BOL D’OR 2014 : CHRISTOPHE GUYOT (YAMAHA GMT 94) VEUT LE TITRE MONDIAL!

AVEC DAVID CHECA,UN DE SES PILOTES FETICHES

AVEC DAVID CHECA,UN DE SES PILOTES FETICHES

 

Le départ du Bol 2014 aura donc lieu samedi, c’est le dernier à Magny Cours, c’est le dernier en avril.

L’an prochain, ce sera en septembre et au Ricard, les cigales, la côte d’Azur, le pied et le retour du public. De leur côté les 24 Heures du Mans Moto ont stoppé l’hémorragie de spectateurs constatée depuis quelques années, le moment était donc bien choisi pour évoquer l’endurance avec  Christophe Guyot, figure emblématique de ce sport à travers son écurie GMT 94-Yamaha  France-Michelin.

Ce Bol est la première course du Championnat du monde 2014.

 

L’HOMME PRESSÉ…  

CHAMPION DU MONDE EN 2004, ICI EN CHINE

CHAMPION DU MONDE EN 2004, ICI EN CHINE

 

D’abord, un petit « digest » sur le bonhomme (il roule Michelin en plus !), on ne fait pas tous les jours des interviews de Champions du Monde…

Le palmarès du garçon comme pilote et comme team manager est en fin de reportage.

J’y ajoute à titre perso que Christophe commente les GP pour Eurosport et que depuis qu’il est là, les GP ont de la vie, du relief, de l’envie !

Par moments, on croit même qu’il est dans la baston avec micro embarqué, tellement il donne une réalité à ce qui se passe en piste.

Une sorte de commentateur trois dimensions, ce qui est logique, il est pilote, team manager et commentateur, quel pied !

Il a commencé à courir en 1989 et a créé GMT 94 en 1991, sigle  signifiant Guyot Motorcycle Team, le 94 est le département.

 

 

Double carrière endurance et vitesse, le mondial de SBK et le Bol D’or.

Le mondial en endurance ce sera pour plus tard.

Avec des  frustrations et des succès divers, l’une des disciplines ou l’autre lui réservant parfois de jolis coups, parfois des séances de désespoir, mais aussi aujourd’hui la double satisfaction d’avoir réussi dans les deux et le double projet de courir dans les deux disciplines au plus haut niveau, nous y reviendrons.

Ses premiers pas en endurance sont longs à germer, entre 91 et 94 zéro, pas un résultat !

1994 est donc l’année où son destin dans l’endurance s’ouvre, premier résultat.

Mais cette année là, ce que retient le grand public c’est la victoire des frères Sarron associés au Japonais  Nagaï, avec ces suppléments émouvants ou tragiques qui font les grandes légendes, c’était la dernière de Dominique Sarron d’une part, et d’autre part Nagaï se tuera l’année suivante.

 

TRIO MAGIQUE ET HISTORIQUE DU BOL 1994, LES FERES SARRON ET NAGAÏ

TRIO MAGIQUE ET HISTORIQUE DU BOL 1994, LES FRERES SARRON ET NAGAÏ

 

Cette même année 1994, le jour du Bol, c’est aussi le décès de   Christian Villaseca, Mr Japauto, immense figure du Bol d’Or, vainqueur en 69, 72 et 73.

Alors c’est sûr, voir cette année là le début de la réussite de Christophe Guyot est un exercice facile avec le recul, impossible sur le moment.

C’est l’année suivante que Christophe sera de la belle histoire, celle qu’on n’oublie pas et qui pulvérise toutes les autres.

Bagarre pour la troisième place entre la Honda privée 94 du team GMT et la Kawasaki semi-usine 35 de Motoshop.

Sur la Honda, Christophe Guyot.

Sur la Kawa, Stéphane Coutelle.

Moins d’une seconde, exactement 0,92 ‘’, entre les deux motos sur la ligne d’arrivée, on oubliera cette année là le retour gagnant de la Kawasaki officielle pour ne se souvenir que de deux pilotes infiniment moins célèbres, qui se sont bagarrés jusqu’au bout pour le podium, faisant tomber les records du tour, le truc sublime que l’on voit si rarement, surtout après 24 heures !

