ENDURANCE WEC. SENSATION : LES DEUX AUDI ABANDONNENT A SILVERSTONE

 

 

 

LES DEUX AUDI ABANDONNENT !

WEC-2014-SILVERSTONE-DI-GRASSI-DUVAL-KRISTENSEN-AUDI-Num-1.

WEC-2014-SILVERSTONE-DI-GRASSI-DUVAL-KRISTENSEN-AUDI-Num-1.

 

 

C’est un réel événement qui s’est passé ce dimanche 16 avril 2014 après-midi, à l’occasion des Six Heures de Silverstone, manche inaugurale du Championnat du monde d’endurance WEC, millésime 2014.

En effet, depuis l’arrivée de la firme Allemande, en endurance en 1999, avec l’Audi R8, jamais encore on avait vu aucune Audi à l’arrivée.

Et ce d’autant plus que les bolides de l’ogre Allemand, la firme d’Ingolstadt, non seulement ralliaient le drapeau à damiers, avec une régularité déconcertante, mais biren au contraire, elles enquillaient victoire sur victoire !

Accumulant les triomphes, sur toutes les pistes mondiales et les succés, en veux-tu, en voila aux 24 Heures du Mans – onze plus celui de l’Audi décorée en Bentley en 2003 – et décrochant en 2012 et 2013, les deux 1ers titres mondiaux du Championnnat du monde d’endurance WEC

Eh bien ce dimanche 20 avril, ce jour est arrivé avec l’incroyable : Les deux Audi ont abandonnées …

 

WEC-2014-SILVERSTONE-AUDI-Nim-2-TRELUYER-FASSLER-LOTTERER

WEC-2014-SILVERSTONE-AUDI-Nim-2-TRELUYER-FASSLER-LOTTERER

 

IMPENSABLE, inimaginable et pourtant c’est ce qui vient de se passer ce dimanche 16 avril à Silverstone.

Les deux Audi, Championne et Vice Championne du monde 2012 et 2013, n’ont pas franchi en fin d’après midi la ligne d’arrivée!

Après le retrait sur accident de l’Audi R18 e-tron quattro, la N°1 que pilotait le Brésilien Lucas di Grassi, c’est ensuite, le Français Benoît Tréluyer – le Champion du monde 2012 et double vainqueur des 24 Heures du Mans en 2011 et 2012 – au volant de l’Audi R18 e-tron quattro, la N°2, d’avoir été à son tour victime du même sort et de taper violemment les rails de sécurité, endommageant inexorablement son bolide…

Alors qu’on venait tout juste de dépasse le cap de la mi-course, les deux Audi avant leurs abandons respectifs, n’étaient plus dans la course en tête, accusant déjà pratiquement deux tours de retard sur la Toyota TS040 Hybrid, la n°8 du trio, composé de Nicolas Lapierre, Sébastien Buemi et Anthony Davidson.

En fait chez Audi, on a joué avec le feu et commis une énorme et colossale erreur.

Explications.

Chez Toyota et Porsche, on avait monté et équipé les deux voitures respectives, soit en pluie, soit avec les nouveaux pneus Hybride conçus et développés cette année – grosse innovation – par le manufacturier Michelin.

Résultat ?

 

 WEC-2014-SILVERSTONE-la-TOYOTA-Num-8.


WEC-2014-SILVERSTONE-la-TOYOTA-Num-8.

 

La Toyota de tête, la 8 équipée en Hybride – un pneu qui a l’apparence d’un slick mais qui fonctionne à merveille aussi sur une piste détrempée, tournait avec Anthony Davidson en  moyenne en 1’55 ».

La voiture-sœur, la 7  pilotée par Stéphane Sarrazin et qui roulait elle en pneu pluie, tournait en 2′

Pendant ce temps-là, les pilotes Audi bien qu’ils se soient arrêtés étaient repartis avec de nouvelles gommes mais des… slicks ! Alors que la piste était inondée et que la pluie redoublait

De ce fait, les chronos étaient plus que catastrophiques, en moyenne, 2’15 » !!!

Et ce qui devait arriver, arriva…  Exit  les deux Audi

Qu’en penser ?

Il faut attendre les déclarations des pilotes et du Docteur Ullrich pour connaitre l’avis des intéressés

La voiture Japonaise menant tranquillement ces Six Heures, caracolant en tête avec un tour d’avance sur la voiture-sœur, la N°7 de l’équipage formé de Stéphane Sarrazin, Alexander Wurz et Kazuki Nakajima.

Les deux voitures Japonaises étaient suivies par la 1ére des deux Porsche 919 Hybrid, la N°20, de Mark Webber, Brendon Hartley et Timo Bernhardt. Laquelle possédait un tour de retard sur la N°7 et deux sur la voiture de tête.

Ensuite, on pointait la meilleure des deux Lola Rebellion, la N°12 de Nivolas Prrost, Mathias Beche et Nickj Heidfeld, 4éme à 6 tours !

La 1ére des LMP2,  la Morgan G Drive avec l’assistance du Team OZK Racing, 5éme à 12 tours

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : MICHELIN – DPPI

 

FIA WEC

About Author

gilles