ELMS. PREMIERS POINTS ENCOURAGEANTS POUR ALPINE A SILVERSTONE

 

 

 

 

 

ELMS-2014-SILVERSTONE-ALPINE-A450.

ELMS-2014-SILVERSTONE-ALPINE-A450.

 

En terminant à la cinquième place des 4 Heures de Silverstone, l’équipe Signatech-Alpine marque ses premiers points dans sa quête d’un second titre consécutif en European Le Mans Series.

Nelson Panciatici, Paul-Loup Chatin et Oliver Webb se sont relayés dans l’Alpine A450 pour décrocher au bout du suspense, dix points précieux.

Eu égard à la qualité du plateau, cette saison il faudra sûrement disposer d’une grande fiabilité, jouer la performance sans pour autant négliger la régularité, pour tenter de décrocher le titre !

Chez Signatech, le but est de marquer des points, le plus possible à chaque course, tout en espérant décrocher podiums et victoires, pour renouveler l’exploit de la saison 2013 et conserver la couronne Européenne

Durant les années 1960 et 1970, Alpine n’avait jamais roulé sur le circuit de Silverstone au Royaume-Uni.

La première apparition de l’Alpine A450 sur ce tracé mythique, en 2013, s’était déjà soldée pour toute l’équipe Signatech-Alpine, par une immense frustration, la course étant trop rapidement figée par l’apparition de la voiture de sécurité, laquelle était restée en piste une bonne heure, la course se terminant ensuite prématurément sous régime de safety car, une fois les 75% minimum étant couverts !

 

ELMS-2014-SILVERSTONE-ALPINE-A450-SIGNATECH

ELMS-2014-SILVERSTONE-ALPINE-A450-SIGNATECH

 

Cette seconde tentative ce samedi se termine de la même manière, même si la modeste cinquième place apporte des points importants dans la défense du titre en European Le Mans Series.

Les séances d’essais de vendredi avaient été mises à profit pour chercher les meilleures solutions et ce dans le but d’adapter l’Alpine A450 et les pneumatiques Michelin version 2014, aux spécificités du circuit anglais.

Qualifié en septième position, Nelson Panciatici prenait un excellent départ. Rapidement cinquième, il devait pourtant composer avec l’important trafic et un pneu arrière gauche à l’usure prématurée. Au terme de son premier relais d’une durée de 50′, Nelson laissait le volant à Paul-Loup Chatin.

 

ELMS-2014-SILVERSTONE-ALPINE-A-450-du-Team-SIGNATECH-de-CHATIN-WEBB-PANCIATICI.

ELMS-2014-SILVERSTONE-ALPINE-A-450-du-Team-SIGNATECH-de-CHATIN-WEBB-PANCIATICI.

 

Paul-Loup Chatin parvenait à revenir dans le Top 5 après une cinquantaine de tours couverts avant de laisser sa place à Oliver Webb. Le Britannique se frayait le passage à travers un plateau de trente-huit voitures réparties sur les 5,9 kilomètres du circuit et réussissait néanmoins à maintenir le rythme.

A moins d’une heure de l’arrivée, un accident entre deux LMP2, dont la voiture de tête, la Zytek du Team Jota – victorieuse ici en 2013 – entraînait et pendant de longues minutes, l’intervention de la voiture de sécurité.

L’équipe Signatech-Alpine, tentait alors le pari de ne pas s’arrêter aux stands. Paul-Loup Chatin restait en piste en économisant de l’essence pour assurer une cinquième place…

Pari réussi.

 

 ELMS-2014-SILVERSTONE-Philippe-SINAULT-du-Team-SIGNATECH


ELMS-2014-SILVERSTONE-Philippe-SINAULT-du-Team-SIGNATECH

 

Philippe Sinault, le Team Principal de Signatech-Alpine, confiait :

« Nous savions que nous devions faire un énorme travail pour réussir à faire fonctionner l’Alpine A450 avec les pneumatiques Michelin 2014 développés selon la nouvelle réglementation. Les pilotes et l’équipe ont réalisé un travail fantastique. Grâce à eux, nous marquons des points importants. Alpine et Michelin sont mobilisés pour continuer à faire progresser l’auto afin d’être capable de jouer plus aux avant-postes pour Imola ! On a pu voir que les courses allaient être encore plus disputées cette année ! Les points que nous avons pris ce week-end pourraient se révéler primordiaux ! »

De son côté, Paul-Loup Chatin, lâchait :

« L’équipe a fait un excellent travail tout le week-end pour nous permettre d’aller marquer des points. Nous avons été malins en optant pour une stratégie décalée. Nous ne nous sommes pas arrêtés lorsque la voiture de sécurité est entrée en piste. »

Quant à Oliver Webb, lui, il ajoutait :

« Il nous faut encore travailler sur l’adaptation du package châssis-pneumatiques 2014. Ce fut assez compliqué durant les essais. La course s’est mieux déroulée avec une bonne régularité. La cinquième place est un résultat plutôt encourageant même si nous visons mieux. »

Enfin, Nelson Panciatici, le co-Champion ELMS 2013, concluait :

« Nous avons essayé de rattraper notre retard et nous avons progressé tout au long du week-end. Nous avons largement réduit l’écart sur les plus rapides. Je pense que nous pourrons maintenant viser un podium des Imola.»

Le prochain rendez-vous de l’équipe Signatech-Alpine est effectivement fixé en Italie, à Imola, pour la deuxième manche du calendrier de l’European Le Mans Series, les 17 et 18 mai 2014.

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Eric REGOUBY

 

 ELMS-2014-SILVERSTONE-ALPINE-A450-SIGNATECH-NELSON-PANCIATICI


ELMS-2014-SILVERSTONE-ALPINE-A450-SIGNATECH-NELSON-PANCIATICI

 

Le classement des 4 Heures de Silverstone

 

1 Thiriet by TDS Racing 46 (Badey – Gommendy – Thiriet) 118 tours
2 Race Performance 34 (Frey – Mailleux), à 3’’828
3 Newblood By Morand Racing 43 (Brandela – Hirsch – Klien), à 4’’731
4 Greaves Motorsport 41 (Dyson – Kimber-Smith – McMurry), à 14’’388
5 Signatech-Alpine 36 (Chatin – Panciatici – Webb), à 55’’068
6 Greaves Motorsport 28 (Littlejohn – Walker – Wells), à 1’00’’569
7 Sébastien Loeb Racing 24 (Capillaire – Charouz) à 2 tours
8 Murphy Prototypes 48 (Chandhock – Gonzalez – Kapadia), à 6 tours

 

 ELMS-2014-SILVERSTONE-le-stand-ALPINE-A-450-du-Team-SIGNATECH-de-CHATIN-WEBB-PANCIATICI.


ELMS-2014-SILVERSTONE-le-stand-ALPINE-A-450-du-Team-SIGNATECH-de-CHATIN-WEBB-PANCIATICI.

Le classement de l’European Le Mans Series

 

1. 46 Thiriet By TDS Racing : 25 points
2. 34 Race Performance : 18 points
3. 43 Newblood By Morand Racing : 15 points
4. 41 Greaves Motorsport : 12 points
5. 36 Signatech Alpine : 10 points

 

ELMS

About Author

gilles