CONTINENTAL CIRCUS, BERNARD FAU FAIT REVIVRE CET IMMENSE FILM AVEC VOUS…

BERNARD FAU EN PISTE SUR SA TZ 350

BERNARD FAU EN PISTE SUR SA TZ 350

 

Il y a peu de films dédiés à la moto, il y en a donc encore moins qui soient passés au stade de film culte…

Continental Circus, réalisé par Jérôme Laperrousaz, Prix Jean Vigo en 1972 fait partie des très rares chefs d’œuvre du genre…

Une époque bénie, que nous appelons encore entre nous ‘la grande époque’, où certes on se tuait beaucoup à moto mais où la vie était d’autant plus immense, avec des champions qui n’ont jamais été égalés, et qui ne le seront plus jamais…

Bernard Fau, qui a brillamment couru à l’époque, meilleur pilote privé du Championnat du Monde, a un rêve depuis trente ans…

Faire revivre le film…

C’est presque fait et ce sera grâce à vous tous…

 

IL ÉTAIT UNE FOIS LE CONTINENTAL CIRCUS…

 

 

C’est donc le titre du revival…

Nous avons passé une journée avec Bernard Fau, dans son atelier-studio de montage, dans une maison située au bord de l’Oise dans un coin superbe où il ne manquait qu’un Manet ou un Renoir passant dans le coin son chevalet sous le bras, nous sommes d’ailleurs à quelques kilomètres d’Auvers sur Oise, l’une des étapes de Van Gogh, sa dernière en fait, sa tombe se trouve près du petit clocher qu’il a rendu célèbre dans le monde entier.

 

BERNARD FAU AUJOURD'HUI

BERNARD FAU AUJOURD’HUI

 

Et une très belle nouvelle, qui a déjà un peu pointé sur le net mais sans beaucoup de détails, or l’époque de Fau, nous la connaissons bien, et surtout à autonewsinfo on aime bien le boulot soigné, pas les deux lignes vite fait-mal fait chiées sur une info de base sur laquelle on n’a aucune expertise, aucune connaissance.

Le film Continental Circus va revivre, mais ce sera avec tout le monde de la moto…

Un monde de la moto qui a changé mais qui reste une communauté dans le bon sens du terme, une passion, une culture, un enthousiasme pour les belles histoires et celle-ci en est une.

Oui, à la fin de ce reportage, vous déciderez de devenir producteur de cinoche, quel que soit votre niveau de vie…

La plus formidable aventure de l’histoire de la moto de vitesse revit grâce à nous tous et avec nous tous !

Plongeon quelques années en arrière…

 

GIACOMO AGOSTINI,LE PLUS GRAND PILOTE DE TOUS LES TEMPS

GIACOMO AGOSTINI,LE PLUS GRAND PILOTE DE TOUS LES TEMPS

 

Agostini, Read, Pons, Sarron, Nieto, Uncini, Villa, Cecotto, Sheene, Roberts, Ballington, Lucchinelli, Mang, Spencer, Findlay bien sûr voilà les garçons que Bernard Fau va fréquenter et pour certains affronter jusqu’à son retrait de la compétition en 1983, lorsqu’il courra dans ce que l’on appelle à l’époque le Continental Circus,  un Championnat du Monde où les privés avaient encore une possibilité de rouler devant.

Il est un pur enfant de cette génération qui a décidé que le monde lui appartenait, il quitte la maison paternelle à 18 ans, il veut courir à moto et son père ne veut pas en entendre parler.

Révolte ?

Logique, on est alors en pleine période de la guerre du Vietnam (début de l’intervention militaire US sous Kennedy en 1960, 1975, chute de Saïgon), d’Easy Rider (1969), de Woodstock (1969)

 

FAU ET SES POTES DE LEGENDE A MOTO LEGENDE

FAU ET SES POTES DE LÉGENDE A MOTO LÉGENDE

 

Une génération qui porte volontiers les cheveux longs, mais qui n’a pas les idées courtes !

 

CHEVEUX LONGS ET COURBES RAPIDES

CHEVEUX LONGS ET COURBES RAPIDES

 

En revanche, selon le mot de Pons, un garçon très doué et… très bien né, « pour courir il faut de l’argent… »

Continental Circus est la preuve que Pons, sur ce point, se trompe un peu, le talent permet parfois de boucler des budgets très serrés, les privés tiennent le coup grâce aux primes d’arrivée !

