SAFARI KENYA CLASSIC. ABANDON DE WALDEGAARD.LES FRANCAIS, VANDROMME-VIVIER, 8èmes

 

 

 

 SAFARI-KENYA-2013-Accident-de-la-PORSCHE-de-WALDEGAARD-Photo-IMRAN-ZAKHANA


SAFARI-KENYA-2013-Accident-de-la-PORSCHE-de-WALDEGAARD-Photo-IMRAN-ZAKHANA

 

Coup de théâtre samedi sur le Safari Kenya Classic. En effet, le vainqueur sortant, le Suédois Bjorn Waldegaard victorieux de la dernière édition en 2011- l’épreuve ne se dispute qu’une année sur deux – a été contraint à l’abandon et ce à la suite d’une sortie de route de sa Porsche Tuthill.

«  Tout s’est passé très rapidement », a expliqué Waldegård à la suite de l’accident. »

Précisant :

« Nous ne roulions pas à tombeau ouvert. Nous étions prudents avec la lecture des notes. Je ne suis pas sûr de ce qui s’est passé exactement, mais je me suis fait prendre et la voiture a tapé. »

 

 SAFARI-KENYA-2013-La-PORSCHE-TUTHILL-de-BJORN-WALDEGAARD-avant-son-abanson-sur-sortie-de-piste.


SAFARI-KENYA-2013-La-PORSCHE-TUTHILL-de-BJORN-WALDEGAARD-avant-son-abanson-sur-sortie-de-piste.

 

Et Bjorn d’ajouter :

«  Bien sûr, c’est très décevant de quitter le rallye aussi vite. Et d’autant plus qu’hier fut une bonne journée et tout allait bien. Et puis aujourd’hui, c’est tout le contraire qui s’est passé . Je me sens bien, mais Mathias semble avoir un peu de commotion et l’équipe va l’envoyer par avion vers un hôpital de Nairobi à titre de précaution ».

Propriétaire de l’équipe Tuthill Porsche, Richard Tuthill concluait :

« Evidemment, c’est très décevant pour Björn et Mathias mais maintenant notre principale priorité est de s’assurer qu’ils sont OK et je souhaite qu’ils soient tous deux  soigneusement  ausculté par les médecins à Nairobi. J’aimerais néanmoins malgré ma déception prendre un moment pour remercier personnellement l’excellente équipe médicale rapidement parvenu par hélicoptère au-dessus à quelques minutes de l’incident et ont fait un excellent travail jusqu’à présent. »

 

SAFARI-KENYA-2013-PORSCHE-TURHILL-de-STIG-BLOMQVIST

SAFARI-KENYA-2013- L’une des nombreuses PORSCHE

 

Waldegård était classé troisième avant cet abandon précédé par son équipier Stig Blomqvist et Ian Duncan.

Coté français, le tandem Philippe Vandromme-Frédéric Vivier est toujours là et toujours dans le Top 10, occupant ce soir, une belle 8ème place avec leur Porsche de l’équipe Kronos.

 

SAFARI-KENYA-2013-Philippe-VANDROMME-et-Fred-VIVIER-Seconde-etape

SAFARI-KENYA-2013-Philippe-VANDROMME-et-Fred-VIVIER-Seconde-etape

 

En effet, à l’arrivée de l’Etape 4, le seul équipage français dans la course, Vandromme – Vivier se retrouve ce soir 8ème au général après les 700 km couverts aujourd’hui dont 344 chrono parcourus au cours de la journée.

 

 Les Français passent à travers les embûches de cette longue journée

SAFARI-KENYA-2013-Philippe-VANDROMME-et-Fred-VIVIER-et-un-BAOBAB-centenaire.

SAFARI-KENYA-2013-Philippe-VANDROMME-et-Fred-VIVIER-et-un-BAOBAB-centenaire.

 

Les concurrents sont partis ce matin à 6h d’Arusha, au Nord de la Tanzanie, pour une boucle de 540 km, dont 250 de secteur chronométré, avec la plus longue spéciale du rallye comme petit-déjeuner (160 km) !

Philippe avait pronostiqué une dure bagarre entre les 8 premiers du classement…

En effet, le rallye a été marqué aujourd’hui par la violente sortie de piste de l’ex-champion du Monde WRC Bjorn Waldegard et son fils Mathias, seulement 8 km après le départ de la première spéciale. Heureusement, ils sont indemnes mais leur course s’arrête ici. L’autre perdant du jour est le belge Munster, alors 3ème au général, qui s’est immobilisé dans la dernière spéciale après un autre accident. Il a pu néanmoins rejoindre le parc fermé.

Le patron de l’équipe Kronos, Jean-Pierre Mondron, a quant à lui été victime de la rupture d’un support d’amortisseur après un gros choc dans la première spéciale. Il a pu repartir mais a manqué les deux spéciales suivantes… Il prend donc un maximum de pénalités, ce qui ruine ses chances de bien figurer à l’arrivée de ce très difficile East African Safari Classic 2013.

 

SAFARI-KENYA-2013-La-PORSCHE-KRONOS-de-VANDROMME-VIVIER-

SAFARI-KENYA-2013-La-PORSCHE-KRONOS-de-VANDROMME-VIVIER-

 

Virtuellement, Vandromme et Vivier auraient donc pu pointer à la 8ème place ce soir, mais c’était sans compter sur une crevaison qui les a immobilisés 7 minutes, 25 km après le départ de la première spéciale.

