WRC. DEBUTS DIFFICILES POUR HYUNDAI AVEC UN DOUBLE ABANDON AU MONTE CARLO ! BOUFFIER LEADER

 

 

 

WRC-2014-MONTE-CARLO-La-FORD-Fiesta-de-Bryan-BOUFFIER-Xavier-PANSERI.

WRC-2014-MONTE-CARLO-La-FORD-Fiesta-de-Bryan-BOUFFIER-Xavier-PANSERI. Leaders du MONTE CARLO ce jeudi soir

 

Ce jeudi soir, à l’issue de la première étape  du Monte Carlo, c’est l’ancien vainqueur du rallye en janvier 2010, le pilote Français, le Drômois Bryan Bouffier et son navigateur Xavier Panseri qui occupent le commandement de l’épreuve à l’arrivée à Gap avec leur Ford Fiesta.

L’équipage tricolore devance la Citroen DS3 des britanniques Kris Meeke et Paul Nagle, seconds à 38 » 8 et une deuxième Ford, celle de l’ancien pilote de Formule 1, le Polonais Robert Kubica, formidable 3ème à 39’’5 sur une autre Ford Fiesta de M-Sport, avec son co pilote  Szczepaniak, excellents et surprenants.

Suit à la 4ème place, la 1ère des trois VW Polo WRC, que pilote le Champion du monde en titre, l’enfant du pays, le Gapençais Sébastien Ogier, seulement quatrième donc aprés une entame difficile en matinée, avant de se reprendre lors du deuxième passage cet après-midi et de signer deux temps scratch !

Les Volkswagen ont terminé la première journée de la manche d’ouverture aux quatrième, septième et neuvième places. Une mise en train contrariée par une météo imprévisible, transformant le parcours des épreuves spéciales en patinoires.

 

WRC-2014-MONTE-CARLO-la-Polo-VW-de-Seb-OGIER

WRC-2014-MONTE-CARLO-la-Polo-VW-de-Seb-OGIER

 

Les pilotes Volkswagen ont été littéralement cueillis à froid par cette subite offensive de l’hiver, mais le Team Champion du Monde a démontré par la suite sa capacité à réagir et à redresser en partie la situation. Sébastien Ogier-Julien Ingrassia, les premiers sur la route en tant que Champions du Monde en titre sur la Volkswagen Polo n° 1, ont laissé des plumes au cours du premier passage dans les trois spéciales du jour, après avoir choisi des pneus dépourvus de sculptures, alors même qu’une fine pellicule de neige tapissait le chrono initial

Ils étaient devancés de près d’une minute vingt secondes par le leader, le Français Bryan Bouffier, lequel avait su tirer avantage de sa position de départ éloignée. Le Champion du Monde est cependant remonté de la 9 à la 4e place à la faveur du deuxième tour dans ces mêmes spéciales – où la boue avait remplacé la neige – tandis que la pluie redoublait. De leur côté, Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila, sur la Polo R WRC n° 2, regagnaient la bagatelle de onze places, rejoignant Gap jeudi soir en septième position, après 125.62 km chronométrés. Andreas Mikkelsen-Mikko Markkula pointant pour leur part neuvièmes.

 

WRC-2014-MONTE-CARLO-seb-OGIER tout sourire

WRC-2014-MONTE-CARLO-seb-OGIER tout sourire

 

Sébastien Ogier malgré tout très souriant qui declarait :

« Une première journée typique du Monte Carlo, avec des conditions météo absolument dingues. Personne, dans l’équipe, n’avait prévu la neige. Malheureusement, cela a eu pour effet de nous lancer au petit matin chaussés de pneus inadaptés. Il n’y avait absolument pas de neige sur le parcours routier conduisant à la première spéciale, mais tout est brusquement devenu blanc une centaine de mètres après le départ de celle-ci. Et lorsque vous ouvrez la route en pneus slicks, c’est tout sauf un avantage. J’ai glissé, et tapé un muret de l’avant gauche dès le premier virage ! Heureusement, il n’y a pas eu trop de bobo et j’ai pu continuer. A l’assistance de la mi-journée, les mécaniciens ont été fantastiques : ils m’ont refait la voiture à neuf en l’espace d’une demi-heure. Ensuite, je suis reparti en pneus neige, mais une fois encore les conditions étaient totalement imprévisibles, et je me suis fait quelques belles frayeurs. Il y a encore une longue route d’ici à Monte Carlo. Pour ces deux prochains jours, le mot d’ordre est : attaquer, mais pas à tout prix. Dans ce genre de rallye, si vous n’êtes pas raisonnable, votre course peut se terminer beaucoup plus vite que vous ne le pensez. »

