SALON DE LA MOTO DE PARIS : LA RENAISSANCE ET LA CONTRE-OFFENSIVE VICTORIEUSES !

LA GECO D'OFFENSTADT

LA GECO D’OFFENSTADT

 

J’ai voulu ouvrir notre reportage sur le salon de Paris par cette superbe image de la moto GECO d’Eric Offenstadt, dévoilée sur le stand de la Mutuelle des Motards, parce qu’elle est à mes yeux le symbole exact de la  contre-offensive que devait faire la moto, et qu’elle a faite contre des années de courbes descendantes, de supplications chez les banquiers, de séances de désespoir dans les bureaux de marketing ou les ateliers d’artisans surdoués comme c’est le cas ici. Cette moto est un plaisir des yeux, une découverte technique absolue, les gens de Geco expliquent inlassablement les principes qui en font une vraie révolution, allez voir la qualité de l’usinage des pièces, l’ingéniosité du truc et surtout faites vous expliquer car c’est techniquement très pointu, très pensé. Ce salon commençait donc bien et la suite est du même métal…

 

DES COUPS DE CŒUR PAR DIZAINES !

 

a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a salon gold rider 3 A13I9753

GOLD RIDER…

 

Morosité ? Crise ? Moral en baisse ? Avenir en pointillé ?

Oubliez toutes ces merdes et jetez-vous en masse sur le Salon de la Moto à Paris,  en commençant par n’importe quel bout, l’organisation, cette année, a sublimement réussi le mélange des genres.

Et là miracle, la vie devient magique…

Personne ici, durant la journée de presse, n’a dit que les milliards allaient pleuvoir comme les obus à Gravelotte, tout le monde sait que 2014 est d’abord une année de résistance mais  le monde de la moto réagit comme une équipe de rugby qui perd d’un point à dix minutes de la fin de match.

On fait dans le sublime, on fait dans l’intelligent, on fait dans l’envie et ça marche, on gagne !

Et laissez la crise aux incompétents dont c’est le commerce de base…

 

ESTAMPES JAPONAISES : HONDA RELANCE L’ARMEE ROUGE

 

J’avais le souvenir, il y a deux ans, le Salon de Paris est biennal, d’un des pavillons où les importateurs nippons étaient un peu discrets, voire manquant d’espoir, avec des stands assez peu « winners ».

A cent mètres, le pavillon des motos européennes qui gagnaient des milliards où au contraire, l’ambiance était à la fête totale, limite bacchanale…

Depuis, certaines marques européennes gagnent moins d’argent, et les Japonais ont compris la leçon, la moto qui se vend a du caractère, pas seulement une marque d’origine.

Chez Honda, même si encore une fois on sait que les mois à venir, disons l’année 2014, ne sera pas une allée des plaisirs, on a sorti l’artillerie, les bonnes idées, les motos qui font envie…

10 nouveaux modèles, rien que ça, parmi lesquels notre coup de cœur est allé à la F6C, une Goldwing à la base avec un six cylindres à plat et un cadre double poutre en alu, un cruiser qui fout carrément le frisson !

Bon, 22 000 euro le frisson, mais on parle de contre-offensive, le plaisir, on lésine pas avec !

 

 

On sait depuis quelques semaines que la marque rouge reprend le flambeau de la compétition mondiale, en particulier en rallye-raid, avec la CRF 450 Rally, qui a tout raflé dès sa première sortie au Maroc.

Voici maintenant le retour à l’endurance au plus haut niveau !

C’est un domaine dans lequel Honda a eu une image très forte, depuis 1969 quand la marque avait raflé le Bol d’Or, Michel Rougerie et Daniel Urdich étaient au guidon d’une moto d’usine.

Si Honda a obtenu de gros succès grâce au HRC, c’est une structure indépendante (et phénoménale !)  de la maison mère,  pour le reste, les succès en compète de la marque devenaient rares.

Et donc, nouveauté 2014, le retour en force sur l’endurance mondiale, sous l’égide de Honda Europe, avec une équipe de folie, dont le but avoué et assumé est le titre mondial dès la première année !

 

L'EQUIPE DE CHOC HONDA POUR LE MONDIAL D'ENDURANCE

L’EQUIPE DE CHOC HONDA POUR LE MONDIAL D’ENDURANCE

 

La moto vient en direct du service R&D de la boîte, et le trio de pilotes engagé est exceptionnel, avec Sébastien Gimbert, Freddy Foray et Julien Da Costa !

