SCORPION MASTERS 2013: LA PLUIE DESIGNE « THE WINNER» DAVID KNIGHT, LOEB EST DEVENU UN VRAI MOTARD!

BASTON ENTRE KNIGHT (101)  ET LOEB!

BASTON ENTRE KNIGHT (101) ET LOEB!

 

David Knight, multiple Champion du Monde d’enduro, est donc devenu le Scorpion Master de l’édition 2013 au Paul Ricard, après avoir , avec beaucoup de talent, assuré comme une bête dans les cinq courses de la journée, Trial, Enduro, Supermotard et Vitesse, et ce justement destiné à connaître le meilleur pilote du monde toutes disciplines confondues! Rude et longue journée, qui a commencé aux aurores et s’est terminée sur un podium glorieux à la tombée de la nuit mais aussi sous une pluie battante. Récit de la folle journée du Ricard…

 

LES J.O. DE LA MOTO SONT NÉS! 

 

Il est huit heures du mat, on a lâché en premier dans la zone de trial les deux seuls vrais trialistes de la bande, histoire de montrer aux autres comment et où ça passe.

Ambiance de folie chez les pilotes, et dans le public, un gros millier de gens,  qui a envahi les deux très belles zones tracées par Bernard Estripeau,  on est aux anges.

A cette heure matinale, les spectateurs sont des initiés, ils connaissent tous les pilotes qui passent, qui viennent d’à peu près toutes les disciplines de la moto, et le traceur a mis en bout de deuxième zone une jolie marche avec pas mal d’élan, histoire de donner envie aux habitués du bitume ou de l’auto, de se faire un frisson et de déclencher des tonnerres de bravos…

 

KNIGHT TROISIEME DU TRIAL PLACE SA PREMIERE FLECHE...

KNIGHT, TROISIEME DU TRIAL, PLACE SA PREMIERE FLECHE…

 

Des spectateurs qui se bousculent aux aurores (avec trois degrés au thermomètre) sur un événement moto c’est au Scorpion Masters et pas ailleurs!

Des pilotes qui ne râlent pas et qui sont totalement studieux, même quand ils détestent le trial, je ne dénoncerai personne mais ils étaient un paquet, on écoute les coachs, on reconnaît les zones avec précision, et on se lâche et c’est toujours ici et pas ailleurs, au Circuit Paul Ricard.

Les favoris ne sont pas forcément les champions  du monde de ceci ou cela mais ceux qui ont envie de faire plaisir et de se faire plaisir sur cette sortie de zone et vu les décibels et les hourras, ils essaient tous et même ceux qui mettent la cabane sur le chien sont des héros…

Sebastien Loeb est coaché par Bruno Camozzi, nouvel importateur Ossa et qui a réussi le coup de maître de faire rouler le neuf fois Champion du Monde de Rallye sur sa marque renaissante, qui le bichonne, lui montre les recos de zone, le suit en progression, et en fin de zone, Loeb saute la marche, il est entré dans le club des motards qui aiment se faire plaisir.

 

QUAND LOEB DEVIENT CHAMPION DE TRIAL!

QUAND LOEB DEVIENT CHAMPION DE TRIAL!

 

Bon, les trialistes gagnent le trial, logique, Alexandre Ferrer devant Guillaume Jean, le géant David Knight, multiple champion du monde d’enduro mais il a commencé par le trial comme tous les anglais, ferme le trio de tête.

Les enduristes sont d’ailleurs dans les dix, Johny Aubert, Champion du Monde connaît aussi la zone, quatrième, un petit mot pour Adrien Chareyre, multiple Champion du Monde de Supermotard et qui se sort bien de l’enfer/paradis  du trial.

Le match des caisseux, les pilotes auto, première manche à Seb Loeb, treizième, devant Soheil Ayari, dix-neuf.

 

 UN ENDURO DE GEANTS! 

JOHNNY AUBERT

JOHNNY AUBERT

 

Quarante cinq minutes plus tard, tout le monde a changé de fringues, de bottes, de casque et de moto, on attaque l’enduro, tracé dans la pinède du Paul Ricard, et bien entendu, Johnny Aubert emporte le morceau, devant Cervantes, un enduriste espagnol, et David Knight.

