MOTO LEGENDE 2013 : DU DIAMANT BRUT !

 

Dollar… j’ai d’abord été étonné, et c’est génial, c’est pour ça que je suis là. Puis, j’ai posé la question aux quatre ou cinq gars sympas du stand, et j’apprends que ça n’a rien d’amerloque et que le début de l’histoire commence dans une boîte aux lettres. Voilà le genre de moment magique qui attend le visiteur de ce salon Moto Légende. Et c’est tout le temps, partout. Résumé d’un beau voyage au Parc Floral de Vincennes, dehors il fait un temps de merde, mais le parking moto des visiteurs ressemble à celui des Bol D’or des grandes années, 25 000 visiteurs l’an dernier, un succès colossal et légitime. Mais alors, les boîtes à lettres ? Allez, c’est parti !

 

DE LA MOUGEOTTE AU CHAISE, SACREE DOLLAR !

La mougeotte est donc la boîte à lettres des années 1900, crée sous l’impulsion d’un ministre  des postes qui s’appelle Mougeot…

Elle est fabriquée dans les établissements Foucher et Delachanal, l’entreprise est à Charenton-le-Pont, on imagine qu’avec des commandes d’Etat garanties, l’affaire est prospère.

 

LA MOUGEOTTE

LA MOUGEOTTE

 

D’un autre côté, les boîtes à lettres au bout d’un moment, même si ça rapporte, ça rend un peu timbré et on a envie de s’affranchir (Oui merci, deux d’un coup en plus… On démarre fort ! )

Et dans les années vingt, après la guerre, on a envie d’écrire l’histoire autrement (re-re ouaf !)

 

 

Et voici donc ces motos, bientôt produites à Joinville le Pont, la R3 exposée date de 1930, elle développait quatre chevaux fiscaux sur un moteur de marque Chaise, un ancien de Gnome et Rhône dont la société équipait beaucoup de marques.

Le club « L’Amicale des Motos Dollar » compte une cinquantaine de proprios et il y en aurait 300 disponibles sur le marché.

Et me dit-on avec fierté, elles roulent !

 

 

Mais pourquoi Dollar ?

Parce qu’à l’époque, l’Amérique est à la mode, et pour lancer la marque, on a voulu donner à la moto un nom un peu amerloque.

Dollar, fallait juste y penser !

 

 

Il faut certes, selon les mots de Cyrano un peu de lettres (re-re-re ouaf !) et d’esprit, mais ça le fait bien.

Et la moto a indiscutablement de la gueule !

D’ailleurs, cette superbe marque suivra en tout son modèle US puisqu’à partir de la crise de 29, elle va disparaître lentement.

Amicale des Motos Dollar, 31 traverse Rinaudo, 13600 La Ciotat, tel 06 08 48 41 70, site http// :amicaledollar.free.fr

 

 

FFM APOTHEOSE…

 

 

 

Deuxième coup dans la gueule !

Sur le stand FFM, le « praize », Jacques Bolle présente avec une fierté aussi légitime qu’intense une Magnat Debon qui a cent ans, c’est-à-dire le même âge que la Fédé, dont a fêté le centenaire récemment.

 

JACQUES BOLLE

JACQUES BOLLE

 

A oui, beau symbole cette moto, en plus elle est d’une élégance rare, mais en plus, vu qu’elle roulait sur les routes d’avant la guerre de 14, c’est un missile, 100 km/h, avec un moteur de 2 CV 3/4, on rigolait pas quand on faisait un motocycle à l’époque !

On a déjà dit à quel point cette Fédé là nous sied, à autonewsinfo.

Efficacité, connaissance du monde de la moto, Jacques Bolle est un ancien des GP, qui a gagné la plus prestigieuse des courses, le GP d’Angleterre, et qui pratique aussi l’élégance sur des évènements majeurs du Classic, nouvelle mode qui marche très fort dans la moto, et encore pour un gros bout de temps, ce stand résume tout cela.

Encore bravo !

