MOTOGP 2014 : SUZUKI ROULE EN ESSAIS A SEPANG ET L’ON REPARLE D’UN GP EN FIN DE SAISON…

 

L’histoire avance, mais vraiment à tous petits pas…

Le team Suzuki, dirigé par Davide Brivio, continue la mise au point de la moto de GP qui sera engagée en 2015 en MotoGP.

Bonne nouvelle, la moto roulera à Sepang avec les autres MotoGP, pour deux raisons au moins, voir où on en est par rapport à la concurrence et mettre au point l’électronique Magneti Marelli qui a finalement été choisie.

 

ON ROULE AVEC LES GRANDS…

 

Mais justement l’électronique va encore faire prendre du retard au projet, on verra pourquoi…

On reparle aussi du fameux GP à disputer en fin de saison grâce à une wild-card, l’invitation d’un des organisateurs.

Ce n’était plus du tout à l’ordre du jour, on y revient… enfin peut-être…

« Peut-être » finalement, c’est le mot le plus important dans la mise au point d’un véhicule de compète…

La date d’engagement de Suzuki en MotoGP reste 2015, mais la mise au point continue, à un niveau élevé.

Enfin c’est ce que l’on pense.

La moto  va rouler les essais officiels de Sepang dans quelques jours, pour les deux sessions prévues, selon le manager Davide Brivio, et ce avec les deux pilotes Aoki et De Puniet.

Après la Malaisie, la moto roulera à Austin et sur le circuit d’Argentine, qui vient d’être homologué par la FIM, les mardi et mercredi qui suivront les GP.

En revanche, le team ne roulera pas à Jerez préférant tester à Barcelone.

 

DAVIDE BRIVIO

DAVIDE BRIVIO

 

Brivio:

“Nous nous sommes surtout concentrés sur l’électronique. Nous avons commencé avec la centrale Mitsubishi mais finalement, nous devrons utiliser celle de Magneti Marelli. Du coup, ceci nous oblige à refaire tout le software, c’est un boulot long et important. Au premier test de Sepang, nous ferons une sorte de « shake down » de cette nouvelle centrale, et nous l’utiliserons vraiment lors de la seconde session. Autrement dit les vraies comparaisons avec les autres commenceront à ce moment-là. Par ailleurs, nous avons la possibilité de bénéficier d’une wild-card sur un GP de fin de saison, c’est une idée que nous sommes en train de valider et notre décision dépendra des résultats en essais, pour l’instant, rien n’est décidé, même pas le GP que nous voudrions courir, nous en discuterons dans les mois à venir »…

 Un truc…

Ce qui nous fascine dans la compète, ce sont les chronos, les perfs insensées obtenues par les ingénieurs et magnifiées par ces phénomènes extra-humains que sont les pilotes.

Un chrono c’est bref, c’est immédiat, c’est intense, c’est magnifique ou c’est cruel mais de toute façon on ne l’attend pas plus de quelques minutes…

Or, pour faire marcher une moto, il faut prendre des décisions qui prennent des mois.

Les pilotes, eux, pour décider de rester en vie ou de se tuer, ils disposent d’un délai qui doit aller du millième au dixième de seconde.

Et donc, quand je vois les tergiversations techniques démentielles auxquelles se livrent les écuries, je découvre le monde qu’il y a entre  entre une idée, lumineuse ou pas, et sa réalisation !

Depuis Archimède, on sait que « Eurêka » qu’il faudrait d’ailleurs écrire Heurêka, qui signifie « J’ai trouvé ! »,  cri poussé par le plus grand mathématicien de toute l’histoire, ne l’a pas empêché de se faire assassiner par un reitre romain…

C’est sans doute pourquoi les ingés aujourd’hui sont tellement longs à clamer … qu’ils ont trouvé !

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

Photos : MOTOGP

 

 

 

Moto Sport

About Author

jeanlouis