DEUX ROUES A PARIS : UN AYATOLLAH VERT VEUT INTERDIRE LES TROTTOIRS …

 

Voilà la considération dont (jouit… sic!) le deux roues motorisé à Paris, on est comme les « gagneuses », on n’a plus le droit de faire le trottoir!

On sait que Paris se prépare aux municipales, très rudement, très durement, façon guerre civile, et des deux côtés, à droite comme à gauche, les snipers montent des listes dissidentes partout ou tirent dans les pattes de leurs leaders,  tous les coups sont permis pour faire avancer son (futur!) strapontin d’un ou deux cm.

Par exemple, dans le genre coup tordu, l’élu vert Christophe Nadjovski, dont la compétence dans ce domaine est évidente (il est  chargé de la petite enfance à Paris !) a fait voter à l’unanimité  le conseil de Paris, le 17 décembre 2013, un vœu contre le stationnement des deux-roues motorisés (2RM) sur les trottoirs.

Le prétexte ?

Les piétons !

Après avoir donné les rues de Paris aux vélos, qui se font joyeusement massacrer à coups d’avant d’autobus dans la gueule, ou d’arrière de camions, vélos qui, de façon totalement irresponsable,  brûlent les feux rouges à qui mieux-mieux et ce en toute impunité (que celui qui a vu un vélo se faire arrêter lève le doigt !) parce que quand on dit à quelqu’un que la ville est à lui,  il y croit !

Voici maintenant le haro sur le tarmo, à quand l’autodafé?

 

LES MOTARDS DEVENUS DES OTAGES DES MUNICIPALES…

Gênant ça?

Gênant ça?

 

Après avoir signé une charte de bonnes relations avec les représentants des motards, la Ville de Paris s’apprête à relancer la guerre, et ce parce que personne au sein du conseil n’ose dire quoi que ce soit sur les piétons !

Bien entendu, le père de ce texte à la con est …. vert.

Une belle idée, l’environnement, mais comme d’habitude derrière une belle idée, se pointent les avides, les prêts à tout pour le pouvoir, les stalino-ayatollahs…

Ce texte n’a pas valeur de règlement, il est juste destiné à piéger les deux candidates, NKM et Anne Hidalgo, qui ont toutes les deux promis des aménagements pour les motos à Paris, où il manque plus de 100 000 places de stationnement.

La moto et le scooter sont un puissant moyen, intelligent de surcroît, de faire diminuer les bouchons qui bloquent et asphyxient la ville, et il avait été convenu avec les forces de police que lorsque le stationnement sur les trottoirs ne gênait pas le passage des piétons, en particuliers handicapés, la clémence des lardus était demandée.

C’était bien, les connards, il y en a dans la moto, qui se garent n’importe où prenaient des prunes, les autres se contentaient de n’emmerder personne.

Mais c’est très à la mode le communautarisme pour gagner des voix.

On montre du doigt une partie de la population et l’autre partie suit immédiatement le mouvement.

Je ne cite pas la litanie des proscrits, pour raisons religieuse, ethniques, économiques (merci Coluche et son « les pauvres sont des cons… »)  maintenant c’est le tour des deux roues motorisés, alias 2RM.

Bien entendu, cette recommandation est ornée comme la cerise sur le gâteau, de bons sentiments, il faut créer des places de stationnement pour les deux roues et… en attendant, on leur casse la gueule et au passage on casse la gueule des deux candidates.

Bref, la moto et le scooter sont pris en otages dans cette élection !  !

Officiellement, à Paris, le stationnement sur le trottoir est considéré comme gênant.

C’est la loi, le code de la route.

Mais depuis 2008, la Préfecture avait recommandé la mansuétude quand il n’y avait pas vraiment de gêne.
L’idée, pour Anne Hidalgo, serait de créer des places marquées « 2RM » sur les trottoirs très larges, cela existe en Espagne et ça marche très bien.

Il manquerait toujours des dizaines de milliers d’emplacements mais ce serait une amélioration.

Idée qui remonte d’ailleurs à Mathusalem, Delanoë s’y était engagé en 2007, officiellement, auprès de la FFMC.

Et bien sûr, rien n’a été fait.

Pour être tout à fait honnête d’ailleurs, je doute que et NKM et Anne Hidalgo fassent quoi que ce soit une fois élues… et même Tartempion une fois maire de Paris se ficherait comme d’une guigne des deux roues, bref pour vivre heureux…

NKM propose de son côté des places payantes dans les parkings souterrains.

Et d’officialiser la clémence pour les stationnements sur les trottoirs.

C’est bien aussi mais encore une fois,  comme disait si génialement Devos, « j’ai un doute »…

Chaque jour, 150 000 motos et scooters entrent dans Paris, mais le truc est toujours le même, ceux qui viennent de banlieue… votent en banlieue !

En dix ans, le parc 2RM a été multiplié par eux, nous représentons aujourd’hui 15% du trafic.

Il y a un peu plus de 30 000 places de stationnement dédiées, on comprend donc le stationnement sur les trottoirs, d’autant plus que si l’on se met le long du trottoir avec les autos, forcément c’est dans les petits coins et on se fait tout casser quand les autos manoeuvrent.

 

 

Le parc 2RM a été multiplié par deux en dix ans mais les PV eux, ont augmenté de 26% en trois ans…

Bref, le petit condé (officiel quand même) avec les chaussettes à clous n’est plus respecté.

Il ya des coins où c’est la répression à tous crins…

Les Champs Elysées à Paris, la gare de l’Est, et après c’est au petit bonheur la chance…

En cas de PV, sur le site de la FFMC, Paris Petite couronne (FFMC PPC) , rubrique « aide juridique », puis « Stationnement non gênant » sont  publiés de nombreux conseils et une lettre type à envoyer aux autorités.

Pour les abonnés, il ya une permanence d’assistance juridique téléphonique les jeudi après-midi.

Ce groupement très actif pour la défense des motards organise une manif le premier février avec départ à 14h30 de l’Esplanade du Château de Vincennes, puis entrée dans la ville, ceci pour protester contre cette idée « raciste » à l’égard des motards et aussi la vitesse maxi sur les périfs ramenée à 70 km/h ce qui concernera en priorité les motos et scooters, les seuls qui arrivent à rouler normalement toute la journée sur ce monstre  congelé sur des km.

Dire que les motards ne font pas de conneries sur le périf serait angélique.

Il est juste qu’un deux roues qui roule comme un taré en slalomant doit être puni.

En revanche, pour tous les autres, c’est la ruée des archers! (Les flics en argot… de flic!)

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS  : FFMC

Moto

About Author

jeanlouis