Vde V ENDURANCE SERIES. AU MANS AVEC 150 BOLIDES EN PISTE !

 

 

LOGO V-de-V-Endurance-Series-logo 2013

 

Au Mans, avec 150 voitures en piste !

La deuxième manche des V de V Endurance Series, au Mans, avec près de 150 voitures en piste et plus de 200 pilotes au départ, promettait beaucoup.

Challenge Endurance VHC V de V

VdeV 2014 LE MANS ELVA

VdeV 2014 LE MANS ELVA victorieuse de Yann LE CALVEZ

 

Au programme du meeting, les historiques du V de V sont rejoints par ceux des GT Classic et Asavé. Résultat : plus de 100% de croissance du plateau historique par rapport à la première épreuve de 2013. Vingt-cinq voitures au départ, c’est véritablement l’affluence des grands jours, avec une Osella, trois Lola (T594C, T598 et T70) et le retour de Bernard Moreau, champion 2012 (et vainqueur des 2 tours d’horloge) mais qui ne peut prendre le départ de la course pour cause d’embrayage cassé pendant les essais qualificatifs.

Au départ, c’est l’Osella PA8 de Gérard Pargamin qui prenait la tête des opérations.

Elle la conservait pendant plus d’une heure, devant les deux Elva MK8 de Meca Moteur. Mais au fil des tours, les Elva réussissaient à élever le rythme, en tournant autour de 1’50, tandis que l’Osella plafonnait en 1’51’7.

L’Elva N°3 de Yann Le Calvez s’imposait finalement, devant l’autre Elva, l’Osella, la March 81S de l’Equipe Palmyr et la RSR de Manu Brigand. A noter l’apparition de la rarissime Porsche SC RS des allemands Simon-Mülder, qui avait couru aux 24 heures du Mans dans les années 80 aux mains de Raymond Touroul. Elle a conservé tous ses sponsors et marquages de l’époque.

Challenge Endurance Proto V de V : 6 Norma sur les 3 premières lignes.

 VdeV-2014-LE-MANS-PROTO-NORMA-M20FC-du-Team-CD-Sport-de-BOLE-BESANCON-FINDLAY-et-Ines-TAITTINGER


VdeV-2014-LE-MANS-PROTO-NORMA-M20FC-du-Team-CD-Sport-de-BOLE-BESANCON-FINDLAY-et-Ines-TAITTINGER

 

Du côté des prototypes, c’est bien entendu la Pescarolo V8 fermée qui attirait tous les regards. Elle rencontrait ce week-end, l’autre proto fermé, la Ligier JS 55 au sein d’une nouvelle catégorie des « Protos fermés V de V ».

En qualifications, les choses se jouaient dans une tension extrême, avec au final, une razzia des meilleures Norma M20 FC, qui occupent les six premières places de la grille, avec celle de Bole Besançon-Findlay-Taittinger qui domine les deux autres autos de CD Sport, devant David Zollinger de l’équipe Palmyr et la Norma TFT, la N°°6.

Suit la Tatuus de la famille Lahaye et les Ligier des familles Petit et Lafargue. En V de V, l’endurance se court en famille !

La course ce dimanche promet le même type de lutte.

 

Challenge Endurance GT/Tourisme V de V : Porsche revient

VdeV 2014 - La PORSCHE du RUFFIER Racing

VdeV 2014 – La PORSCHE du RUFFIER Racing

 

La trés réputée Scuderia AF Corse, le satellite de Ferrari pour le GT et l’équipe Visiom de Perrier – Bouvet – Pagny, arrivaient clairement favoris. Mais dès les essais, le Ruffier Racing et sa Porsche GT3-R des Lafargue père et fils (2émeà Barcelone) indiquait que les choses ne se passeraient pas ainsi.

Ils signaient d’ailleurs la pole position devant la Ferrari Visiom, la GT3R de Porsche Lorient et l’Audi R8 LMS de Maxime Jousse. A noter que Michel Nourry qui partageait le volant d’une Porsche avec sa fille Anne-Sophie, courrait également en … Formule Renault, au milieu des gamins, aujourd’hui.

Challenge Funyo V de V : Quel est ce Quelet ?

 VdeV-2014-Les-FUNYO


VdeV-2014-Les-FUNYO des Freres HERIAU

 

Avec trente-cinq voitures engagées, on se demandait si les leaders allaient supporter une telle pression.

En piste, François Hériau signait la pole de la première qualif devant Jean Quelet. Mais ce dernier s’imposait en course. Il semblait vraiment imbattable et partait en pole lors de la deuxième manche, avant de s’envoler en tête et de ne plus la quitter.

Lors de celle-ci, François Hériau se laissait surprendre par l’excellent départ de son frère, Gilles qui coiffait tout le reste de la famille au premier virage. Il devançait alors Boulain, Gardin et Sciabbarassi. Derrière, Axel Dolhem ne parvenait pas à s’arracher de la huitième place.

Challenge Monoplace V de V : Perroy comme papa

VdeV-2014-LE-MANS-le-depart-des-monoplaces

VdeV-2014-LE-MANS-le-depart-des-monoplaces

 

Avec 24 pilotes au départ et quatre nouvelles écuries au Mans, le niveau du plateau des monoplaces atteint des sommets.

Là, c’est Jordan Perroy, vu en F3, à la sélection des espoirs Porsche, et fils de la star des R12 Gordini des années 70 qui impressionne son monde. Auteur de la pole position avec quatre dixièmes d’avance sur Daniele Cazzaniga, il s’élance en tête mais doit céder pour une petite seconde la victoire au pilote italien.

Il devance néanmoins Borga, Buret, Melin et Zanasi.

En course deux, Perroy s’élance cette fois en tête et conserve l’avantage sur Matteo Cairoli, Cazzaniga prenant la troisième place provisoire. Las, à trois boucles de l’arrivée, Perroy craque sous la pression de Cairoli qui le passe au bout de la ligne droite et creuse un écart de deux secondes qu’il conserve jusqu’au bout.

Suivent Buret, Borga et Benecchi, auteur d’une belle remontée. En course, le samedi soir sur piste asséchée et plus rapide, C’est le scenario inverse qui se produit : Perroy se laisse surprendre à la reprise de la course (débutée par Safety Car), mais repasse en têtedès la fin du premier tour de relance. Il s’impose finalement devant Cazzaniga,Borga, Buret et Benecchi.

 

Pascal DRO
Photos : Thierry COULIBALY – Christophe BRASCO et Fotospeedy.

 

Sport V de V

About Author

gilles