24 HEURES DE DAYTONA. LES GROS EFFORTS ET LE TRAVAIL D’ÉQUIPE ONT PAYÉ POUR ACTION EXPRESS RACING

 

 

 

24-HEURES-DE-DAYTONA-2014-FEU-D-ARTIFICE-au-dessus-du-circuit-Floridien

24-HEURES-DE-DAYTONA-2014-FEU-D-ARTIFICE-au-dessus-du-circuit-Floridien

 

L’Endurance exige une préparation sans faille et des équipes où la compétence, la détermination, la vitesse et l’expérience se marient au mieux.

La Rolex 24 à Daytona 2014 vient de le prouver une fois encore et de quelle manière ! la popularité de cette forme extrême de sport automobile et sa capacité à maintenir le suspense jusqu’au bout.

 

24-HEURES-DE-DAYTONA-2014-ACTION-EXPRESS-RACING-Corvette-DP-Chevrolet-Joao-Barbosa-Christian-Fittipaldi-Sebastien-Bourdais.

24-HEURES-DE-DAYTONA-2014-ACTION-EXPRESS-RACING-Corvette-DP-Chevrolet-Joao-Barbosa-Christian-Fittipaldi-Sebastien-Bourdais.

 

La victoire est finalement revenue à la Chevrolet Corvette DP n°5 d’Action Express Racing (AER), pilotée par le Brésilien Christian Fittipaldi, le Français Sébastien Bourdais et le Portugais João Barbosa, avec une marge infime d’à peine une seconde et demie, une caractéristique du circuit de Daytona qui, régulièrement, entretient la tension jusqu’au drapeau à damiers.

Une nouvelle ère, une féroce concurrence

 

Une nouvelle ère, une féroce concurrence

24-HEURES-DE-DAYTONA-2014-le-trio-victorieux-Joao-Barbosa-Christian-Fittipaldi-et-Sebastien-Bourdais

24-HEURES-DE-DAYTONA-2014-le-trio-victorieux-Joao-Barbosa-Christian-Fittipaldi-et-Sebastien-Bourdais

 

Les 25 et 26 janvier derniers, la 52e Rolex 24 At Daytona fut saluée comme un nouveau départ pour l’Endurance en Amérique du Nord. Elle ouvrait en effet la première saison de l’inédit United SportsCar Championship, fruit de la fusion entre les championnats Grand-AM et American Le Mans Series dans le but de créer, pour la première fois depuis plus de quinze ans, une formule d’Endurance unifiée aux États-Unis.

 

24-H-DAYTONA-2014-ACTION-EXPRESS-RACING-Corvette-DP-Joao-Barbosa-Christian-Fittipaldi-Sebastien-Bourdais-Burt-Frisselle

24-H-DAYTONA-2014-ACTION-EXPRESS-RACING-Corvette-DP-Joao-Barbosa-Christian-Fittipaldi-Sebastien-Bourdais-Burt-Frisselle devant les GT

 

 

Le succès fut très rapidement au rendez-vous, les 67 voitures au départ, aux mains de pilotes venus des quatre coins du monde et réparties en quatre catégories (et qui, à certains moments, semblèrent remplir entièrement le circuit de 5,73 km) ayant suscité un intérêt médiatique accru et un afflux de spectateurs.

Tout le monde s’est donc retrouvé fin janvier 2014 pour un week-end sous le beau soleil de Floride pendant que la majeure partie des États-Unis grelottait sous un froid polaire.

Joie Chitwood III, président du Daytona International Speedway, avait attisé encore davantage l’impatience du monde automobile en affirmant que son organisation « avait consenti plus d’efforts que jamais. »

Quant à Jim France, président de l’International Motorsports Association (IMSA) et fils de Bill France, le constructeur visionnaire du circuit dans les années 1950, il a rappelé l’importance de cette course dans le monde du sport automobile :

« Aux côtés d’épreuves comme les 24 Heures du Mans ou les 500 Miles d’Indianapolis, Daytona peut couronner une carrière. Membres de l’un des championnats les plus prestigieux, nous incarnons l’une des courses que la plupart des spectateurs incluront dans leur top 10 absolu. Pour un pilote, participer à Daytona et surtout y gagner, c’est la meilleure affaire possible. »

 

 24-H-DAYTONA-2014-LEVEL-5-MOTORSPORTS-Ferrari-458-Italia-ACTION-EXPRESS-RACING-Corvette-DPChevrolet-Brian-Frisselle-Burt-Frisselle-John-Martin-CORVETTE-RACING-Chevrolet-Corvette-C7.R-Oliver-Gavin


