24 HEURES DU MANS: ALPINE, RETOUR A DIEPPE…POUR L’A450

 

 

 

 

 

L'Alpine A450  Signatech en visite dans les ateliers de Dieppe -Photo Thierry COULIBALY

L’Alpine A450 Signatech en visite dans les ateliers de Dieppe -Photo Thierry COULIBALY

 

Avant les premiers tests qui auront lieu dimanche sur le grand circuit du Mans, l’équipe Alpine Signatech a tenu à cette visite très symbolique de son auto, qui sera pilotée par le trio formé des deux Français Nelson Panciatici et Paul Loup  Chatin, épaulés par le jeune Britannique Oliver Webb, sur les lieux historiques de la création de la marque Alpine et de la fabrication de ces autos mythiques dans les années 70, à l’atelier Renault Sports de Dieppe.

 

 

Deux des pilotes ALPINE, Nelson PANCIATICI et Paul Loup CHATIN - Photo Thierry COULIBALY

Deux des pilotes de l’ALPINE A 450, Nelson PANCIATICI et Paul Loup CHATIN – Photo Thierry COULIBALY

 

 

Tous les ouvriers de l’usine, les responsables commerciaux et sportifs de la marque étaient là, les deux pilotes français de l’auto sont venus pour ce salut à l’histoire…

La voiture, l’Alpine A450, elle, venait de chez Signatech, à Bourges, où elle est préparée. On rappelle qu’elle est Championne d’Europe d’endurance 2013.

 

 

TOUS LES ELUS DE LA VILLE,DU DEPARTEMENT, DE LA REGION ETAIENT PRESENTS

TOUS LES ELUS DE LA VILLE, DU DÉPARTEMENT, DE LA RÉGION ÉTAIENT PRÉSENTS – Photo Thierry COULIBALY

 

Mais les élus ne s’y sont pas trompés, le maire de Dieppe, la députée, le Président de la région Haute Normandie, sont tous venus assister à cette petite fête, c’est plus qu’un signe historique, les responsables d’Alpine  leur ont confirmé qu’en 2016, quand la nouvelle Alpine sera commercialisée, elle sera construite ici à Dieppe !

Bref, un joli saut dans une jolie histoire, le Président de la région, l’a ainsi résumé, la plus belle des autos au monde, dans la plus belle région du monde et devant les meilleurs ouvriers au monde…

 

DIEPPE STORY

LA STELE DE JEAN REDELE A DIEPPE  -Photo Jean Jacques MANCEL

LA STÈLE DE JEAN REDELE A DIEPPE -Photo Jean Jacques MANCEL

 

C’est un endroit, extra-ordinai-re eût chanté Trenet en découvrant le port de Dieppe, encadré par ses falaises de craie blanche, où les chalutiers, sagement arrimés devant leurs dépôts, des coquilliers pour la plupart, Dieppe est le premier port de France pour la Coquille St Jacques, attendent leurs marins et leurs campagnes de pêche.

 

 

L’histoire de cette ville est énorme, depuis les campagnes de pêche sur les bancs de Terre Neuve, le départ de ceux qui seront les premiers Acadiens au Canada, plus tard la station balnéaire la plus chicos des années 1900, plus tard encore le débarquement tragique pendant la deuxième guerre mondiale, qui laissa deux mille canadiens étendus sur la grève mais qui servit de répétition générale pour l’opération Overlord qui atteindra les plages de la Manche en Juin 44.

Mais l’histoire qui nous intéresse ici est celle de Jean Rédélé, qui court en rallye après-guerre au volant de sa 4CV Renault, il est le plus jeune concessionnaire Renault de France, il gagne la Coupe des Alpes et en souvenir de ce succès, les voitures qu’il va produire s’appelleront Alpine…

 

 

Il a créé sa boîte à Dieppe, en 1955, ce qui est logique c’est là qu’est sa concession, il aura toujours l’âme de la compétition collée au corps, ses autos d’ailleurs sont toutes des sportives.

En 1962, la première Alpine A 110 est présentée au Salon de Paris, la marque gagne dans sa catégorie les 24 Heures du Mans en 1964 et en 1973, elle est Championne du Monde de Rallye.

A l’époque, me disent les journalistes de Berlinette Mag, son redac-chef,  Jean Jacques Mancel est évidemment de la fête, dans les grandes années, de 1970 à 1973, Alpine sort entre 700 et 1000 autos, chaque année…

Quelle époque !

Alpine est associé à Renault depuis 1965 et l’on sait que la marque a annoncé la renaissance de l’auto la plus mythique au monde pour 2016, autonewsinfo a d’ailleurs rencontré le créateur de cette auto, une histoire magique a elle seule que je vous conterai en fin de reportage…

Mais revenons à la course.

Une Alpine-Renault gagnera plus tard la plus réputée des courses d’endurance au monde, les 24 Heures du Mans, le dimanche 16 juin 1978 avec l’équipage composé de Jean Pierre Jaussaud et de Didier Pironi.

Le Mans, où cette Alpine du renouveau, l’A450, sera en piste les 14 et 15 juin

 

 

L’HISTOIRE EST PARTOUT

JEAN LUC THERIER

JEAN LUC THERIER, INOUBLIABLE MAGICIEN DU VOLANT… Photo Thierry COULIBALY

 

A peine entrés dans l’atelier ou l’Alpine Signatech et ses pilotes se présentent, le premier héros de la légende que j’ai pu apercevoir est Jean Luc Therier.

