AU VOLANT DE LA NISSAN LEAF

 

 

 

 

 

AU VOLANT DE LA NISSAN LEAF

 

La  NISSAN LEAF devant Restaurant Chez ANTOINE à PARIS

La NISSAN LEAF devant Restaurant Chez ANTOINE à PARIS

 

 

Le marché des véhicules électriques peine à décoller.  L’Alliance Renault Nissan, pionnière dans ce domaine, propose pourtant des modèles attractifs, comme la Zoé ou la Leaf, objet de notre curiosité du jour.

Leaf, un confort de conduite incomparable.

Le principal bénéfice du véhicule électrique est son confort de conduite. En général, le gouter, c’est l’adopter…

Certes Le silence n’est pas total. Il reste un léger sifflement du moteur électrique et les quelques bruits de roulement dus essentiellement aux pneumatiques.

 

NISSAN LEAF - Elégante et aérodynamique la Nissan Leaf est une véritable 4 5 place - Photo Patrick Martinoli.

NISSAN LEAF – Elégante et aérodynamique la Nissan Leaf est une véritable 4 5 place – Photo Patrick Martinoli.

 

Néanmoins, le niveau sonore est sans comparaison avec les véhicules thermique. A partir de 100 km/h, quelques bruits aérodynamiques viennent s’y ajouter, mais il demeurent très bien maîtrisés sur cette Leaf dont l’étude aérodynamique a été particulièrement soignée (voir la forme des phares pour éviter détourner l’air des rétroviseurs).
La radio de fort bonne qualité peut alors déployer son souffle et les mélomanes entendront leurs morceaux favoris sans craindre d’en voir un instant perturbé.

Outre le bruit, la montée en vitesse est des plus agréables. Dans la circulation, il suffit de presser l’accélérateur pour que le véhicule décolle en douceur. Aucun à-coups, aucune vibration ne vient perturber conducteurs et passagers. C’est dix fois mieux que les meilleurs boites automatiques ou à double embrayages…

Pour ralentir, il suffit de relâcher la pédale d’accélérateur. La régénération d’énergie agit aussitôt et le ralentissement pied levé est beaucoup plus important que sur une voiture traditionnelle. Comme le silence de fonctionnement incite à une conduite plus douce, sans grandes accélérations, on finit par ne plus conduire qu’avec une seule pédale, celle d’accélérateur, en n’utilisant celle de frein que pour s’arrêter véritablement….

La Nissan Leaf propose deux modes d’utilisation, le mode économique, et le mode normal. Sur le le premier, la voiture s’intègre parfaitement dans la circulation et atteint le 110 km/h sur les autoroutes de dégagement de la région parisienne au rythme des autres véhicules. On se prend d’ailleurs à n’utiliser que ce mode-là.

Pourtant, quand on sélectionne le mode normal et que l’on appuie franchement sur la pédale de droite, on sent toute la puissance et le couple du moteur électrique et on surprend tout le monde au Grand-Prix du Feu Rouge !!!

Avec une puissance de 80 kW, soit 108 ch, et grâce au couple maxi disponible dès le départ, la Leaf s’arrache de la meute avec une facilité déconcertante.

Autonomie, autonomie….

NISSAN LEAF profil

NISSAN LEAF profil

 

Mais là où ce tableau idyllique s’assombrit, c’est lorsque l’on doit aligner des kilomètres. En effet, malgré des valeurs annoncées de plus de 150 km (par climat tempéré !

C’est-à-dire sans chauffage ni clim’), on est plus proche des 120/130 km. Certes, cela satisfera 90% des besoins quotidiens des citadins français qui ne parcourent que 30 km par jour en moyenne. Mais cette voiture est aussi agréable en ville qu’en péri-urbain, et même à la campagne. Or pour les campagnards, cela devient parfois insuffisant : le moindre aléas d’utilisation (un aller/retour à la ville voisine imprévu) peut devenir critique.

 

 NISSAN-LEAF-le-moteur.j

NISSAN-LEAF-le-moteur.j

 

Par exemple, une personne habitant à 70 km de Paris devra obligatoirement se recharger en ville lors d’un aller/retour pour faire des courses , aller au spectacle ou voir des amis.

Et comme les bornes de recharges ne pullulent pas encore, le problème est entier ! Signalons tout de même que, si la Leaf peut se charger rapidement (30 mn) sur des bornes électriques prévues pour, elle peut également se charger (lentement en 8 heures) sur une prise de courant normale grâce au câble fournit.

 

Vie à bord

NISSAN LEAF - La Leaf en version Tekna dispose de très belles jantes en alu - Photo Patrick Martinoli..j

NISSAN LEAF – La Leaf en version Tekna dispose de très belles jantes en alu – Photo Patrick Martinoli..j

 

 

La Leaf que nous avons pu essayer était la version haut de gamme Tekna, pourvue de tous les accessoires et gadgets qui deviennent vite indispensables.

