24 HEURES TT DU MAROC 2014, SEA, SILEX AND SUN…

 

Ce sera du 4 au 10 mai 2014.

Les 24 Heures TT du Maroc, c’est une des plus belles et des plus originales épreuves de l’année en Afrique, avec l’Africa Race.

Jean Louis Dronne en est le créateur, ainsi que des 24 Heures TT d’endurance de Paris, dont nous dirons un mot en fin d’interview.  C’est simple, les chiffres parlent d’eux-mêmes, 80% des équipages qui participent à l’épreuve Marocaine sont des Teams qui reviennent, totalement accros en fait.

Un signe qui ne trompe pas !

Et c’est aussi l’occasion de passer quelques clichés chocs de notre ami, Alain Rossignol!

 

AU COMMENCEMENT ÉTAIT L’ATLAS…

 

Jean Louis, alias Loulou Dronne, a connu et tout de suite aimé le Maroc quand il bossait chez Larivière Organisation, qui avait monté ce fabuleux rallye qu’a été l’Atlas, un peu, avec le (vrai !) Dakar, notre initiation à nous tous, frères pistards et camarades d’aventure « erg fans » et « reg fans » …

Loulou s’est occupé de ce bijou de rallye durant six ans.

Et puis, me dit il, « il n’y a plus beaucoup de pays en Afrique où tu puisses organiser des rallyes raids sans soucis ! Qui plus est, l’accueil du Maroc est top, ses habitants sont des crèmes de gens…Les autorités nous laissent aller où on veut, ils font tout pour nous rendre les choses faciles, c’est vraiment un endroit paradisiaque. »

 

LA COURSE A LA MER…

 

Cette année, les 24 Heures TT du Maroc, qui se courent donc selon ce schéma qui en fait un must, quatre courses différentes de six heures sur quatre parcours différents, se concentreront le long de l’Atlantique, dans le secteur Agadir-Tiznit.

 

 

On y avait passé trois jours l’an dernier et c’est un superbe souvenir, avant de repartir vers le désert d’Agafay près de Marrakech, très bel endroit sous la chaîne de l’Atlas, énorme sur l’horizon mais en fait Marrakech emmerde tout le monde, la ville a beaucoup trop changé et est devenue total artificielle, donc on regrettera Agafay mais sans vraie nostalgie.

 

 

Mais il y a une autre raison à ce transfert océanique, vers le sable, le silex et le désert des arganiers…

Loulou Dronne est très clair

« D’abord, la spéciale tracée près du village d’Aglou, près de Tiznit, est un souvenir exceptionnel pour tout le monde, les photographes se sont autant marrés que les pilotes qui faisaient des sauts d’enfer dans le sable. Cette année, on va aller un peu plus loin, on garde le tracé de l’an dernier, on l’allonge un peu pour profiter d’un superbe champ de dunettes. Ensuite, l’avantage de tout faire dans la même région est que l’on dépend d’un seul gouverneur, celui de Tiznit, qui est quelqu’un d’extraordinaire, du coup j’ai un seul interlocuteur pour tout ce qui est formalités, présence des gendarmes, et ça se passe formidablement bien. Nous serons deux jours à Tiznit, sur des tracés différents bien sûr, et ce qui est génial c’est que les  pistes commencent à 14 km de l’hôtel ! Ensuite on remontera vers Agadir, avec cet hôtel Atlantic Palace que tout le monde a adoré l’an dernier, et nous referons la spéciale des arganiers que j’avais dû interrompre parce qu’il n’y avait pas de vent et la poussière ne s’évacuait pas assez vite ».

 

 

Cet endroit était en effet une sorte de petit Eden, l’arganier est un arbre magique qui produit l’argan, une graine à huile utilisée en haute gastronomie et en cosmétique.

La forêt d’arganiers pousse dans des coins de désert, sublime…

Des contrastes incroyables.

Des couleurs pastel pour la végétation, vives pour le sable…

L’endroit s’appelle Sidi Boumz Guid, si vous avez l’occasion d’y passer, à ne rater sous aucun prétexte !

 

 

Les tours feront entre 20 et 25 km de long, les concurrents préfèrent voir le stand le plus souvent possible, on roule vite et si l’on tombe en panne, on n’est jamais à dache !

Les concurrents sont aux trois quarts des équipages qui courent aussi les 24 Heures de Paris, à part Sodicar et MD Sport qui viennent préparer le Dakar.

 

 

On reverra probablement le Pro Truck qui l’an dernier avait fait des sauts de supercross, emmené par Magnaldi et Lansac… Bon, il y aura peut-être une surprise mais pour l’instant c’est un secret.

 

PARIS SE REHAUSSE…

 

Donc tout va bien, Loulou Dronne et Jean Louis Schlesser avaient prévu d’organiser une épreuve d’endurance TT au Maroc pour les SSV, mais clairement, l’idée est trop nouvelle, c’est trop tôt pour organiser ce gente d’événement en Afrique.

Les SSV en revanche, on les reverra aux 24 heures TT de Paris puisqu’en ouverture de rideau de l’épreuve, il y aura une endurance d’une heure trente réservée aux SSV.

Loulou me dit que son sponsor Clamens a rapporté 21 000 m3 de terre sur le terrain de Chevannes, la piste  était descendue sous la surface du sol, l’an dernier les voitures avaient roulé dans une boue infâme et des tonnes de boue avaient été éjectées hors du circuit et sur/sous les autos…

Donc, les SSV prenant une heure trente du temps de la compète, il n’est plus possible de faire deux départs pour les 24 Heures TT de Paris comme auparavant, ce sera donc et c’est un SCOOP, 24 heures non stop!

 

UN LOULOU HEUREUX…

Contact: Forcing Organisation – Tél. : 01 60 75 71 14 – Fax : 01 60 75 24 41. http://www.tt24.fr/

Jean Louis BERNARDELLI

Photos:  Alain ROSSIGNOL-DESERT RUN

 

 

Sport

About Author

jeanlouis