Leur slalom entre les arbres à une vitesse de missile, la moto quasiment à plat dans les virages serrés, leurs sauts, leirs passages de pierriers énormes façon trial, tout ça est un morceau colossal.

A noter que Fred Bolley fait un superbe cinquième temps, qui le fait entrer dans les favoris au général, Adrien Chareyre est huit, lui aussi se place…

 

DAVID KNIGHT EN ENDURO

DAVID KNIGHT EN ENDURO

 

Chez les pilotes auto, Loeb arrive avec les avant bras en compote, syndrome qu’il connaît mais pas en enduro, où cela devient vite un vrai enfer. Il est quinzième temps et a battu Ayari, son challenger perso, Soheil est dix neuf… Un vrai champion sait aussi en baver…

 

SEBASTIEN LOEB FORMIDABLE ENDURISTE!

SEBASTIEN LOEB FORMIDABLE ENDURISTE!

 

Phénoménale aussi, l’ambiance qui règne entre les pilotes, qui arrivent tous à bout de souffle, tout le monde s’est donné comme si la vie en dépendait, mais souffle repris, on rigole un max, on refait le match en somme.

Donc, au classement général après les deux courses TT, Johnny Aubert est devant David Knight d’un petit point…

 

SUPERMOTARD DE CHAMPIONNAT DU MONDE! 

ADRIEN CHAREYRE, NO 16, VA PRENDRE LES CHOSES EN MAIN!

ADRIEN CHAREYRE, NO 16, VA PRENDRE LES CHOSES EN MAIN!

 

C’est pendant les qualifs du Supermotard que le soleil est arrivé, avec le vent qui file et qui glace, et on donne du gaz sur le nouveau circuit « driving center » du Paul Ricard, où depuis les accidents du Championnat de France on a sécurisé les endroits où il ne faut pas sortir, avec des Air Fence, ces ajouts pneumatiques énormes posés  devant les rails ou les murs qui pourraient faire très mal.

Car cette discipline magnifique, terrifiante, mais tellement peu connue, c’est dommage, est d’une violence incroyable, et bénéficie ici d’une exposition phénoménale, plusieurs milliers de spectateurs sont arrivés entre temps, et c’est un spectacle de folie.

La course qui suit est dans les critères Championnat du Monde avec justement le multiple Champion du monde de la spécialité, Adrien Chareyre qui se bat comme un lion avec Sylvain Bidart et Boris Chambon, puis Bidart va au tas,  Chambon fait un écart et Bolley et Seel passent comme des boulets…

J’adore Fred, et cela fait un milliard d’années, un mec qui adore la baston, et qui a un talent fou, ils sont à une éternité derrière Chareyre qui est un dieu sur cette course, mais quel spectacle, bon dieu quel show !

Bolley est trois au bout des douze tours, chapeau champion !

A ce point e la journée, et grâce à sa septième place dans cette course, David Knight est en tête au général, trois points devant Aubert,  cinq devant Adrien Chareyre.

 

ET CETTE SALOPE DE PLUIE ARRIVA… 

LOEB DEVIENT PISTARD...

LOEB DEVIENT PISTARD…

 

On se préparait à courir sur le vrai circuit Paul Ricard, avec des enjeux assez considérables, une ambiance au top, des pilotes roses de plaisir, il faisait beau, le public arrivait, moins nombreux que prévu à cause du blocage de la région par les grèves de routiers, mais bon, quand un tarmo veut arriver quelque part, rien ne peut vraiment le bloquer.

Sauf que…

L’organisation, tip-top au demeurant, est même en avance sur son timing, on déjeune, et là la température monte parce que le vent tombe… et la pluie avec !

Du coup, le flot de public qui arrivait se tarit subitement.

La pluie dans le sud, on aime pas…

On comptera quand même 10 000 spectateurs dans la journée ce qui, malgré les conditions socio-météorologiques, reste un succès!