A ses côtés, Jost Capito, Directeur de Volkswagen Motorsport enchainait :

« Comme c’est souvent le cas au Monte Carlo, les choix de pneus ont constitué la problématique-clé. Ceux que nous avons choisis pour la première boucle ce matin n’étaient pas adaptés aux conditions rencontrées. Mais au vu des informations que nous avions à ce moment-là, nous agirions exactement de la même manière si c’était à refaire. Personne ne pouvait prévoir ce qui nous attendait dans ces trois premières spéciales. Neuf fois sur dix, vous faites les bons choix. Ce matin, c’était la fois où l’on se trompe. Toute l’équipe va mettre à profit les deux journées à venir pour refaire son handicap initial. Ce ne sera pas facile, parce que nous sommes au Monte Carlo, mais c’est quand même une sacrée motivation ! »

Bryan Bouffier l’homme de tête qui expliquait :

« C’est vraiment top de finir la journée en tête. La journée a été vraiment compliquée, nous nous sommes bien débrouillées avec de bons choix de pneus. Les ouvreurs ont très bien travaillé, la voiture a bien marché également, c’est super. »

Robert Kubica indiquant :

« Les premières spéciales étaient vraiment compliquées. Nous n’avons pas l’expérience de Kris et Bryan, donc nous n’avons pas su prendre les pneus neiges ce matin. Nous avons perdu beaucoup de temps. C’était compliquée aussi dans l’ES4 avec les pneus neiges sur le mouillé. Ensuite, c’était mieux. J’ai réalisé deux scratchs en WRC, c’est déjà très bien. Mon but est de terminer le Monte-Carlo, après on verra la place. J’ai eu une chaleur dans la première spéciale au début, mais pas une grosse. »

Meeke prècisant:

« C’est sûr, c’est super d’être second ce soir après une journée si compliqué. J’avais un bon compromis de pneus pour la première boucle. Dans la seconde, j’ai eu un peu de mal dans les ES4 et ES5, ça allait mieux dans la dernière. Il y a encore beaucoup à faire. »

 

 

 WRC-2014-MONTE-CARLO-La-HYUNDAI-de-NEUVILLE-GILSOUL


WRC-2014-MONTE-CARLO-La-HYUNDAI-de-NEUVILLE-GILSOUL

 

Terrible début pour l’équipe Coréenne Hyundai Shell World Rally Team, laquelle a subi un double abandon lors d’une 1ère journée bien décevante pour la première étape du Rallye Monte – Carlo .

Thierry Neuville et Dani Sordo ont en effet été contraints à l’abandon au volant de leurs Hyundai i20 WRC qui  débutaient leurs carrières face à des firmes très expérimentées en WRC

 

WRC-2014-MONTE-CARLO-HYUNDAI-I20-de-Dani-SORDO

WRC-2014-MONTE-CARLO-HYUNDAI-I20-de-Dani-SORDO

 

Sordo s’était porté jusqu’à la troisième place au classement général provisoire en fin de matinée, démontrant ainsi les qualités de sa Hyundai i20 de la jeune équipe, affichant de véritables signes de promesses et de potentiel.

Avant d’être lui aussi à son tour contraint à l’abandon, tout comme on équipier, le Vice-champion du monde 2013, stoppé très tôt des le 6ème km de la première spéciale  et ce à la suite d’une sortie de route…

Le Team Shell Hyundai subi donc une fin  bien décevante trop tôt pour ses débuts dans le Championnat du monde des rallyes WRC

Si ses deux voitures, les nouvelles Hyundai i20 WRC qui étaient très attendues ne sont plus en course au soir de cette 1ère étape, l’équipe reste cependant positive sur ses premiers tours de roue en course sur la scène du monde des rallyes.

Il faur reconnaitre que Dani Sordo a signé quelques performances encourageantes avec de bons chronos dans des conditions extrêmement difficiles et imprévisibles.

