WRC. OLIVIER QUESNEL TACLE SÉBASTIEN LOEB.

WRC. OLIVIER QUESNEL TACLE SEBASTIEN LOEB

Vitry Citroen Quesnel et pilotes

 

 

Longtemps resté discret sur l’épineux sujet du dossier ‘ Ogier ‘ et de la mauvaise gestion de l’affaire, Olivier Quesnel, vient subitement de sortir de sa réserve !

Au cours de l’émission l’Access365 sur Sport365TV qu’anime Alexandre Delpérier, Olivier Quesnel, l’ancien directeur des deux écuries du groupe PSA, Peugeot en endurance et Citroën en rallye et qui a quitté depuis cette double fonction, n’est pas franchement tendre vis-à-vis de Sébastien Loeb, qu’il a dirigé après le départ de Guy Fréquelin, à qui il avait succédé à la direction sportive de la firme aux chevrons

A la question, ‘’ Pourquoi a-t-on aujourd’hui un Français – Champion du monde depuis le jeudi 3 octobre lors de la Power stage du Rallye de France – qui ne roule pas au volant d’une voiture française ?’’ Quesnel répond sans prendre de gants et sans détour :

« Le contexte voulait qu’on démarre au rallye de Bulgarie, c’était en 2010. Seb voulait me voir pour me parler. Le soir venu, il me dit : « J’ai un contrat ». En regardant la dernière page, je me suis rendu compte que c’était un contrat plus que conséquent et je lui ai répondu que c’était malheureux mais que je ne pouvais pas suivre. A partir de là, je lui ai dit qu’il était dommage qu’il nous quitte alors qu’on avait tout commencé ensemble. Il m’a dit qu’il souhaitait rester, que ce n’était pas qu’une affaire d’argent mais à une condition : qu’il puisse avoir sa chance, être champion du monde et ne pas recevoir de consigne dès la première course. La direction m’a alors confié que c’était ok donc on a rapidement trouvé un accord financier. Ca prouve que c’est un bon gars qui ne roule pas que pour l’argent. Seb était nominé donc en 2011 avec Sébastien Loeb, sans pour autant qu’il y ait un numéro un. Ils se sont retrouvés à cinq victoires partout. Sébastien Loeb, voyant que sportivement ça commençait à lui échapper, a transformé la bagarre sportive en bagarre politique. »

C’est-à-dire ?

« Il a fait croire qu’il pourrait partir chez Volkswagen. Il a joué sa carte. Ce qui est dommage, c’est que les grands patrons de PSA-Citroën se soient laissés manipuler. Ce qui est surtout dommage c’est que Loeb avait imposé que Sébastien Ogier quitte l’écurie. Lui a dû partir et moi je n’avais plus aucune raison de rester puisque ce n’est pas logique. Seb avait encore la faculté d’être champion du monde et le contexte fait qu’il ne l’a pas été cette année là. »

Comme on le constate, l’ancien patron des deux Seb, n’est franchement pas tendre vis-à-vis de celui qui demeure malgré tout l’homme qui a survolé le Championnat du monde des rallyes, une décennie durant, de 2003 à 2012 !

 

 

BICHE AVEC LOEB ET OGIER MONTE CARLO 2013

BICHE AVEC LOEB ET OGIER avant le départ du MONTE CARLO 2013

 

Une chose toutefois dans cette sale affaire, est sure et certaine, la firme Citroën paie cher, très cher le limogeage d’Ogier

Cette année non seulement, son ancien poulain, est devenu le successeur de Loeb ‘ l’Ambassadeur ‘’ Worldwide  de Citroën, décrochant avec une facilité déconcertant ‘à la Loeb’, sa première couronne mondiale – surement pas la dernière – mais plus grave, avec une voiture naissante et une équipe qui découvrait le mondial WRC, il a survolé la saison, ne laissant que des miettes à … Citroën !

Pire même, c’est en France sur les terres même de Sébastien Loeb qu’il a enlevé ce titre, s’offrant le luxe de remporter en plus ‘ cerise sur le gâteau ‘ le Rallye de France en Alsace !!!

Tout au long de la saison 2013, il a fait vivre à son ancienne équipe, un long chemin de croix qui s’est terminé de la pire des façon, avec ce sensationnel doublé en France, alors que le Champion de Citroen terminait, lui, sur le toi une exceptionnelle carriére

Alors que l’un jubilait, l’autre quittait l’univers du rallye par la petite porte…

Franchement si le nouveau Champion du monde n’a pas volé ses lauriers, l’autre Seb ne méritait pas une telle sortie !

Lui, qui a tout gagné sans jamais tricher. Lui, qui a comme le font tous les grands sportifs, assurer ses arrières au sein de son équipe.

L’erreur, la faute professionnelle grave incombe à 100% au staff dirigeant de Citroën, Quesnel n’étant qu’un pion, qui sur ce sujet délicat, n’avait pas droit au chapitre, étant un simple exécutant, à le lire !

L’erreur donc, ayant été de vouloir réunir deux mecs ‘ hors norme ‘ deux ‘ Diamants ‘. Deux crocodiles dans le même marigot…

Il fallait en attendant le départ en retraite du monde du rallye, de l’un et l’avènement de son successeur désigné, les faire rouler dans deux structures différentes !

Voilà la grosse erreur. Ne pas avoir su imaginer un tel scénario, seul viable !

Citroën le paie au prix fort car Loeb va poursuivre ailleurs sa formidable carrière en WTCC, en GT et qui sait en endurance

Ogier, lui, entame une brillante carrière de Champion du monde, sur les traces de Loeb

Et la firme aux chevrons se retrouve en WRC ridiculisé par sa rivale VW et son ancien espoir, Ogier

Le pire c’est que Citroën a également laissé filer l’an dernier, le jeune espoir Belge Thierry Neuville à la concurrence, cette fois chez Ford !

Et qui sont les deux 1ers du mondial WRC 2013 ?

Les deux ex pilotes Citroen, Ogier et Neuville !

Comprenne qui pourra…

La conclusion ?

Un incroyable gâchis.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Jo LILLINI

Sport WRC

About Author

gilles