LES 40 ANS D’ORECA. LA PASSION EST TOUJOURS LA CHEZ HUGUES DE CHAUNAC

 

 

 

ORECA 40 ANS  bandeau film RUSH

 

Pour fêter ses 40 ans, après avoir invité  l’ensemble des composantes du sport automobile Français à une très belle soirée afin de célébrer cet anniversaire, et pour donner un peu  plus d’importance à cette soirée, Hugues de Chaunac, le fondateur du Groupe ORECA, nous avait offert une superbe surprise, en nous invitant à visionner en avant-première, le non moins remarquable film RUSH, qui raconte l’histoire du duel, ayant opposé lors de la saison 1976, le Britannique James Hunt à son adversaire Autrichien, Niki Lauda.

Mais ce n’est pas tout.

Car ORECA nous avait convié de nouveau cette semaine, pour la sortie du très beau livre, relatant l’aventure ORECA et présenté ce jeudi soir à Paris dans la superbe Galerie Journé à côté du Palais de l’Elysée.(voir lien)

 

LOGO-team-ORECA-40-ANS-1973-2013

 

 

L’occasion d’évoquer avec le patron, ces quatre décennies ORECA

Mais tout d’abord, que signifie ces cinq letres ORECA ?

ORECA est l’abréviation d’un nom inventé un soir de 1973, par Hugues de Chaunac et qui signifie ORganisation Exploitation de Course Automobile.

Lorsqu’il dépose le nom, Hugues de Chaunac pensait qu’il ne serait que provisoire… 40 ans plus tard, il est plus que jamais toujours d’actualité et connu dans le monde entier de la compétition automobile !

 

L’HISTOIRE D’UN PHÉNOMÈNE : HUGUES DE CHAUNAC

ORECA-2013-Hugues-et-Gerard-de-CHAUNAC-40-ans-ORECA-Soiree 40 ANS ORECA - photo autonewsinfo

ORECA-2013-Hugues-et son père Gerard-de-CHAUNAC-Soiree 40 ANS ORECA – photo autonewsinfo

 

Hugues de Chaunac est né le 30 avril 1946 à Baden en Allemagne

Avant de créer ORECA, il a débuté en 1968 dans l’inoubliable Coupe Gordini, disputant sa toute 1ère course à Montlhéry, avant de piloter par la suite des Martini, en Formule Renault entre 1969 et 1972.

Au cours de l’inter-saison 1972-1973, le patron de la Société ‘La Défense Mondiale’ lui propose de monter une écurie de F3. D’ou la création et la naissance d’ORECA.

Puis, François Guiter, le responsable de la compétition de ELF, lui offre de manager le Team aux couleurs du pétrolier en F2. pour la saison 1974 avec comme pilotes Michel Leclére et Alain Serpaggi. Un an plus tard, le Team ORECA remporte le Championnat d’Europe avec un certain Jacques Laffite.

Depuis cette époque ORECA, s’est engagé dans toutes les disciplines de la course automobile.

En monoplace, de la Formule Renault à la Formule 1, avec Tico Martini, en passant par la F3, la F2 et la Formule 3000.

S’alignant aussi, en endurance, en rallye, en rallye-raid, en Trophée Andros, en WTCC.

Autant de disciplines, ou ORECA a fait rouler de multiples marques :  Des Audi, BMW, Chrysler, Citroën, Peugeot, Renault, Toyota, SEAT, Lada et autres Mazda.

 

Hugues se souvient

FRANCOIS-GUITER-et-Hugues-de-CHAUNAC-Présentation-Livre-40-ANS-ORECA-le-jeudi-12-decembre-2013-a-PARIS

FRANÇOIS-GUITER-et-Hugues-de-CHAUNAC-Présentation-Livre-40-ANS-ORECA-le-jeudi-12-décembre-2013-a-PARIS- Photo autonewsinfo

 

La 1ère victoire ORECA ?

 » En Formule 2 à Estoril avec Jacques Laffite en 1975 »

La F1 ORECA-MARTINI ?

