ENDURANCE ET F1. HUMEUR : ARRÊTONS LA CRITIQUE ET PROFITONS DU SPECTACLE…

 

 

 

 F1-2014-SEPANG-La-CATERHAM


F1-2014-SEPANG-La-CATERHAM-RENAULT

 

Humeur : Arrêtons la critique et profitons du spectacle

Depuis le Grand Prix de Melbourne, les critiques fusent sur la Formule 1 :

Spectacle, bruit des voitures, fiabilité, requalification en course d’endurance !

Tout le monde y va de son commentaire, du Mister Loyal de la F1, Bernie Ecclestone, aux pilotes, en passant par certains directeurs d’écurie, pardon les ‘Team Principal’, jusqu’aux piliers de zinc du bistrot du commerce du coin… au coeur de la France profonde et d’ailleurs aussi

 

WEC-2014-Prologue-PAUL-RICARD-essai-de-nuit-PORSCHE-N-14-Photo-Antoine-CAMBLOR

WEC-2014-Prologue-PAUL-RICARD-essai-de-nuit-PORSCHE-N-14-Photo-Antoine-CAMBLOR

 

De leur côté, les courses d’endurance vont sans aucun doute aussi être égratignées dans un avenir très proche, pour le règlement à la consommation et la gestion de l’énergie, malgré la lutte qui s’annonce entre trois grandes marques inscrites cette année dans le Championnat du monde :

Audi, Toyota et Porsche qui effectue cette saison son grand retour dans la discipline.

Et côté bruit, le débat existe depuis un bon moment, depuis le début des années diesel !

Et pourtant c’est enthousiasmant à entendre une Audi en sortie d’Arnage au Mans!

Mais il faut bien comprendre une chose. Si le sport automobile ne montre pas sa vertu, on nous empêchera bientôt de faire joujou à tourner en rond en consommant une essence précieuse, en faisant des bruits incongrus.

Lord Drayson, ancien ministre anglais de la recherche, et passionné de compétition d’endurance puisqu’il possédait sa propre écurie, l’avait très bien compris et expliqué il y a maintenant plus de six ans.

Les circuits de leur côté, ont fort à faire pour combattre les tendances ‘ayatollesques’ des anti-sport automobile de tous poils.

 

 Circuit-de-Charade


Circuit-de-Charade

 

Quelques exemples ?

Le mythique circuit de Charade au dessus de Clermont Ferrand; a quasiment perdu son combat…

Celui de Spa, le fleuron des circuits Européens, doit ruer dans les brancards très régulièrement §

Le Grand Prix de France de F1, lui, n’existe plus, et un projet de circuit pour l’accueillir en région parisienne a été torpillé par ses irascibles futurs et pourtant lointains riverains

Le Mans est obligé de composer sur bien des plans malgré la ferveur populaire autour de cette institution que sont les courses de 24 heures (auto et moto)

Bref, si la course ne devient pas vertueuse, elle ne sera plus dans quelques années… tout au moins en Europe!

Notre continent est surpeuplé et si le peuple réclame des jeux, il devient impossible de justifier de consommer et polluer uniquement pour le fun.

Le Football n’exige rien d’autre qu’un stade… et quelques policiers pour canaliser les débordements des supporters.

Il faut donc que la compétition automobile serve à quelque chose !

Il faut donc démontrer que la course suit les mêmes directions de réduction de nuisance (consommation, pollution ou bruit) que les véhicules de série.

Mieux, la course doit une nouvelle fois mettre en évidence qu’elle aide à l’évolution de la ‘race automobile’ :

Il faut consommer moins de ce carburant à la fois précieux et polluant. Et je n’oublie pas les pneumatiques dont le recyclage est si difficile à réaliser.

La FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) l’a bien compris, en édictant ses règlements pour la F1 et le WEC (avec un fort engagement de l’ACO pour ce dernier).

 

x-default

 

Et si la F1 refusait de se tourner vers ces technologies hybrides générant des économies, tôt ou tard, elle aurait été supplantée par la Formule Electrique qui aura droit de cité partout !

Elle s’est donc tourné vers l’électrique…

Mais rien ne dit que le Championnat du monde de Formule E, créé par la FIA et qui débute cette année à la mi-septembre en Chine à Pékin, première des dix étapes de ces courses d’un nouveau genre ‘ écolo’ qui vont se disputer a coeur des villes et soutenu par les gouvernements ne va pas à moyen terme supplanter la F1 ?

