chatin-Webb-Panciatici (Alpine A450-Nissan) Signatech, en 3’39″026
13. Brundle-Mardenborough-Shulzhitsky (Ligier JS P2-Nissan) OAK Racing, en 3’39″191
14. Howson-Bradley-Imperatori (Oreca 03-Nissan) KCMG, en 3’39″475
15. Frey-Mailleux-Lancaster (Oreca 03-Nissan) Race Performance, en 3’39″568
16. Dolan-Tincknell-Gené (Zytek Z11SN-Nissan) Jota, en 3’39″849
17. Capillaire-Rast-Charouz-Vanthoor (Oreca 03-Nissan) Seb Loeb Racing, en 3’40″171
18. Thiriet-Badey-Gommendy (Ligier JS P2-Nissan) Thiriet By TDS, en 3’40″908
19. Ladygin-Minassian-Mediani (Oreca 03-Nissan) SMP, en 3’41″033
20. Kimber Smith-Dyson-McMurry (Zytek Z11SN-Nissan) Caterham, en 3’41″086
21. Klien-Hirsch-Brandela (Morgan-Judd) Newblood By Morand, en 3’41″656
22. Schell-Leutwiller-Roussel (Morgan-Nissan) Pegasus, en 3’43″156
23. Munemman-Latif-Winslow-Norris Jones (Zytek Z11SN-Nissan) Greaves, en 3’43″261
24. Ladygin-Zlobin-Salo (Oreca 03-Nissan) SMP, en 3’43″499
25. Ragues-Taylor-Ihara (Morgan-Judd) Larbre Competition, en 3’43″924
26. Cheng-Tung-Fong (Ligier JS P2-HPD) OAK Racing, en 3’45″260
27. Reip-Erdos (Nissan Zeod RC) Nissan, en 3’54″145
28. Holzer-Makowiecki-Lietz (Porsche 911) Manthey, en 3’57″260 (1er GTE Pro)
29. Ruberti-Montecalvo-Roda (Ferrari 458) – 8 Star – 3’57″403 (1er GTEAm)
30. Bruni-Vilander-Fisichella (Ferrari 458) AF Corse, en 3’57″483
31. Bertolini-Shaitar-Basov (Ferrari 458) SMP, en 3’57″569
32. Griffin-Parente-Leo (Ferrari 458) RAM, en 3’57″933
33. Gavin-Milner-Westbrook (Chevrolet Corvette C7) Corvette, en 3’58″403
34. Perez Companc-Cioci-Venturi (Ferrari 458) AF Corse, en 3’58″440
35. Mann-Giammaria (Ferrari 458) AF Corse en 3’58″565
36. Rigon-Calado-Beretta (Ferrari 458) AF Corse, en 3’58″905
37. Wyatt-Rugolo-Bird (Ferrari 458) AF Corse, en 3’58″917
38. Magnussen-Garcia-Taylor (Chevrolet Corvette C7) Corvette, en 3’59″192
39. Barthez-Pons-Ayari (Ferrari 458) Sofrev ASP, en 3’59″246
40. Mowlew-Hamilton (Ferrari 458) RAM, en 3’59″248
41. Ried-Alqubaisi-Bachler-Long (Porsche 911 RSR), Proton, en 3’59″413
42. Turner-Mucke-Senna (Aston Martin Vantage) Aston Martin, en 3’59″561
43. Perrodo-Collard (Porsche 911 GT3-RSR) Prospeed, en 3’59″601
44. Poulsen-Hansson-Thiim (Aston Martin Vantage) Aston Martin, en 3’59″903
45. Dempsey-Foster-Bachler-Long (Porsche 911 RSR), en Dempsey, en 3’59″966
46. MacDowall-O’Young-Rees (Aston Martin Vantage) Aston Martin, en 3’59″996
47. Alfaisal-Neiman-Pumpelly (Ferrari 458) JMW, en 4’00″458
48. Dalla Lana-Lamy-Nygaard (Aston Martin Vantage) Aston Martin, en 4’00″571
49. Pilet-Bergmeister-Tandy (Porsche 911) Manthey, en 4’00″846
50. Maris-Helary (Porsche 911 GT3-RSR) Imsa, en 4’02″292
51. Rich-Nakano-Matschull (Ferrari 458) Taisan , en 4’02″499
52. Narac-Armindo-Hallyday (Porsche 911 GT3-RSR) Imsa, en 4’05″075
53. Cameron (Ferrari 458) AF Corse, en 4’08″608
54. Mallegol-Blank-Bachelier (Ferrari 458) AF Corse, en 4’12″276

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-Préliminaire-L-armada-des-FERRARI-F458-de-la-Scuderia-AF-Corse-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-Préliminaire-L-armada-des-FERRARI-F458-de-la-Scuderia-AF-Corse-Photo-Max-MALKA

 24-HEURES-DU-MANS-2014-Journee-Test-FERRARI-Num-90-photo-Thierry-COULIBALY.


24-HEURES-DU-MANS-2014-Journee-Test-FERRARI-Num-90 Team 8 STAR – 1ére en GTE AM – photo-Thierry-COULIBALY.

 24-HEURES-DU-MANS-2014-Journee-Test-CORVETTE-Num-73-photo-Thierry-COULIBALY.


24-HEURES-DU-MANS-2014-Journee-Test-CORVETTE-Num-73-photo-Thierry-COULIBALY.

 24-HEURES-DU-MANS-2014-Journee-Test-la-REBELLION-R-One-n13-photo-Max MALKA


24-HEURES-DU-MANS-2014-Journee-Test-la-REBELLION-R-One-n13-photo-Max MALKA

 24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-Team-JOTA-Nim-38-Photo-Max-MALKA


24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-Team-JOTA-Num-38-Photo-Max-MALKA

 24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-Proto-AUDI-et-GT-Photo-Max-MALKA.j


24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-Proto-AUDI-et-PORSCHE GT-Photo-Max-MALKA.

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-La-PORSCHE-Num-14-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-La-PORSCHE-Num-14-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-AUDI-Num-1-de-DUVAL-Di-GRASSI-KRISTENSEN-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2014-Test-1er-juin-AUDI-Num-1-de-DUVAL-Di-GRASSI-KRISTENSEN-Photo-Max-MALKA

Sport

About Author

gilles