F1. A AUSTIN, GRAND PRIX DES USA : RENAULT MONOPOLISE LE PODIUM POUR LA CINQUIÈME FOIS DE LA SAISON

 

 

 

 F1 2013 AUSTIN RED BULL RENAULT de Sebastian VETTEL


F1 2013 AUSTIN RED BULL RENAULT de Sebastian VETTEL

 

Sebastian Vettel et sa toujours aussi performante Red Bull Renault remporte le Grand Prix des USA devant Romain Grosjean avec la Lotus Renault et son équipier Mark Webber.

Pour la cinquième fois de la saison, les monoplaces propulsées par Renault monopolisent donc les trois marches du podium

Cette 12ème victoire de Sebastian Vettel est aussi la 8ème consécutive !

Impressionnant… Ce nouveau record établi au cours de la saison efface des tablettes la performance de l’inoubliable Michael Schumacher, au cours de la saison 2004

Plaçant une quatrième voiture motorisée par Renault dans le Top 10, le jeune Finlandais Valtteri Bottas offre lui au Team Williams F1 de précieux points et il marque surtout, lui, ses tous premiers points en terminant 8ème.

Les monoplaces propulsées par Renault ont une fois encore, trusté le podium du Grand Prix des USA, disputé ce dimanche à Austin. Sebastian Vettel  a dominé la course devant Romain Grosjean et Mark Webber. Après Bahreïn, l’Allemagne, la Corée et le Japon, il s’agit du cinquième Grand Prix marqué par le score parfait du moteur Renault sur podium.

 

 F1-2013-AUSTIN-HEIKI-KOVALAINEN-cockpit-de-la-LOTU


F1-2013-AUSTIN-HEIKI-KOVALAINEN-cockpit-de-la-LOTU

 

Nouvelle recrue de l’équipe Lotus pour les deux derniers GP de l’année, Heikki Kovalainen remplaçant de son compatriote Kimi Räikkönen, en convalescence après une opération du dos, le Finlandais a brillé pour son premier Grand Prix de la saison, avec une qualification en 8ème position. Dans le Top 10, en début de course, il a été contraint de repasser par les stands pour changer son aileron avant endommagé. Reparti 17ème, il a ensuite été confronté à un KERS non-fonctionnant. Dans ces conditions, il n’a pu progresser au sein du peloton et il se classe seulement 15ème. Mais Heiki n’a pas émérité, il lui a simplement manqué un peu de chance…

 

 F1-2013-AUSTIN-KOVALAINEN


F1-2013-AUSTIN-La LOTUS RENAULT de KOVALAINEN

 

À une course de la fin, Red Bull Racing totalise 553 points, contre 348 pour Mercedes, 333 pour Ferrari et 315 pour Lotus. Disputée au Brésil la semaine prochaine, l’ultime confrontation de la saison marquera les adieux du V8 Renault RS27, impressionnant de fiabilité et de puissance. Comme le démontre les écuries de tête qui l’utilisent !

 

F1-2013-REMI-TAFFIN

F1-2013-REMI-TAFFIN

 

Rémi Taffin, Directeur des prestations piste Renault Sport F1, expliquait :

«  Ce sont à nouveau de grandes performances pour Bull Racing et Lotus, qui se traduisent par un podium parfait pour le moteur Renault. Il s’agit d’un résultat qui récompense chaque personne travaillant chez Renault. C’est tout particulièrement vrai alors que nous venons d’achever l’avant-dernière course du moteur Renault V8. Cette 51ème victoire du RS27 – et la 59ème pour nos V8 – est un record dont nous pouvons être fier. Nous espérons améliorer ce chiffre à Interlagos, lors du dernier Grand Prix de la saison. C’est également une belle satisfaction de voir la compétitivité de Williams, dans le Top 10 aujourd’hui. Le package technique a progressé récemment et ces points sont totalement mérités.».

Rémi poursuit:

« y a encore des opportunités à saisir le week-end prochain. Nous serions ravis d’aider Lotus à décrocher la troisième place du Championnat Constructeurs. Il en va de même pour la 10ème place finale de Caterham. Tout cela est très motivant au moment d’aborder cette dernière course de l’ère du V8.».