De son côté, le Vice-champion du monde 2013, Thierry Neuville et son copilote Nicolas Gilsoul, ont vu leur Monte – Carlo très rapidement terminé, moins de sept kilomètres après le départ de la 1ère ES d’ouverture, l’ SS1, celle d’Orpierre – Saint- André de Rosans longue de dans des conditions glaciales inattendues et dangereuses. Les ayant piégés lors d’un virage serré à droite alors qu’ils étaient en pneus super -soft Michelin

 

WRC-2014-MONTE-CARLO-Thierry-NEUVILLE-apres-son-abandon

WRC-2014-MONTE-CARLO-Thierry-NEUVILLE-apres-son-abandon

 

Thierry Neuville qui indiquait :

« C’est évidemment un début difficile pour nous avec notre nouvelle équipe et notre nouvelle voiture. Sur cette première étape ce matin, nous avons été trop vite dans un virage serré à droite, la voiture a percuté un poteau à l’ arrière. Malheureusement, nous ne pouvions pas continuer et c’était  déjà la fin du Rallye de Monte-Carlo pour nous. »

Ces conditions dantesques ont posé bien des soucis à de nombreux pilotes, pris par surprise et ont donné lieu à une scène d’ouverture spectaculaire avec un classement tout à fait inattendu et surprenant, l’ancien pilote de F1, le Polonais Robert Kubica, se montrant le plus rapide !

 

 WRC-2014-MONTE-CARLO-HYUNDAI-I20-WRC-de-Thierry-NEUVILLE


WRC-2014-MONTE-CARLO-HYUNDAI-I20-WRC-de-Thierry-NEUVILLE

 

Malheureusement pour Neuville et l’équipe Hyundai, qui avait montré un rythme impressionnant au début lors des premiers km, semblant avoir été le plus rapide lors d’un 1er intermédiaire, le préjudice subi par l’i20 N° 7,  était trop important pour redémarrer et tenter de poursuivre.

Neuville ajoutait :

« Nous avons eu l’information de nos équipes météo que la pluie allait venir et la route aurait été humide, mais il neigeait et les conditions étaient vraiment mauvaises. J’ai vraiment envie d’oublier et de me concentrer sur le Rallye de Suède, où nous voulons revenir plus. »

On conclura sur Thierry Neuville, en rappelant tout de même, qu’en quatre participations au Monte Carl’, le belge n’a jamais réussi à finir le rallye  et à rejoindre l’arrivée sur le port de Monaco !

 

WRC-2014-MONTE-CARLO-Dani-SORDO-HYUNDAI-I20-WRC

WRC-2014-MONTE-CARLO-Dani-SORDO-HYUNDAI-I20-WRC

 

L’autre équipage ,Dani Sordo et Marc Martí, qui roulent eux dans le baquet de la  seconde Hyundai i20, la voiture flanquée du N°8, a fait un début prometteur au cours de la boucle d’ouverture en matinée (Trois spéciales).

Ils ont fini à la troisième place du classement général provisoire seulement devancés par la Ford Fiesta du leader, le Français Bryan Bouffier navigué par son fidèle co pilote Xavier Panseri et par la DS3 Citroën du jeune Britannique Kris Meeke.

La stratégie de l’équipe a payé dans la phase finale de cette boucle d’ouverture, lors de la dernière spéciale de la matinée, l’ES3, Montauban sur l’Ouvèze – Laborel  que Sordo a terminé seulement à huit secondes de la tête de course, cette spéciale revenant à Bouffier .

 

WRC-2014-MONTE-CARLO-La-HYUNDAI-I20-WRC-de-Dani-SORDO-en-panne

WRC-2014-MONTE-CARLO-La-HYUNDAI-I20-WRC-de-Dani-SORDO-en-panne

 

Après l’interruption de la mi-journée, Sordo s’est relancé dans la seconde boucle, le deuxième passage dans les trois spéciales avec une vigueur renouvelée.

Lors de l’ES4, Orpierre – Saint André de Rosans et ses 25,49 km, la Hyundai de Dani se classait second seulement devancé de huit secondes par la VW Polo du Finlandais Jari Matti Latvala.

Se permettant de devancer dans l’ordre, Kubica, Ostberg, Bouffier le leader et Ogier le tenant du titre mondial !

Excusez du peu… prouvant que la Hyundai est bien née !

Mais patatras peu avant la suivante, l’avant-dernière de ce jeudi, l’ES5 celle de Rosans – Ste Marie – La Charce 2, lors de la liaison, Dani Sordo rencontre un problème technique, des ennuis électriques sur sa Hyundai i20 WRC, l’a arrêté sur la bord de la route .

