L’HOMMAGE DE DAN GURNEY A SIR JACK BRABHAM

 

 

DAN-GURNEY-EN-2008-aux-24-HEURES-de-DAYTONA

DAN-GURNEY-EN-2008-aux-24-HEURES-de-DAYTONA

 

A la suite de la disparirion de son ami Sir Jack Brabham, Dan Gurney a écrit quelques lignes en hommage à celui pour lequel il a remporté deux GP et que notre ami Fred Prysquel, nous a adressé

Daniel Sexton Gurney est un ancien pilote automobile américain né le 13 avril 1931 à Port Jefferson dans l’État de New York.

Pilote complet, aussi à l’aise sur tracés routiers que sur ovale, Dan Gurney figure parmi les plus grands pilotes automobiles des années 1960.

Dan Gurney a pris le départ de quatre-vingt-six GP du Championnat du monde de Formule 1, inscrit 133 points et remporté quatre victoires.

Il décroche sa toute 1ére victoire en GP de Formule 1 et aussi la première de Porsche en tant que constructeur au GP de France 1962,

En 1964, au volant de la Brabham BT7, il signe deux pole positions avant de remporter à nouveau le GP de France, offrant ainsi à la toute jeune écurie Brabham sa toute 1ére victoire en F1, avant de récidiver en fin de saison, remportant le dernier GP de la saison au Mexique.

 

DAN-GURNEY-au-volant-dune-BRABHAM-

DAN-GURNEY-au-volant-dune-BRABHAM-

 

Gurney décide pourtant d’abandonner l’écurie anglo-australienne pour fonder sa propre structure, suivant ainsi la voie tracée avant lui par Jack Brabham et Bruce McLaren.

Cette nouvelle écurie, dénommée AAR (All American Racers)  fera courir une monoplace baptisée Eagle.
Gurney étant le fondateur de cette marque de monoplaces de course Eagle

Au volant de cete Eagle, il gagne la Race of Champions, épreuve hors-championnat disputée à Brands Hatch. En championnat du monde, il réalise des prouesses en qualifications avant de remporter le GP de Belgique 1967, son ultime succés en GP.
Au cours de sa carriére, Dan a pilote des Brabham BT 7, BT11 et BT24, lors des saisons 1963, 1964, 1965 et aussi en 1968

Il a aussi participé aux plus grandes épreuves d’endurance et notamment à dix reprises aux 24 Heures du Mans, triomphant le juin 1967 en compagnie de son compatriote Anthony J Foyt au volant d’une Ford GT 40 Mk.IV. a son palmarés on compre aussi quelques fleurons comme les 12 Heures de Sebring ou les redoutables 1000 km du Nurburgring

Dan Gurney vit aujourd’hui en Californie à Los Angeles et participe occasionnellement à des démonstrations et des courses de véhicules de collection.

En 2011, le projet futuriste DeltaWing qu’il mène avec le constructeur All American Racers et l’écurie Highcroft Racing a été retenu pour participer aux 24 Heures du Mans 2012.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Collection BERNARD CAHIER et Max MALKA

 

Sir JACK BRABHAM

Sir JACK BRABHAM

 

Voici en anglais ce que Dan Gurney écrit à propos de Sir Jack Brabham ( lire plus bas la traduction)

 

It is with great sadness that I received the news that my former Formula boss and team mate, the 3 time F1 World Champion Sir Jack Brabham, passed away in Australia over the weekend. A motor racing giant has left our planet whose combined achievements of F1 World Championship driver and car constructor in all likelihood will never be equaled. Dark haired « Black Jack » was a fierce competitor, an outstanding engineer, a tiger of a driver, an excellent politician and a hands-on creator and visionary, he opened the rear-engine door at Indianapolis and raced there, he was a doer, a true Aussie pioneer!

Jack and I go far back in history together. We raced « against each other on the F1 circuit since 1959 driving Coopers, Ferraris, BRMs and Porsches. In 1963 he hired me as his team mate for his newly established Brabham FI team and during the next three years we really got to know each other. We discovered we shared similar traits. We were not only interested in driving racing cars but in building them, improving them, searching for every tiny bit of technical advantage we could find. I see both of us sitting in garages all over the world bent over engines, talking to each other and to our team: Ron Tauraunac, Phil Kerr, Roy Billington, Tim Wall, Nick Gooze and Denis Hulme.

We shared the camaraderie of a closely knit team pursuing a common purpose, the racing tragedies and the glory days of the 1960s bonded us for life.

Since we retired from driving, both in the fall of 1970, we have stayed in touch. I last spoke to Jack a few months ago on the phone, we were looking forward to the golden anniversary of the first World Championship F1 victory for the Brabham marque: The French Grand Prix at Rouen, June 28th, 1964, which I won for the team 50 years ago this summer.