Je sais, ça fait un peu journaliste sous Napoléon, aux ordres, pas du tout,  je me suis tellement engueulé avec des praizes de fédés que cela me donne aussi le droit de décerner un gros satisfecit.

 

MOTOS PRODIGIEUSES…

 

On essaie de rattraper un peu de temps parce qu’on a perdu des années  chez Dollar et chez FFM.

Mais voilà, Moto Légende, c’est un piège à passion tous les mètres !

La collection BMW Motorrad, qui fête les 90 ans de la marque, présente fièrement son patrimoine, on a repéré une R75 Série5 de 1972, qui a été pilotée par Helmut  Dähne et a  gagné cette année là les 200 miles d’Imola.

Mais en fait, la plus belle de BMW se trouvait ailleurs, venant du musée d’Hockenheim, la première de toutes, la R 32 de 1923, 90 ans et toutes ses dents !

 

 

C’est Hubert Rigal qui nous a entraîné voir cette moto, cet ancien pilote s’est spécialisé dans la recherche et la vente de motos historiques, et il est devenu un expert international incontesté du truc.

Il bosse pour une société basée en Suisse, Classic Racing Motorcycles, son adresse est hubert.rigal@gmail.com. Il s’est d’abord spécialisé dans les Yamaha de compétition et est maintenant multi-marques.

Il nous a montré au passage un tout petit stand, avec deux motos mais quelles motos !

 

a a ml nsDSC_9469

 

La NS Honda de Ron Haslam, un bijou qui doit valoir aujourd’hui dans les 150 000 euro et la Yamaha qui a gagné le Bol d’Or en 1994 avec les frères Sarron et le Japonais Nagai, bref, un torrent d’émotion sur deux mètres carrés…

Merci Hubert…

 

LA RENAISSANCE A L’ANGLAISE

 

Au passage, un coup d’œil appuyé sur une moto neuve, Triumph renaît de ses cendres depuis de nombreuses années, avec des modèles qui ont repris les noms cultes (Bonneville, Trident, Daytona) et je suis tombé en extase devant cette Scrambler, toutes marques confondues ce sont mes motos préférées, celle-ci s’appelle EFI, 865 cc de pur bonheur et d’élégance absolue pour 9790 euro.

Bonheur.

Pas à dire, merci aux Japonais d’avoir remis la moto à la mode dans les années 70, puis de nous avoir fait rêver avec des motos devenues cultissimes comme la Honda Four et la Kawasaki H2 750 trois-cylindres, mais il est certain que le retour des motos de caractère est un grand coup d’air frais..

 

BIJOUX D’ANTAN

LE RUMI

 

Arrêt devant le stand du Rumi Club…

Souvenirs…

Devant le Lycée Marcellin Berthelot de Saint Maur, années terminales, la mob est le signe d’appartenance à une communauté, celle des mecs qui se la pètent…

Et qu’on envie grave…

 

 

Il y a la bleue bien sûr, l’orange, ça fait baver les nanas qu’on emmène le dimanche faire des tours à vélo et qui en ont marre de pédaler, on tend un bras secourable dans les montées et l’approche sentimentale commence… On contait fleurette, expression délicieusement désuète de la langue française qui a donné, en passant la Manche, le mot « flirt » !

Et puis il ya les vrais crâneurs.

La Gitane Testi qui est sur un  stand présentée par Le Club Français du Cycle Sport, date de 1968.

 

 

Sublime, sublimement restaurée, là on n’offrait pas le bras aux demoiselles à vélo, non, ça c’est une moto de sport, en attendant l’ouverture des portes du bahut, ça créait de jolis attroupements.

Enfin, au sommet de la pyramide sociale des frimeurs, il y avait les fils à papa, les tombeurs de minettes en surboum, alias surpat’, et eux roulaient en Rumi, le piège à filles…

 

 

Il en roule encore, et ce n’est pas donné, le Rumi Club en restaure, et ça peut coûter tout refait de 7000 à 10 000 euro, c’est sûr que ça n’est pas la Honda NS de GP d’Haslam mais quand même, c’est toujours un objet très chic, symbole d’une génération insouciante.

