WRC. AU RALLYE D’ALSACE, SORDO ET LOEB EN LUTTE POUR LA VICTOIRE FACE A LATVLA ET OGIER

 

 

WRC 2013 ALSACE- La VW Samedi  deLATVALA.

WRC 2013 ALSACE- La VW Polo de LATVALA nouveau leader samedi soir.

 

Ce dimanche matin pour l’ultime journée du Rallye de France, ils seront quatre à lutter pour la victoire finale, quatre pilotes de deux Teams !

Les deux pilotes des Citroen DS3, l’Espagnol Dani Sordo et le Français Sebastien Loeb

Face à Jari Matti Latvala, leader ce samedi soir et Sébastien Ogier le Champion du monde  2013, nouvellement sacré jeudi dernier, les deux hommes de l’équipe VW !

Quatre pilotes incroyablement regroupés en moins de cinq secondes !

L’ancien leader, le Belge Thierry Neuville, victime d’une crevaison avec sa Ford Fiesta RS, lors de l’ES 11, accusant un retard désormais beaucoup trop important pour espérer les remonter et vaincre : 1’10’’4

Les positions actuelles :

Le classement général provisoire : 1. Latvala (Finlande, Volkswagen Polo) en 2h18’58 »3 – 2. Sordo (Espagne, Citroën DS3) à 0 »4 – 3. Ogier (France, Volkswagen Polo) à 1 »5 – 4. Loeb (France, Citroën DS3) à 5 »0 – 5. Neuville (Belgique, Ford Fiesta) à 1’10 »4.

 

 WRC-2013-FORD-FIESTA-RS-de-Thierry-NEUVILLE-photo-JoLILLINI.


WRC-2013-FORD-FIESTA-RS-de-Thierry-NEUVILLE-photo-JoLILLINI.

 

Au sommet de leur art et groupés en cinq secondes à l’issue de la troisième journée, quatre équipages se livreront donc ce dimanche, une bagarre haletante en tête du Rallye de France Alsace.

Parmi eux, Dani Sordo – Carlos del Barrio et Sébastien Loeb – Daniel Elena, sont toujours à la pointe du combat.

La dernière journée de compétition, s’annonce tout simplement explosive !

Tombée pendant toute la nuit, la pluie accueillait les concurrents lors de leur passage au parc d’assistance de Strasbourg. Contrairement à la veille, le choix des pneumatiques sonnait comme une évidence et toutes les World Rally Cars chaussaient des gommes Michelin Pilot Sport tendres.

L’affrontement débutait dans le brouillard de la spéciale d’Hohlandsbourg.

Un peu moins à l’aise que leurs adversaires directs, Sébastien Loeb et Dani Sordo concédaient quelques secondes. Du côté de la Vallée de Munster, l’Espagnol glissait de la deuxième à la troisième position, tandis que le Français perdait une dizaine de secondes en partant en tête-à-queue.

 

WRC-2013-ALSACE-DS3-Sebastien-LOEB-avant-le-depart-photo-Jo-LILLINI

WRC-2013-ALSACE-DS3-Sébastien-LOEB-avant-le-départ-photo-Jo-LILLINI

 

Le nonuple Champion du monde lâchait :

« Nous avons modifié mes réglages à la suite des essais effectués avant le rallye, mais maintenant ma voiture survire beaucoup. Ce n’est vraiment pas l’idéal sous la pluie »  

Quelques clics de suspension plus tard, Seb se rassurait en se montrant le plus rapide dans Soultzeren (ES10).

Venait alors le moment de rejoindre Colmar pour l’assistance de mi-journée. Les conditions s’annonçant tout aussi humides, les DS3 WRC conservaient leurs pneus tendres pour la seconde boucle.