L’Espagnol et son copilote Marc Marti n’ont pas trouvé de solutions pour repartir.

L’équipe a essayé de l’aider  de dénicher et de trouver la faille mais il n’y avait pas de solution immédiate possible et les Espagnols ont été contraints eux aussi de se retirer du rallye et d’abandonner leur très belle troisième place .

 

WRC-2014-MONTE-CARLO-Portrait-Dani-SORDO

WRC-2014-MONTE-CARLO-Portrait-Dani-SORDO

 

Sordo qui lâchait:

«  Il est évident que nous sommes vraiment en colère que notre course finisse aussi tôt et en particulier parce que nous nous montrions la bonne performance de la Hyundai i20 WRC. Nous étions dans le Top trois après les quatre 1ères spéciales. Il est donc vraiment dommage que nous ne puissions pas continuer. Nous avons réalisé une bonne boucle le matin et la Hyundai i20 WRC fonctionnait bien. Nous avons fait le bon choix de pneus Michelin et vécus de bons moments. Les conditions dans cette première étape étaient vraiment mauvais et il était facile de faire une erreur. Lors de l’ES2 cela allait un peu était mieux avec plus d’adhérence et sur la fin de la boucle, nous avons eu de bons moments sans prendre de risques. Après le déjeuner, nous avons bien roulé dans l’ES4 avec le deuxième meilleur temps, mais sur La liaison suivante nous nous sommes arrêtés pour vérifier la pression des pneus et quand nous avons voulu redémarrer la voiture , impossible d’y parvenir. Nous avons essayé de trouver le problème, qui semblait être électrique, mais il n’y avait rien que nous puissions faire . Nous devons étudier plus profondément pour comprendre ce qui s’est passé, mais cette fin soudaine est frustrante aprés un début prometteur pour notre premier rallye WRC avec Hyundai. »

 

MICHEL-NANDAN

MICHEL-NANDAN

 

A Gap, le Team Principal de l’équipe Coréenne, le Français Michel Nandan, tirait les 1ères  conclusions positives des débuts en WRC de Hyundai Motorsport :

« Bien sûr, c’est une fin décevante pour nous dans notre premier rallye mais c’est le rallye et ces choses peuvent arriver, alors nous devons rester positifs . Aujourd’hui, c’était un moment de fierté pour notre jeune équipe qui découvrait le WRC et faisait ses premiers pas dans le très compétitif Championnat du Monde des Rallyes. Nous avons montré un bon niveau de performances et nous avons très bien travaillé pour définir une bonne stratégie, donc, à cet égard, la journée à été positive. »

Et, Michel Nandan, poursuivait :

«Nous avons connu des conditions très difficiles et délicates avec de nombreux pilotes dans la première spéciale. Pas de chance pour Thierry qui a rapidement du se retirer et a été contraint à l’abandon. Ces choses peuvent arriver. Nous devons maintenant examiner la question sur la voiture de Dani. Nous avons fait le bon choix de pneus pour la 1ère  boucle, avec un bon résultat comme nous avons pu le voir par rapport aux autres avec le même choix de pneus. La voiture était rapide dans les conditions difficiles et Dani s’offre le deuxième meilleur temps dans l’ES4, ce qui était encourageant. Puis, sur la route menant vers  l’ES5, la voiture semblait souffrir d’une perte d’alimentation électrique. Nous lui avons demandé de faire certaines vérifications, mais nous n’avons pas pu trouver le problème. Nous allons maintenant examiner le problème pour comprendre pourquoi c’est arrivé. »

Et il concluait :

« Hyundai Motorsport n’existeque depuis un an. Nous avons bouclé 8000 km d’essais  en 2013 avec les WRC Hyundai i20 mais ce Rallye Monte – Carlo était notre première sortie officielle et nous étions ici pour apprendre. Monte Carlo est un rallye spécial, il n’est donc pas facile d’établir des comparaisons, mais de façon générale, nous avons montré que Hyundai est là pour concurrencer sérieusement nos adversaires. Nous allons apprendre de cette expérience et nous présenter en Suède d’une manière positive . »

 

WRC-2014-MONTE-CARLO-FORD-Fiesta-de-Bryan-BOUFFIER-Xavier-PANSERI

WRC-2014-MONTE-CARLO-FORD-Fiesta-de-Bryan-BOUFFIER-Xavier-PANSERI

 

Ce soir, la Ford Fiesta du Team M-Sport de Malcolm Wilson, du tandem formé des Français Bryan Bouffier et Xavier Panseri mènent la course au soir de la 1ère journée avec 38’’8 d’avance sur la DS3 Citroen des Anglais Meeke Kris -Paul Nagle et 39’’5 sur  une autre Ford Fiesta M-Sport, celle des Polonais Kubica- Szczepaniak, excellents et surprenants.