Lors de la présentation du team, un certain JMB, alias Jean Michel Bayle était là pour encourager les pilotes. Avec Jean Michel,  on ne s’était pas vus depuis une éternité, instant fugitif capté par mon ami Dominque Sertillange….

 

 

 

On s’est tombés dans les bras, ça on s’en fout, c’est privé, quoique…

 

JMB FOR EVER!

JMB FOR EVER!

 

Lors dune  présentation du Supercross de Bercy, Jean-Mi descendant les marches entre les gradins de spectateurs, en smoking blanc au bras d’une créature de rêve (que l’on surnommait Loulou chez les mannequins, la vie est marrante quand même) c’est resté un souvenir très fort et « just for fun », on a remis JMB  en compagnie de deux jeunes filles pas mal faites qui passaient sur le stand…

 

Un clin d’oeil aussi, l’expérience a été citée dans la conf de presse, à Raymond Loizeaux qui lance avec divers partenaires, dont Honda, ses motos « Emergency City Bike », ci-dessus la version SAMU,  qui permettront à un médecin, qui sera passager, le pilote sera toujours un pro de la moto, d’aller porter rapidement secours, la moto est équipée comme une ambulance.

Le système est surtout prévu pour la ville, pour éviter le trafic mais aussi dans d’autres situations d’approche compliquée, genre manif sportive comme le Marathon de  Paris.

Sur le stand Honda, il y a aussi la moto de John Mc Guiness qui a gagné vingt fois le Tourist Trophy de l’île de Man, alias TT.

C’est la course qui impose totalement le respect, Agostini y voyait l’équivalent d’un titre mondial !

On roule à 260 sur DES routes de campagnes bordées d’arbres, dans des villages pleins d’angles de maisons, dans la montagne et son brouillard…

La moto présentée est encore couverte de moucherons et de moustiques écrasés et je me disais que moucheron ou moustique sur l’île de Man au moment où Mc Guiness passe, c’est pas une vie !

Oui je sais c’est con mais j’aime bien me faire marrer tout seul !

A propos de Honda et de la Gold Wing, cette moto devenue culte.

 

GOLD RIDER DEUX ET TROIS ROUES

GOLD RIDER DEUX ET TROIS ROUES

 

On a rencontré les gens de Gold Rider, qui se sont spécialisés dans la préparation ce cette moto, qu’il s’agisse de la customiser ou carrément de la transformer en trois roues !

Pourquoi un trois-roues ?

D’abord, c’est un engin phénoménalement original !

Autre avantage, pour les addicts de la Gold Wing qui commencent à prendre de l’âge et qui ont un peu peur de ne plus pouvoir la rattraper si à l’arrêt, elle prend dix centimètres d’angle, le trois-roues offre une solution de continuité.

Une Gold Wing préparée neuve coûte 50 000 euro, une trois-roues neuve coûte 70 000 euro, mais on peut aussi amener sa propre moto en préparation, le passage à trois roues coûte alors 20 000 euro.

www.gold-rider.fr

 

YAMAHA : ON RELANCE PAR TOUS LES MOYENS…

YAMAHA MT 07

YAMAHA MT 07

 

Alexandre Kowalski m’explique cette suractivité, cette surexposition permanente de Yamaha France, ces bonnes idées qui fusent de partout (le soutien aux 24 Heures du Mans Moto, l’arrivée de Cyril Despres en Rallye-Raid etc…) ce paquet de nouveautés sur le salon que vous découvrirez à perte de vue, le stand est immense.

C’est qu’après quelques années assez noires, il faut penser aux concessionnaires, leur donner des nouveautés à vendre, et si possible originales.

La MT 09 a bénéficié d’un lancement comme dans l’ancien temps, avec des centaines d’essais dans la presse sur un modèle totalement très concept, elle est évidemment l’une des reines du stand.

Voici mes deux coups de cœur perso, la MT 07,  en photo ci-dessus, une petite moto sportive, dépouillée, à l’italienne en quelque sorte,  superbe et basse, donc pour les mecs dans mon genre qui ont des guiboles de bébé c’est parfait.

