VdeV ENDURANCE SERIES – LES MOTEURS S’EVEILLENT SUR LA PISTE DE MONTMELO

 

 

LOGO V-de-V-Endurance-Series-logo 2013

 

Le Championnat VdeV  2014, entame sa longue saison ce week-end sur la piste du circuit Catalan de Montmelo au nord de Barcelone, discipline qui se terminera, comme le veut la tradition en novembre prochain, cette fois au Portugal sur la piste d’Estoril près de Lisbonne.

Pour ce premier rendez-cous de l’année, le plateau est fort conséquent avec près de 130 concurrents répartis en cinq plateaux : Challenge endurance GT-Tourisme,  Challenge Endurance Proto VdeV,  Challenge Funyo VdeV, Challenge Monoplaces VdeV, ainsi que la Coupe Caterham qu’organise en marge des épreuves du VdeV, Christian Bonal.
Accueillis sur le circuit de Catalunya par un ciel voilé mais des températures printanières, les concurrents de la série V de V ont débuté ce vendredi 22 mars, les premiers Essais Libres de la saison 2014.

Preuve de l’intérêt grandissant des épreuves de ce VdeV qu’organise parfaitement depuis plus de deux décennies Eric Van de Vyver, la présence du grand patron de la compétition chez Michelin, Pascal Couasnon, arrivé de Floride où il a assisté le week-end dernier aux très célèbres 12 Heures de Sebring. Et qui avant de se rendre dans quelques jours sur le circuit Paul Ricard pour les premiers essais officiels des concurrents des Championnats du Monde et d’Europe d’endurance WEC et ELMS, a effectué le déplacement en Catalogne !

 

Challenge Endurance GT / Tourisme V de V 

 Vde-V-2014-BARCELONE-Une-des-FERRARI-F458-du-Team-ASP-SOFREV-Photo-Maurice-CAMUS


Vde-V-2014-BARCELONE-Une-des-FERRARI-F458-du-Team-ASP-SOFREV-Photo-Maurice-CAMUS

 

Fort d’un contingent de 23 voitures inscrites pour cette manche d’ouverture de la saison millésime 2014 en Espagne, le peloton a été ce vendredi, dominé par la Ferrari 458 GT2 du team Visiom.

A son volant, le trio Pagny-Perrier-Bouvet a bouclé les 4,655 kilomètres du tracé catalan en 1’48’782 et devancé le duo Tomlinson-Simpson. Une nouveauté pour la série puisque jamais une Ginetta G55 GT3 à moteur V8 Nissan n’avait jusqu’alors été engagée.

 

Vde-V-2014-BARCELONE-La-GINETTA-Photo-Maurice-CAMUS

Vde-V-2014-BARCELONE-La-GINETTA-Photo-Maurice-CAMUS

 

Le Top 3 a été complété par l’Audi R8 LMS Ultra de Teneketzian-Jousse-Chaix, talonné par la 911 GT3-R du Porsche Lorient Racing de Ancel-Blasco-Dupuy.

Au cinquième rang, le team Sofrev ASP de Jérome Policand effectue la première de ses trois apparitions en V de V cette saison. Une excellente manière pour les équipages formés de Balthazard-Savary-Policand et Beaubelique-Ricci sur la deuxième Ferrari de se rôder avant d’affronter les grandes épreuves internationales.

Nous les reverrons ensuite en fin de saison, à Motorland-Aragon, puis à Estoril.

Philippe Charriol, enfin, retrouve le sourire après avoir été victime d’un accident à Saint Tropez. 9ème en compagnie de Pourquie et Gasperini, il aligne toujours son étonnante SF V8 conçue chez Solution F à Venelles au nord d’Aix en Provence, assisté par l’ingénieur Hugue Baude, l’homme à l’origine de la création de ce bolide.

