RAYMOND LOIZEAUX LANCE LA MOTO SAMU AVEC SUCCES A PERIGUEUX

 

Un médecin assis à l’arrière d’une moto sur les périphs parisiens, mettant dix minutes à arriver sur le lieu de l’accident au lieu de trente pour l’ambulance, ce n’est pas nouveau. Mais il y avait eu un accident et du coup, les toubibs ne voulaient plus en entendre parler. Depuis son départ en retraite, Raymond Loizeaux, ex motard de la garde Présidentielle, et aussi vingt quatre ans à a compagnie Motocycliste de Paris,   ex porteur d’eau de Gaston Rahier et Hubert Auriol au (vrai) Dakar, homme symbole de passion, de dévouement et pilote d’une sûreté absolue, veut relancer l’histoire sur un concept nouveau, l’ECB, Emergency City Bike. une idée qu’il a développée avec un médecin, Ali Afdjei. Un pilote professionnel, qui peut-être un ex motard de police ou de gendarmerie car il sait rouler dans le trafic avec le pinpon et la lumière bleue, un médecin urgentiste à l’arrière, une moto très confortable avec des volumes de rangement qui permettent d’emmener du matériel d’urgence en grande quantité.

 

DES VIES A SAUVER, DE L’ARGENT A ECONOMISER

 

Sur des problèmes médicaux comme les infarctus ou les détresses  respiratoires, gagner de une à dix minutes sur l’intervention médicale permet tout simplement soit de sauver une vie, soit d’éviter les conséquences secondaires parfois dramatiques de ce genre de maladie.

L’arrivée plus rapide du médecin permet aussi d’alerter les différents services en cause de la nature du problème.

De l’ambulance à l’hôpital, on saura ce dont il s’agit et là encore, le temps c’est de la vie.

La moto est équipée d’une caméra avant et arrière et d’un système de géolocalisation DOTMOBIL qui permet de savoir en temps réel où elle se trouve.

ECB teste en ce moment un feu de pénétration à longue portée nommé RVR.

Bref, pratiquement un hôpital sur deux roues!

Il y a un troisième argument non négligeable, à une époque où il est de bon ton d’économiser l’argent public, le système de Moto SAMU permet des déplacements de médecins pour une levée de doutes, ce qui peut éviter  l’envoi d’une ambulance, si l’acheminement vers un hôpital n’est pas justifié.

Quand on imagine ce que coûte un déplacement d’ambulance, on comprend vite l’intérêt économique de l’idée de Raymond.

J’ajoute, pour avoir vécu le truc, que du coup l’ambulance qui ne s’est pas déplacée pour rien reste disponible pour une autre intervention plus grave, car le SAMU n’a pas toujours les moyens en matériels nécessaires pour faire face à des interventions multiples et se déroulant au même moment.

L’idée est tellement géniale que l’on se dit que ça va partir tout de suite…

Mais on est en France.

 

 

Intéresser les responsables de la sécurité en France, cela va très vite.

Faire avancer les choses ensuite, c’est plus compliqué.

Car il s’agit d’une vraie révolution dans le secours!

Raymond a plein de qualités, dont la patience, l’obstination et le réseau d’amis.

Honda lui a cédé deux Goldwing, qu’il a pu faire équiper comme un hôpital ambulant, avec des décos jaune fluo très reconnaissables, plus l’équipement de véhicule d’urgence.

Moto Passion, concessionnaire BMW à Perigueux, a mis à sa disposition et préparé en mode SAMU une  1200 GS.

 

 

Puis, il a pris sa valise de pionnier et a fait le tour de toutes les administrations, est allé démontrer le potentiel de son matériel dans les hôpitaux, chez les pompiers, au SAMU.

Une première expérience en vrai a été faite lors du Marathon de Paris où en effet, une moto peut passer avec les concurrents sans danger, dans les endroits un peu serrés.

Une nouvelle expérience vient d’être menée à bien, cette fois dans le vif du sujet avec le SAMU de Périgueux, qui a eu un retentissement énorme, qu’il s’agisse de presse régionale ou nationale, écrite, radio, TV, mais aussi, et c’est important, l’équipe a reçu la visite des autorités préfectorales, la machine de l’Etat se met donc en route, on est en bonne voie pour une application qui peut devenir assez vite nationale.

 

 

Raymond me dit que c’est tellement nouveau que lors d’une intervention ultra-urgente, et bien entendu dans une rue sans nom, il  y avait des gens qui attendaient les secours devant la maison, ils ne connaissaient pas, et pour cause, ce système d’intervention rapide,  la moto est passée devant sans qu’ils fassent signe, c’est après le demi-tour demandé par le GPS qu’ils ont enfin pu aller s’occuper du malade, sauvé sans séquelles.