Vraiment  une très belle moto  qui restera facile en ville et confortable à une époque où sport signifie trop souvent position façon Ago sur ses MV il ya plus de trente ans, moteur brillant, un bicylindre de 700 cc,  esthétique à craquer, what else ?

Je précise alors que la MT 07 est annoncée à un prix de moins de 6000 euro.

Rien que ça prouve la volonté du pack d’avants de Yamaha d’aller marquer essai sur essai !

 

SUPER TÉNÉRÉ 1200 ZE

SUPER TÉNÉRÉ 1200 ZE

 

Vu aussi la Super Ténéré, XT1200 ZE, en particulier celle qui en noir mat sur le stand.

 

NOIR MAT,CLASSE TOTALE!

NOIR MAT,CLASSE TOTALE!

 

Un tas de trucs intelligents sur cette grande voyageuse, qui est le symbole du grand frisson depuis que Jean Claude Olivier avait réussi à prouver à ses japonais qu’il y avait là un beau marché.

Ils n’y croyaient pas, après, ils lui ont fait des statues…

Et puis, laissez vous aller sur ce stand immense, avec des nouveautés à foison, dans le cruiser il y a vraiment de très belles réussites…

 

SUZUKI ET KAWASAKI, UN AVENIR ET UNE REVOLUTION…

 

Chez Suzuki, là encore stand de contre-offensive, immense, avec de très beaux engins mais encore une fois, ceci n’est pas un reportage exhaustif sur le salon mais un tour à la recherche de coup de cœur, le reste, vous le découvrirez vous-même en y allant et si vous n’avez pas cette possibilité, il y a des tas de sites motos, certains plutôt bien faits, qui font le tour de la question.

Chez Suzuki donc, deux superbes créatures sur une moto dont on va beaucoup parler dans l’année qui vient, la Suzuki de MotoGP que Randy de Puniet est en train de mettre au point.

Ce sera d’ailleurs sa seule fonction cette année, il n’a pas voulu repartir sur des motos qui ne permettent  que de regarder la course loin derrière.

Un vrai pilote, ça ne part jamais pour être second alors treizième !

On espère tous qu’il bénéficiera de quelques wild cards pour rouler un ou deux GP cette année, au hasard au Japon, et en 2015, la moto sera officiellement inscrite en Championnat.

Elle est minuscule, comme toutes les motos de MotoGP, la Honda de Marquez , sur son stand à elle,  idem, rikiki.

En revanche, c’est dense, c’est clair que si tu lances une pièce d’un centime dedans, t’es pas près de la retrouver !

 

 

Et chez Kawasaki, « LA » révolution de cette marque qui assurait qu’il n’y aurait pas de scooters, et bien… voilà le scooter !

Il s’appelle J 300.

Il s’agit d’un 300 cc, franchement élégant, qui sera vendu 5099 euro.

Hyperconfortable, élégant, ce qui n’est pas toujours le cas des gros scooters, il est bourré d’astuces qui facilitent la vie, y compris de trucs vraiment pas courants comme le réglage de l’écartement des poignées de freins, adaptables à toutes les tailles de mains.

Il y a aussi des astuces  plus connues mais sympas comme le crochet de chargement, le plancher antidérapant, les repose pieds de type moto pour le passager.

 

SHOEI, UN UNIVERS HYPER PROTECTEUR !

LA CASQUE DE MARQUEZ APRES SON CRASH DU MUGELLO:  CASQUE ET PILOTE INTACTS...

LA CASQUE DE MARQUEZ APRES SON CRASH DU MUGELLO: CASQUE ET PILOTE INTACTS…

 

Il y a plusieurs raisons qui font que je suis passé par le stand des casques Shoei.

D’abord, il s’agit d’un matériel très performant, le casque de Marc Marquez après sa chute à une vitesse démentielle au Mugello est exposé, fièrement, par la boîte, qui a d’ailleurs sur ce domaine précis une grosse responsabilité pour le garder en bonne santé mais aussi une part de gloire dans le titre de Marquez, un pilote qui est parti quinze fois par terre sur la seule année 2013 !

Ensuite, le patron de Shoei en France, c’est Pascal Couturier, ancien trialiste époque bénie Burgat-Michaud-Coutard-Berlatier-Prato, bref ma bande quand j’étais jeune.

Ce salaud de Pascal n’a pas pris une ride, il est toujours enthousiaste comme un gosse dès que l’on parle de moto.

