L’IRAN SE RETROUVE DE NOUVEAU DANS LE MONDE AUTOMOBILE

 

 

 TEHERAN-La Capitale de l' IRAN


TEHERAN-La Capitale de l’ IRAN

 

Téhéran – Samedi 30 Novembre

 

Samedi dernier vient de se dérouler à Téhéran, une grande conférence internationale sur l’industrie automobile.

Plus de 500 participants ont été accueillis dans le tout récent centre de conférence construit au pied de l’impressionnante Mellat Tower qui domine maintenant  cette gigantesque métropole qu’est devenue Téhéran.

Prévue depuis de nombreuses semaines, cette conférence a pris, naturellement une autre dimension en quelques jours, avec la signature des accords sur le nucléaire iranien à Genève, il y a une semaine.

En effet, l’industrie automobile fait partie des premiers secteurs économiques concernés par la levée des sanctions internationales !

 

TEHERAN-2013-Conférence-IIAD-Ministre-industrie

TEHERAN-2013-Conférence-IIAD-Ministre-industrie

 

Aussi les discours d’ouverture de Monsieur Kouhshahi, premier Vice-président de la République et de Monsieur Nematzadeh, Ministre de l’industrie et du commerce, ont donné le ton à cette journée placée sous le signe de l’optimisme et les sourires étaient de mise tant chez les membres des délégations étrangères que parmi les nombreux chefs d’entreprises iraniennes présents dans le grand amphithéâtre.

 

Le français Patrick Blain, président de la OICA, l’Organisation Internationale des Constructeurs Automobile, a rappelé les enjeux économiques que représente l’Iran dans l’industrie automobile mondiale.

 

 TEHERAN-2013-CONFERENCE-CENTER


TEHERAN-2013-CONFERENCE-CENTER

 

L’Iran est placé au centre d’une vaste zone d’échange économique allant du Moyen Orient à l’Asie Centrale.

Avec 80 millions d’habitants et un taux d’équipement en voiture bien inférieure à la moyenne mondiale, l’Iran est à lui seul, un marché potentiel très intéressant.

De plus, on l’ignore souvent, mais ce pays possède une industrie automobile bien structurée depuis les années 1960 avec notamment quatre constructeurs et de très nombreux équipementiers.

 

 TEHERAN-2013-Grosse présence internationale a la Conférence Automobile.de Téhéran


TEHERAN-2013-Grosse présence internationale a la Conférence Automobile de Téhéran

 

La capacité de production de l’automobile iranienne est de plus de 2 millions de véhicules par an.

Si cette production a atteint 1,6 millions en 2011, la plaçant au 13ème, elle s’est effondrée en 2012 à 800.000 véhicules et à 600.000 pour cette année 2013 sous l’effet des sanctions internationales.

 

Aujourd’hui, deux constructeurs dominent le marché iranien :

SAIPA et IKCO (Iran Khodro Co), tous deux appartenant à l’état iranien.

S’ils ont longtemps construits et construisent toujours des modèles sous licence, les deux constructeurs possèdent aujourd’hui une petite gamme de modèles spécifiques entièrement conçus et construits en Iran comme les IKCO Samand, Runna ou Dena ou les SAIPA Tiba et 211.

 

IKCO possède des accords avec Renault pour la Logan, Peugeot pour les 405 et 206 et Suzuki aussi, tandisque SAIPA est lié à Kia, Citroën, Nissan et… également Renault !

 

Les deux dirigeants ont souligné au cours de leur intervention, leur volonté de se développer à l’exportation et de conquérir de nouveaux marchés.

IKCO, déjà présent au Sénégal, en Biélarussie et en Azerbaïdjan, envisage ainsi l’ouverture d’une usine au Vénézuela !

Deux constructeurs privés sont arrivés plus récemment sur le marché :

Bahman et surtout Kerman Automotive qui a conclut des accords avec Daewoo, Hyundai et VW !

 

Coté français, grâce à Didier Hédin, président de la commission « Iran » de la FIEV, la Fédération des Industries pour l’Equipement des Véhicules, la délégation française était la plus nombreuse avec plus de 20 personnes représentant une quinzaine d’équipementiers français.

Gilles Normand, directeur de la région Asie Pacific de Renault SAS, a rappelé dans son intervention que la firme française était le premier partenaire de l’industrie automobile iranienne et entend bien le rester.

Parmi l’assistance, Frédéric Saint Geours était certainement le plus remarqué et le plus courtisé par les officiels iraniens, soucieux de renouer des liens un peu brutalement interrompu, il y a deux ans.

 

C’est dans ce cadre et cette ambiance optimiste que les organisateurs du futur  Rallye Paris-Persépolis, ont pu présenter leur événement lors de rencontres informelles avec de nombreux participants à cette conférence éveillant un intérêt certain pour ce nouveau concept d’Eco Performance Long Run !

Et comme a conclu Silvio Pietro Angori, CEO de Pininfarina :

« Iran is the place where to be ».

 

Texte et photos : Pascal ROSTAGNY

 

TEHERAN

TÉHÉRAN s’ouvre a nouveau au monde économique et automobile naturellement

Sport

About Author

gilles