MOTOGP : FINALE A VALENCE, LES CHIFFRES EFFARANTS DE LA LUTTE MARQUEZ-LORENZO

 

Photo sublime pour un final sublime…

Le Champion du Monde 2012,  Jorge Lorenzo (Yamaha) peut encore garder la couronne ce week-end à Valence, avec quand même  treize points de retard sur le phénoménal (la preuve en chiffres ci-dessous…) Marc Márquez ( Honda), qui pourrait finir la saison avec le titre de plus jeune Champion du Monde de toute l’histoire du 500/MotoGP.

Marquez a décroché  huit pole dans sa première année de MotoGP,  dont quatre consécu tives de Silverstone à Sepang.

Il compte aussi un paquet de podiums, 15 en dix-sept courses, contre 13 pour Lorenzo, qui lui, a le plus de victoires, sept contre six et a beaucoup plus mené en course que Marquez, 208 tours en tête contre 82.

En ce qui concerne les chutes, les chiffres font peur.

Blessé à la clavicule deux fois et contraint au forfait au Sachsenring, Lorenzo n’est en fait tombé que trois fois cette année, contre quinze fois pour Márquez.

Quinze fois !

Mais une seule fois en course au Mugello, et s’il s’est brisé une fois  un orteil et un doigt de la main du côté droit, malgré des chutes d’une violence inouïe, il ne s’est pas blessé sérieusement.

Il ya quelques GP, Marquez avait une avance considérable au général et puis, la scoumoune a commencé.

Avec un drapeau noir en Australie au moment du « flag to flag » obligatoire en dépassant le nombre de tours autorisé avec le premier train de pneus.

 

 

25 points perdus d’un coup !

Et ce contre un Lorenzo exceptionnel qui n’a plus rien à perdre et qui pilote comme un dieu.

En plus, si Marquez  mène aux points, il mène aussi aux points de pénalité !

Il en a déjà trois et s’il fait la moindre connerie pendant les essais avant la course, il devra prendre le départ depuis la dernière position de la grille !

Ce qui veut donc dire que lui a tout à perdre à Valence, mais un titre phénoménal, légendaire à gagner s’il passe à travers tous les pièges et termine dans les quatre premiers.

En plus, Valence est un circuit à rebondissements !

En 2006,  Valentino Rossi était arrivé au Ricardo Tormo avec huit points d’avance sur Nicky Hayden.

Une chute de l’Italien, reparti mais arrivé  treize avait permis à Hayden de décrocher le ponpon en finissant troisième de la course, derrière Troy Bayliss et Loris Capirossi.

Bref, dimanche, GP sous très haute tension !

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTO MOTOGP

 

Moto Sport

About Author

jeanlouis