MOTOGP 2014 : LE PORTRAIT DE VALENTINO ROSSI PAR JEREMY BURGESS…

 

Jeremy a été le complice technique de la quasi-totalité de la carrière de Valentino Rossi, Le lien qui unissait ces deux inséparables a explosé fin 2013 quand Valentino a congédié de façon assez brutale celui qui était considéré comme son éminence grise et son âme damnée…

Extraits d’un entretien donné à la presse anglaise par Jeremy Burgess…

 

ROSSI AIME COURIR, MOI J’AIME GAGNER…

 

JEREMY ET VALENTINO AUX TEMPS HEUREUX...

JEREMY ET VALENTINO AUX TEMPS HEUREUX…

 

Il a passé 34 années de sa vie dans les paddocks des GP moto…

Aujourd’hui en retraite forcée, Jeremy Burgess se lâche un peu…

« J’étais prêt à me retirer, je n’ai jamais eu peur de ce moment. Dès le premier jour où je suis entré dans ce monde, je savais qu’il ya aurait aussi un jour où je devrais partir… cela dit, quand Valentino a pris cette décision, ça a été une sacrée surprise ! Mais il ya avait des différences de point de vue entre Vale et moi sur la poursuite de notre carrière en GP. Lui veut rester jusqu’en 2016, 2017,  on en a parlé, mais moi je n’étais pas prêt à m’engager à si long terme, je préférais un contrat année par année ».   

 

JEREMY ET VALENTINO AUX TEMPS MALHEUREUX

JEREMY ET VALENTINO AUX TEMPS MALHEUREUX

 

Il y a aussi ces deux années terribles passées ensemble chez Ducati, Rossi y avait entrainé Jeremy, aucune victoire, une période qui avait changé le type de rapport qu’avaient les deux amis.

« Valentino aime le monde de la course dans son intégralité, il adore courir, et gagner le cas échéant, moi en revanche, il n’y a que la victoire qui m’intéresse. Être en GP sans gagner a été pour moi une expérience terrible en comparaison de ce que j’avais vécu pendant 34 ans… Ma philosophie de la course a toujours été que si tu ne peux pas courir pour gagner tu restes à la maison. Quand nous étions chez Ducati, je me suis souvent senti comme si nous ne courions pas dans la même course que les trois premiers… je n’arrive pas à comprendre comment font tellement de techniciens en Europe (Jeremy est australien…) pour considérer les courses seulement comme un job… »

 

ROSSI SUR LE TARD…

 

En ce qui concerne Valentino Rossi et le fait qu’il ne court plus en vainqueur acharné, mais qu’il garde le plaisir de la compète, Burgess ajoute…

« Barry Sheene a décroché ses deux titres de Champion du Monde en 1976 et 1977, et pourtant, en 1984, il courait toujours. Certes, à 35 ans, Valentino n’augmentera guère le nombre de ses tifosi cette saison. Maintenant les jeunes accrochent le portrait de Marquez dans leur chambre… Marc a couru dans les petites cylindrées pour acquérir de l’expérience et il a beaucoup appris en regardant Valentino, il suffit de regarder son dépassement dans  le corkscrew de Laguna Seca, photocopie fidèle de ce qu’avait fait Rossi sur Stoner… Marc Marquez, Valentino l’aime bien, et je crois que cela ne lui déplaira pas de lui passer le témoin de la célébrité et de la popularité »

 

EN 2008, ROSSI PASSE STONER SUR LA TERRE DU CORKSCREW...

EN 2008, ROSSI PASSE STONER SUR LA TERRE DU CORKSCREW…

 

EN 2013, MARQUEZ PASSE ROSSI DANS LA TERRE DU CORKSCREW...

EN 2013, MARQUEZ PASSE ROSSI DANS LA TERRE DU CORKSCREW…

 

Voilà, en ce qui concerne les tifosi, Jeremy se trompe lourdement, je suis toujours étonné, sur les GP, de voir les milliers de gens qui attendent le passage de Rossi à son stand, passage qui dure dix secondes et qui se fait en scooter derrière son mécano, il ya en a aussi au camion de Marquez et des autres stars, mais dix fois moins, la popularité de Rossi est colossale…

Mais sur le reste, l’analyse de Valentino par son plus vieux complice est intéressante.

Avec une vraie info, Rossi a envie de continuer en 2015, en 2016 et en 2017…

On sait qu’il a probablement déjà trouvé le pognon, il porte déjà sur la manche le logo de Pata, un industriel italien richissime qui a fait fortune dans les chips, qui est d’ailleurs sponsor de Honda en Superbike.

 

PATA EST DEJA SUR LA MANCHE DE ROSSI,POUR L'INSTANT EN TOUT PETIT...

PATA EST DEJA SUR LA MANCHE DE ROSSI,POUR L’INSTANT EN TOUT PETIT…

 

Reste à savoir sur quelle moto Rossi va continuer…

Chez Yamaha, on suivra de très près les chronos des deux frères Espargaro, Pol qui roule chez Tech3 et Aleix qui roule chez Forward Yamaha. L’argent coule à flots sur le team, Rossi a amené Monster, Fiat et Movistar arrivent, et le départ de Rossi signifierait aussi une perte en image de marque et en finances assez colossal, c’est vrai qu’on s’y fait aux draps de soie!

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS MOTOGP

 

Moto Sport

About Author

jeanlouis