 

 WRC-2013-FORD-FIESTA-de-RTghierry-NEUVILLE-photo-JoLILLINI


WRC-2013-FORD-FIESTA-de-Thierry-NEUVILLE-photo-Jo LILLINI

 

Parmi les cinq hommes en lutte pour la première place, Thierry Neuville était le premier à mettre un genou à terre. Le leader perdait en effet une bonne minute après une touchette et une crevaison, ce qui profitait à Dani Sordo qui retrouvait les commandes de l’épreuve.

Le pilote de l’Abu Dhabi Citroën Total World Rally Team tenait bon, malgré une chaleur dans l’ES12, retransmise en direct par les caméras de télévision :

« Un peu comme en moto-cross, je me suis appuyé sur le bas-côté. Heureusement, je n’ai rien abîmé sur la voiture. Les routes sont très sales pour ce deuxième passage, je suis un peu moins en confiance que ce matin. »

 

WRC-2013-DS3-CITROEN-de-SORDO-photo-JoLILLINI

WRC-2013-DS3-CITROEN-de-SORDO-photo-JoLILLINI

 

En tête tout l’après-midi, Dani était finalement dépossédé de la première place lors de la super spéciale de Mulhouse.

Deuxième à quatre petits dixièmes de Jari-Matti Latvala, il tirait un bilan éminemment positif de cette troisième journée :

 « C’est très serré malgré des conditions parfois extrêmes. Se retrouver dans une bagarre à quatre ou cinq est vraiment très excitant, plus encore qu’en Allemagne où nous n’étions plus que deux le samedi soir. Je me sens prêt pour une dernière journée dans la continuité de celle-ci… »

 

WRC-2013-DS3-CITROEN-LOEB-dans-le-brouillard-photo-JoLILLINI

WRC-2013-DS3-CITROËN-LOEB-dans-le-brouillard-photo-JoLILLINI

 

A quelques secondes, Sébastien Loeb se retrouvait en bagarre avec Sébastien Ogier, revenu dans le match.

Pointé à 5’’ de Latvala et à 3’’5 de son adversaire direct, l’Alsacien ne se montrait pas totalement satisfait :

« La pluie s’est souvent mise à tomber au moment où nous nous élancions cet après-midi ! Et cette fois, c’est un sous-virage chronique qui me perturbait. J’ai attaqué au maximum, mais les petits jeunes vont vite et je paie sans doute ces derniers mois passés loin de ma DS3 WRC. Mais je ne vais pas me plaindre, c’est fantastique pour le public d’assister à une telle bagarre et nous possédons tous nos chances. »

 

 WRC-2013-DS3-HIRVONEN-dans-le-brouillard-photo-JoLILLINI


WRC-2013-DS3-HIRVONEN-dans-le-brouillard-photo-JoLILLINI

 

Spectateur de la bagarre pour la tête, c’était un peu le sentiment de Mikko Hirvonen à l’issue de cette journée. Après avoir récupéré la septième place dès l’ES8, le Finlandais se maintenait à ce niveau jusqu’à son retour à Strasbourg :

« Comme je manque de confiance, je perds inexorablement du terrain sur les autres. Et je ne parviens à identifier ce que nous devons modifier. Je m’accroche pour rester sur la route et marquer autant de points que possible demain… »

 Un final bourré d’explosifs

 

Avec cinq secondes seulement d’écart entre le premier Latvala (Volkswagen) et le quatrième Loeb, çà va chauffer ce dimanche du côté d’Haguenau.

Dans ce carré de rois, Sordo (2ème) et Ogier (3ème) entendent eux aussi jouer leur carte au cours de cette dernière journée d’un Rallye de France-Alsace époustouflant.

 

WRC-2013-La-POLO-VW-de-Seb-OGIER-DANS-LE-BROUILLARD-photo-JoLILLINI

WRC-2013-La-POLO-VW-de-Seb-OGIER-DANS-LE-BROUILLARD-photo-JoLILLINI

 

« La bande des quatre » :

c’est ainsi que l’on a surnommé, à une époque, les derniers protagonistes d’une saison de F1. Souvenez-vous des fins de Championnat à odeur de nitroglycérine entre Prost, Mansell, Piquet et Senna. C’est un peu dans ce passé explosif que l’on se retrouve à une journée de la fin d’un Rallye de France-Alsace qui, décidément, persévère dans le genre thriller.

