F1. BONS DÉBUTS POUR LES RED BULL ET LES TORO ROSSO : DE QUOI RASSURER LES TECHNICIENS DE RENAULT

 

 

 F1-2014-AUSTRALIE-RED-BULL-RENAULT-SEB-VETTEL


F1-2014-AUSTRALIE-RED-BULL-RENAULT-SEB-VETTEL

 

Les Groupes Motopropulseurs V6 turbo Renault Energy F1-2014 ont disputé aujourd’hui les deux premières séances d’essais libres du Grand Prix d’Australie.

Les monoplaces motorisées par Renault ont couvert un total de 260 tours (soit plus de 1 300km) sur l’ensemble des deux séances de 90 minutes.

L’écurie Red Bull Racing, a placé ses deux monoplaces dans le Top 10 lors des deux séances et effectué une simulation de course.
La Scuderia Toro Rosso a parcouru le plus de kilomètres lors des essais libres 1, tout en rentrant dans le Top 10.

Des soucis électriques et des problèmes au niveau du circuit d’alimentation en carburant ont limité le roulage des voitures du Team Caterham. Les problèmes ont été identifiés et seront résolus pour les séances du samedi.

Quant à l’écurie Lotus, elle a perdu du temps de roulage suite à des problèmes divers et variés dont une sortie de piste de Romain Grosjean.

 

F1-RENAULT-ROB-WHITE

F1-RENAULT-ROB-WHITE

 

A l’issue de cette 1ère journée redoutée par les hommes de Renault, suite aux multiples soucis rencontrés lors des sessions des tests d’avant-saison à Jerez d’abord puis à Bahreïn ensuite, Rob White, Directeur Général Adjoint Technique de la firme au losange, faisait le point sur ces deux séances:

« Tout d’abord je dois dire que c’est très agréable de voir les V6 turbo prendre la piste pour le premier Grand Prix de la saison, surtout après les longues semaines de préparation et d’incertitude qui l’ont précédé. En arrivant à Melbourne, nous n’étions pas aussi bien préparés que nous l’aurions souhaité, certaines simulations de week-end de course devant être encore perfectionnées. Aujourd’hui, nous sommes parvenus à boucler notre programme avec certaines de nos écuries. Pour effacer notre retard, nous avions pour objectif principal de paramétrer les réglages de telle sorte que chaque composant du groupe motopropulseur se rapproche de ses limites de fonctionnement. Avec certaines équipes, nous avons réellement pu nous en approcher tandis qu’avec les autres il nous reste encore du chemin à parcourir. Dans tous les cas, nous avons clairement commencé à redresser la situation.»

 

F1-2014-JEREZ-ROB-WHITE-et-REMI-TAFFIN

F1-2014-ROB-WHITE-et-REMI-TAFFIN

 

Pour sa part, Rémi Taffin, directeur des activités piste, poursuivait:

« Nous avons tiré beaucoup d’enseignements de cette première journée d’essais libres et allons maintenant analyser les données en détails pour progresser dans tous les domaines demain. Dans l’ensemble, nous avons connu un début de week-end encourageant. »

Il enchaînait :

« Notre but était d’effectuer le plus de roulage possible pour compléter les données dont nous disposions déjà. Nous y sommes parvenus avec certaines écuries, alors qu’il nous a manqué quelque chose avec les autres.»

Avant de préciser :

« La fiabilité et les performances en piste des Red Bull lors des deux séances nous ont beaucoup encouragés. Sur l’ensemble des essais libres, Daniel a couvert plus que la distance d’un Grand Prix et Sebastian s’en est approché. Nous sommes également beaucoup plus proches de la valeur intrinsèque de la voiture, et allons encore extraire de la performance. C’est évidemment très positif. De même, Scuderia Toro Rosso est l’écurie qui a couvert le plus de tours lors des EL1, tout en se montrant compétitive. Lors des EL2, l’écurie italienne a également bien roulé, et même si nous avons encore du travail à accomplir au niveau de la souplesse de conduite et de la gestion d’énergie, nous avons connu un bon début de week-end.»

Et, il ajoutait :

« Caterham et Lotus n’ont malheureusement pas pu couvrir beaucoup de tours aujourd’hui. Kamui Kobayashi a connu un problème au niveau du circuit d’alimentation en carburant lors de la premoère séance, tandis que Marcus Ericsson a rencontré un souci électrique qui a nécessité un changement de batterie et de MGU-K. Les groupes motopropulseurs 2014 étant dotés d’une technologie de pointe particulièrement complexe, ces deux pannes ont requis de longues réparations. Cela nous a fait perdre un temps de roulage précieux. Lors de la seconde session, un souci hydraulique a affecté la monoplace de Marcus et ralenti à nouveau notre progression. Petite consolation : si les problèmes sont délicats à résoudre, ils sont simples à identifier. De la même manière, Lotus a rencontré divers problèmes qui ont ensuite eu des répercussions sur les différents systèmes qui composent le propulseur. Il a fallu notamment changer la batterie sur la voiture de Pastor ainsi que les deux génératrices électriques (MGU). Évidemment, la situation n’est pas idéale, surtout après le peu de kilomètres couverts cet hiver, mais nous travaillerons d’arrache-pied avec l’écurie pour rattraper le temps perdu d’ici demain..»

Avant de conclure:

« Nous avons tiré beaucoup d’enseignements de cette première journée d’essais libres et allons maintenant analyser les données en détails pour progresser dans tous les domaines demain. Dans l’ensemble, nous avons connu un début de week-end encourageant.»

Ce vendredi aura en tout cas surement plus que rassuré le staff des techniciens Français, bien à la peine jusqu’alors ces dernières semaines et qui visiblement semblaient retrouvé le sourire qu’on leur connait depuis des années…

La saison ne fait que commencer et elle sera longue.

Chez Renault, on devrait rapidement rattraper le temps perdu avec les problèmes rencontrés lors des premiers tours de roue et revenir au niveau de la concurrence

 

Sam HORNETT
Photo : TEAM

 

 

F1 Sport

About Author

gilles