MOTOGP 2015 : BRIDGESTONE S’EN VA FIN 2015

BRIDGESTONE JETTE L'EPONGE!

BRIDGESTONE JETTE L’EPONGE!

 

Bon, depuis le début des GP 2014, Bridgestone en prend plein la gueule à tous les étages, depuis les Champions du monde qui vont, comme Lorenzo, dire en public que cela va finir par un mort, on a aussi vu en gros plan le pneu avant de Rossi à Austin, il a dû rouler à 300 dans les bouts droits avec un pneu en fricassée, le manufacturier totalement à la ramasse a même amené ses pneus 2013 sous prétexte de problèmes industriels de production des gommes mises au point tout l’hiver par les pilotes…

 

LE PNEU AVANT DE ROSSI A AUSTIN!

LE PNEU AVANT DE ROSSI A AUSTIN!

 

Bref, l’image de marque de haute technologie attachée à la compétition moto la plus prestigieuse au monde, qui coûte une blinde à Bridgestone en développement et en production, est en train de partir en vinaigre, il était temps d’arrêter les frais.

 

ALEIX ESPARGARO,STAR DES QUALIFS

ALEIX ESPARGARO,STAR DES QUALIFS

 

En plus la Dorna avec ses règles à plusieurs étages, qui fait courir des motos totalement différentes en jouant entre autres sur les pneus de qualif pour ramener un soupçon de suspense, on voit bien que c’est peanuts, depuis le début de l’année, on voit toujours Marquez, Pedrosa, Rossi et Lorenzo devant…

Mais le manufacturier doit suivre ces règlement abominablement compliqués.

Bref, en 2016 il faudra un nouveau manufacturier et la Dorna a ouvert un appel d’offres.

C’est le problème du manufacturier unique, choisi pour faire tomber les coûts, et ensuite on tombe dans les excès de la F1, où les trois quarts des commentaires des journalistes, des ingés et des pilotes portent sur l’adaptation aux pneus, on se bat certes contre les autres mais surtout pour trouver le bon set up de pneus…

Pas de ça en MotoGP, on veut de vrais GP, disputés par des pilotes et des motos, pas des quarts, des demi, des trois quart de GP finis parce que les pneus ne vont pas au bout.

 

DES GP QUI VONT DU DEBUT A LA FIN VOILA CE QUE L'ON VEUT,PAS UNE LOTERIE...

DES GP QUI VONT DU DEBUT A LA FIN VOILA CE QUE L’ON VEUT, PAS UNE LOTERIE…

 

Le nouveau manufacturier va devoir trouver la potion magique parce qu’aujourd’hui les motos sont des prodiges électroniques, qui protègent les moteurs, la conso, les pilotes, gèrent l’adhérence en permanence alors qui est le con en bout de l’histoire ?

Le pneu, qui doit tenir le rythme très élevé d’un GP mais aussi intégrer tous les ordres donnés par les centrales électroniques.

Là est l’enjeu technologique.

Le défi est énorme mais chez les motards, ceux qui roulent tous les jours pour aller bosser ou pour se balader,  le choix du pneu est non seulement vital, il est aussi presque intime, cela va beaucoup plus loin que la sécurité, il ya une sorte de complicité.

Là est l’enjeu commercial.

Pas fastoche.

Mais génial comme défi !

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS MOTOGP

Moto Sport

About Author

jeanlouis