Voici le compte rendu de Raymond Loizeaux, le style est parfois officiel, on se souviendra que  Raymond, comme on dit, « est de la maison »…

 

 

ESSAI EN GRANDEUR NATURE A PERIGUEUX: 

RAYMOND LOIZEAUX SOUS SON NOUVEAU CASQUE

RAYMOND LOIZEAUX SOUS SON NOUVEAU CASQUE

 

Voici un résumé de notre présence au Samu 24 de Périgueux du 30 septembre au 3 octobre.
A l’invitation de l’hôpital de Périgueux, Monsieur Eric Balmin, responsable de communication, nous avons fait une convention avec ECB pour une expérience grandeur nature.

Le problème était l’assurance des pilotes, celle des médecins n’en posant aucun.

Après un contact avec AXA, Monsieur Olivier HEIM a décidé d’assurer ce programme d’évaluation.

Lundi matin 30 septembre, prise de contact avec les équipes d’intervention du Samu.

 

 

A chaque départ, je transporte le médecin sur la moto et sur la 2ème moto  Arnaud Delmas-Marsalet (NDLR: le concessionnaire BMW de Périgueux) qui fait les photos et Jean Philippe Blanchard, détaché du SAMU de Paris, sont en binôme.

Le véhicule du SAMU  part en même temps, avec  conducteur et infirmière .

La première  intervention, vers 18h, pour un départ à 43km par temps sec, pour une douleur thoracique.

Après les soins sur place, nous escortons le véhicule des pompiers vers l’hôpital.

 

 

Le mardi 1octobre, présence du Samu à 9h, nous sommes appelés a Boulazac pour une douleur thoracique environ à 5kms.

Au retour nous escortons le SAMU vers l’hôpital.

Le 2 octobre, nous ne sommes pas avec le SAMU mais sur le stand de BMW pour le Moto Tour.

Jeudi 3 octobre, présence au SAMU à 8h, un appel à 9:06 pour une nouvelle douleur thoracique, à 20 kms mais là nous aurons quelques difficultés à trouver le village (lieu dit).

Toujours avec l’ambulance, nous l’escortons jusqu à l’hôpital.

Deuxième intervention de la journée, vers un village Saint Pantaly d’Excideuil à 23 kms sous une pluie battante, pour  un enfant de treize mois qui a des problèmes respiratoires.

FR3 Aquitaine nous a suivi avec un cameraman qu’Arnaud transporte sur une BMW 1200 GS.
Ce jour la présence de Sud Ouest, du  journal de la Dordogne et de France bleu Périgord.
Le 2 octobre le Directeur de cabinet du Préfet de Dordogne Monsieur Rolland Baptiste est venu nous rendre visite sur le stand du Moto Tour qui faisait étape à Boulazac.
Celui-ci, très sensible aux progrès en faveur de la sécurité routière, adhère au projet et le Préfet de la Dordogne, Monsieur Jacques Billant, rédige un communiqué à l’attention du  Ministre de l’Intérieur.
Le Colonel des sapeurs Pompiers, François Colomes,  que nous avons rencontré le vendredi avant notre retour sur Paris qui dirige le SDIS de la Dordogne,  souhaite utiliser ce concept.
Le Docteur Michel Gautron qui dirige le SAMU de Périgueux a trouvé le concept adapté en milieu rural.
Pour les 4 interventions les personnes ont été sauvées.
Pour moi l’expérience est positive et je remercie la direction de l’hôpital et le Préfet d’avoir accepté notre présence pour ces tests qui n’avaient jamais été fait et surtout le Docteur Michel Gautron qui a été mon passager.
Bien cordialement
Raymond.

 CONCLUSION: LA VIE AVANCE! 

 

PREMIERE APPARITION AU SALON DE L'URGENCE MEDICALE

PREMIERE APPARITION AU SALON DE L’URGENCE MEDICALE

 

Mine de rien, en une semaine, Raymond et le SAMU de Périgueux ont sauvé quatre vies.

Je ne sais pas ce que vaut une vie, mais je sais la valeur des gens qui vous permettent de la garder.

Chez nous, les motards, d’ailleurs, on  a une notion assez aiguë de la vie, et l’on sait que la rapidité d’intervention est déterminante.

Par ailleurs, une idée qui fait faire des économies en vies et en matériel, aujourd’hui, ça frise le génie.

Raymond le porteur d’eau est devenu porteur de médecins et porteur d’espoir.

Pas mal pour sa millième vie!

Chapeau garçon, et on continue.

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS ARNAUD DELMAS MARSALET

 

 

 

Moto Moto - Divers Sport

About Author

jeanlouis