En 1998, Christophe annonce à ses partenaires qu’il se concentrera sur le seul SBK et il termine Champion de France.

 

CHAMPION DE FRANCE SBK EN 1998

CHAMPION DE FRANCE SBK EN 1998

 

« J’étais enfin libéré » dit Christophe, « j’avais vraiment réussi en vitesse  et je pouvais attaquer les choses sérieuses en endurance… »

Bilan, deux fois vice champion du monde et le titre en 2004…

En effet, il s’en est occupé sérieusement, même de façon fulgurante!

Une fois décroché son titre mondial en endurance en 2004, le team a continué de rouler au Bol et au Mans (et à gagner !) comme cerise sur le gâteau mais son activité principale de 2005 à 2010, n’a pas été le mondial d’endurance mais le Supersport et le Superbike.

Les palmarès du pilote Guyot et du team manager Guyot dans la vitesse sont aussi en fin de reportage.

Amusant et typique du personnage, s’il est team manager de GMT94 à partir de 2004,  il est quand même pilote remplaçant dans son propre team et roulera deux courses du mondial, l’année du titre.

 

 

Des team managers qui roulent dans leur team, il y en a d’autres, mais qui ont gagné Bol d’Or et 24 Heures, c’est une exclusivité Guyot !

C’est un peu le génie de ce mec, il sait tout faire et tout faire bien…

Il a d’ailleurs, même s’il est très avare de détails, c’est logique en phase de préparation,  l’intention de monter un vrai team en SBK à partir de 2015, on imagine facilement que l’objectif final est mondial, l’arrivée des motos EVO lui donnant de grosses idées sur la question…

Il reste vraiment discret sur le truc, pour l’instant, l’objectif est le titre mondial en endurance 2014.

Ce  titre a été  raté l’an dernier de quelques points (5 !) mais dit Christophe, « une double chute au Mans, c’est la course, c’est comme ça et au Bol,  c’est  une connerie de capteur d’allumage qui bafouillait dans un coin difficile à trouver,  qui nous a fait perdre un temps précieux (10 tours !). Je n’ai pas honte de notre résultat, mais cette année, c’est le titre que nous voulons ! ».

 

TITRE RATÉ D'UN CHEVEU EN 2013

 

Il est donc en 2013, Vice champion du monde pour la troisième fois, mais comme team manager,  il ne roule plus.

Bon,  avant d’attaquer le Bol qui part samedi, on pose le décor de l’endurance.

La philosophie de Christophe est comme le bonhomme, optimiste, enjouée, enthousiaste, avec une sorte d’aura de victoire qui en fait un mec comme on en rencontre peu…

 

JE SUIS FIER DE FAIRE DE L’ENDURANCE !

 

« On dit souvent que dans l’endurance nous sommes des pilotes de vitesse frustrés et c’est assez vrai ! Quand j’ai changé de discipline, je voulais faire croire et me faire croire que l’endurance c’est de la vitesse… Et quelque part c’est vrai! J’ai cessé de piloter après 2004 pour me consacrer au job de  team manager, mais je maintiens que les pilotes d’endurance sont du très haut niveau ! En 2002, je roulais avec Jean Michel Bayle, Champion du Monde de motocross ensuite passé à la vitesse 500, où il a fait deux pole, et cette année là il gagnera le Bol et les 24 Heures du Mans, et il me disait qu’on roulait vraiment fort ! Idem chez des pointures comme John Mc Guinness, vingt victoires au TT de l’Île de Man, ou Garry Mc Coy, surnommé « le roi de la glisse » en GP, qui est venu rouler avec nous en 2006, tous étaient babas de voir à quel point on roulait vite, ils nous trouvaient gonflés ! Épater des mecs comme eux,  j’en suis assez fier ! En plus, nous avons des valeurs en matière d’écologie, d’environnement et  d’économie, ce qui met vraiment la discipline en valeur ».