24-H-DAYTONA-2014-LEVEL-5-MOTORSPORTS-Ferrari-458-Italia-ACTION-EXPRESS-RACING-Corvette-DPChevrolet-Brian-Frisselle-Burt-Frisselle-John-Martin-CORVETTE-RACING-Chevrolet-Corvette-C7.R-Oliver-Gavin

 

Cette année, la Rolex 24 à Daytona eut largement tout pour séduire avec, tout d’abord, un plateau de grand renom – Audi, Aston Martin, BMW, Chevrolet, Ferrari, Ford, Nissan, Viper (Chrysler) et, bien entendu, Porsche, dont la victoire en catégorie GT Le Mans fut la 76e de la marque dans cette course emblématique de l’Endurance à l’américaine –, mais également et surtout une dernière heure de course haletante, des résultats incertains jusqu’au bout des vingt-quatre heures dans trois catégories, plus de 305 km/h dans les lignes droites pour les meilleurs, et des péripéties à tous les instants, entre les accidents (dont l’un – très impressionnant – a sérieusement blessé l’un des pilotes), les pénalités et les décisions controversées des officiels.

Un jeu d’équipe

Pour tout le monde, il est désormais clair que le travail accompli avant la course est la clé du succès en Endurance. Paul Gentilozzi, vainqueur en 1994 et devenu patron du team RSR Racing, l’explique à sa manière :

« C’est le test ultime de la préparation, de la stratégie et de la discipline. »

Et Bob Johnson, propriétaire du team gagnant AER, de renchérir :

« Commencer cette nouvelle saison avait tout d’un immense défi, compte tenu de ce qu’il y avait à apprendre et à surmonter. L’ensemble de l’équipe travaille dur mais je crois que dans ces conditions, on finit par en récolter le fruit. Nous en avons beaucoup parlé avant la course car je voulais être sûr que tout le monde était prêt à faire de son mieux. »

 

24-H-DAYTONA-2014-CORE-AUTOSPORTORECA-FLM09-Jon-Bennett-James-Gue-Colin-Braun-Mark-Wilkins-ACTION-EXPRESS-RACING-Corvette-DP-Joao-Barbosa-Christian-Fittipaldi-Sebastien-Bourdais-Burt-Frisselle.

24-H-DAYTONA-2014-CORE-AUTOSPORTORECA-FLM09-Jon-Bennett-James-Gue-Colin-Braun-Mark-Wilkins-ACTION-EXPRESS-RACING-Corvette-DP-Joao-Barbosa-Christian-Fittipaldi-Sebastien-Bourdais-Burt-Frisselle.

 

Bob Johnson admet cependant que la préparation de son équipe était si bonne que l’épreuve n’a pas semblé aussi difficile que les autres années, malgré le fait qu’à ses yeux, il restait énormément d’impondérables. L’un des aspects de cette préparation qui l’a réellement comblée, c’est son équipe de pilotes :

« João (Barbosa) et Christian (Fittipaldi) sont en binôme depuis un an et travaillent très bien ensemble. Trouver le troisième pilote n’a pas été facile et cela m’a pris du temps. En premier lieu, je cherchais quelqu’un capable de s’entendre avec les autres, un type sérieux dans son travail, mais pas trop sérieux. J’ai trouvé Sébastien assez tard mais il s’est montré phénoménal, sur la piste comme dans sa manière d’être en général. »

Pour briller en Endurance, un pilote ne peut se satisfaire de la zone de confort qui, normalement, entoure le professionnel. En effet, il lui est demandé d’oublier son ego et de travailler en étroite collaboration avec des coéquipiers qui sont, dans d’autres cas, ses adversaires. Le respect mutuel est indispensable pour qu’une relation étroite et fructueuse puisse naître. Le talent brut doit se marier à la compétence et à la science de la course, la vitesse doit s’unir à la constance et la connaissance de la voiture doit être en phase avec celle du circuit. Bref, dans une course de vingt-quatre heures, il n’y a pas de place pour les divas ni pour les solitaires ; un pilote fait partie d’une équipe soudée et échange en permanence avec elle.

