ELECTION A LA FIA. DAVID WARD DEJA BATTU ?

ELECTION A LA FIA. DAVIS WARD DEJA BATTU ?

DAVID-WARD-Ancien directeur ce la Fondation de la la FIA

DAVID-WARD-Ancien directeur de la Fondation de la la FIA

 

Dans notre dernier article – voir lien en bas de ce sujet – nous laissions entendre que la candidature de David Ward à la présidence de la FIA, rencontrait de grandes difficultés.

Comme nous le soulignions, les statuts de la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile), prévoient que chaque candidat à la présidence, doit constituer une liste comprenant un certain nombre de représentants des différentes régions du monde, et qu’à moins d’être complète, une liste ne peut être validée pour l’élection.

 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la candidature de David Ward, n’a pas soulevé l’enthousiasme au sein des pays membres de la FIA, et ce d’autant plus qu’ils y voient une manœuvre de l’ex-président Max Mosley, contraint de se retirer il y a quatre ans, et que personne ne souhaite voir revenir par personne interposée, après un dernier mandat catastrophique pour l’image de la Fédération.

 

JEAN-TODT- Président de la FIA portrait

JEAN-TODT- Président de la FIA portrait

 

Au cours de ces quatre dernières années, Jean Todt, a au contraire, rallié la quasi totalité des suffrages par son total engagement à la tête de la FIA, tant dans les domaines de la mobilité que du sport, laquelle a retrouvé sous son égide, sa sérénité et son efficacité.

Il en récolte visiblement aujourd’hui les fruits, et c’est par exemple ce qui explique qu’après avoir considéré sa propre candidature, l’émirati Mohamed Bin Sulayem, actuel Vice-président de la FIA, a décidé de soutenir le président sortant, comme nous l’avons indiqué par ailleurs.

Devant les difficultés à constituer sa propre liste, David Ward, n’a alors, rien trouvé de mieux que de jouer les victimes, en invoquant un complot d’un certain nombre de pays, et en dénonçant ce qu’il appelle « une farce électorale », dans une plainte adressée à l’organe interne à la FIA chargé d’arbitrer ce type de différend.

Au cours d’une réunion de cet organe qui se serait tenue la semaine dernière, il lui aurait été rappelé qu’il ne s’agit que de la simple manifestation d’un processus démocratique découlant de la stricte application des statuts de la fédération, et non d’une quelconque manœuvre de quelque ordre que ce soit !

La réalité est simple à comprendre:

Comme pour toute élection, les pays membres de la FIA, ont parfaitement le droit de faire connaître leur préférence, et la candidature de David Ward, ne suscite tout simplement pas assez d’intérêt pour qu’on se précipite pour s’inscrire sur sa liste pour répondre ainsi facilement aux critères imposés par les statuts de la FIA.

 

 Max-Mosley-en-colere-Congres-FIA-PHOTO-Bernard-BAKALIAN


Max-Mosley-en-colere-Congres-FIA-PHOTO-Bernard-BAKALIAN

 

Il est d’ailleurs intéressant de constater que c’est Max Mosley, dont il fut tout de même et reste l’éminence grise et le premier porte-parole, lui-même qui avait fait voter ces statuts il y a une dizaine d’années, et que David Ward n’avait rien trouvé à y redire jusqu’à maintenant…

En sorte la simple répétition de ‘’ l’arroseur, arrosé !!!

C’est la raison pour laquelle, Jean Todt, sans réel adversaire – ce qui prouve sa légitimité – devrait être reconduit au poste de président de la FIA, le 7 décembre prochain

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Bernard BAKALIAN et FIA

 

http://www.autonewsinfo.com/2013/10/20/elections-a-la-fia-coup-de-theatre-bin-sulayem-soutient-jean-todt-107452.html

 tete de la FIA

Jean-Todt-En route vers un second mandat a la tete de la FIA – photo-Bernard-BAKALIAN

Sport

About Author

gilles