 

 

VETTEL REMPORTE LE GP DES USA EN UN ARRÊT

 

F1-2013-AUSTIN-RED-BULL-RENAULT-de-VETTEL

F1-2013-AUSTIN-RED-BULL-RENAULT-de-VETTEL

 

Sebastian Vettel  a  donc remporté sa 12ème victoire de la saison, en ajoutant le Grand Prix des Etats-Unis à son palmarès pour la toute première fois. L’Allemand a pris le départ avec le pneu medium Pirelli P Zero Blanc, avant de passer le mélange dur P Zero Orange pour boucler la course au 27ème passage.

Vettel est également devenu le premier pilote à signer 8 victoires consécutives dans l’Histoire de la Formule 1 au cours d’une même saison. Seule le Grand Prix de Hongrie manque au palmarès du Champion parmi les courses du calendrier F1.

Le plus grand défi qui attendait les pilotes lors du week-end à Austin a été l’importante évolution des températures de piste, passant de 18°C vendredi, à 37°C en course, ce dimanche!

Un paramètre qui a évidemment eu un effet important sur le comportement des pneus et qui a rendu les prévisions d’usure et de dégradation très difficiles pour les équipes au moment de définir la stratégie.

Le Français Jean-Eric Vergne de la Scuderia Toro Rosso, a été le seul pilote à prendre le départ avec le mélange dur, depuis la 14ème position sur la grille. La stratégie du Français a été affectée par l’entrée en jeu de la voiture de sécurité en début de course, l’usure et la dégradation étant à leur maximum en tout début de Grand Prix avec d’importantes charges de carburant.

Le premier arrêt de la course fut observé par Esteban Gutierrez, le pilote Sauber, dès la première boucle, à la suite d’une crevaison liée à des débris sur la piste. Il chaussa alors les durs, avant de s’arrêter de nouveau au 36ème passage et de remettre les mediums. Un autre pilote à passer tôt dans la voie des stands fut Pastor Maldonado de l’équipe Williams, dont l’aileron avant de sa monoplace a reçu des débris. Le pilote a ainsi anticipé la chausse du mélange dur.

Le premier arrêt programmé est intervenu, lui, au 17ème tour, avec Heikki Kovalainen, ‘ l’intérimaire ‘ du Team Lotus. Le Finlandais a chaussé les durs et est parvenu à gagner trois positions en piste en décalant sa stratégie par rapport à celle de ses rivaux directs. Il a cependant perdu gros par la suite avec un changement de nez non prévu.

Vettel s’est arrêté au tour 27 pour passer le mélange dur, cédant brièvement le commandement à la Lotus de Romain Grosjean (3 tours). Le Français boucle l’arrivée sur la seconde marche du podium, à six secondes du vainqueur, et égale ainsi son meilleur résultat en F1.

Les 12 premiers à l’arrivée ont tous choisi de ne s’arrêter qu’une fois. La Ferrari de Felipe Massa est la mieux classée des monoplaces ayant fait deux passages dans les stands (P13).

 

 PIRELLI-Paul-Hembery-Directeur-Pirelli-Motorsports


PIRELLI-Paul-Hembery-Directeur-Pirelli-Motorsports

 

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport confiait à la fin de la course :

« La variation des températures observée au cours du weekend a été assez étonnante, les pilotes ont ainsi connu des conditions de piste très différentes lors de chaque séance. Avec une telle variété de température d’asphalte, il faut idéalement plus que les deux uniques mélanges pneumatiques règlementaires, mais il s’agissait de conditions très inhabituelles et cela n’était évidemment pas une option ! Par conséquent, les équipes n’avaient pas une bonne lecture des niveaux d’usure et de dégradation ou de niveau de chauffe des pneumatiques en arrivant en course. Néanmoins, la majorité des pilotes a choisi une stratégie à un arrêt –comme attendu-, aidés il est vrai par l’entrée en piste de la voiture de sécurité en début de Grand Prix. Cela a ensuite mené à une course moins stratégique, avec moins de variables que ce à quoi nous nous étions habitués récemment ».

 

F1-2013-AUSTIN-Le-podium-1-VETTEL-2-GROSJEAN-3-WEBBER

F1-2013-AUSTIN-Le-podium-1-VETTEL-2-GROSJEAN-3-WEBBER

 

Mais ou s’arrétera-t-il ?

Sebastian Vettel n’arrêtant pas de battre record après record !

Déjà entré dans la longue histoire des Grands Prix, le plus jeune quadruple Champion du monde de la F1 depuis le Grand Prix d’Inde, l’allemand Sebastian Vettel le pilote Red Bull, n’est nullement rassasié

Et, au fil des GP, il continue son outrageante domination et sa sa chevauchée fantastique en poursuivant sa quête de victoires, empochant à Austin tout simplement un huitième succès consécutif, ce dimanche à Austin.

