MICHAEL SCHUMACHER. LE PROCUREUR PATRICK QUINCY N’A PAS FAIT DE REVELATIONS

 

 MICHAEL SCHUMACHER. LE PROCUREUR PATRICK QUINCY N’A PAS FAIT DE REVELATIONS

 MICHAEL-SCHUMACHER-PATRICK-QUINCY-le-procureir-Albertville-Confrence-de-presse-du-mercredi-8-janvier-2014


MICHAEL-SCHUMACHER-PATRICK-QUINCY-le-procureir-Albertville-Confrence-de-presse-du-mercredi-8-janvier-2014

 

Le procureur d’Albertville spécialiste des accidents de ski et qui mène l’enquête sur les circonstances de l’accident de Michael Schumacher, s’est exprimé ce mercredi matin à 11 Heures.

Entouré des différents enquéteurs dont Stéphane Bozon du peloton de Haute montagne Savoie.

Franchement, si on attendait beaucoup de ses bonnes paroles, il faut bien reconnaitre qu’on n’a franchement pas appris grand-chose d’intéressant et surtout qu’on ne sache !

Force est de constater que le procureur Patrick Quincy est reste extrêmement prudent et n’a pas fait de nouvelles révélations fracassantes !

Si la justice est enfin sorti de son silence, le procureur de la République d’Albertville Patrick Quincy, s’est effectivement essentiellement contenté de nous faire le point sur l’état de l’enquête concernant les circonstances de la chute de Michael Schumacher survenue le dimanche 29 décembre 2013

 

MICHAEL-SCHUMACHER-Stephane-BOZON-DU-PELOTON-DE-GENDARMERIE-DE-HAUTE-MONTAGNE-Confrence-de-presse-du-mercredi-8-janvier-2014.

MICHAEL-SCHUMACHER-Stephane-BOZON-DU-PELOTON-DE-GENDARMERIE-DE-HAUTE-MONTAGNE-Confrence-de-presse-du-mercredi-8-janvier-2014.

 

Entouré de plusieurs gendarmes ayant effectué les premières investigations, il a notamment indiqué qu’il était difficile d’évaluer la vitesse du champion Allemand. Mais s’il a affirmé que les skis étaient hors de cause et que les normes de balisage des pistes de Méribel les Allues étaient bien respectées, il a tout de même laissé entendre que Michael Schumacher s’était mis en danger en quittant la piste

Le rocher qui a occasionné la chute de Michael Schumacher se trouvant à huit mètres de la piste.

Le magistrat, a également indiqué qu’il n’avait pas d’élément lui permettant de dire que Michael Schumacher venait secourir une personne. Et qu’il n’avait pas connaissance de la vidéo dont a parlé le grand magazine allemand Der Spiegel prise par un skieur allemand présent lors de l’accident de Schumi.

Pour résumer voici les propos de Patrick Quincy :

« Nous avons procédé à de nombreuses auditions. Nous avons aussi fait des constatations sur les lieux de la chute et procéder à des expertises des matériels saisis, les skis et le casque »

Précisant :

«Nous avons également examiné les images qui ont été filmées par la caméra fixée sur le casque de Michael Schumacher. Il reste encore quelques actes à effectuer. La transcription du film, images par images, afin de déterminer avec la plus grande précision le lieu de la chute et, éventuellement, la vitesse à laquelle se déplaçait Michael Schumacher»

Il enchaine :

« Nous avons procédés à son examen du film. Les images confirment les éléments que nous avons déjà. Nous profiterons de ce film pour constituer une remise en situation. Nous saurons précisément quel a été l’itinéraire suivi par Michael Schumacher. Nous en sommes là aujourd’hui. Nous pourrons établir avec la plus grande précision quels ont été les faits, leurs circonstances et leur cause. Nous allons étudier ce film avec des personnes qualifiées. Mais la vitesse n’est pas un élément particulièrement important ».

 

Voila aucune nouvelle information, rien de nouveau !

 

Aurélie ELBAZ

Photos : autonewsinfo

Sport

About Author

gilles