Et qui se permettent le luxe s’il en est, de devancer la VW Polo WRC des Champions du monde, le duo Français Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, seulement 4ème à 47’’3 !

Kris Meeke qui confiait :

« Notre douzième position sur la route n’était clairement pas un avantage et j’ai eu un peu de mal à trouver le bon rythme en début d’après-midi, car la trajectoire était recouverte de boue. Aussi, j’ai préféré être très prudent, même si cela nous coûtait du temps. Avec des spéciales aussi difficiles, la deuxième place est forcément un bon résultat. Il faudra bien dormir ce soir… Une très longue journée se profile demain. »

 

WRC-2014-MONTE-CARLO-MEEKE-DS3

WRC-2014-MONTE-CARLO-MEEKE-DS3

 

Suivent, la seconde DS3 Citroën des Norvégiens Mads Østberg – Jonas Andersson, 5ème à  1’20’’7  puis  la deuxième Ford Fiesta officielle M-Sport de la paire  Elfyn Evans – Daniel Barritt 6ème à 1’38’’6.

Ensuite, on pointe dans l’ordre, la VW Polo WRC des Finlandais Jari-Matti Latvala – Miikka Anttila, 7ème à 2’20’’8 puis la Ford Fiesta de Mikko Hirvonen – Jarmo Lehtinen 8ème à 2’46’’9, la troisième VW Polo WRC des Norvégiens Andreas Mikkelsen -Mikko Markkula 9ème à 4’06’’2 et  enfin la Ford Fiesta d’Olivier Burri – Fabrice Gordon et qui complètent le Top 10, à 4’47’’4.

 

WRC-2014-MONTE-CARLO-La-DS3-RT3-de-CHARDONNET-et-DE-LA-HAYE

WRC-2014-MONTE-CARLO-La-DS3-R3T-de-CHARDONNET-et-DE-LA-HAYE

 

A noter la 14ème place, à 7’04’’1  des jeunes Français Chardonnet- De La Haye avec leur DS3 R3T Citroën et 1ers de leur catégorie.

Et la 34ème place des Ardéchois Lo Fiego -Damien Testor qu’autonewsinfo avait récemment présenté  et qui sont toujours en course !

A retenir hélàs aussi l’abandon prématuré au cours de la 1ère spéciale de la Ford de Franois Delecour, et pour un pépin stupide, accélérateur bloqué

 

Gilles GAIGNAULT

Photos :  Jo LILLINI

 

WRC-2014-MONTE-CARLO-La-FORD-de-KUBICA

WRC-2014-MONTE-CARLO-La-FORD-de-KUBICA

WRC-2014-MONTE-CARLO-La-VW-POLO-de-Seb-OGIER

WRC-2014-MONTE-CARLO-La-VW-POLO-de-Seb-OGIER

WRC-2014-MONTE-CARLO-Mads-OSTBERG-DS3

WRC-2014-MONTE-CARLO-Mads-OSTBERG-DS3

WRC-2014-MONTE-CARLO-La-FORD-de-EVANS-BARRITT

WRC-2014-MONTE-CARLO-La-FORD-de-EVANS-BARRITT

WRC-2014-MONTE-CARLO-VW-POLO-de-MIKKELSEN.

WRC-2014-MONTE-CARLO-VW-POLO-de-MIKKELSEN.

 WRC-2014-MONTE-CARLO-FORD-FIESTA-de-Mikko-HIRVONEN


WRC-2014-MONTE-CARLO-FORD-FIESTA-de-Mikko-HIRVONEN

WRC-2014-MONTE-CARLO-La-FORD-Fiesta-de-FRANCOIS-DELECOUR-Dominique-SAVIGNONI.

WRC-2014-MONTE-CARLO-La-FORD-Fiesta-de-FRANCOIS-DELECOUR-Dominique-SAVIGNONI.

WRC

About Author

gilles