WRC. AU RALLYE DE GRANDE BRETAGNE, LES PILOTES VW DOMINENT

 

 

 

WRC-2013-WALES-la-POLO-VW-de-OGIER-et-INGRASSIA

WRC-2013-WALES-la-POLO-VW-de-OGIER-et-INGRASSIA

 

Quant Ogier et Latvala font rêver Volkswagen

 

Ni le brouillard, ni la boue n’ont réussi à contrarier la course des Volkswagen au Pays de Galles. Neuf épreuves spéciales, sept meilleurs temps, deux Polo R WRC qui caracolent en tête :

Assurément, la marque Championne du monde des rallyes 2013, est bien partie pour conclure victorieusement la saison du WRC.

A la faveur de la deuxième journée, Sébastien Ogier-Julien Ingrassia, ont accru leur avance en tête du Rallye de Grande-Bretagne, avec, comme plus proches rivaux, leurs propres équipiers Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila.

Les Français possèdent désormais, avant le troisième jour de course, une avance de 20’’1, bâtie au terme de 160.81 km de chronos sur les 311,15 que compte le rallye.

Et sur la troisième WRC de Wolfsburg, Andreas Mikkelsen-Mikko Markkula sont eux aussi bien placés, en sixième position.

Comment mieux décrire cette deuxième étape qu’en la qualifiant de « typiquement galloise ! » Les spéciales de Hafren, Sweet Lamb et Myherin, parcourues à deux reprises ce vendredi, ont toutes offert le même visage : des chemins creusés de grosses ornières boueuses et truffés de flaques d’eau, par une température glaciale, proche de zéro.

Dans ce contexte radical et probant, les pilotes Volkswagen ont été à la fête : Ogier a remporté quatre des six spéciales du jour, Latvala s’adjugeant la cinquième.

Volkswagen a même fait le ménage intégral au deuxième passage dans Hafren, les trois officiels – Ogier, Latvala et Mikkelsen – réalisant le triplé.

 

 PAROLES DE PILOTES

 

 WRC-2013-WALES-portrait-de-LATVALA


WRC-2013-WALES-portrait-de-LATVALA

 

Jari-Matti Latvala (Polo R WRC n° 7)

« Il n’était pas facile d’appréhender convenablement l’état du terrain. Certains endroits que nous jugions glissants offraient une bonne adhérence, alors qu’ailleurs, c’était exactement l’inverse ! Comme nous ouvrions la route, nous n’avons bénéficié d’aucun repère de freinage des autres concurrents. Il était donc difficile de trouver le bon rythme d’entrée. J’ai laissé filer quelques dixièmes ici et là, mais j’espère pouvoir sortir la grosse attaque demain matin. Nous n’en sommes qu’à mi-parcours, bien des choses peuvent encore se produire. »

 

 WRC 2013 WALES - Portrait de OGIER


WRC 2013 WALES – Portrait de OGIER

 

Sébastien Ogier (Polo R WRC n° 8)

« Encore une édition typique du Rallye de Grande-Bretagne, vous pouvez en être certain ! Le genre d’épreuve dans laquelle il est très facile d’aller à la faute et de se retrouver directement dehors. Dans ce domaine, j’ai déjà donné par le passé. Oui, les conditions étaient très difficiles, particulièrement dans Myherin, où l’adhérence changeait sans arrêt. C’est pourquoi nous n’avons jamais pris le moindre risque. J’ai même été surpris par mon temps ce matin dans la première – mais surpris, heureusement, de manière positive ! Dans Sweet Lamb, il régnait une super ambiance, je suis sûr que les spectateurs se sont régalés là-bas. C’est une spéciale où l’on peut voir la quasi-totalité du parcours, avec des sauts spectaculaires et un passage à gué.»

 

 WRC-2013-WALES-VW-POLO-de-MIKKELSEN

WRC-2013-WALES-VW-POLO-de-MIKKELSEN

 

Andreas Mikkelsen (Polo R WRC n° 9)

« Ce fut une bonne journée dans l’ensemble. Certes, les conditions n’étaient pas simples, toutes les spéciales s’avérant hyper glissantes. J’ai eu à composer avec un gros sousvirage et j’ai été contraint d’utiliser souvent le frein à main pour garder la voiture sur la route. Cela m’a clairement coûté du temps, ici et là. Mais de toute manière, je ne pouvais pas rivaliser avec les deux autres, même dans les chronos où j’ai été vite, propre et où je n’ai pas commis la moindre erreur. Messieurs Latvala et Ogier accomplissent tout simplement un boulot extraordinaire, je leur tire mon chapeau ! »

Jost Capito, Directeur de Volkswagen Motorsport

« Fantastique journée pour Volkswagen! Nous retrouver premier, deuxième et sixième à mi-parcours d’un rallye aussi exigeant que celui du Pays de Galles constitue une extraordinaire performance d’équipe. Une fois de plus, Sébastien Ogier a été remarquable, en signant un petit chef d’oeuvre dont il a le secret. Mais Jari-Matti Latvala s’est montré à sa hauteur, en réussissant des chronos vraiment très rapides. Et Andreas Mikkelsen est bien placé lui aussi. Je suis donc très fier de nos hommes. Place maintenant aux deux prochaines journées, que le nouvel ordre de départ – basé sur les positions au classement général – va pimenter quelque peu : les meilleurs partiront del’arrière demain…»

 

Coup de frein matinal…

 

A 5h57 vendredi matin, le minivan Volkswagen à bord duquel avaient pris place les pilotes et coéquipiers du Team pour se rendre de l’hôtel au parc d’assistance a brusquement stoppé dans un crissement de pneus. Coup de frein brutal, lorsque Julien Ingrassia s’est aperçu qu’il lui manquait un élément essentiel de son équipement : ses carnets de notes pour la deuxième journée.

Réveillé à l’aube, « Juju » avait confondu ses notes avec celles d’un autre jour ! S’apercevant de sa méprise, il laissa ses compagnons poursuivre leur route, tandis qu’il retournait récupérer en catastrophe son précieux viatique à l’hôtel, à bord d’une voiture médicale qui passait par là. Inutile de dire que les trois équipages Volkswagen ont malgré tout été prêts à temps au départ de l’étape.

 

Christian COLINET

Photos : Jo LILLINI et TEAMS

 

WRC-2013-WALES-la-POLO-VW-de-LATVALA

WRC-2013-WALES-la-POLO-VW-de-LATVALA

WRC

About Author

gilles