 

24-HEURES-DAYTONA-2014-Porsche-911-RSR-Nick-Tandy-Richard-Lietz-Patrick-Pilet-NGT-Porsche-911-GT-America-Porsche-Henrique-Cisneros-Kuba-Giermaziak-Christina-Nielsen-Frederic-Makowiecki

24-HEURES-DAYTONA-2014-Porsche-911-RSR-Nick-Tandy-Richard-Lietz-Patrick-Pilet-NGT-Porsche-911-GT-America-Porsche-Henrique-Cisneros-Kuba-Giermaziak-Christina-Nielsen-Frederic-Makowiecki

 

Pour le trio victorieux d’Action Express Racing, la mayonnaise a parfaitement pris. Nick Tandy, l’un des pilotes victorieux en GTLM sur Porsche 911 relate sa rencontre avec ses coéquipiers Lietz et Pilet et leur camaraderie :

« Nous étions plus ou moins des étrangers l’un pour l’autre avant le Test-trois semaines avant les 24 Heures – alors que maintenant, après la course, nous en sommes les champions. Ça montre tout simplement que tout le monde a fait un excellent travail dans l’équipe. »

Son coéquipier Richard Lietz, déjà vainqueur en 2012, se montre tout aussi impressionné :

« Nous sommes une équipe très jeune. Nous nous sommes liés en très peu de temps. »

La 911 du Porsche North America est arrivée avec une demi-seconde d’avance sur la très déterminée et régulière BMW Z4 du Team RLL.

Un trafic très dense

24-H-DAYTONA-2014-CORE-AUTOSPORT-ORECA-FLM09-Chevrolet-Jon-Bennett-James-Gue-Colin-Braun-Mark-Wilkins-MICHAEL-SHANK-RACING-CURB-AGAJANIAN-Riley-DP-Ford-John-Pew-Oswaldo-Negri-Jr-AJ-Allmendinger-Justin Wilson

24-H-DAYTONA-2014-CORE-AUTOSPORT-ORECA-FLM09-Chevrolet-Jon-Bennett-James-Gue-Colin-Braun-Mark-Wilkins-MICHAEL-SHANK-RACING-CURB-AGAJANIAN-Riley-DP-Ford-John-Pew-Oswaldo-Negri-Jr-AJ-Allmendinger-Justin Wilson

 

La plupart des pilotes, interrogés sur les difficultés rencontrées cette année, ont pointé l’affluence sur la grille de départ et le trafic très dense en course. C’est d’ailleurs un grave accident de trafic qui a jeté un énorme froid sur l’épreuve, samedi soir, alors que le soleil était très rasant. Memo Gidley, lancé à pleine vitesse au volant de la Corvette DP GAINSCO/Bob Stallings Racing détentrice de la pole position, n’a pas vu la Ferrari de Matteo Malucelli, virtuellement à l’arrêt dans l’infield. Sérieusement blessé au dos, au bras gauche et à la jambe gauche, Memo devra faire face à une longue convalescence. Quant à Matteo Malucelli, il s’en sort  heureusement presque indemne.

 

Au coude à coude

24-HEURES-DAYTONA-2014-AUDI-Team-FLYING-LIZARD

24-HEURES-DAYTONA-2014-AUDI-Team-FLYING-LIZARD

 

En catégorie GT Daytona, la plus fournie avec 29 voitures, la concurrence ne s’est faite aucun cadeau. Alors qu’en qualifications, les vingt premiers n’étaient séparés que d’un peu plus d’une seconde, les deux premiers au terme de la course étaient séparés de treize places sur la grille de départ. La Ferrari 458 victorieuse, appartenant à Level 5 Motorsport, a mené durant presque toute l’épreuve mais une série d’incidents en vue du but a ravivé la concurrence.

À moins de dix minutes de l’arrivée, à la faveur d’un ralentissement de la course pour cause de sortie de route, Markus Winkelhock, sur l’Audi R8 n°45 de Flying Lizard, était revenu dans le sillage de la Ferrari d’Alessandro Pier Guidi.

Au coude à coude, les deux voitures se sont battues jusqu’au bout. Alors qu’il ne restait que quelques tours, un contact dans la chicane a fini par endommager la suspension de l’Audi, contraignant Winkelhock à une prudence accentuée.

Las !

Dans le dernier tour, un passage dans l’herbe a encore retardé l’Audi, permettant à la Ferrari n°555 d’empocher la victoire avec 1 »3  d’avance. Sur le moment, les commissaires ont cependant pénalisé la Ferrari, jugeant incorrecte la conduite de son pilote vis-à-vis de l’Audi.