 

FAU HIER ET AUJOURD'HUI

FAU HIER ET AUJOURD’HUI

 

Fau est une sorte de héros, qui parvient de temps en temps à taper des mecs aussi imbattables que Barry Sheene !

« A l’époque, Léon, Chevallier, Baldé, Roche, Bertin, Fernandez, Saul ont pu accéder aux GP.
Dans l’organisation qui est arrivée ensuite, seuls Pons, Sarron et Rougerie auraient peut-être émergé en appartenant à des structures importantes. »

 

PATRICK PONS EN 1980

PATRICK PONS EN 1980

 

Il fera partie de grandes histoires de la moto comme cette fameuse Elf « E », de la technologie à l’état pur.

Et puis un jour, c’est l’argent qui l’emporte et Bernard doit arrêter de courir.

Après son retrait des circuits, moment  affreusement traumatisant selon lui, il parle même de castration, Bernard est devenu photographe de plateau dans le cinéma, c’est là qu’il a vécu son autre vie, celle des tournages, des claps, des stars, de l’image, un monde aussi magique que celui des GP, avec lequel d’ailleurs il voit plein de points communs.

En particulier le doute, celui qui taraude jusqu’à l’entrée en scène, que connaissent tellement acteurs et pilotes…

Et c’est là que débute un rêve qui va durer trente ans, de façon insidieuse d’abord, sans réelles formes, puis qui va aller se précisant.

Il écrit un scénario sur sa propre vie, « La dernière saison », évidemment refusé partout, on ne s’en souvient pas mais l’autre film culte de l’époque,  « Le Cheval de Fer » de Pierre William Glenn commence par un bide commercial colossal…

 

"AGO" AUJOURD'HUI

« AGO » AUJOURD’HUI

 

Et puis… dans les années 2000, quand le week-end Moto Légende se déroule encore à Monthléry, le revival prend forme…

C’est l’époque où le numérique permet d’abord au « Cheval de fer » de trouver son public via le DVD, il permet aussi de démarrer un film avec des moyens infiniment moins coûteux, Bernard a gardé tous ses potes dans le cinoche qui viendront lui donner un coup de main technique…

Bernard lâche…

« le numérique a bouffé mon métier de photographe, il me permet aussi de filmer ! La vie est toujours à deux faces !»  

 

ERIC SAUL ET SES POTES S'AMUSENT

ERIC SAUL ET SES POTES S’AMUSENT

 

Puis Eric Saul, ancien pilote des années dorées, comme Bernard, créée l’ICGP, « International Classic Grand Prix » devenu, avec le succès, un championnat qui se court sur des motos anciennes.

Bernard a l’occasion de remonter en selle, il gagne, c’est Christian Sarron qui vient lui remettre son trophée, il rachète une moto, une TZ 350, bonheur total et envie de le faire partager…

 

FAU ET SARRON

FAU ET SARRON

 

Refilmer l’ambiance des paddocks de l’époque, transmettre les sensations que l’on pouvait vivre sur ces motos d’une brutalité sauvage, les grands souvenirs, la rage qui autorise tout et rend invincible certains jours, une nouvelle rencontre avec  les acteurs et les stars de l’époque, à commencer par Agostini, mais aussi Alain Chevalier, Raymond Roche, et d’autres bien sûr, les caméras embarquées hyper performantes d’aujourd’hui permettent de s’y croire, et de recréer l’ambiance d’une époque où chaque GP voyait arriver 300 pilotes ! (80 en comptant large aujourd’hui…).

 

 

Pendant une année de course, Bernard et ses potes, de vrais pros du cinoche, filment la matière de base, ce que l’on appelle dans le métier les « actions »…

Puis, l’INA a accepté de soutenir le projet, les archives filmées des courses de l’époque du Continental Circus sont donc disponibles, c’est payant bien sûr mais d’habitude, il faut débourser des fortunes et dans ce cas, on sera dans des tarifs beaucoup plus amicaux.

Ces archives, bien sûr, Bernard les connaît par cœur.

Reste l’énormité de la tâche, les raccords, les interviews, les gros plans, tout ce qui va faire un film à partit de matière brute.

Le montage, en particulier, est un boulot colossal…

C’est ici que le milieu moto 2014 va donner naissance à la renaissance…

 

VOUS ÊTES TOUS CO-PRODUCTEURS !

 

 

Le film sortira cet hiver, à l’occasion du salon Moto Légende à Vincennes.

