WRC. LES PILOTES VW SURVOLENT LE RALLYE DE GRANDE BRETAGNE

 

 

Rally Great Britain (Wales) 2013

 

Premier, deuxième, quatrième : les Volkswagen boys se sont encore mis en évidence, au cours de cette troisième étape du Rallye de Grande-Bretagne.

A la veille de l’arrivée, dimanche après-midi, Sébastien Ogier-Julien Ingrassia sont toujours solides au poste, devant leurs camarades Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila.

La journée a été marquée par les performances des Volkswagen – déjà assuré du titre mondial constructeurs  avant même cette dernière manche – Andreas Mikkelsen-Mikko Markkula se montrant à tous égards au niveau de leurs équipiers.

Auteurs de deux temps scratch notamment, ils sont remontés de la sixième à la quatrième place, et le podium est à leur portée :

Il leur reste 51.92 km de chronos dimanche pour tenter d’y parvenir.

Toutes les spéciales les plus importantes – et les plus longues – sont revenues aux « Nordiques » de chez Volkswagen : deux au Norvégien Andreas Mikkelsen, et trois au Finlandais Jari-Matti Latvala.

Mikkelsen a appliqué à la lettre les instructions du Team – revenir en quatrième position samedi soir – dès le tout premier chrono de la matinée, Gartheiniog, ouvrant, avec plus d’une seconde d’avance sur Sébastien Ogier, son compteur de temps scratches dans ce rallye.

Il a aussitôt récidivé au premier passage dans Dyfi – la plus longue épreuve spéciale du jour – devançant à nouveau le Champion du Monde. Mikkelsen s’est positionné dans les trois premiers partout ailleurs, excepté dans l’ES 13 (Dyfi II) qu’il a terminée en… quatrième position.

Jari-Matti Latvala, lui aussi, s’est clairement montré, en alignant une impressionnante série de trois temps scratches (ES 12, 13 et 14).

 

 WRC-2013-WALES-la-DS3-de-DANI-SORDO-photo-JO-LILLINI


WRC-2013-WALES-la-DS3-de-DANI-SORDO-photo-JO-LILLINI

 

Finalement, les marques rivales de Volkswagen, Ford et Citroen, n’ont eu à se partager que les deux dernières spéciales-spectacle sur asphalte (un sprint de 2 km à parcourir deux fois, dessiné autour de château de Chirk).

Elles sont revenues à Dani Sordo le meilleur des pilotes des DS3 Citroën et à Thierry Neuville, l’homme fort de Ford.

 

PAROLES DE PILOTES

 

WRC-2013-WALES-Portrait-LATVALA.

WRC-2013-WALES-Portrait-LATVALA.

 

Jari-Matti Latvala (Polo R WRC n° 7)

« Aujourd’hui, l’objectif était d’attaquer pour mettre la pression sur Séb. Malheureusement, tout ne s’est pas déroulé aussi bien que prévu ce matin. D’un côté, j’ai manqué de confiance pour souder à fond dès le départ et maintenir la bonne cadence. De l’autre, nous avions qualifié trop d’endroits de « très glissants » dans nos notes. C’est pourquoi j’ai marqué quelques hésitations au cours du premier tour (NDLR : ES 10, Gartheiniog et ES 11, Dyfi). Ensuite, j’ai corrigé le tir et signé trois scratches consécutivement. Mais Séb et Julien sont allés à peine moins vite que nous, et ils ont très bien géré leur avance. Maintenant, il ne reste plus qu’une cinquantaine de kilomètres de course. Sauf incident, je ne pourrai pas rattraper mon retard. Il n’empêche : je vais maintenir à la fois mon rythme et la pression. »

 

WRC-2013-WALES-Portrait-OGIER

WRC-2013-WALES-Portrait-OGIER

 

Sébastien Ogier (Polo R WRC n° 8)

« Je suis satisfait de la manière dont nous avons géré cette étape. Nous avons bien roulé, très proprement, sans faute majeure. Curieusement, dans la majorité des spéciales, l’adhérence était meilleure aujourd’hui qu’hier. Notre préoccupation était de maintenir un écart constant avec Jari-Matti, et c’est ce que nous avons parfaitement réussi. Nous n’avons pas joué avec le feu, en abordant les nouvelles spéciales avec une certaine prudence. 20 secondes d’avance, c’est rassurant, dans une certaine mesure. Néanmoins, il conviendra de rester très vigilant si JM sort encore la grosse attaque demain. Faute de quoi, vous pouvez aussi bien vous retrouver dehors avant même de vous en apercevoir. Je veux tenir jusqu’au bout ce coup-ci. Ce serait une manière idéale de clôturer la saison. »

 

