F1. GRAND PRIX DE CHINE : HAMILTON ET ROBERG ET MERCEDES IMPERIAUX A SHANGHAI

 

 

 F1-2014-SHANGHAI-Lewis-HAMILTON-1er.


F1-2014-SHANGHAI-Lewis-HAMILTON-1er.

 

DOUBLE DES MERCEDES.

 

Victoire de Lewis Hamilton devant son équipier Nico Rosberg et Fernando la Ferrari de Fernando Alonso, qui complètent le podium.

Suivent, les deux Red Bull-Renault de Daniel Ricciardo et Sebastian Vettel puis Hulkenberg, Bottas, Räikkonen, Perez et le jeune Russe de la Scuderia Toro Rosso qui complète le TOP 10.

Lewis remporte sa 3éme victoire d’affilée aprés la Malaisie et Bahrein mais c’est cependant Nico Rosberg, le lauréat du 1er GP en Australie et régulier lui aussi qui occupe la tête du classement du Championnat du monde, avec quatre petits points d’avance sur le vainqueur.

A noter qu’alors qu’il occupait la 9éme place, Romain Grosjean a été contraint à l’abandon au cours du 30éme des 56 tours de ce Grand Prix de Chine. Le pilote de l’écurie Lotus étant victime d’un problème de boîte de vitesses.

 

F1-2014-SHANGHAI-Nico-ROSBERG-et-Lewis-HAMILTON

F1-2014-SHANGHAI-Nico-ROSBERG-et-Lewis-HAMILTON

 

A l’arrivée, Lewis était ravi et confiait :

« Les fans ont été formidables toute cette semaine et ils m’ont procuré énormément d’énergie. Tout le boulot de l’équipe a encore une fois porté ses fruits et je n’arrive même pas à réaliser à quel point cette monoplace est incroyable. Cela prouve l’énorme travail de tous.»

Et, il enchaînait:

« Je suis aussi naturellement vraiment content que Nico soit aussi sur le podium, c’est une vraie récompense pour l’équipe. Cette écurie Mercedes est sur une bonne dynamique et j’espére continuer à aller de l’avant, à nous améliorer et que cela pourra continuer.»

Pour sa part, Nico Rosberg, racontait :

« Je reste en tête du championnat et me classer deuxième est une bonne chose vu le week-end difficile que j’ai vécu iciE

Il poursuivait :

«  Je n’avais pas de communication avec mes ingénieurs pour les mesures de télémétrie et du coup je n’avais aucune idée de ce que j’étais en train de faire. Je suis donc content de terminer second. Maintenant, je suis déja concentré par le GP d’Espagne. C’est un grand bonheur de rouler avec une telle voiture, car elle est incroyablement rapide et cela ne fait qu’augmenter mon niveau de plaisir à son volant.»

 

RENAULT PROGRESSE

 F1-2014-SHANGHAI-La-RED-BULL-RENAULT-de-RICCIARDO.


F1-2014-SHANGHAI-La-RED-BULL-RENAULT-de-RICCIARDO.

 

Trois monoplaces propulsées par Renault terminent dans le Top 10, les meilleures d’entre elles, les Red Bull finissant aux quatrième et cinquième rangs et la Scuderia Toro Rosso, plaçant une voiture à la dixième place. Et, les voitures de chez Lotus, avaient le rythme pour entrer dans les points. Cependant que les deux monoplaces de l’équipe Caterham, rallient l’arrivée.

D’ailleurs, autre preuve, le Team Red Bull Racing, se hisse en deuxième position au Championnat Constructeurs.
Si les Mercedes semblent encore intouchables, il n’en demeure pas moins que GP aprés GP, les monoplaces propusées par le moteur Renault Energy progressent !

Ainsi Daniel Ricciardo a conclu la course longue de 56 tours à une belle quatrième place, terminant sur les talons de la Ferrari de Fernando Alonso, en net regain de forme.

Après avoir perdu deux positions au départ, l’Australien est resté plus longtemps en piste lors de son premier relais mais a reculé derrière Nico Rosberg à la sortie des stands. Ricciardo est ensuite remonté au classement, a dépassé son coéquipier, le quadruple Champion du monde en titre, Sebastian Vettel à la mi-course, pour ensuite se lancer à la poursuite de Fernando Alonso.
L’Australien a finalement franchi la ligne d’arrivée quatre secondes seulement derrière l’Espagnol.