 

 24-H-DAYTONA-2014-LEVEL-5-MOTORSPORTS-Stand-Ferrari-458-Italia


24-H-DAYTONA-2014-LEVEL-5-MOTORSPORTS-Stand-Ferrari-458-Italia

 

 

Quatre heures plus tard, après une étude approfondie des circonstances de la lutte des deux voitures, ils revenaient sur cette décision, rendant à la Ferrari n°555 du team Level 5 sa première place sur le podium.

Fou de joie, Jeff Segal, l’un des pilotes de cette Ferrari, a rendu hommage à son équipe :

« Cette course a toujours signifié énormément pour moi qui ai grandi dans le milieu de l’Endurance américaine. C’est la Rolex 24 ! La course la plus prestigieuse. La remporter avec une équipe de la trempe de Level 5 et avec de tels coéquipiers… c’est incroyable ! La course a été phénoménale. »

Au sein des écuries victorieuses, dans toutes les catégories, l’avis est unanime :

Ce sont l’esprit collectif et le travail acharné avant et pendant les vingt-quatre heures de la course qui font la différence car entre le succès et l’échec, la marge est infime.

L’édition de la prochaine Rolex 24 à Daytona 2015, aura lieu les 24 et 25 janvier 2015

 

La Rolex 24  à Daytona 2014 en quelques chiffres :

24-H-DAYTONA-2014-Riley-DP-Dinan-Bryon-DeFoor-Jim-Pace-Frank-Beck-David-Hinton-PARK-PLACE-MOTORSPORTS-Porsche-911-GT-America-Jim-Norman-Craig-Stanton-Norbert-Siedler-Timo-Bernhard

24-H-DAYTONA-2014-Riley-DP-Dinan-Bryon-DeFoor-Jim-Pace-Frank-Beck-David-Hinton-PARK-PLACE-MOTORSPORTS-Porsche-911-GT-America-Jim-Norman-Craig-Stanton-Norbert-Siedler-Timo-Bernhard

 

– Distance parcourue par la voiture gagnante : 695 tours, soit 3981,7 km

– 67 voitures au départ, 5 à l’arrivée

 

 24-H-DAYTONA-2014-ACTION-EXPRESS-RACING-Corvette-DP-Chevrolet-Joao-Barbosa-Christian-Fittipaldi-Sebastien-Bourdais-Burt-Frisselle-8STAR-MOTORSPORTS-ORECA-Chevrolet-Enzo-Potolicchio-Tom-Kimber-Smith-


24-H-DAYTONA-2014-ACTION-EXPRESS-RACING-Corvette-DP-Chevrolet-Joao-Barbosa-Christian-Fittipaldi-Sebastien-Bourdais-Burt-Frisselle-8STAR-MOTORSPORTS-ORECA-Chevrolet-Enzo-Potolicchio-Tom-Kimber-Smith-

– Tours menés par la voiture gagnante : 297

– Avance de la voiture gagnante en fin de course (catégorie DP) : 1 »461 

– Tour le plus rapide : 1’39’’180 au 209e tour (Corvette n°5 – Sébastien Bourdais)

– 17 périodes sous drapeau jaune, 1 drapeau rouge

– Période la plus longue sous drapeau jaune : 1h25 (accident)

– 2e victoire au classement général en 5 tentatives pour Action Express Racing

– 2e victoire au classement général pour Christian Fittipaldi (la précédente en 2004)

– 2e victoire au classement général pour João Barbosa (la précédente en 2010) 

 

Peter GRISWOLD

Photos : ROLEX

24-HEURES-DE-DAYTONA-2014-equipage-vainqueur-avec-la-CORVETTE-DP-ACTION-EXPRESS-BOURDAIS-FITTIPALDI-BARBOSA

24-HEURES-DE-DAYTONA-2014-equipage-vainqueur-avec-la-CORVETTE-DP-ACTION-EXPRESS-BOURDAIS-FITTIPALDI-BARBOSA

24-HEURES-DE-DAYTONA-2014-CORVETTE-DP-team-ACTION-EXPRESS-Racing-de-FITTIPALDI-BOURDAIS-BARBOSA

24-HEURES-DE-DAYTONA-2014-CORVETTE-DP-team-ACTION-EXPRESS-Racing-de-FITTIPALDI-BOURDAIS-BARBOSA

24-H-DAYTONA-2014-Riley-DP-Dinan-Bryon-DeFoor-Jim-Pace-Frank-Beck-David-Hinton-PARK-PLACE-MOTORSPORTS-Porsche-911-GT-America-Jim-Norman-Craig-Stanton-Norbert-Siedler-Timo-Bernhard

