ENDURANCE. LE VERITABLE CASSE TETE DES LICENCES PLATINUM-OR-ARGENT ET BRONZE

 

CIRCUIT DU MANS VUE AERIENNE

CIRCUIT DU MANS VUE AERIENNE

 

Etre pilote aux 24 Heures du Mans ou en WEC…. Pas pour tout le monde

Et c’est normal, au vu des performances des voitures.

Nous avons encore tous en mémoire les terribles crashs et particulièrement spectaculaires d’Allan McNish, Mike ‘ Rocky ‘Rockenfeller ou encore Anthony Davidson au Mans, ou plus récemment celui de Memo Gidley lors des derniéres 24 Heures de Daytona, qui se sont accrochés avec des voitures GT plus lentes…. et pourtant pas nécessairement toujours mal conduites !

 

24 HEURES DU MANS 2012 ACCIDENT TOYOTA N°8 ANTHONY DAVIDSON FERRARI AF CORSE Thierry COULIBALY autonesinfo

24 HEURES DU MANS 2012 ACCIDENT TOYOTA N°8 ANTHONY DAVIDSON FERRARI AF CORSE Thierry COULIBALY autonewsinfo

 

Rappelons tout de même qu’en 2013, bien des GT, étaient effectivement confiées à d’illustres et talentueux pilotes, chevronnés et très expérimentés, comme les anciens pilotes de Formule 1, l’Italien Giancarlo Fisichella ou bien le Japonais Kamui Kobayashi !

 

FERRARI-AF-CORSE-FISICHELLA-BRUNI-photo-MARTINOLI-autonewsinfo

GT –  FERRARI-AF-CORSE-de Giancarlo FISICHELLA et Gianmaria BRUNI- Photo-MARTINOLI-autonewsinfo

 

Aussi ne peut-on courir en WEC et aux 24 heures du Mans sans un bagage, jugé suffisamment sérieux par le Comité d’Endurance.

Pour commencer celui-ci détermine en début de saison le type de licences accordées aux pilotes.

Ces derniers doivent en faire la demande par mail au Comité, non sans s’acquitter d’un chèque de 450 € (cela ne comprend pas le cout de la licence internationale bien sûr).

Le Comité l’inscrit alors dans une des quatre catégories de pilotes.

 

 ALLAN-MC-NISH-24-HEURES-DU-MANS-2013-1er-avec-LOIC-DUVAL-et-TOM-KRISTENSEN

24-HEURES-DU-MANS-2013-1er Allan MCNISH-avec-LOIC-DUVAL-et-TOM KRISTENSEN-  Tous pilotes PLATINUM

 

Les licences ‘Platinum’ sont attribuées à des pilotes professionnels reconnus, disposant ou ayant disposé d’un volant d’usine, payé par un constructeur et ayant terminé dans les dix premiers d’une discipline majeure (F1, victoire au Mans, WEC, F3000, GP2, Indycar…) ou dans les six premiers d’un Championnat international (F3, WSR etc…).

 

 Un pilote ‘Gold’ : Anthony Beltoise

Un pilote ‘Gold’ : Anthony Beltoise

 

Les licences ‘Or’ sont attribuées à des pilotes pro ou semi-pro de série internationales, depuis le karting jusqu’à l’A1GP en passant par les WSR par exemple, ou s’étant distingués dans des Championnats nationaux (FR2000, F3 nationale, Porsche Cup). Les pilotes ayant été ‘Platinum’ mais dont l’âge va de 50 à 59 ans, rentrent également dans cette catégorie.

 

Un pilote ‘Silver ‘ : Pierre Ragues

Un pilote ‘Silver ‘ : Pierre Ragues

 

Les licences ‘Argent’ sont réservées aux pilotes amateurs de moins de 30 ans, ne répondant pas aux critères ‘Or’ ou ‘Platinum’. Ce sont des pilotes s’étant classés premiers dans des championnats nationaux comme le GT Tour, souvent en association avec un autre pilote pro.

Ce peut être aussi un pilote ‘Platinum’ de plus de 60 ans.

Le comité reste juge de l’attribution de la licence.

 

 

Un pilote ‘Bronze’ : Jacques Nicolet

Un pilote ‘Bronze’ : Jacques Nicolet

 

Enfin, la licence ‘Bronze’ est destinée aux pilotes amateurs, gentlemen ou aussi aux débutants détenteurs d’une Licence B, sans palmarès significatif en sport automobile.

Le Comité d’endurance apprécie le niveau de performance sur les courses précédentes du pilote.

Une liste de l’ensemble de ces pilotes est publiée une fois par an. Celle de 2014 comporte environ 700 pilotes. Ces pilotes peuvent cette année prendre le volant des voitures engagées au Mans et en WEC.

Mais pas n’importe comment.

Suivant les catégories, des types de licences sont interdites, ou au contraire imposées :

LMP1: les pilotes ‘Bronze’ ne sont pas admis

LMP2: un équipage de 2 ou 3 pilotes doit être composé au minimum d’un pilote ‘Argent’ ou ‘Bronze’ au Mans et de deux en WEC (si trois pilotes).

LMGTE Pro: la composition des équipages est libre

LMGTE Am: un équipage de 2 ou 3 pilotes doit être composé au maximum d’un pilote ‘Or’ ou ‘Platinum’.

Enfin, suivant les catégories de voitures, les temps de conduite autorisés sont différents. Au Mans, quelle que soit la catégorie, aucun pilote ne peut conduire plus de 4 heures par tranches de 6 heures et plus de 14 heures sur la durée de l’épreuve.

Pour les pilotes de LMP2 et de GTAm, chaque pilote doit piloter au minimum 4 heures au total sous peine d’exclusion de la voiture.

En WEC, en LMP1 et en GTPro, le temps minimum de conduite est de 45’ et le temps maximum est de 4 h 30’. En LMP2, le temps minimum est de 1 h 15’ et le temps maximum de 3 h 30’.

Enfin en GTAm, le temps de pilotage minimum est de 1 h 45’ et le maximum de 3h30’.

On comprend mieux maintenant les difficultés que rencontrent les Team managers en LMP2 et de GTAm pour optimiser les ravitaillements en tenant compte en même temps des temps de roulage minimum et maximum des pilotes.

Il peut arriver en effet qu’une voiture doive s’arrêter sans aucune raison technique (pneus, carburant), mais uniquement parce qu’il faut changer de pilote !!!

Si l’on ajoute, le non moins délicat problème des budgets qu’apportent bien des pilotes pour s’assurer un volant, on comprend l’imbroglio et le casse –tête que rencontrent les patrons des écuries  pour former leurs équipages

Certes c’est dur mais il y va tout de même de la sécurité de tous …  

 

Patrick MARTINOLI

Photos : Thierry COULIBALY – Max MALKA- Manfred GIET

 

 WEC-2013-BAHREIN-AUDI-Num-1 : LMP1


WEC-2013-BAHREIN-AUDI-Num-1 : LMP1

MORGAN-NISSAN OAK de NICOLET-MERLIN :  LMP2

MORGAN-NISSAN OAK de NICOLET-MERLIN : LMP2

ASTON MARTIN  : GT PRO

ASTON MARTIN : GT PRO

CORVETTE Team LARBRE Compétition : PRO AM

CORVETTE Team LARBRE Compétition : GT AM

FIA WEC

About Author

gilles