Il s’agira d’un DVD double, en coffret.

Or c’est maintenant que le film ne peut se faire qu’avec vous tous, car les opérations qui arrivent vont coûter bonbon !

Les infos qu’il vous faut connaitre sont sur le site  www.bernardfau.com

Si vous achetez le film maintenant, en souscription, il coûte 35€, votre nom figurera au générique!

Cela, c’est le minimum pour tout lecteur d’autonewsinfo !

Avoir son nom sur la renaissance pour ce prix là, c’est du nanan…

Pour ceux d’entre vous qui ont l’envie et les moyens de s’impliquer un peu plus, Bernard me dit que le tee shirt, l’affiche dédicacée, et à priori les dédicaces seront faites par les pilotes que vous préciserez, c’est 100€.

On veut pousser encore plus loin dans l’émotion ?

Il y aura une série de photos, en tirages limités, à partir de clichés de François Beau et Stan Perec, ce sont les Vinci et Raphaël de la moto de GP.

Le tirage vaut 180€.

Et enfin, on vous propose de devenir officiellement co-producteur, c’est à partir de 1000€.

Voilà, nous savons que parmi nos lecteurs, il y a des aficionados pour qui 35€, c’est déjà un investissement, mais encore une fois, il y a des occasions qui ne se représentent pas deux fois dans une vie…

Nous savons ici qu’il y a parmi vous des lecteurs qui ont de gros moyens et la même passion pour cette époque à qui la moto d’aujourd’hui doit tout.

Alors, rendez vous sur le site www.bernardfau.com pour les infos pratiques et ne passez pas à côté de cette histoire, c’est la vraie avec un grand H…

 

JACQUES BOLLE EPOQUE GP

JACQUES BOLLE EPOQUE GP

 

La FFM aide la production du film (Jacques Bolle, son président, a participé aux GP dans les années 80 et a gagné le GP d’Angleterre en 1983).

 

CHRISTIAN SARRON

CHRISTIAN SARRON

 

Yamaha aussi, Christian Sarron (Champion du Monde en 1984) et Patrick Pons (Champion du Monde en 1979) ont été, entre autres, de grands animateurs des GP, La Mutuelle des Motards est bien entendu de la partie, le sponsor de Fau en ICGP, le transporteur KDTS fait partie du club, de même que  Quad Productions, producteur entre autres de « Intouchables » et « l’Arnacoeur », ce sont des amis historiques de Bernard Fau, adorant comme lui le cinoche et la moto.

Voilà chers lecteurs, c’est maintenant que ce film de la renaissance a besoin de vous.

C’est vous qui transformerez la belle histoire en triomphe.

Histoire de vous mettre un peu l’eau à la bouche, allez donc voir ce petit bijou sur YouTube.

La vidéo :

 

Ce n’est pas un extrait, pas les premières minutes, on vous l’a dit, le film n’est pas monté.

C’est une ébauche.

Et ça promet, écoutez Alain Chevalier, c’est incroyablement poignant.

Ecoutez Tchernine, expliquer la philosophie de vie de l’époque du Circus,  des idées qui qui relanceraient l’économie mondiale et l’envie de vivre bien plus efficacement que les discours creux de nos leaders depuis vingt piges!

Ecoutez la musique de JJ Cale (on prononce djay djay), la magie absolue qui passera les siècles.

Ecoutez l’histoire de Christian Léon, qui pensait qu’il y aurait un après les GP, il n’y pas eu d’après, l’histoire s’est terminée sur un circuit japonais en essais en 1980. ..

Regardez et vivez ce mélange totalement réussi de passé et de présent, le circuit de Chimay où roulent aujourd’hui ces héros du Circus, avec ses bottes de pailles et ses pneus entassés aussi voluptueux que dans les grandes années.

C’est simple, on s’y croirait.

C’est clair, durant les douze minutes de cette ébauche, j’ai eu le frisson de bout en bout.

A vous de jouer, l’histoire est en marche! 

 

AUTONEWSINFO, MA POMME ET GILLES GAIGNAULT,AVEC BERNARD FAU A DIJON

AUTONEWSINFO, ma POMME et GILLES GAIGNAULT avec BERNARD FAU à DIJON en juin 2013 lors du week -end Moto Légende

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

Photos:  PRODUCTION et ARCHIVES PERSONNELLES BERNARD FAU et AUTONEWSINFO.

 

Moto Sport

About Author

jeanlouis