Rumi-club.fr

 

GOGGO KEZACO ?

Une découverte assez incroyable, j’avoue ici ma totale ignorance du truc, une Goggo Mobil, c’est une marque de micro cars qui se vendait en Allemagne, fabriquée en Bavière,  après la deuxième guerre mondiale.

 

 

Le créateur s’appelait Hans Glas et parmi les voiturettes figurait aussi ce curieux engin, fabuleusement rétro, peut-être pas unique mais ça ne doit pas courir les rues de Berlin, ni les allées de salons vintage d’Europe !

Cette teutonne « Vespa » date de 1954.

 

YCS : QUAND LA GRANDE MAISON AIME SON PATRIMOINE…

SARRON EVIDEMMENT DANS LE COUP

SARRON EVIDEMMENT DANS LE COUP

On sait que Yamaha, qui a aussi à son actif un nombre considérable de motos cultes, propose à ses clients fans de vintage un service d’aide à la restauration, de recherche de pièces rares, cette filière s’appelle Yamaha Classic Service, alias YCS et elle existe depuis deux ans.

C’est une superbe idée car les Japonaises qui ont pulvérisé les motos européennes dans les seventies-eighties sont devenues à leur tour des  bijoux de mémoire.

Il ya maintenant en France, dans la poursuite du service original installé chez l’importateur,  une vingtaine d’ateliers labellisés YCS, qui restaurent entre cinquante et cent motos par an.

Ainsi Martial Garcia, à Contamine sur Arve, en Haute Savoie, propose t’il le top du top, des Superbikes telles la FZ 750, l’OW 01, l’YZF, laR7, la R6, la R1, et même une vraie Moto2 à châssis MG qui a roulé en GP…

martial.garcia@mgcompetition.fr, Tel 04 50 25 59 96.

C’est une fierté légitime pour les responsables de la marque, Eric de Seynes et Alexandre Kowalski, qui ne rateraient pour rien au monde  ce salon Moto Légende.

Et sur le stand, on rivalise de belles restaurations, comme une  XS 750 DOHC, restaurée comme si elle sortait des chaines vers le mitan des seventies…

Bon, pas donné non plus, autour de 15 000 euro le bout, c’est évidemment le problème, quand le Classic devient totalement fashion, les prix ont tendance à faire de la varappe…

www.yamaha-classic-service.fr

 

DU NEUF PLUS BEAU QUE DU VIEUX…

La vogue du Classic et du Vintage a évidemment énormément profité à des marques qui, elles, n’ont toujours produit que ça, même quand c’était peu à la mode !

Davida par exemple, marque anglaise qui fait les plus beaux casques Classic que je connaisse, certains, les « Bols » façon Cromwell ne sont même pas homologués.

Davida qui fait aussi des tas  d’équipements de très haut de gamme, d’une qualité de fabrication très « British », des lunettes, dont certaines sont fabriquées en France à Oyonnax, des gants qui sont à eux seuls une énorme envie de Bonneville, de Commando, avec des options hiver, mi-saison, été, racing, mais toujours Classic, des jauges très design, des blousons de cuir, un vrai bonheur.

Ils ont plusieurs distributeurs en France, au Salon, il s’agissait de Classic Motos à Husseren Wesserling dans le Haut-Rhin.

Pour le catalogue : http://davida.co.uk/index.php

Pour le « dealer », Classic Motos, 15 rue des Fabriques, 68470 Husseren Wesserling, Tel 03 89 75 71 51, info@classicmotos.com

Et puis, j’ai passé encore un temps fou sur le stand Ural…

 

 

C’est russe.

C’est costaud, on sent que rien ne peut arrêter cet attelage side-car, ni la neige, ni les chemins défoncés, ni la fameuse Raspoutiza, le dégel, celui qui a beaucoup contribué à flinguer la Grande Armée de Napoléon et celle de Von Paulus à Stalingrad.

Bien entendu, il ya une marche arrière.

Il ya aussi une deuxième roue motrice, celle du side-car, qui en fait un char d’assaut inarrêtable en cas de franchissement d’un gué, d’un bourbier. !