 

LE CASQUE DE MARQUEZ QUAND IL BOSSE...SUR LES CIRCUITS!

LE CASQUE DE MARQUEZ EN GP

 

Il nous montre aussi les casques avec lesquels court Marquez, il en reste aussi qui sont toujours intacts.

Pas de modif par rapport à l’original  sauf la déco…

 

LE CASQUE SHOEI RECAPITULATIF 2013 DE MARQUEZ

LE CASQUE SHOEI RECAPITULATIF 2013 DE MARQUEZ

 

Il a sur son stand le curieux casque fait par l’usine pour Marquez pour ses essais de fin de saison, il est donc Champion du Monde et le casque reproduit toutes les courses avec le résultat à chaque fois, il y a même le drapeau noir de l’Australie avec le commentaire « Oups ! »…

 

LE NOUVEAU SHOEI NRX,UN AMI QUI NE PEUT VOUS FAIRE QUE DU BIEN...

LE NOUVEAU SHOEI NXR,UN AMI QUI VOUS VEUT DU BIEN…

 

Et puis, il nous a montré la nouveauté 2014, qui nous est proposée, chers tarmos, le NXR, un intégral supersport, très léger, 1300 grammes, avec le pare soleil intégré, les ergots pour accrocher le Pin Lock, la fermeture par boucle, le clic-clac est interdit en course.

Il coûte 429 euro dans la version unie qui est exposée, ce n’est pas donné, mon seul argument reste celui de la pub Bell il ya quarante ans aux USA, « Si ta tête vaut dix balles, achètes un casque à dix balles… ».

 

UN PETIT TOUR CHEZ LES COUSINS GERMAINS…

KTM ADVENTURE

KTM ADVENTURE

 

Deux stands énormes, BMW côté allemand, KTM côté autrichien, avec des résultats commerciaux à faire pâlir d’envie les managers chinois…

Chez KTM, j’ai repéré des motos qui accrochent le cœur et la raison.

Une voyageuse, et oui, KTM gagne des rallyes-raids à plus de 160km/h de moyenne mais sait aussi proposer à ses clients de voyager, sur route ou en TT, au guidon d’une très belle 1190 Adventure, équipée entre autres de l’ABS MSC Bosch, qui fonctionne aussi quand on est sur l’angle, ce qui, sur le papier, est génial !

 

C'EST AUSSI UNE VRAIE TT!

C’EST AUSSI UNE VRAIE TT!

 

Elle coûte 15 590 euro, c’est sûr que c’est plus cher qu’un billet d’avion low cost mais arrivé à l’aéroport de toulabatrailoin, t’as quoi ?

Là, la moto elle permet d’emmener ta copine, ta maison, ta bouffe et tu deviens tu sais quoi ?

Un homme libre.

Et ça, ça n’a pas de prix…

On est aussi passé sur le « Kolossal! » stand BMW et mon coup de coeur est un Boxer, catégorie du moteur flat (horizontal) qui représente 45% du marché de la marque.

 

 

BMW BOXER NINE T
BMW BOXER NINE T

 

Avec un look torride, façon roadster.

Il s’appelle Nine T, ce qui se lit « Ninety », alias  quatre-vingt dix, c’est l’âge de la boîte et ce nom a été donné à cette moto pour en fêter l’anniversaire!

160 cv en version libre (2015!), 106 en version française « street legal », son moteur refroidi par air lui donne la touche classique qui va bien, esthétiquement c’est un petit bijou.

La selle est basse, 785 mm, donc bienvenus les courts sur pattes comme moi ou les demoiselles qui n’ont pas fait basketteuses,  la moto coûte 12 950 euro.

 

 VIVE LA FRANCE! 

LE RVR PEUT SAUVER 300 VIES CHAQUE ANNEE!

LE RVR PEUT SAUVER 300 VIES CHAQUE ANNEE!

 

En France, l’heure est à l’ingéniosité, et nous avons trouvé deux systèmes très sympas et totalement intelligents et surtout archi protecteurs.

Et un truc imposant proposé par le designer Sacha Lakic pour la marque Voxan, qui vient d’être rachetée par Gildo Pastor, également propriétaire de Venturi.

Gildo n’est pas Français, il est monégasque, mais la Wattman est fabriquée en France.

Vu aussi la marque MASH, conçue et distribuée à Beaune, en Bourgogne, par la SIMA, mais fabriquée en extrême orient.