24-H-DAYTONA-2014-Riley-DP-Dinan-Bryon-DeFoor-Jim-Pace-Frank-Beck-David-Hinton-PARK-PLACE-MOTORSPORTS-Porsche-911-GT-America-Jim-Norman-Craig-Stanton-Norbert-Siedler-Timo-Bernhard

 24-H-DAYTONA-2014-CORVETTE-RACING-Chevrolet-Corvette-C7R-Jan-Magnussen-Antonio-Garcia-Ryan-Briscoe-MICHAEL-SHANK-RACING-CURB-AGAJANIAN-Riley-DP-Ford-John-Pew-Oswaldo-Negri-Jr-AJ-Allmendinger-Justin-Wilson


24-H-DAYTONA-2014-CORVETTE-RACING-Chevrolet-Corvette-C7R-Jan-Magnussen-Antonio-Garcia-Ryan-Briscoe-MICHAEL-SHANK-RACING-CURB-AGAJANIAN-Riley-DP-Ford-John-Pew-Oswaldo-Negri-Jr-AJ-Allmendinger-Justin-Wilson

24-H-DAYTONA-2014-CHIP-GANASSI-RACING-Riley-DP-Ford-EcoBoost-Scott-Pruett-Memo-Rojas-Jamie-McMurray-Sage-Karam

24-H-DAYTONA-2014-CHIP-GANASSI-RACING-Riley-DP-Ford-EcoBoost-Scott-Pruett-Memo-Rojas-Jamie-McMurray-Sage-Karam

24-H-DAYTONA-2014-CORE-AUTOSPORT-ORECA-FLM09-Chevrolet-Jon-Bennett-James-Gue-Colin-Braun-Mark-Wilkins-MICHAEL-SHANK-RACING-CURB-AGAJANIAN-Riley-DP-Ford-John-Pew-Oswaldo-Negri-Jr-AJ-Allmendinger-Justin Wlson

24-H-DAYTONA-2014-CORE-AUTOSPORT-ORECA-FLM09-Chevrolet-Jon-Bennett-James-Gue-Colin-Braun-Mark-Wilkins-MICHAEL-SHANK-RACING-CURB-AGAJANIAN-Riley-DP-Ford-John-Pew-Oswaldo-Negri-Jr-AJ-Allmendinger-Justin Wlson

USCC-2014-24-H-DAYTONA-RILEY-02-CHIP-GANASSI-et-FERRARI-KROHN

USCC-2014-24-H-DAYTONA-RILEY-02-CHIP-GANASSI-et-FERRARI-KROHN

 24-HEURES-DAYTONA-2014-le-circuit-dans-la-nuit-Floridienne


24-HEURES-DAYTONA-2014-le-circuit-dans-la-nuit-Floridienne

 24-H-DAYTONA-2014-NGT-MOTORSPORT-Porsche-911-GT-America-Henrique-Cisneros-Kuba-Giermaziak-Christina-Nielsen-Frederic-Makowiecki


24-H-DAYTONA-2014-NGT-MOTORSPORT-Porsche-911-GT-America-Henrique-Cisneros-Kuba-Giermaziak-Christina-Nielsen-Frederic-Makowiecki

 24-H-DAYTONA-2014-NGT-MOTORSPORT-Porsche-911-GT-America-Henrique-Cisneros-Kuba-Giermaziak-Christina-Nielsen-Frederic-Makowiecki


24-H-DAYTONA-2014-NGT-MOTORSPORT-Porsche-911-GT-America-Henrique-Cisneros-Kuba-Giermaziak-Christina-Nielsen-Frederic-Makowiecki

24-H-DAYTONA-2014-LEVEL-5-MOTORSPORTS-Ferrari-458-Italia-TURNER-MOTORSPORT-BMW-Z4-Dane-Cameron-Paul-Dalla-Lana-Augusto-Farfus-Markus-Palttala

24-H-DAYTONA-2014-LEVEL-5-MOTORSPORTS-Ferrari-458-Italia-TURNER-MOTORSPORT-BMW-Z4-Dane-Cameron-Paul-Dalla-Lana-Augusto-Farfus-Markus-Palttala

24-H-DAYTONA-2014-Les-stands-la-nuit.

24-H-DAYTONA-2014-Les-stands-la-nuit.