Citons pèle-mêle la caméra de recul et le système de vision 3D de la voiture lors des manœuvres de parking ; la sellerie en cuir avec sièges chauffants particulièrement agréable ; la radio avec booster et fonction vocale pour en piloter l’usage mais celui du téléphone ; le système télématique Carwing qui permet de piloter certaines fonctions du véhicule comme la recharge, à distance depuis son smartphone ; le GPS, etc.

 

NISSAN LEAF - Le tableau de bord en deux parties et l'écran d'information à droite - Photo Patrick Martinoli.j

NISSAN LEAF – Le tableau de bord en deux parties et l’écran d’information à droite – Photo Patrick Martinoli.j

 

Le tableau de bord, plutôt original et futuriste, en deux éléments face au conducteur comporte une partie supérieur dédiée à la vitesse, une partie inférieur dédié à l’information énergétique tandis qu’un troisième espace d’information sous forme d’un large écran central affiche les fonctions GPS, radio ou communication.

Cela semble un peu complexe au début, mais s’apprivoise néanmoins assez vite. Un curieux petit arbre stylisé croit au fur et à mesure de la circulation : il symbolise l’économie en CO2 durant le parcours.

 

NISSAN LEAF - de boutons sur le volant mais simples à l'usage - Photo Patrick Martinol.j

NISSAN LEAF – de boutons sur le volant mais simples à l’usage – Photo Patrick Martinol.j

 

L’ensemble des commandes usuelles tombent bien sous la main excepté les commandes de l’ordinateur de bord déportées loin en bas à gauche du volant. Ce volant multifonction avec beaucoup de boutons impressionne un peu au début. En effet on y retrouve les commandes du régulateur/limiteur de vitesse, de l’autoradio, de la commande vocale…

Mais après quelques kilomètres, on se familiarise bien avec la position des touches. Reste que le mini levier permettant de sélectionner la marche avant ou arrière fonctionne… à l’envers. Il faut le tirer à soi pour avancer et le repousser vers l’avant pour reculer… Aussi étrange que certaines boites de vitesses automatiques !!!

Enfin, l’habitabilité est bonne et le coffre vaste. Les batteries placées sous le plancher ne viennent absolument pas réduire l’espace à bord.

 

Des services supplémentaires

 

 NISSAN-LEAF-Le-dessin-spécifique-des-phares-permet-de-détourner-lai-res-rétroviseurs-Photo-Patrick-Martinoli

NISSAN-LEAF-Le-dessin-spécifique-des-phares-permet-de-détourner-lai-res-rétroviseurs-Photo-Patrick-Martinoli

 

Conscient des limites des véhicules électriques en terme d’autonomie, Nissan a décidé de prendre le taureau par les cornes. Ils considèrent à juste titre qu’il ne faut prendre ces VE pour ce qu’ils ne sont pas, à savoir des engins pouvant emmener une famille complète sur un Paris-Marseille…

Le VE est et restera tant que les performances du stockage de l’énergie ne se seront pas améliorées, un véhicule à vocation locale (urbain ou campagnard), soit sur une rayon de 50 km autour de son point de garage. Une nouvelle fois, cela couvre 90% des besoins. Pour les 10 % restant, il faut envisager des solutions complémentaires et alternatives…

Des solutions, comme la remorque avec des batteries supplémentaire, ou le prolongateur d’autonomie, petit moteur thermique installé à bord permettant de recharger en roulant, n’ont pas été envisagées …

Par contre Nissan propose des offres de mobilité complémentaires, incluses dans le prix de la Leaf.

Tout d’abord un accord avec Hertz permet de bénéficier d’un crédit de 12000 pts, soit l’équivalent de 4 semaines de location, permettant de louer tout type de voiture : du break pour week-end à la montagne, à un monospace pour les vacances, ou une décapotable pour une balade de printemps.

D’autre part, une autre accord avec la SNCF, permet de bénéficier d’un A/R Paris en auto train gratuit et de 30% de réduction sur tous les autres trajets en auto train durant toute la possession de la Leaf.

Les principales destinations du sud de la France sont couvertes : Marseille, Nice, Biarritz, Toulouse, mais aussi d’autres villes comme Briançon par exemple. Cela permet de parcourir les longs trajets sans soucis de recharge ou de fatigue, et de disposer malgré tout de son véhicule à sa destination…

Une nouvelle manière de considérer la mobilité qui ne se fait plus par un seul mode de transport, sa voiture personnelle….

 

Texte et photos : Patrick MARTINOLI

 

 

Nissan

About Author

gilles