 

F1-2014-SHANGHAI-Seb-VETTEL

F1-2014-SHANGHAI-Seb-VETTEL

 

Vettel, de son côté, s’est hissé en deuxième position au départ mais a ensuite perdu une place au profit d’Alonso, en s’arrêtant à son stand, un tour plus tôt que le pilote Ferrari.

L’Allemand a de nouveau reculé d’un rang lors de son second arrêt, cette fois-ci au profit de Rosberg, avant de céder devant Ricciardo pour finalement terminer cinquième.

Cette double arrivée dans les points propulse l’écurie Autrichienne, à la deuxième place du classement des Constructeurs.

 

 

F1-2014-SHANGHAI-TORO-ROSSO-KVYATT.

F1-2014-SHANGHAI-TORO-ROSSO-KVYATT.

 

Chez Toro Rosso, le rookie Russe, Daniil Kvyat entre dans les points pour la troisième fois cette année, en terminant dixième. À l’extinction des feux, le Russe a pris un bel envol avant de batailler avec la McLaren de Jenson Button pendant la majeure partie de la course.

Une stratégie judicieuse lui a finalement permis de prendre le dessus pour glaner le point de la dixième place.

Jean-Eric Vergne, de son côté, a connu un après-midi plus délicat. Après avoir perdu plusieurs positions au départ, le Français s’est retrouvé englué dans le peloton et n’a pu exploiter pleinement les performances de sa monoplace. Il a finalement franchi la ligne d’arrivée en 12ème position.

 

 F1-2014-SHANGHAI-La-LOTUS-RENAULT-de-Romain-GROSJEAN-photo-Team


F1-2014-SHANGHAI-La-LOTUS-RENAULT-de-Romain-GROSJEAN

 

 

En signant samedi le dixième meilleur temps de la Q3, Romain Grosjean a décroché le meilleur résultat de l’écurie en qualifications cette saison. Le Français a maintenu sa position jusqu’à la valse initiale des arrêts aux stands et se dirigeait vers sa première arrivée dans les points de l’année, lorsqu’un problème de boîte de vitesses, s’est déclaré sur sa monoplace au 28ème tour.

La panne n’a pu être réparée et a finalement contraint Grosjean à l’abandon. Son équipier, Pastor Maldonado, lui s’est élancé depuis la dernière place de grille après n’avoir pas pu participer à la séance qualificative.

Le Vénézuélien est néanmoins remonté dans le peloton pour terminer 14ème, soit un rang devant Felipe Massa.

Enfin, l’écurie Caterham a vu ses deux pilotes rallier l’arrivée. Kamui Kobayashi a franchi la ligne à la 18ème place après avoir lutté avec la Marussia de Jules Bianchi tout au long de la course. Son coéquipier Marcus Ericsson termine 20ème et voit ainsi le drapeau à damier pour la deuxième fois cette saison.

 

REMI-TAFFIN-Photo-MAX-MALKA

REMI-TAFFIN-Photo-MAX-MALKA

Rémi Taffin, directeur des activités piste Renault Sport F1 nous explique :

« Propulser trois monoplaces dans le Top 10, avec le potentiel d’y faire entrer une quatrième, le tout sur une piste où la puissance joue un rôle clé, représente un bon résultat pour nous ce week-end. Nous accusons certes encore un léger retard mais avons effectué de véritables avancées au sein de toutes nos écuries partenaires, notamment en matière de gestion d’énergie. En outre, nous avons su trouver le bon équilibre entre la consommation en carburant du moteur à combustion interne et la récupération d’énergie. Ceci a permis à nos équipes d’extraire la performance maximale de leurs voitures. Nous sommes conscients qu’il nous faut encore progresser et continuer d’améliorer la fiabilité atteinte jusqu’ici. »

Et; il précise :

« Trois semaines nous séparent désormais du Grand Prix d’Espagne et nous disposons d’un programme de travail intense à l’issue de ce week-end. Nous avançons clairement dans la bonne direction et avons la ferme intention de maintenir le cap. »

 

 F1-2014-SHANGHAI-FERRARI-ALONSO-photo-PIRELLI.j


F1-2014-SHANGHAI-FERRARI-ALONSO-photo-PIRELLI.j

 

Grâce aux très bonnes performances des pneumatiques Medium, le TOP 15, n’a observé que deux Pit-Stops En raison des températures fraîches, les mélanges « Tendres» ont été chaussés des le départ du Grand Prix !