 

WRC-2014-MEXIQUE-Equipe-CITROEN-La-DS3-de-MEEKE-Photo-TEAM

WRC-2014-MEXIQUE-Equipe-CITROEN-La-DS3-de-MEEKE-Photo-TEAM

 

Combien de temps le rallye en Europe va-t-il pouvoir continuer sans devoir justifier d’efforts similaires ?

De toute manière, à toute nouvelle époque, il y a eu des difficultés.

Regardons l’histoire de la F1. Les plus anciens se souviennent de la F1 1500 cm3 au début des années 60. Que ne disait-on pas à l’époque à son sujet après les monstres à moteur avant de plus de 4 l de la fin des ’50.

Quand on est passé au trois litre, durant deux ans, Repco fournissait des moteurs de… 2,5 l. Cela n’a pas empêché d’avoir des Championnats passionnants, aboutissant à ce que beaucoup considèrent comme la période d’or de la F1, les années 68 à 75…

Puis est arrivée la F1 turbo… Adieu le chant du V12 Matra, ou le son rauque du V8 Cosworth…

 

AYRTON-PROST-photo-autonewsinfo-Bernard-Bakalian

AYRTON-PROST-photo-autonewsinfo-Bernard-Bakalian

 

Mais tout le monde se souvient encore des Renault Turbo F1, des duels Prost-Senna avec des McLaren TAG ou Honda de plus de 1000 ch aux essais dont le bruit ressemblait fort à celui des F1… de cette année!

Puis, on a supprimé le turbo pour des moteurs atmosphériques, et les 10 cylindres chantaient haut et clair avant d’être castrés de deux cylindres, ce qui avait déjà provoqué l’ire des puristes.

Ces mêmes puristes qui veulent y revenir maintenant !

Parlons aussi des voitures d’endurance. On a arrêté en 1968, l’escalade à la cylindrée.

Les 12 cylindres 4 soupapes 4,5 litres Ferrari contre les V8 Ford de 7 litres issus de la série.

Quelle hérésie !!!

En 1970, on abandonnait la catégorie Sport, et de nouveau les V12 Ferrari (512) et Porsche de 5 litres (917) pour arriver aux trois litres : elles ne tiendront jamais 24 heures avec une si petite cylindrée !

 

MATRA-depart-24-Heures -du-MANS 1973

MATRA-depart-24-Heures -du-MANS 1973

 

Et l’on se souvient du duel homérique Matra contre Ferrari en 1973. Les deux marques auraient eu légitimité à triompher… mais c’est bien la firme Française qui triomphait et renouvellait son succés de 1972 au Mans où les ‘ purs-sang’ de Marannelo étaient absents !

Ensuite ?

On a inventé les Groupe C.

 

SPA CLASSIC 2013 Evans vainqueur en Groupe C-© Manfred GIET.

SPA CLASSIC 2013 Evans vainqueur en Groupe C-© Manfred GIET.

 

Encore un règlement dénigré mais que regarde-t-on le plus de nos jours dans les manifestations historiques ? Les Porsche 956/962, les Sauber et autres Jaguar….

J’en passe et des meilleures dans la longue histoire de l’endurance.

Bref, c’était toujours mieux avant!

Alors, regardons plutôt loin devant nous et profitons du spectacle de ces F1 bourrées de technologies. D’ici quelques courses, les débitmètres fonctionneront parfaitement et les pilotes, qui auront appris une nouvelle manière de piloter qui ne comportera plus que les trajectoires ou la gestion du trafic, mais bien aussi la gestion de la voiture et de sa consommation, seront au top et se bagarreront comme des chiffonniers.

Quant au Mans, la triangulaire (mot à la mode cette semaine) s’annonce grandiose…entre les trois géants que sont Audi, Porsche et Toyota !

Alors, elle n’est pas belle la course automobile ?

 

Patrick MARTINOLI
Photos : Antoine CAMBLOR- Mac MALKA – Claude MOLINIER – Patrick MARTINOLI – Bernard BAKALIAN- Manfred GIET

 

 

Endurance Evenements F1 Formule E

About Author

gilles