24 HEURES DU MANS. SESSION DE SIMULATEUR POUR LE PILOTE PORSCHE MARK WEBBER

 

 

 

WEC-2014-MARK-WEBBER-sur-le-simulateur.

WEC-2014-MARK-WEBBER-sur-le-simulateur.

 

 

La nouvelle recrue de Porsche s’est pliée de bonne grâce à une séance de simulateur obligatoire en vue de son retour au Mans cette année.

Le nouveau règlement 2014 des 24 Heures du Mans (14 et 15 juin) impose à tous les pilotes n’ayant jamais disputé l’épreuve ou ne l’ayant plus couru depuis au moins 5 ans (toutes les éditions depuis 2009) de se former une journée sur un simulateur professionnel afin d’appréhender au mieux les conditions de course spécifiques de l’épreuve.

Après douze ans d’une brillante carrière en F1, Mark Webber (215 Grand Prix, 9 victoires, 42 podiums et 13 pole positions), effectue cette année son retour en endurance avec l’écurie Porsche. Et qu’il soit l’un des meilleurs pilotes au monde n’y a rien changé :

Le pilote Australien s’est soumis vendredi dernier à cette formation.

Mark s’est plié avec plaisir à cet exercice obligatoire sur le simulateur développé par la société AOTech, basée dans l’Essonne, en partenariat avec l’ ACO (Automobile Club de l’Ouest) et consacrée au circuit des 24 Heures du Mans.

Mark Webber au sortir de sa première session de travail qui confiait :

« Je n’ai pas couru au Mans depuis plusieurs années et il s’agit donc pour moi d’une mise à jour. Cette formation constitue une très bonne initiative, puisqu’il y a des éléments spécifiques à assimiler pour courir les 24 Heures du Mans. C’est important pour les concurrents de suivre cette formation sur simulateur»

Cette épreuve du simulateur n’a été qu’une formalité pour le pilote qui a l’habitude de s’entrainer sur ce genre de machines identiques à celles des écuries de pointe de LMP1 comme de Formule 1. Il a pu néanmoins passer en revue les différentes conditions de courses que rencontreront les concurrents en juin prochain : jour, nuit, pluie, temps sec, identifier les postes commissaires… et expérimenter le nouveau système dit de « slow zone » (neutralisation d’une partie du circuit en cas d’incident), qui entre en vigueur cette année, de manière à réduire l’impact de la présence en piste de la voiture de sécurité.

Le but principal de cette formation obligatoire est de sensibiliser le pilote à son environnement en course et d’améliorer la sécurité en piste.

Les sessions sur le simulateur AOTech, le seul agréé par l’Automobile Club de l’Ouest, se poursuivent actuellement. Au total 17 pilotes engagés aux 24 Heures du Mans y sont déjà venus se former.

 

Gilles GAIGNAULT

Photo : ACO



Sport

About Author

gilles