ACO. UN STAGE POUR L’EXTRACTION

 

 

24 HEURES DU MANS 2014 Stage commissaires

24 HEURES DU MANS 2014 Stage commissaires

 

Stages d’extraction

Trois jours de formation internationale au Mans pour la sécurité des pilotes.

On sait que l’ACO (Automobile Club de l’Ouest) attache toujours beaucoup d’importance à la sécurité de ses courses et naturellement à celles des pilotes qui participent à ses différentes épreuves.

En cette année 2014, le Circuit des 24 Heures du Mans est donc devenu le centre mondial de formation pour l’extraction des pilotes de leur voiture à l’issue des accidents en course.

C’est ainsi que, pour la première fois, le circuit des 24 Heures a accueilli le week-end dernier 200 spécialistes venus de 45 pays.

Outre l’extraction rapide et notamment en cas d’incendie, les différentes équipes se sont entraînées aux nombreuses procédures de sécurisation et de précautions d’usage (retrait du casque, pose d’une minerve, installation sur un brancard…) de manière à assurer totalement la sécurité du pilote après un accident.

Les 200 spécialistes venus du monde entier se sont également familiarisés avec certaines particularités, comme la mise en sécurité des prototypes hybrides pour éviter les décharges électriques.

 

WEC 2013 SPA Propreté clinique chez -Toyota-© Manfred GIET-pour autonewsinfo.

-Toyota-© Manfred GIET-pour autonewsinfo.

 

Dans ce but, Toyota avait prêté un exemplaire de sa TS030 Hybrid. Il s’agissait de la voiture de Stéphane Sarrazin-Sébastien Buemi-Anthony Davidson, deuxième des 24 Heures du Mans 2013 et victorieuse des 6 Heures de Bahreïn, dernière manche du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA 2013.

Un prototype ouvert était également présent, la Morgan-Nissan LM P2 « Art Car » de l’équipe mancelle OAK Racing, qui a remporté cette catégorie aux 24 Heures 2013.

Victorieuses de la catégorie LM GTE Am aux 24 Heures 2012 et 2013, les écuries françaises Larbre Compétition et IMSA Performance Matmut avaient respectivement amené une Corvette et trois Porsche 911.

On notait également la présence de la nouvelle Porsche 911 GT3, qui disposait de nouveaux aménagements facilitant l’extraction du pilote : une portière démontable et une trappe d’accès sur le toit.

Côté monoplace étaient réunis deux châssis GP2 (équipe Dams), deux Formule Renault (fournies par Auto Sport Academy et ARTA Engineering) et une réplique de cockpit de Formule 1 prêtée par l’Institut FIA.

L’extraction depuis une monoplace est très différente de celle exercée sur un prototype ou une GT puisque le pilote est extrait dans son siège baquet.

Chacune de ces voitures occupait un garage de la ligne droite des stands et les équipes d’extraction passaient de l’un à l’autre pour leur entraînement.

Vice-président de la commission médicale de la Fédération Internationale de l’Automobile, le professeur Jean-Charles Piette synthétisa l’objectif de ces stages :

« Uniformiser les procédures internationales d’extraction afin que la formation soit identique partout dans le monde. »

Transmettre le savoir acquis au Mans, telle est donc la mission des stagiaires présents du 24 au 26 janvier auprès de leurs compatriotes une fois de retour dans leur pays.

Depuis 91 ans, les 24 Heures du Mans constituent une course pionnière en matière de développement de nouvelles technologies liées à l’automobile.

Voici le circuit mythique devenu centre mondial de la formation pour la sécurité des pilotes.

« Le plus important est de sauver leur vie », conclut le professeur Gérard Saillant, Président de la commission médicale de la FIA, en visite sur ces trois jours.

On ne peut qu’encourager ce genre d’initiatives et féliciter l’ACO, d’avoir organisé ce rassemblement.

 

Aurélie ELBAZ

Photos : ACO et Manfred GIET

Sport

About Author

gilles