« Ce fut en 1978, une immense aventure. Énorme. Avec Tico Martini qui avait conçu le châssis et René Arnoux qui l’avait piloté. Mais on manquait de moyens financiers et le projet s’est trop vite arrêté.

La plus belle victoire ORECA ?

 » Pas facile à dire – il réfléchit – Sans doute les 12 Heures de Sebring avec la 908  »

Combien de pilotes ORECA ?

 » Pour les 40 ans, on a compté et on arrive au chiffre de 170  »

Quel pilote l’a le plus marqué ?

« Pas un mais plusieurs. Disons dans le désordre, Jacky Ickx, Alain Prost, Jacques Laffite, René Arnoux, Yvan Muller, Olivier Panis, Nicolas Lapierre. Que de beaux noms. »

Pourquoi a-t-il quitté Magny cours pour s’installer dans le Var à Signes aux portes du circuit Paul Ricard?

 » En 1986, le département de la Niévre et le Conseil Général ayant racheté le circuit, Guy Ligier a quitté Abrest prés de Vichy pour venir installer son écurie de F1 et s’est fait aider.  Il n’y avait plus place pour aider ORECA.

Plus grosse déception ?

 » L’abandon alors en tête, aux 24 Heures du Mans 2011 avec l’unique des quatre 908 Peugeot encore en course »

Et le meilleur souvenir ?

 »  Les victoires américaines à Sebring avec la 908 et Daytona avec la Viper « 

Après une nouvelle saison en 2013, pleine de réussite en LMP2, en Championnat du monde d’endurance WEC et aussi Européen ELMS et aux Etats-Unis en Championnat ALMS, en LMPC, ORECA prépare pour la saison 2014, un nouveau bolide, le prototype qu’il fabrique pour l’équipe Suisse Rebellion.

Et, ORECA voit encore plus loin et pense à 2015 et étudie une nouvelle voiture destinée à l’endurance, l’ORECA 05

Preuves que l’inoxydable Hugues de Chaunac, conserve toujours une incroyable passion et aussi une formidable motivation.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Bernard BAKALIAN- Collection ORECA -DPPI

 

Notre article sur le livre des 40 ANS d’ORECA

http://www.autonewsinfo.com/2013/12/14/livre-oreca-40-ans-la-formidable-aventure-dhugues-de-chaunac-111567.html

 

 L’HISTOIRE ORECA EN PHOTOS

ORECA-1975_Dppi_F2-EUROPE

ORECA- Championnat Europe de F2 avec Jacques LAFFITE- Saison 1975 -Tico MARTINI et Jacques LAFFITE – Photo Collection ORECA DPPI

ORECA-1979-PROST-MONACO-DPPI.

ORECA-Alain PROST au Grand Prix de MONACO de F3  en 1979- Photo Collection ORECA DPPI.

 ORECA-1996-Trophee-ANDROS-BMW.


ORECA-1996-Trophee-ANDROS avec BMW.

ORECA-1990-Rallye-des-PHARAONS avec la LADA

ORECA-1990-Rallye-des-PHARAONS avec la LADA

ORECA  1999 24 HEURES DU MANS avec la VIPER

ORECA 1999 24 HEURES DU MANS avec la VIPER

 ORECA-24-HEURES-DE-DAYTONA-2000


ORECA-24-HEURES-DE-DAYTONA-2000 – VICTOIRE pour la VIPER ORECA

SEBRING-2011-PODIUM-908-ORECA

12 HEURES DE SEBRING-2011-PODIUM-908- 908 ORECA  victorieuse

12 HEURES de SEBRING 2011 - La 908 ORECA devant la fameuse  passerelle Floridienne

12 HEURES de SEBRING 2011 – La 908 ORECA devant la fameuse passerelle Floridienne

ORECA 01 au PAUL RICARD en 2010

ORECA 01 au PAUL RICARD en 2011

Evenements Sport

About Author

gilles