Le coffre arrière est grand comme mon appartement, rien que la trousse à outils c’est une usine à elle-seule, il ya aussi en option un joli jerrycan en métal brillant et un coffre supplémentaire, et le monde est VRAIMENT à vous !

 

 

La Sportsman présentée coûte 12 200 euro, on peut acheter dans plein de version, y compris sans deuxième roue motrice.

C’est fabriqué dans l’Oural, à la limite de la Sibérie, à Irbit, un coin où l’on sait ce que signifient les mots Tout-Terrain !

Il s’en vend une centaine par an en France.

Légendes Motorcycle, 97-109 rue des Frères Lumière, ZI des Chanoux, Bâtiment 11, 93330 Neuilly Sur Marne.

Tel : 01 48 17 02 50. legendes-motorcycle.com

 

SEQUENCES « EMOTION »…

IRON BIKERS

IRON BIKERS

 

Un bonjour à Nicolas Sonina qui présente sa nouvelle édition de l’évènement Iron Bikers, réservé aux motos e caractère, qui aura lieu à Carole les 14 et 15 juin 2014.

Un passage par le stand d’American Motors Travel, qui organise des voyages à moto, à commencer par son coeur de cible, les USA.

Il y a un nouveau circuit au programme chaque année, cette foi-ci c’est la Thaïlande.

 

 

Le sud du pays en quinze jours.

Le pilote paie 4500 euro tout compris Paris-Paris, le passager la moitié.

Exotisme et moto, deux fantasmes en même temps, pas mal non ?

American Motors Travel, 73 avenue Henri Ginoux, 92120 Montrouge. Tel : 01 47 46 09 58

csamt@amtpromotion.fr et www.american-motors-travel.fr

Et je finis la soirée en rouge au Ducati Performance Club.

 

BANDIERA ROSSA !

 

Bon c’est sûr, on est ici entre initiés, et grave !

150 membres, ce n’est pas le plus gros club français mais ils sont là !

Un club multiple en fait, on y trouve des amateurs de motos anciennes, de piste, d’utilisation quotidienne.

Bien entendu, on ya des idoles, il semble, c’est marrant, que le chiffre 916 les mette en transes…

La couleur rouge aussi.

Allez comprendre pourquoi !

Le club a dix, et c’est important, il est en Île de France.

On organise des balades, des roulages sur piste, des rassemblements sur les grandes compétitions, GP, WSBK, et un dîner chaque premier vendredi du mois, dans un restau différent.

A la limite, il doit y avoir plein de clubs qui ont des activités de ce genre.

Si j’ai choisi de parler d’eux, c’est qu’il ya eu une phrase historique et j’aime bien ça.

Quand je leur ai demandé leur sentiment sur le fait que cette marque à vocation sportive affirmée s’est fait tailler des croupières en GP depuis des années et n’a pas gagné une seule course en WSBK cette année, triste première à vrai dire, j’ai entendu ceci.

«  Qu’ils perdent ou qu’ils gagnent, nous on s’en fout, jamais on changera de marque ! »

En quelques mots, ce garçon a résumé à la fois toute la passion qui anime ce salon et toute la magie qui entoure Ducati.

Et j’ai trouvé que comme conclusion de ce voyage, car venir ici en est un, ça le faisait bien.

Pour les retrouver :

www.ducatiperformanceclub.fr

Et vous avez encore un peu de temps pour foncer au salon Moto Légende.

 

 

C’est ouvert jusqu’à dimanche soir 18 heures au Parc Floral de Vincennes.

 

L’ALBUM PHOTO DE SOPHIE: 

 

LA FOUR!

LA FOUR!

EN BOL D'OR  ET EN VERT

EN BOL D’OR ET EN VERT

 

 

LAMBRETTA  VECCHIA, LAMBRETTA NUOVA

LAMBRETTA VECCHIA, LAMBRETTA NUOVA

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS SOPHIE HEILMANN ET TEAMS

 

 

 

 

 

Moto Motocross Sport Superbike

About Author

jeanlouis