F1 2014. PRÉSENTATION DU GRAND PRIX DE BAHREÏN

 

 

 

 

 F1-BAHREIN-2014-Le-trace


F1-BAHREIN-2014-Le-trace de la piste de SAKHIR

 

Le circuit de Sakhir en chiffres 

(Classement effectué sur une échelle de 1 à 5, 1 étant le moins contraignant et 5 le plus exigeant)

MOTEUR À COMBUSTION INTERNE :  3
MGU-K : GÉNÉRATRICE ÉLECTRIQUE, SYSTÈME DE RÉCUPÉRATON DE L’ÉNERGIE CINÉTIQUE AU FREINAGE :  3
MGU-H : GÉNÉRATRICE ÉLECTRIQUE, SYSTÈME DE RÉCUPÉRATION DE L’ÉNERGIE THERMIQUE À L’ÉCHAPPEMENT: 3
BATTERIE (OU RÉSERVE D’ENERGIE):  3
CONSOMMATION DE CARBURANT : 2
RÉCUPÉRATION DE L’ÉNERGIE : 3

 

 

 F1-2014-JEREZ-Test-28-fevrier-REMI-TAFFIN-Photo-MAX-MALKA.


F1-2014-JEREZ-Test-28-fevrier-REMI-TAFFIN-Photo-MAX-MALKA.

 

Rémi Taffin, directeur des prestations piste Renault Sport F1, nous présente le GP:

Le circuit de Sakhir partage les mêmes caractéristiques que les autres tracés apparus ces dernières années en Formule Un, à savoir de longues phases de pleine charge entrecoupées de virages serrés qui se négocient à basse vitesse.

Il poursuit:

Le circuit comporte quatre lignes droites, à commencer par celle des stands, distante d’un kilomètre. Vient ensuite un segment de 500m situé entre les virages 3 et 4, puis une portion plus longue qui relie les virages 10 et 11, et enfin une autre ligne droite de 1km qui opère la jonction entre les virages 13 et 14. Le moteur à combustion interne et le turbocompresseur tournent à plein régime 60% du temps sur un tour, ce qui place le tracé de Sakhir dans la moyenne du calendrier F1 en termes de contraintes exercées sur le moteur. Les lignes droites permettent au MGU-H de récupérer une quantité d’importante d’énergie à l’échappement, mais il est primordial que la génératrice électrique passe ensuite rapidement en mode « moteur » pour offrir une traction idéale en sortie de virages lents. Opter pour des réglages neutres et progressifs sur le groupe motopropulseur permettra de signer des chronos satisfaisants. Ce sera clairement notre objectif dès le début du week-end.

Avant d’ajouter:

La portion du circuit située entre les virages 4 et 8, puis entre les courbes 11 et 13, offre des zones de freinage important, soit autant d’occasions pour le MGU-K de conserver la batterie rechargée au maximum. Cet aspect de la gestion d’énergie est d’autant plus important que le MGU-K alimente le V6 dans les quatre lignes droites évoquées plus tôt.

Et, il enchaîne:

Avec Sakhir, nous enchaînons sur une nouvelle course disputée dans un pays où les températures sont élevées. Comme en Malaisie, la chaleur environnante, qui peut atteindre jusqu’à 45°C, nous obligera à veiller au refroidissement du propulseur. Nous avons constaté à Sepang que nous évoluions sur le fil du rasoir dans ce domaine et qu’une différence de quelques degrés pouvait avoir une véritable incidence sur les performances des groupes motopropulseurs. Même si nous ne nous attendons pas à rencontrer de difficultés particulières en raison de la chaleur, nous y restons attentifs. Bien sûr, le fait que le Grand Prix se déroule de nuit cette année et que les séances ont lieu plus tard dans journée nous facilite un peu la tâche.

Et, Rémi, conclut:

Nous devrions avoir la chance de composer avec des températures moins élevées, mais cela n’est pas garanti non plus. Elles dépassent parfois allègrement les 30°C à 19 heures !

 

Du côté de Total

 BAHREIN-circuit-Sakhir


BAHREIN-Le circuit de Sakhir

 

Sur les 100 kg de carburant embarqués (40% de moins qu’en 2013), un écart de densité de l’essence de 0,025 induit un écart de 5 litres sur la contenance et la taille du réservoir ! Total formule donc ses carburants afin de répondre aux exigences du propulseur Renault Energy F1-2014, mais aussi avec le souci de ne pas pénaliser la conception du châssis. Un seul objectif : un contenu énergétique important et une densité plus élevée que par le passé.

Renault Energy F1-2014, le saviez-vous ?

 F1-2014-le-nouveai-moteur-RENAULT-Energy-f1-2014


F1-2014-le-nouveai-moteur-RENAULT-Energy-f1-2014

 

Le moteur V8 RS27-2013 était composé de 4 000 pièces, tandis qu’il en faut 10 000 pour construire le Renault Energy F1-2014.
Les pilotes ont le droit d’utiliser cinq exemplaires des six éléments principaux qui composent le groupe motopropulseur 2014 (turbocompresseur, moteur à combustion interne, contrôle électronique, MGU-H, MGU-K, et batterie). Une pénalité sera appliquée si un sixième exemplaire de l’un des composants précités est utilisé.

Le MGU-K est relié au vilebrequin du moteur à combustion interne. Il peut atteindre une vitesse de rotation maximale de 50 000 tr/min et récupérer une énergie de 2MJ par tour. Le MGU-K peut également déployer une énergie de 4MJ par tour, soit dix fois plus que le KERS de 2013.

 

Sam HORNETT

Photo :Max MALKA – RST et PIRELLI

 

 

F1

About Author

gilles