 

Challenge Endurance Proto V de V 

Vde-V-2014-BARCELONE-Les-LIGIER-OAK-Racing-Photo-Maurice-CAMUS

Vde-V-2014-BARCELONE-Les-LIGIER-OAK-Racing-Photo-Maurice-CAMUS

 

Le OAK Racing débarque en force avec l’inscription de trois Ligier: deux châssis JS53 Evo, mais également une JS55, le nouveau proto fermé conçu par Onroak qui effectue ici ses débuts avec Nicolet-Nicolet-Lacroix. Après des débuts prudents, les performances sont allées crescendo et l’équipage a conclu la troisième séance libre dans le Top 10, installé dans le Top 10, installé au 9ème rang. Et comme chez OAK Racing on court en famille, si Jacques et Pierre Nicolet, père et fils, se partagent le volant de la JS55, Frédéric et Nicolas Da Rocha ainsi que Patrice et Paul Lafargue occupent les baquets des JS53.

 

Vde-V-2014-BARCELONE-Un-peloton-de-NORMA-Photo-Maurice-CAMUS

Vde-V-2014-BARCELONE-Un-peloton-de-NORMA-Photo-Maurice-CAMUS

 

Autre nouveauté à signaler – un retour plutôt – une Juno engagée par TFL Racing est confiée à un équipage britannique 100% féminin constitué de Sarah Reader et Flick Haigh.

Au chrono, les trois séances ont respectivement été dominées par les Norma M 20 FC CD Sport de Bole-Taittinger-Findlay avec un temps de 1’45’’424 en FP1 et TFT de Capillaire-Cavailhes-Gelin, crédités eux de 1’45’’083 en FP3, les protos de Norbert Santos étant cette fois devancées en FP2 par la Tatuus PY012 de la famille Lahaye associée à Heriau.

Challenge Funyo V de V 

Vde-V-2014-BARCELONE-Premiers-tours-de-roue-pour-le-puloton-des-FUNYO-Photo-Maurice-CAMUS

Vde-V-2014-BARCELONE-Premiers-tours-de-roue-pour-le-puloton-des-FUNYO-Photo-Maurice-CAMUS

 

Le plateau est au complet et 28 concurrents prendront le départ des trois courses traditionnellement organisées. Parmi les engagés, une dizaine de « rookies » tenteront de bousculer les valeurs établies. Grande nouveauté durant cette saison, le constructeur breton devrait lever le voile sur son nouveau proto à Dijon.

Pour l’heure, le team AGR mène les débats avec un Top 3 monopolisé par le trio Serge Heriau (1’59’’664), Arlan Boulain (2’00’’043) et Gilles Heriau (2’00’’670). Derrière, Jean Quelet et Axel Dolhem complète le quinté de tête.

Challenge Monoplace V de V 

Vde-V-2014-BARCELONE-Les-MONOPLACES-DE-FORMULE-ENAULT-Photo-Maurice-CAMUS

Vde-V-2014-BARCELONE-Les-MONOPLACES-DE-FORMULE-ENAULT-Photo-Maurice-CAMUS

 

Ce début de saison 2014 est marqué par la venue en nombre de structures italiennes. C’est d’ailleurs un pilote transalpin qui s’est imposé à ses rivaux, ayant bouclé le tour en 1’47’’459 devant Xavier Benecchi, Antonin Borga, Sylvain Milesi et Timothé Buret. Signalons que Benecchi et Milesi tenteront de remettre leur titre en jeu.

Autre fidèle de la discipline, le père du pilote Lotus F1 Romain Grosjean, Christian, continue de prendre du plaisir dans le baquet de sa Formule Renault 2.0.

Coupe Caterham 

 CHALLENGE-CATERHAM-2014


CHALLENGE-CATERHAM-2014 

 

 

Près de 40 voitures occuperont la grille de départ de ce premier meeting de l’année. Ce plateau dense est la garantie d’assister à des courses spectaculaires et à de belles empoignades. Le peloton sera d’autant plus intéressant à suivre qu’en raison d’un poids minimum fixé à 640 kilos, les poids plumes ne bénéficieront désormais plus d’aucun avantage !

Henri Bizet ne s’en fait pas et repart en quête d’une nouvelle couronne.

Les courses débuteront ce samedi 22 mars et se poursuivront ensuite dimanche

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Maurice CAMUS

V de V

About Author

gilles