WRC-2013-WALES-portrait-MIKKELSEN

WRC-2013-WALES-portrait-MIKKELSEN

 

Andreas Mikkelsen (Polo R WRC n° 9)

« Ab-so-lu-ment fantastique! Nous avons signé de bons chronos, dont deux l’ont été assez pour nous valoir deux scratches. Je suis plus que content, en particulier parce que je n’ai pas commis de faute et que tout a marché comme sur des roulettes. Nous avons repris du temps, regagné deux places. J’ai eu de bonnes sensations dès que je me suis assis dans la Polo aujourd’hui. Pourtant, apprécier les différents degrés d’adhérence n’était pas facile, car une fois de plus, les secteurs étaient très inégaux à ce point de vue. Mais nous avons quand même trouvé un bon compromis, en particulier ce matin. »

 

WRC-2013-WALES-VW-de-LATVALA

WRC-2013-WALES-VW-de-LATVALA

 

Jost Capito, Directeur de Volkswagen Motorsport

« Le métier de Directeur du Motorsport a été sans aucun doute un métier de rêve aujourd’hui ! Non seulement les deux premiers de ce rallye, Sébastien Ogier et Jari- Matti Latvala, font partie de notre équipe, mais nous possédons aussi une World Rally Car rapide et fiable avec notre Polo R WRC. Le Team l’a démontré une fois de plus, et les deux Volkswagen ont caracolé en tête. Mais c’est d’Andreas Mikkelsen dont je suis particulièrement fier ce soir. Nous lui avons demandé ce matin de faire en sorte de remonter en quatrième position. Ce n’était sûrement pas la mission la plus facile. Mais il a attaqué si fort d’entrée qu’il s’était déjà acquitté de sa tâche en début de matinée, faisant ensuite en sorte de creuser progressivement un écart avec le cinquième. On ne pouvait pas demander plus à nos trois équipages aujourd’hui. Demain, nous aborderons les 50 derniers kilomètres de course, en essayant de maintenir solidement ce résultat d’équipe jusqu’à la fin. »

 

 

Le poids, c’est l’ennemi.

 

WRC-2013-WALES-ASSISTANCE-EQUIPE-VW

WRC-2013-WALES-ASSISTANCE-EQUIPE-VW

 

C’est bien connu, le poids, c’est l’ennemi en sport automobile. Au Pays de Galles, lorsqu’elles regagnent le parc d’assistance en fin de journée, les voitures sont généralement beaucoup plus lourdes que lorsqu’elles l’ont quitté.

La différence ?

Le poids de la boue et des déchets qu’elles amassent toute la journée dans les arches de roues et sous le châssis. Pour la Polo R WRC de Sébastien Ogier, par exemple, l’excédent de… « bagage », samedi soir, s’est chiffré à 28 kilos.

 

Christian COLINET

Photos : Jo LILLINI et Teams

 

LE CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE

 

 WRC-2013-WALES-la-POLO-VW-de-OGIER-photo-JO-LILLINI


WRC-2013-WALES-la-POLO-VW-de-OGIER-photo-JO-LILLINI

 

 

1. Ogier-Ingrassia (VW Polo Wrc) en 2h33’47”6

2. Latvala-Anttila (VW Polo Wrc) à 20”3

3. Neuville-Gilsoul (Ford Fiesta RS Wrc) à 1’14”4

4. Mikkelsen-Nagle (VW Polo Wrc) à 1’34″4

5. Ostberg-Andersson (Ford Fiesta RS Wrc) à 1’41”7

6. Prokop-Ernst (Ford Fiesta RS Wrc) à 6’42″0

7. Sordo-Del Barrio (Citroen DS3 Wrc) à 7’45”5

8. Evans-Barritt (Ford Fiesta RS R5) à 9’19”5

9. Ketomaa-Suominen (Ford Fiesta R5) à 10’19″3

10. Higgins-Williamson (Ford Fiesta R5) à 10’55”0

 

WRC-2013-WALES-la-FORD-FIESTA-de-NEUVILLE-photo-JO-LILLINI

WRC-2013-WALES-la-FORD-FIESTA-de-NEUVILLE-photo-JO-LILLINI

WRC-2013-WALES-la-FORD-de-OSTBERG-photo-JO-LILLINI

WRC-2013-WALES-la-FORD-de-OSTBERG-photo-JO-LILLINI

WRC-2013-WALES-la-FORD-de-Martin-PROKOP-photo-JO-LILLINI

WRC-2013-WALES-la-FORD-de-Martin-PROKOP-photo-JO-LILLINI

WRC-2013-WALES-DS3-CITROEN-de-DANI-SORDO

WRC-2013-WALES-DS3-CITROEN-de-DANI-SORDO

 

Sport WRC

About Author

gilles