Bon, on va se faire les avocats du diable, on lui parle de la crise de l’endurance…

 

 

« C’est totalement passager, l’endurance rebondira. Quatre courses en 2013, cela paraît peu mais on oublie qu’après une course de 24 heures les motos sont mortes et les pilotes complètement vidés ! Les pilotes font souvent une autre carrière à côté, donc on ira peut-être à six courses mais cinq c’est parfait. Jacques Bolle, le président de la FFM, sait que l’endurance est indispensable au sport moto et il a fait le nécessaire pour que nos deux courses phares repassent dans le vert. Cette année, il y a une course de plus, les règlements de la FIM vont dans le sens de l’aide aux petites structures. Par exemple les dotations en pneus sont réduites mais c’est encore  énorme, certains teams officiels ne veulent pas lâcher leurs avantages, forcément, eux, les pneus, ils ne les paient pas. Or 80% des victoires sont dues aux pneus. Nous sommes peu de teams à ne pas les payer, j’en fais partie (GMT 94 développe des pneus chez Michelin) mais pour tous les autres c’est un poste financier énorme, 45 pneus par course cette année, 30 en 2015, c’est encore trop ! Si on asphyxie les petites structures, on fait une vraie connerie. Et honnêtement, 15 pneus par course ça devrait le faire. Et il y aurait plus de monde devant.  »

Donc en plus, Christophe est grand seigneur ET visionnaire!

 

UN HOMME QUI NE REGARDE QUE L’AVENIR…

 

Un autre aspect du personnage apparaît, son incroyable modernité.

Plus branché que lui sur les réseaux sociaux, tu peux pas.

Chiffres énormes, tant en followers qu’en clics dans tous les sens, l’endurance, qu’il s’agisse de son team ou de fournisseurs comme Akrapovic et Brembo,  fait beaucoup plus de buzz que Lorenzo et Rossi…

Christophe est intarissable sur l’information digitale, son dada…

Bien entendu je lui rétorque qu’entre un Twit et acheter un billet à  70 balles pour assister à une course, il ya un pas à sauter…

 

 

« Mais mon boulot n’est pas de faire venir le public mais de faire vendre des motos ! L’organisation, cela regarde les organisateurs. Et on sait que c’est en train de repartir, l’endurance va dans le bon sens pour cela et nous aussi !  On arrive à faire rêver des gosses avec une moto qui date de 2009, pas mal non ? Cette année, la moto évolue, entre autres avec un carénage en carbone, un arrière de selle modifié, la selle idem, ça s’améliore tout le temps ! Et dans le team, j’ai engagé deux nouveaux, Mathieu Ginès et Lucas Mahias, qui rejoignent David Checa et Kenny Foray.  Je les ai pris parce qu’ils ont faim, comme on dit dans notre jargon. J’aime bien les mecs qui en veulent, et qui ont du talent et c’est le cas. Pour les deux autres, ce sont des pilotes phénoménaux. Un mec comme Checa, non seulement il est increvable mais tu sens qu’en course il est bien, il aime ça… Mon boulot est aussi de réunir et de satisfaire les 60 partenaires du team, à commencer par Yamaha Motor France et Michelin, et je peux te dire que rien que ça c’est 100% de mon temps ! Comme nous sommes une petite équipe, on n’arrête pas et finalement, le départ des courses c’est presque le début des vacances, je n’ai plus qu’à me préoccuper de gagner ! »

Alors, c’est reparti !

« La FIM est optimiste, moi aussi, l’endurance bénéficie des conseils de Claude Michy, qui a fait un bijou du GP de France Moto, c’est une bonne chose, c’est un organisateur formidable, tout bouge, et tout bouge dans le bon sens. Et on va avoir un Bol 2014 de folie… »

Bon, il avait plein de choses à faire et nous avions un horaire très précis à respecter.

On a bien essayé de lui demander des précisions sur ses projets en vitesse mais le gong avait sonné.

Un truc marrant, ce jour-là il faisait un temps superbe à Paris et… Christophe allait à ses rendez vous à vélo, et sur ce coup-là, l’image de marque il s’en fout, ce qui est important c’est d’être à l’heure.

Christophe Guyot l’homme pressé, nous avons réussi à le coincer une demi-heure, ça n’a pas été facile de nous glisser dans son agenda de folie mais on ne l’a pas regretté !