In 1966 we both went our separate ways , I followed the trail he had blazed by trying to build, race and win with my own FI cars. I have been told that only three men in the history of autoracing have managed to do that, Bruce McLaren and I won races but Sir Jack Brabham won World Championships, he will be forever in a class all by himself.
I will miss you Jack! You showed the way!
With gratitude and admiration.

Dan

Dan Gurney
Chairman
All American Racers, Inc.
2334 S. Broadway
Santa Ana, CA 92707

 

Sir Jack BRABHAM au volant d'une BRABHAM

Sir Jack BRABHAM au volant d’une BRABHAM

LA TRADUCTION POUR CEUX QUI NE PARLENT PAS LA LANGUE DE SKAKESPEARE

 

 

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la nouvelle que mon ancien patron et coéquipier en F1 , le 3 fois champion du monde de F1, Sir Jack Brabham , est décédé en Australie le week-end dernier. Un géant de la course automobile a quitté notre planète, lui qui avait réussi à combiner sa carriére de pilote en Championnat du monde de F1 et aussi de constructeur automobile et à devenir Champion du monde ce qui selon toute vraisemblance ne sera jamais égalé. Chevelure foncée  » Black Jack  » était un concurrent féroce, un sacré ingénieur, un tigre de pilote, un excellent politicien et un créateur et visionnaire, il a ouvert l’ére du moteur à l’arrière et couru avec à Indianapolis et là, il était un homme d’action, en véritable pionnier australien !

Jack et moi, l’histoire ensemble remonte loin dans le tems. Nous avons couru l’un contre l’autre sur les circuits de F1 depuis 1959 et la conduite des Cooper, Ferrari, Porsche et BRM. En 1963, il m’a engagé pour devenir son coéquipier dans sa jeune équipe Brabham nouvellement créé et au cours des trois prochaines années suivantes nous avons vraiment appris à nous connaître. C’est ainsi que j’ai découvert que nous partagions des traits similaires car nous n’étions pas seulement intéressé à conduire des voitures de course , mais aussi intéréssé dans leur construction, à leur amélioration, la recherche de chaque tout petit plus, ces avantages techniqueq que nous pouvions trouver . Aujourd’hui je nous revois assis dans les garages partout dans tous les circuits du monde, à parler les uns aux autres et à notre équipe, à Ron Tauraunac , Phil Kerr, Roy Billington, Tim Wall, Nick Gooze et Denis Hulme.

Nous avons partagé la camaraderie d’une équipe soudée poursuivant un objectif commun. Les tragédies surevnues en course et les jours de gloire des années 1960, nous avaient liés pour la vie.

Depuis nous nous sommes retirés de cette vie, mais depuis l’automne 1970, nous avons toujours constamment gardé le contact. Ma dernière intervention avec Jack au téléphone s’est déroulée il ya quelques mois. Nous étions impatients de fêter le cinquantième anniversaire et la victoire du premier Championnat du Monde de F1, pour la marque Brabham : Le Grand Prix de France à Rouen, le 28 Juin , 1964, que j’ai gagné pour l’équipe Brabham, il y aura 50 ans cet été.

En 1966, Nous nous sommes tous les deux séparés, j’ai suivi la piste qu’il avait tracée en essayant de construire ma proppre monoplace de F1 et de gagner avec mes propres voitures de FI. On m’a dit que seuls trois hommes dans l’histoire de la course auto avaient réussi à le faire, dont Bruce McLaren et Sir Jack Brabham. Et si j’ai remporté des courses, seul Sir Jack a remporté les championnats du monde, il sera toujours dans une classe à part.

Tu vas me manquer, nous manquer Jack !
Tu nous ouvert la voie er montré le chemin!
Avec gratitude et admiration .

Dan 

 

 

LES BRABHAM LA SEMAINE DERNIÈRE LORS DU GP DE MONACO HISTORIQUE

 

 

GRAND-PRIX-HISTORIQUE-MONACO-2014-Série-F-BRABHAM-BT45-de-1976-de-Manfredo-ROSSI-di-MONTELERA-Photo-Max-MALKA

GRAND-PRIX-HISTORIQUE-MONACO-2014-Série-F-BRABHAM-BT45-de-1976-de-Manfredo-ROSSI-di-MONTELERA-Photo-Max-MALKA

 GRAND-PRIX-HISTORIQUE-MONACO-2014-Série-E-BRABHAM-BT37-de-1972-de-Scott-WALKER-Photo-Max-MALKA


GRAND-PRIX-HISTORIQUE-MONACO-2014-Série-E-BRABHAM-BT37-de-1972-de-Scott-WALKER-Photo-Max-MALKA

GRAND-PRIX-HISTORIQUE-MONACO-2014-BRABHAM-BT11-Climax-de-1964-de-Roy-WALZER-Photo-Max-MALKA

GRAND-PRIX-HISTORIQUE-MONACO-2014-BRABHAM-BT11-Climax-de-1964-de-Roy-WALZER-Photo-Max-MALKA

Evenements Nécrologie

About Author

gilles