Il se souvient avec nostalgie et beaucoup de joie dans le regard de cette année 1973, où il est Champion du Monde avec Alpine, il fait partie des quatre mousquetaires qui ont remporté le titre, avec Bernard Darniche, Jean Claude Andruet et Jean Pierre Nicolas…

Jean Luc discute avec les deux jeunes pilotes, Nelson Panciatici et Paul Loup Chatin, manifestement fiers de cet échange avec l’un des plus grands pilotes français de tous les temps.

Bernard Ollivier, le patron d’Alpine, parle de l’avenir industriel de la ville et de la marque, en rappelant qu’à priori, 70%  des autos produites seront exportées.

 

_12D8685

BERNARD OLLIVIER -Photo Thierry COULIBALY

 

Il affirme que la « francité » de l’auto est une vraie marque de prestige, il y est très attaché et rappelle qu’aucune Alpine ne saurait être fabriquée ailleurs qu’à Dieppe !

Philippe Sinault, boss de Signatech, pense que la présentation de l’auto qui courra Le Mans à l’atelier de Dieppe est un signe très fort.

Quel que soit le niveau de compétition, il est toujours très important de revenir aux sources, il nous dit qu’il se sentira normand pendant toute la durée des 24 heures, lui qui n’est pas du pays…

 

La Région HAUTE NORMANDIE partenaire de l'équipe ALPINE-SIGNATECH -Photo Thierry COULIBALY

La Région HAUTE NORMANDIE, partenaire de l’équipe ALPINE-SIGNATECH -Photo Thierry COULIBALY

 

 

D’ailleurs, la ville de Dieppe et la région Haute Normandie figurent avec fierté sur la carrosserie de Alpine A450  qui courra au Mans, les 14 et 15 juin prochains.

 

RÉSURRECTION OU RENAISSANCE ?

ANTONY VILLAIN -Photo Thierry COULIBALY

 

En fait, la renaissance de la voiture mythique est sur toutes les lèvres, vraiment toutes…

A commencer par le réceptionniste de l’hôtel, beaucoup trop jeune pour avoir connu la grande époque de la marque, mais dont la famille est Dieppoise et il en a donc entendu parler toute sa jeune vie…

Il me demande si c’est vrai que l’Alpine va revenir, si elle sera construite à Dieppe, c’est vraiment la fierté et l’espoir ! de la ville, l’auto  vous attend d’ailleurs au premier rond point en arrivant par la route, où une A110 est exposée.

La confirmation est venue durant tous les discours, la nouvelle Alpine, sera en effet construite à Dieppe à partir de 2016.

J’ai rencontré Antony Villain, l’ingénieur qui est responsable de ce projet de renaissance, à commencer par le dessin de l’auto.

Il me dit qu’une dizaine de personnes bossent avec lui, que chaque jour ils voient la nouvelle auto quand ils la débâchent.

C’est peut-être incroyable, mais jusqu’à présent, à part les dix personnes sus citées et les directeurs de Renault, personne n’a vu l’auto et rien n’a fuité…

Il me dit quand même qu’il est dingue de l’Alpine des années 70, que la nouvelle auto sera très compatible avec le bleu de France…

Bref, la filiation est assurée, avec la modernité et la technologie que Renault possède au plus haut point.

L’histoire de ce mec est incroyable…

A 14-15 ans, déjà passionné d’autos et de dessin, il envoyait ses dessins à Pininfarina, à Renault…

Un jour, quelqu’un chez Renault a remarqué qu’il y avait de la créativité chez ce garçon.

Il a donc eu droit à un rendez vous, il a laissé ses coordonnées, puis il a continué ses études, est devenu ingénieur des Arts et Métiers, donc pas du tout « designer », et a fait son stage de fin d’études… au service design de Renault qui ne l’avait pas oublié !

C’était parti…

La belle histoire continue.

C’est lui qui a dessiné la Renault Captur, il a quarante ans et carrément l’air d’un très jeune homme encore tout ébloui de ce qui lui arrive…

Dehors, sur le port, les mouettes rieuses (crieuses !) faisaient un raffut du diable et j’écoutais un gamin surdoué me raconter la plus belle histoire du monde.

Oui, Dieppe n’a rien oublié du génial Jean Rédélé, Dieppe est fière de son savoir faire industriel, Dieppe méritait ce détour entre Bourges et La Mans pour l’équipe technique, l’auto et ses pilotes avant d’aller affronter ce monstre historique qu’est Le Mans !

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

Photos :  THIERRY COULIBALY-TOURISME DIEPPE- ARCHIVES RENAULT

 

 

 

 ALPINE-2014-Visite-DIEPPE-Team-SIGNATECH-Paul-Loup-CHATIN-Nelson-PANCIATICI-avec-Jean-Luc-THERIER-et-Alain-SERPAGGI-Photo-Thierry-COULIBALY


ALPINE-2014-Visite-DIEPPE-Team-SIGNATECH-Paul-Loup-CHATIN-Nelson-PANCIATICI-avec les anciens pilotes ALPINE,-Jean-Luc-THERIER-et-Alain-SERPAGGI-Photo-Thierry-COULIBALY

24 HEURES DU MANS ALPINE NELSON PANCOATICI

24 HEURES DU MANS 2013-  ALPINE NELSON PANCIATICI -Thierry COULIBALY

Sport

About Author

jeanlouis