L’Allemand  ne cesse d’impressionner et se retrouve désormais à la tête de la plus longue série dans l’histoire de la F1, précédant le double Champion du monde Italien, Alberto Ascari, victorieux à sept reprises à cheval sur les années 1952-1953 (fin et début de championnat), et devant son compatriote, septuple Champion du monde, Michael Schumacher ‘ l’icone ‘ de la Scuderia Ferrari, auteur  lui aussi d’un d’un septuplé lors de la saison 2004.

Vettel, ce week-end, signe également son huitième ‘hat trick’ ayant aligné au Texas, la pole position, le meilleur tour en course, et la victoire !

De la belle ouvrage, une fois de plus, une fois encore !

Mais répétons-le, ou s’arrêtera-t-il ?

Il gagne donc cette 18ème des 19 manches du calendrier 2013, l’emportant devant un excellent Romain Grosjean dans le baquet de la Lotus et Mark Webber

Lors de l’envol, Vettel et Grosjean ressortait en tête du premier virage devant la Mercedes de Lewis Hamilton et la seconde monoplace Red Bull de l’Australien. Mais assez vite, Webber est parvenu à se défaire d’Hamilton et à le dépasser au cours du tour 13 avant de tout tenter pour s’attaquer à la Lotus du Français, en fin de course.

Mais sans succès. Heureusement pour Grosjean, le KERS de Weber était en difficulté… lors des derniers tours !

 

 F1-2013-AUSTIN-le-podium-des-3-premoers-des-essais-qualificatifs-VETTEL-1er-WEBBER-2-et-Romain-GROSJEAN


F1-2013-AUSTIN-le-podium-des-3-premiers-des-essais-qualificatifs-VETTEL-1er-WEBBER-2-et-Romain-GROSJEAN

 

Sur le podium, Vettel  lâchait :

« La voiture était vraiment fantastique ! »

Et, il poursuivait :

« Au début de course , ce fut un peu serré car Romain a pris un très bon départ et je ne savais pas si cela allait suffire. Nous avions néanmoins un bon rythme et nous avons pu gérer notre avance pour la huitième course consécutive. »

 

 F1-2013-AUSTIN-ROMAIN-GROSJEAN-HEUREUX


F1-2013-AUSTIN-ROMAIN-GROSJEAN-HEUREUX

 

De son côté, Romain Grosjean a été impérial. A tel point que Webber qui lev suivait et à bien tenté de lui chiper la seconde place, louait à l’arrivée son pilotage !

Le Français  du Team Lotus à qui il rend au passage un fier service démontrant le très haut niveau de compétitivité des monoplaces d’Enstone, égale avec cette seconde place, le meilleur résultat de sa carrière, signant au passage son sixième podium de la saison et le quatrième au cours des cinq dernières courses !

A l’arrivée, il confiait :

« Ce fut une bonne course. J’ai pris un bon départ, j’ai passé Mark Webber des le premier virage et j’ai presque rattrapé Seb Vettel. La voiture était franchement performante aujourd’hui. »

Il enchaînait :

« Je suis très fier de représenter Lotus. Tout le monde s’est donné à fond et je suis heureux de me trouver ici, sur le podium du Grand Prix des Etats-Unis. J’aime ce pays ainsi que ce tracé d’Austin. Peut-être que l’année prochaine je parviendrai à monter sur la dernière marche du podium ! »

 

 F1-2013-AUSTIN-LA-LOTUS-DE-ROMAIN-GROSJEAN


F1-2013-AUSTIN-LA-LOTUS-DE-ROMAIN-GROSJEAN

 

Derriére le trio du podium, Lewis Hamilton termine à la quatrième place, permettant ainsi à son Team Mercedes d’assurer sa deuxième place au Championnat du monde des Constructeurs devant Ferrari.

La meilleure des monoplaces de la Scuderia ne se classant que cinquième avec Fernando Alonso. L’Espagnol moins incisif que d’habitude, probablement encore marqué et diminué depuis son choc lors du Grand Prix d’Abou Dhabi, l’Espagnol, ayant essentiellement cherché à économiser et à gerer ses pneus.

Mais lors des derniers tours, il est cependant passer à l’attaque pour doubler un excellent Nico Hülkenberg. Preuve qu’il reste un formidable attaquant et un grand pilote.

 

Peter GRISDWOLD

Photos : PIRELLI et TEAMS

F1 Sport

About Author

gilles