Départ du 78ème Bol d’Or et première épreuve du championnat du Monde d’Endurance 2014 samedi 26 avril à quinze heures.

Accueil sur le circuit de Magny Cours dès le jeudi avec les essais libres du Bol d’Argent dès neuf heures du matin.

Infos sur GMT94 : http://www.gmt94.com/

 

Interview: JEAN LOUIS BERNARDELLI et GILLES GAIGNAULT

Photos :  YAMAHA, ARCHIVES TEAM, VINCENT HEBERT, ARCHIVES BOL D’OR

 

PALMARÈS GMT 94 ET CHRISTOPHE GUYOT

2004 LE TITRE!

2004 LE TITRE!

ENDURANCE

VICE CHAMPION DU MONDE D’ENDURANCE 2013

D.Checa / K.Foray /M.Lagrive

TROISIÈME DU CHAMPIONNAT DU MONDE D’ENDURANCE 2012

D.Checa/K.Foray/M.Lagrive

3EME 8H DE SUZUKA 2012

D.Checa/K.Foray

TROISIEME DU CHAMPIONNAT DU MONDE D’ENDURANCE 2011

VAINQUEUR DES 8 H DE DOHA 2011

SECOND DES 8H D’ALBACETE

D.Checa/K.Foray/M.Lagrive

VAINQUEUR DES 5 H DE CAROLE 2011

D.Checa/C.Guyot

VAINQUEUR DU BOL D’OR 2007

D.Checa/S.Gimbert/O.Four

TROISIÈME DES 24 HEURES DU MANS 2006

D.Checa/G.Mac Coy/S.Gimbert

VAINQUEUR DES 24 HEURES DU MANS 2005

D.Checa/W.Costes/S.Gimbert

VAINQUEUR DU MASTER D’ENDURANCE 2005

D.Checa/W.Costes/S.Gimbert

CHAMPION DU MONDE D’ENDURANCE 2004

D.Checa/W.Costes/S.Gimbert/C.Guyot

VAINQUEUR DES 8 HEURES DE ZHUHAI 2004

D.Checa/W.Costes/C.Guyot

VAINQUEUR DES 24 HEURES D’OSCHERSLEBEN 2004

D.Checa/W.Costes/S.Gimbert

VAINQUEUR DES 24 HEURES D’OSCHERSLEBEN 2003

D.Checa /S.Scarnato/S.Foti

VAINQUEUR DES 8 H DE BRNO 2002

C.Guyot/S.Scarnato/W.Costes

VICE-CHAMPION DU MONDE D’ENDURANCE 2001

C.Guyot/S.Scarnato/N.Dussauge

VAINQUEUR DES 24 DU MANS 2001

C.Guyot/S.Scarnato.N.Dussauge

VAINQUEUR DES 6 H DU NURBURGRING 2001

C.Guyot/S.Scarnato/N.Dussauge

VICE CHAMPION DU MONDE D’ENDURANCE 2000

C.Guyot/S.Scarnato/N.Dussauge

VAINQUEUR DES 24 HEURES D’OSCHERSLEBEN 2000

C.Guyot/S.Scarnato/N.Dussauge

PREMIER PODIUM EN CHAMPIONNAT DU MONDE D’ENDURANCE (ESTORIL) 1999

PREMIERE POLE POSITION EN CHAMPIONNAT DU MONDE (OSCHERSLEBEN)

10 victoires – 26 podiums – 9 pôles positions.

SUPERBIKE-SUPERSPORT

RECORD DU TOUR AU CIRCUIT CAROLE 18 JUILLET 2013

D.Checa

CHAMPION DE FRANCE SUPERBIKE 2009

Sébastien GIMBERT

VICE CHAMPION DE FRANCE SUPERSPORT 2008

Mathieu GINES

VICE CHAMPION de FRANCE SUPERBIKE 2007

Olivier FOUR

VICE CHAMPION de France SUPERSPORT 1998

Sébastien SCARNATO

CHAMPION DE FRANCE SUPERBIKE 1998

Christophe GUYOT

 

Moto Sport Superbike

About Author

jeanlouis