LEGISLATION. HAPPY FERMIS CONTRAINT DE SUSPENDRE SON ACTIVITE !

 

Logo Feu Vert

 

 

Happy Permis contraint de suspendre son activité :

Pour Feu Vert, « ce sont les jeunes qui sont les premiers pénalisés ».

 

Très mauvaise nouvelle pour les jeunes et les revenus modestes :

Happy Permis, le loueur de véhicules à double commande hébergé par Feu Vert, se voit contraint de suspendre immédiatement ses activités à la suite d’une décision du Conseil d’Etat jugée incompréhensible.

 

FEU VERT HAPPY PERMIS

 

Dans son jugement concernant la location des véhicules à double commande, le Conseil d’Etat a refusé de limiter à 3 le nombre de candidats pouvant être encadrés par un accompagnateur.

En revanche, il a confirmé la formation obligatoire et payante de 4 heures de cet accompagnateur, soit un coût complémentaire de l’ordre de 250 euros.

Conséquence : son modèle économique n’étant plus viable, la jeune entreprise Happy Permis est obligée de suspendre immédiatement ses activités.

Aujourd’hui, le coup de grâce ?…

Pour Pascal Fraumont, Directeur marketing et communication de Feu Vert,

« la situation présente est d’abord incompréhensible : pourquoi imposer une formation aux accompagnateurs de double commande alors qu’aucune formation n’est exigée pour la conduite accompagnée ? Ce ‘ deux poids deux mesures ‘ est injustifiable, d’autant que la double commande présente de gros avantages comparés en termes de sécurité. »

Et il poursuit :

« Ensuite, elle illustre la lourdeur dont peut faire preuve notre système. L’Etat appelle à la libération des initiatives entrepreneuriales. Mais dès qu’une profession déjà installée toussote, il règlemente à l’excès pour préserver quelques avantages acquis et pénalise la politique de création d’emplois qu’il veut mettre en place. Pire encore, il alourdit la procédure de passage du permis alors qu’un grand nombre de candidats sont en attente d’une date d’examen depuis plusieurs mois et en ont besoin pour travailler. »

Avant de préciser :

« Enfin, et c’est le plus grave, une approche trop tatillonne des réglementations pénalise le pouvoir d’achat des jeunes et des plus défavorisés. L’exemple de la double commande est flagrant. Au lieu de simplifier l’accès au permis et de le rendre moins onéreux, on ajoute encore du prix au prix ».

 

Feu Vert comprend la position d’Happy Permis qui refuse d’engager sa responsabilité d’entreprise sans pouvoir assurer la protection juridique de ses clients.

Il demande cependant qu’une table ronde puisse s’organiser avec les pouvoirs publics et toutes les parties prenantes du dossier (Sécurité Routière, assureurs…) pour qu’enfin la situation s’éclaircisse, au bénéfice des entrepreneurs, de la création d’emplois et de tous ceux qui veulent passer leur permis au meilleur coût, à commencer par les jeunes.

Encore une fois, on constate dans cette affaire que le ‘ Bon sens ‘  est une nouvelle fois absent, dans le langage de nos législateurs, défendeurs de notre démocratie !

 

Aurélie ELBAZ

Photo : FEU VERT

 

Sport

About Author

gilles