A ce moment du classement général provisoire, David Knight, qui est de l’île de Man, donc « Manx », est en tête devant Aubert, Chareyre, Thain, Cervantes, Checa, Bolley…

On se promettait des finales de folie en vitesse et… la pluie va mettre un merdier colossal parce que beaucoup de pilotes n’ont pas de pneus pluie, ce qui va bloquer Bolley au stand, il n’est pas le seul, Chambon idem, mais de façon étonnante, les deux pilotes officiels Michelin, David Checa et Kenny Forray sont dans le même cas…

 

VINCENT PHILIPPE TOTALEMENT INTOUCHABLE!

VINCENT PHILIPPE TOTALEMENT INTOUCHABLE!

 

Donc, belle course, comme toutes celles qui se disputent sur piste mouillée, mais résultat déjà relativement visible au final.

Il y a deux manches de vitesse.

Logique, le trial et l’enduro font deux manches en TT, le Supermotard c’est 50/50, et pour ne pas désavantager les bitumeux, il y a deux manches de vitesse.

Donc Vincent Philippe sublime vainqueur, la pluie, le froid n’ont aucune incidence sur un Champion du Monde d’Endurance, qui plus est au guidon de la Suzuki du Sert.

Guarnoni deuxième, Giabbani trois, Arnaud Vincent quatre, on est dans la normalité.

En revanche, Soheil Ayari, dont on rappelle que le sport de base est l’automobile et que l’on roule sur piste mouillée, est carrément cinq !

Knight assure bien, il est neuf et en tête au général, largement même, neuvième de cette course de vitesse devant.. Sebastien Loeb et Adrien Chareyre, l’un gagnant ses galons de tarmo de compète, l’autre perdant quasiment toute chance de gagner ce Scorpion Masters.

 

DAVID KNIGHT EST DE L'ILE DE MAN, S'EN FOUT DE LA PLUIE!

DAVID KNIGHT EST DE L’ILE DE MAN, S’EN FOUT DE LA PLUIE!

 

Deuxième manche vitesse toujours sous la pluie, Vincent Philippe est royal, mais Guarnoni tombe, se fait mal au poignet d’ailleurs, Arnaud Vincent est deuxième et Soheil Ayari est trois!

Il gagne du coup la bagarre des pilotes auto, Loeb-Ayari,.

Loeb est treizième au général, (13 au trial, 15 à l’enduro, 22 au Supermotard, 10 en vitesse 1 et 9 en vitesse 2).

 

LOEB ADORE LA PISTE,C'EST CLAIR!

LOEB ADORE LA PISTE,C’EST CLAIR!

 

Ayari est neuvième au général (19 au trial, 19 à l’enduro, Loeb est donc meilleur que lui en TT, 13 au Supermotard, puis 5 et 3 en vitesse, sur le bitume, Ayari lâche son neuf fois Champion du Monde d’adversaire…).

Le truc incroyable: ils sont tous de niveau Championnat du Monde dans leurs spécialités, beaucoup sont même titrés voire plusieurs fois…

Ils ont tous eu des saisons épuisantes, ils pourraient tous passer l’hiver au chaud, le cas échéant à se soigner, et ils sont venus avec un enthousiasme incroyable, du début à la fin, même sous la pluie, même dans le froid glacial à huit heures du mat!

Ceux qui n’ont pas pu rouler sous la pluie ont donné rendez-vous à leurs petits camarades l’an prochain, en jurant qu’ils allaient les pulvériser!

 

Alors, et cette fois avec le beau temps, et sans les grèves de camionneurs,  devant des foules en délire, le quatrième Scorpion Masters de 2014 sera aussi inoubliable que les trois premiers, mais en plus il se ra mémorable!

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS FABRICE LHERITIER

 

 

 LE RESULTAT FINAL DU SCORPION MASTERS 2013

FESTIVAL DE STARS,ON SE CROIRAIT A CANNES!

FESTIVAL DE STARS,ON SE CROIRAIT A CANNES!

 

Scorpion masters 2013

 

Moto Motocross Sport

About Author

jeanlouis