Désormais, la Formule 1 retourne en Europe où se déroulera le prochain GP, sur le circuit Catalan de Montmélo

Plusieurs options stratégiques étaient envisageables avant le départ du Grand Prix de Chine. Les très bonnes performances observées avec les pneumatiques Medium lors du second relais ont toutefois convaincu les pilotes évoluant dans le Top 15, de n’effectuer que deux arrêts aux stands, sur un circuit pourtant réputé comme le plus éprouvant de la saison.

Constitué de longues courbes durant lesquelles les monoplaces subissent de fortes contraintes latérales, le Circuit International de Shanghai engendre des contraintes particulièrement exigeantes sur le pneu avant gauche.
La meilleure longévité des enveloppes P Zero 2014 a cependant permis au pilote Mercedes Lewis Hamilton de remporter sa troisième victoire de l’année et d’affilée, grâce à une stratégie à deux arrêts, opposée à celle de trois stops privilégiée par le vainqueur de l’édition précédente.

Auteur de la pole position, Hamilton a pris le départ chaussé des gommes « Soft » et bouclé un premier relais plus long que celui de ses rivaux directs. Il a ensuite effectué un long run avec ses pneus « Medium », condition essentielle au fonctionnement du scénario établi par son équipe.

Hamilton fut par conséquent en mesure de conclure l’épreuve avec les « Medium » en s’imposant avec 18,6 d’avance sur son premier poursuivant.

 

 F1 2014 SHANGHAI - MERCEDES de Lewis HAMILTON


F1 2014 SHANGHAI – MERCEDES de Lewis HAMILTON

 

Le pilote Britannique remporte à cette occasion son 25éme succès en Grand Prix, égalant le palmarès de son patron chez Mercedes, Niki Lauda, mais également celui de la légende Écossaise, qu’était le grand Jim Clark.

En raison des basses températures – constamment inférieures à 20°C dans l’air – et de la nature exigeante de l’asphalte, les équipes se réservaient le droit de basculer sur une stratégie à trois arrêts. Mais grâce à la longévité accrue des pneumatiques Pirelli cette saison, les deux arrêts ont été la norme dans le peloton, les 18°C dans l’air et les 21°C sur la piste se révélant inférieures aux 28 et 40°C respectifs relevées l’an passé.

Tandis que l’ensemble de ses adversaires a opté pour les P Zero Jaune Soft, le pilote McLaren, le jeune Danois Kevin Magnussen, a été le seul à s’élancer avec un train de P Zero Blanc Medium.

La Formule 1 revient désormais en Europe où sera organisée la deuxième séance de deux jours d’essais en cours de saison dans la semaine suivant le Grand Prix d’Espagne. Sauber et Toro Rosso testeront des pneus 2015 pour le compte de Pirelli le premier jour tandis que Force India et McLaren prendront le relais le lendemain.

 

 PIRELLI-portrait-de-Paul-HEMBERY.


PIRELLI-portrait-de-Paul-HEMBERY.

 

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport, expliquait :

« Grâce aux qualifications disputées samedi sous la pluie, les pilotes ont bénéficié en course de l’intégralité de leurs pneumatiques « slicks ». Les options stratégiques étaient donc très ouvertes, variant entre deux ou trois arrêts, le comportement des gommes Soft lors du premier relais, puis des Medium dans le second, devant conditionner la décision finale. Mais lorsqu’il fut assuré que la légère hausse des températures relevées sur la piste n’aurait pas d’impact significatif sur les Soft, les écuries ont rapidement choisi de se concentrer sur la gomme Medium, la plus efficace en course. Les températures sont demeurées basses tout au long du week-end, peut-être les plus basses rencontrées lors d’un Grand Prix depuis trois ans, et nous avons de ce fait relevé du « graining », en particulier sur les pneus tendres dont la gomme a recouvert la piste en ligne droite. Ce n’est pas un phénomène que nous apprécions observer, mais du fait des conditions, c’est quelque chose à laquelle nous devions nous attendre. La dégradation des Medium a été de moins de 1/10e de seconde au tour, et de plus de 2/10e de seconde sur avec les Soft. »

 

A retenir enfin que ce Graznd Prix de Chine, a été amputé de deux tours… par erreur

En effet, le drapeau à damiers à été déployé à tort au 55éme des 56 tours que devait comporter ce GP de Chine. Le résultat a donc été entériné au 54éme passage en accord avec l’Article 43.2 du règlement sportif de la FIA

 

Sam HORNETT

Photos : PIRELLI – TEAMS

 

F1 Sport

About Author

gilles