24-H-DAYTONA-2014-SCUDERIA-CORSA-Ferrari-458-Italia-Alessandro-Balzan-Jeff-Westphal-Toni-Vilander-Lorenzo-Case

24-H-DAYTONA-2014-SCUDERIA-CORSA-Ferrari-458-Italia-Alessandro-Balzan-Jeff-Westphal-Toni-Vilander-Lorenzo-Case

 24-H-DAYTONA-2014-les-bolides-sur-anneau-le-banking-dans-la-nuit-Floridiene


24-H-DAYTONA-2014-les-bolides-sur-anneau-le-banking-dans-la-nuit-Floridiene

24-H-DAYTONA-2014-FLYING-LIZARD-MOTORSPORTS-Audi-R8-LMS-Seth-Neiman-Dion-von-Moltke-Alessandro-Latif-Filipe-Albuquerque

24-H-DAYTONA-2014-FLYING-LIZARD-MOTORSPORTS-Audi-R8-LMS-Seth-Neiman-Dion-von-Moltke-Alessandro-Latif-Filipe-Albuquerque

 24-H-DAYTONA-2014-LEVEL-5-MOTORSPORTS-Ferrari-458-Italia-PORSCHE-NORTH-AMERICA-Porsche-911-RSR-Patrick-Long-Michael-Christenson-Jorg-Bergmeister


24-H-DAYTONA-2014-LEVEL-5-MOTORSPORTS-Ferrari-458-Italia-PORSCHE-NORTH-AMERICA-Porsche-911-RSR-Patrick-Long-Michael-Christenson-Jorg-Bergmeister

24-H-DAYTONA-2014-SNOW-RACING-Porsche-911-GT-America-Madison-Snow-Jan-Heylen-Marco-Seefried

24-H-DAYTONA-2014-SNOW-RACING-Porsche-911-GT-America-Madison-Snow-Jan-Heylen-Marco-Seefried

24-H-DAYTONA-2014-Le-peloton

24-H-DAYTONA-2014-Le-peloton en début de nuit

24-H-DAYTONA-2014-CORVETTE-RACING-Chevrolet-Corvette-C7.R-Jan-Magnussen-Antonio-Garcia-Ryan-Briscoe-STARWORKS-MOTORSPORT-ORECA-FLM09-Chevrolet-Renger-van-der-Zande-Erix-Lux-Sam-Bird-Pierre-Kaffer

24-H-DAYTONA-2014-CORVETTE-RACING-Chevrolet-Corvette-C7.R-Jan-Magnussen-Antonio-Garcia-Ryan-Briscoe-STARWORKS-MOTORSPORT-ORECA-FLM09-Chevrolet-Renger-van-der-Zande-Erix-Lux-Sam-Bird-Pierre-Kaffer

 24-HEURES-DAYTONA-2014-OAK-RACING-MorganNissan-Oliver-Pla-Roman-Rusinov-Gustavo-Yacaman-Oliver-Webb


24-HEURES-DAYTONA-2014-OAK-RACING-MorganNissan-Oliver-Pla-Roman-Rusinov-Gustavo-Yacaman-Oliver-Webb

24-HEURES-DAYTONA-2014-WAYNE-TAYLOR-RACING-Corvette-DP-Wayne-Taylor-Max-Angelelli-Ricky-Taylor-Jordan-Taylor-CHIP-GANASSI-RACING-Riley-Ford-Scott-Pruett-Memo-Rojas-Jamie-McMurray-Sage-Karam

24-HEURES-DAYTONA-2014-WAYNE-TAYLOR-RACING-Corvette-DP-Wayne-Taylor-Max-Angelelli-Ricky-Taylor-Jordan-Taylor-CHIP-GANASSI-RACING-Riley-Ford-Scott-Pruett-Memo-Rojas-Jamie-McMurray-Sage-Karam

24-HEURES-DAYTONA-2014-FLYING-LIZARD-MOTORSPORTS-Audi-R8-LMS-Nelson-Canache-Jr-Spencer-Pumpelly-Tim-Pappas-Markus-Winkelhock

24-HEURES-DAYTONA-2014-FLYING-LIZARD-MOTORSPORTS-Audi-R8-LMS-Nelson-Canache-Jr-Spencer-Pumpelly-Tim-Pappas-Markus-Winkelhock

24-HEURES-DAYTONA-2014-CORVETTE-RACING-Chevrolet-Corvette-C7-Oliver-Gavin-Tommy-Milner-Robin-Liddell

24-HEURES-DAYTONA-2014-CORVETTE-RACING-Chevrolet-Corvette-C7-Oliver-Gavin-Tommy-Milner-Robin-Liddell

Sport

About Author

gilles