Donc, on a d’abord vu les concepteurs du système RVR, alias Repérage Visuel Routier…

 

LE RVR,MADE IN FRANCE

LE RVR,MADE IN FRANCE

 

C’est un ensemble de trois lampes à leds, garanties anti-chocs et sur 100 000 heures d’utilisation, ce qui donne le temps de voir venir!

C’est conçu et réalisé par des ingénieurs issus de l’aéronautique, chez eux, on ne rigole pas avec la sécurité…

L’idée consiste donc à installer un boitier électronique de contrôle, fourni avec les fiches qui vont bien, relié à deux feux additionnels, blancs, dirigés vers l’avant.

C’est destiné à être vu mais c’est assez puissant pour voir ce qu’il faut voir pour rentrer chez soi par nuit noire, si vos ampoules principales claquent…

Il y a même une fonction scintillante.

On imagine qu’en circulation inter files, puisque cela commence à être autorisé, ce truc là sera d’enfer pour être vu par les automobilistes  (et les motards!) qui ne savent pas qu’ils ont des rétros…

Tout ça se déclenche depuis un bouton fixé sur le guidon…

Il y a aussi un feu rouge anti-brouillard à installer à l’arrière de la moto.

Cela coûte 350 euro et des organismes très sérieux ont calculé que 300 vies pourraient être sauvées chaque année…

C’est en cours d’homologation mais il y a déjà pas mal de motards qui l’utilisent.

Au fait, c’est « Made in Plessis-Robinson », c’est donc un truc qu’il faut soutenir!

SFEA: Tel: 01 46 30 17 17 ou http://www.sfea-sas.fr/contact.htm. E mail xavier.heitz@sfea-sas.fr

 

LE GILET FRANÇAIS

 

Le Gilet Français, comme son nom l’indique, est une société hexagonale.

C’est une protection dorsale que l’on peut glisser dans un gilet fluo, il existe aussi une version « enfant », tout ça est sur la photo ci-dessus.

C’est un peu le principe du papier bulle, celui qui sauve la vaisselle pendant les déménagements, mais c’est évidemment beaucoup plus étudié, il s’agit d’hexagones qui absorbent les chocs, et c’est surtout adapté à la protection du dos, endroit où en cas de chute, on peut se faire non seulement très mal mais de façon parfois définitive.

79 euro pour garder la moelle épinière intacte, et donc pouvoir recommencer à marcher sans problème, cela me paraît être un tout petit investissement!

www.giletfrancais.com

 

MASH SEVENTY FIVE

MASH SEVENTY FIVE

 

Enfin la marque MASH, comme son nom ne l’indique pas, est française, en tous cas conçue en France et fabriquée en Asie.

On arrive donc à une conception intelligente, une fabrication soignée et un jolie succès commercial.

Le modèle qui a lancé la marque, dit « Seventy Five », une 125 au look « seventies » est proposé maintenant en 250, qui s’appelle Two Fifty, et ce 250 vaut… 2070 euro!

Difficile de faire mieux!

 

WATTMAN VOXAN

WATTMAN VOXAN

 

A l’inverse, difficile de faire plus immense, plus étrange, plus tendance que la nouvelle Wattman de Voxan, dessinée par Sacha Lakic, et présentée au salon façon haute couture, avec soirée très chic et decorum futuriste.

Gildo Pastor, également propriétaire de Venturi, a racheté la marque Voxan en 2010 et sa renaissance est donc très chicos et totalement électrique.

Gildo est monégasque mais la moto, bourrée il est vrai d’éléments importés, est fabriquée en France, dans la Sarthe.

Avec une puissance de 200 cv, le constructeur affirme que c’est la moto électrique la plus puissante jamais construite.

Performances évidemment ahurissantes, 0 à 100 km/h en 3,4 secondes.

L’autonomie serait de 180 km, la vitesse maximale 170 km/h.

Bon, c’est vraiment très étonnant, spécial même, ça pèse quand même 350 kg, les batteries se rechargeraient en trente minutes.

http://voxan.com

 

MADE IN ENGLAND…

THUNDERBIRD LT

THUNDERBIRD LT

 

Triumph a un stand magnifique, ce qui fait un peu oublier que Harley n’a pas de stand dans ce salon de Paris…

D’abord la collection « Classic » est revue et magnifiquement encore…

Ensuite, la marque présente sur son stand les création de ses concessionnaires, et c’est très réussi.