28ème temps dans cette première spéciale de 160 km, puis 13ème temps dans la seconde (68 km) et 13ème temps également dans la troisième de 35 km.

Ils limitent la casse et conservent leur place dans le Top10, très proches des concurrents qui les précèdent. Un très beau début de rallye pour les français qui commettent peu d’erreurs et se font remarquer.

Demain, la journée sera très longue. 700km à parcourir, 322 km chronométrés repartis en 4 spéciales… A l’arrivée, les rescapés pourront goûter au repos d’une journée en plein pays Massaï, pour remettre en état les hommes et les machines avant d’attaquer lundi la deuxième moitié de ce rallye impitoyable.

 

SAFARI-KENYA-2013-Phillippe-VANDROMME-Observe-le-changement-de-ses-roues-par-les-mécaniciens-de-chez-KRONOS

SAFARI-KENYA-2013-Phillippe-VANDROMME-Observe-le-changement-de-ses-roues-par-les-mécaniciens-de-chez-KRONOS

 

Philippe Vandromme :

« Dès le début de la journée, nous sommes arrivés sur l’accident des Waldegard Père & Fils… Ca met tout de suite dans l’ambiance : la voiture explosée en travers de la piste, l’hélicoptère médical et un monde fou ! Heureusement, nous avons vu qu’ils allaient bien et avons pu continuer sans trop nous inquiéter… La voiture était arrêtée 30 mètres après un grand trou, pourtant indiqué comme un gros danger, dans un radier en béton… Ils ont fait des tonneaux par l’avant, et la course est terminée pour eux…

15 km plus loin, j’ai senti que nous avions crevé. Arrêt de 7 minutes pour changer de roues, 2 voitures à remonter dans la poussière, et la roue changée sur gonflée qui modifie le comportement de l’auto… Quand un grain de sable se coince dans l’engrenage, c’est le début de la galère de bout en bout.

Nous avons donc parcouru 100 km dans la poussière de celui qui nous précédait, et 25 km avant la fin, nous l’avons doublée sur une piste parallèle et avons débouché juste devant lui ! A l’arrivée, le pilote nous a avoué qu’il avait eu la peur de sa vie car il ne savait pas qu’on klaxonnait derrière ! Belle tranche de rigolade !

La suite de la journée a été aussi limpide que les deux premiers jours : un bon rythme, on ménage l’auto, elle nous le rend bien… tout va bien !

Il y a beaucoup de dégâts chez nos concurrents aujourd’hui car la majeure partie de ce rallye se court « à vue », c’est à dire que les pièges ne sont pas notés au road-book. Comme il y avait beaucoup de saignées invisibles, il fallait rouler à 70% pour pouvoir freiner…

La dernière spéciale se courrait à flanc de montagne, sur un parcours très sinueux mais magnifique : c’est là que nous avons vu Munster arrêté à son tour…

Je suis surtout très triste pour notre copain Jean-Pierre Mondron qui a eu une journée difficile… Je pense qu’on l’a énervé hier avec nos beaux temps, et que c’est un peu notre faute (rires) ! On a connu ça, et il lui reste à faire une belle remontée ! »

 

SAFARI-2013-Frederic-VIVIER-

SAFARI-2013-Frederic-VIVIER-

 

Fred Vivier :

« Sans cette crevaison et les 7 minutes perdues, on serait 6èmes au général ce soir… On a raté une belle opportunité de briller aujourd’hui… Mais je ne suis pas inquiet car le classement est hyper serré : nous sommes dans la même minute que le 9ème et le 8ème et le 6ème n’est qu’à 5 minutes de nous !

Mais ne nous emballons surtout pas, nous ne sommes même pas à la moitié de la course !

La journée de demain sera très costaude, avec 700 km à parcourir… La journée de repos sera bien méritée car nos dos et l’auto ont besoin de soin !

A part cette crevaison, nous faisons un début de rallye parfait. Pourvu que ça dure ! »

Le classement général provisoire

SAFARI-KENYA-2013-STIG-BLOMQVIS

SAFARI-KENYA-2013-STIG-BLOMQVIS

 

 

 

1. Stig Blomqvist-Staffan Parmander (Tuthill Porsche 911), en 9h34’53’’

2. Ian Duncan-Amaar Slatch (Ford Capri) en 9h35’43’’

3. Gerard Marcy-Stephane Prevot (Tuthill Porsche 911), en 9h46’54’’

4. Geoff Bell-Tim Challen (Datsun 260Z), en 9h57’05’’

5. Steve Perez-John Millington (Datsun 260Z), en 10h04’08’’

6. Onkar Rai-Baldev Chager (Porsche 911), en 10h05’55’’

7. David Horsey-Alex Horsey (Tuthill Porsche 911), en 10h06’15’’

8. Philippe Vandromme-Frederic Vivier (Porsche 911 Kronos), en 10h11’54’’

9. John Lloyd-Adrian Cavenagh (Ford Escort RS1800), en 10h11’56’’

10. Andrew Siddall-Carl Williamson (Datsun 260Z), en 10h19’20’’

 

 SAFARI-KRNYA-CLASSIC-2013-Une-des-PORSCHE-traversant-un-gué


SAFARI-KRNYA-CLASSIC-2013-Une-des-PORSCHE-traversant-un-gué

SAFARI-RALLY-CLASSICX-2013-Une-des-DATSUN-260-Z.

SAFARI-RALLY-CLASSIC-2013-Une-des-DATSUN-260-Z.

 

Historique - Autre Sport

About Author

gilles