Enfin,  le gros truc 2014, c’est la Thunderbird et qu’effectivement, si vous la voyez, une petite musique sympa et des images magiques vont vous envahir la tête, du genre « Route 66″…

D’ailleurs, si vous allez sur la page facebook de Triumph, vous trouverez un concours qui propose de gagner un voyage sur cette moto de Las Vegas au Grand Canyon, en passant par tous les coins mythiques de cet endroit incroyable du monde, y compris la Monument Valley où John Ford a tourné tous ses westerns cultes! …

Mais le plus incroyable, sur cette moto, c’est que si l’on va s’asseoir en selle, on a déjà l’impression d’avoir vécu toute sa vie dessus tellement on est immédiatement bien!

Les sacoches en cuir noir sont de toute beauté, cette moto respire l’envie à pleins poumons!

Les Classics vont de 8500 à 9800 euro.

La Thunderbird commence à 15 600 euro, le prix de la LT sera un peu au-dessus et n’est pour l’instant pas communiqué.

C’est incroyable ce que ces Anglais ont la capacité de vous prendre par les tripes.

Mais au sud, il y a un autre paradis de la moto où l’on phosphore fort!

 

 

 FORZA ITALIA! 

DUCATI SUPERLEGGERA

DUCATI SUPERLEGGERA

 

Et oui, l’Italie ça assure bien aussi, la Ducati Superleggera, déjà présentée à Milan, trônait sur un piédestal au milieu du stand, en version habillée et déshabillée.

65 000 euro, oui oui, vous avez bien lu, mais elle est c’est le summum de ce que Ducati sait faire, le titane, le carbone, il y en a partout…

Le design est torride, la puissance colossale,  200 cv en version libre, le poids forcément rikiki, 155 kg.

L’électronique de gestion du pilotage est la spécialité de la boîte, en gros, c’est une Superbike sur laquelle vous pouvez rouler sur la route.

Piège à permis absolu, on peut aussi faire du circuit, sans faire de compète c’est possible, ou repérer un coin d’aiutoroute en Allemagne où la vitesse est encore libre.

Cette Panigale Superleggera a été construite à 500 exemplaires, qui sont déjà vendus, il faudra être très fort et disposer d’un peu de monnaie si vous ne pouvez pas vous en passer!

Mais voilà, moi je suis un garçon au goût affiné mais simple, je suis toujours accro à la Mostro, qui est devenue Monster quand la marque a fait un séjour par les financiers amerloques, qui s’est vendue à plus de 150 000 exemplaires aujourd’hui, et à laquelle je trouve toujours une élégance inattaquable, imbattable, absolue.

 

LA BELLA E IL MOSTRO...

LA BELLA E IL MOSTRO…

 

Sur tout stand italien qui se respecte, on trouve de très jolies filles partout et j’ai donc organisé une photo de mon coup de coeur permanent chez Ducati, merci à la demoiselle et à mon ami Arnaud Delmas- Marsalet qui a bien voulu shooter ce souvenir d’une délicatesse absolue.

En plus la Monster, ex Mostro, est la moto la moins chère de la marque, de 8500 à 16 000 euro selon le moteur et les options.

 

VESPA PRIMAVERA 125

VESPA PRIMAVERA 125

 

On passe donc chez Piaggio, où la Vespa Primavera est la dernière née d’une lignée totalement  noble…

Le look incroyable st toujours là, mais la modernité est absolue sur le moteur 4 T refroidi par air à distribution par arbre à cames en tête à trois soupapes, avec alimentation à injection électronique.

Les performances sont augmentées de façon spectaculaire, la consommation et les émissions polluantes tombent comme une pierre.

Génial.

On se refait « Vacances Romaines »?

Un petit trip?

Le trip, « il viaggio » en Italien, coûte 3799 euro.

Ce qui me permet, au passage d’affirmer que le prix des scooters, qu’ils soient réussis comme ici ou pas du tout comme chez d’autres, est totalement indécent.

C’est la rançon du succès, c’est devenu une façon de vivre et ce qui était un mode de transport intelligent est aussi devenu un luxe, c’est dommage.

Puisque l’on parle de trip, de voyage, MV Agusta, marque incroyablement historique, sur laquelle les plus grands des plus grands (Agostini, Hailwood) ont dominé le monde des GP, présente un très beau stand où j’ai eu de vrais coups de coeur.

 

TURISMO VELOCE

TURISMO VELOCE

 

Ainsi cette Turismo Veloce, équipée d’un trois cylindres de 800 cc, qui vaut aux alentours de 15 000 euro, et ce sera ma moto de conclusion, parce que c’est étonnant de voir des marques à image ultra-sportive, comme MV ou KTM, se mettre au Trail de voyage qui fait déjà la fortune de Ducati et de BMW et de quelques autres d’ailleurs.

La moto a toujours été synonyme de rêve et de grand départ, elle l’est toujours.

Elle a cru que le monde allait s’écrouler, et elle a tenu.

Aujourd’hui, la résistance a payé, le renaissance est là!

Hip! hip! hip!

 

BRUITS DE COULOIRS, ERREURS… 

LA 250 CHAMPIONN DU MONDE D'LOIVIER JACQUE

LA 250 CHAMPIONNE DU MONDE D’ OLIVIER JACQUE

Il y a une très belle expo consacrée aux pilotes français qui ont marqué notre histoire.

On voit ci-dessus la moto d’Olivier Jacque Champion du Monde en 2000, sa Yamaha Tech3.

On voit des dizaines de motos historiques, celles de mon pote Eric Saul, qui est passé très près d’un titre mondial, celles de Pons, de Sarron, c’est plein de souvenirs glorieux.

 

 

La Ténéré que Jean Claude Olivier, patron de Yamaha France, a piloté au Dakar est là, sublime malgré ses rayures, qui justement, parlent mieux qu’un documentaire…

En revanche, erreur, manque la moto de Jean Louis Tournadre, qui a décroché le premier titre de vitesse FIM, en 250, la Yamaha Primagaz, en 1982.

Je n’avais remarqué et m’étais dit que ses motos étaient passées au pilon, ce qui arrive…

 

 

Et puis j’ai rencontré Tournadre dans les allés du salon, qui m’a dit qu’une de ses motos est toujours chez Primagaz et l’autre sous bâche chez lui, mais personne ne lui a rien demandé…

Ce qui m’a énervé…

Voilà, autonewsinfo rectifie le tir.

Et puis il y a eu un grand moment.

On sait que depuis quelques années, les deux grandes courses d’endurance françaises, le Bol d’Or et les 24 Heures du Mans, perdent du public et de l’argent.

 

 

Pour Le Mans, l’hémorragie s’est arrêtée cette année, pour le Bol, en allant voir les uns et les autres depuis une semaine, je vois poindre à l’horizon une solution Paul Ricard et sur leur date historique de septembre.

Mais rien n’est gagné.

 

STAND COMMUN, BUT COMMUN, RECONQUERIR

STAND COMMUN, BUT COMMUN, RECONQUERIR

 

La FFM a organisé des rencontres entre ces deux organisateurs, y a associé des trouveurs d’idées de génie comme Claude Michy, promoteur du GP de France au Bugatti, et les deux courses ont eu l’excellente idée de monter un stand côté à côte, pour montrer que la paix règne et que l’on va à la bagarre de reconquête du public ensemble.

Mais bon, entre les deux, il y a … une sorte de barrière naturelle faite de très belles motos, celles qui ont fait la gloire de l’endurance…

 

 

Le jour d’ouverture du salon, les gens de l’ACO ont fait une joli pot, avec des rillettes bien sûr sur de fines tranches de pain, un délice…

Nous étions quelques journalistes invités… et nous attendions le grand moment, on aime bien les symboles quand les frontières tombent, quand le Mur de Berlin s’écroule, quand un Noël, dans les tranchées de la guerre de 14-18, on lâche les flingots et on va boire un coup de gnôle avec les mecs d’en face…

Et le moment de grâce est arrivé.

Les gens du Bol ont passé la barrière et sont allés grignoter des rillettes…

C’est tout con mais on était vachement émus, c’est bien dans l’esprit du Salon de Paris, la renaissance c’est maintenant!

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS GILLES VITRY, ARNAUD DELMAS-MARSALET, DOMINIQUE SERTILLANGE, TEAMS

 

 

 

 

 

 

Moto Motocross Sport Superbike

About Author

jeanlouis