En tête, Latvala, le Finlandais, sur Volkswagen. A 4 dixièmes de seconde, Sordo, l’Espagnol, sur Citroën. A 1’’5, le Champion du monde 2013, Sébastien Ogier (Volkswagen) et à 5’’, le Champion du monde sortant, neuf fois titré, Monsieur Sébastien Loeb (Citroën).

Un carré de rois pour un poker sensationnel. Un dernier carré qui se tient en 153 mètres et 24 centimètres, si l’écart entre cette suite royale devait se mesurer sur une bande de bitume.

Bon pour la légende du Championnat du monde des rallyes qui a rarement connu un tel suspense.

 

WRC 2013 ANDREAS MIKKELSEN VW POLO

WRC 2013 ANDREAS MIKKELSEN VW POLO

 

Parmi les spectateurs privilégiés de ce combat des chefs, le troisième homme de Volkswagen, le Norvégien Andreas Mikkelsen, neuvième après cette troisième journée du Rallye de France-Alsace.

Samedi, l’action s’est déroulée sous une météo variable, tantôt sur le mouillé, tantôt sur du bitume en train de sécher, sur des routes rapides à travers forêts, vignobles et villages.

Elle s’est terminée par une spéciale-spectacle dans Mulhouse. Les deux équipages Volkswagen, Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila et Sébastien Ogier-Julien Ingrassia ont régulièrement progressé vers le haut du classement.

Mais il a fallu attendre ce tout dernier chrono pour voir le Finlandais prendre le meilleur sur Dani Sordo et s’installer au commandement. Ogier, Champion du monde depuis jeudi soir est remonté en troisième position, s’adjugeant pour sa part cinq des sept spéciales de la journée ! Il possède maintenant un petit avantage de 3’’5 sur Sébastien Loeb, à 56.58 km de chronos de l’arrivée…

Jari-Matti Latvala (Polo R WRC n° 7) qui explique :

« Je me demande si ce n’est pas le rallye le plus disputé auquel j’aie jamais participé.  C’est incroyable à quel point c’est serré devant. Les quatre premiers dans un mouchoir,  j’ai rarement vu cela. Les spéciales du jour étaient vraiment difficiles, mais nous avons bien composé avec les conditions météo changeantes, pas pris trop de risques, et rejoint l’arrivée de l’étape sans commettre de faute. C’est une grande émotion que de mener le Rallye de France-Alsace à une journée de la fin, mais pour l’instant nous n’avons encore rien gagné. Il faut garder le rythme, être rapide sans faire d’erreur. Le choix des pneus va s’avérer crucial, car les prévisions météo ne sont pas bonnes, et le programme prévoit deux tours de trois spéciales. Le premier qui se trompera pourra dire au-revoir à tout espoir de victoire dès dimanche matin. Cela va être un final fantastique, vous pouvez en être sûrs ! »

A ses côtés, Sébastien Ogier (Polo R WRC n° 8) précise :

«  Une journée quasi parfaite. Je n’aurais jamais cru que nous pourrions revenir dans la course comme nous l’avons fait. Les fans peuvent s’attendre à une sacrée bagarre demain. Quatre pilotes dans une poignée de secondes, c’est fort. Pour nous, la victoire serait véritablement la cerise sur le gâteau – mais le plus important est que nous ayons déjà le gâteau. Je me suis senti beaucoup mieux dans la voiture aujourd’hui, et elle – ma Polo R WRC – a parfaitement fonctionné dans toutes les conditions. Heureusement, j’ai fini par retrouver mon rythme, et j’ai donné 100% dans chaque épreuve. » 

 

 

WRC-2013-ALSACE-DS3-RT3-Robert-KUBICA-photo-Jo-LILLINI

WRC-2013-ALSACE-DS3-RT3-Robert-KUBICA-photo-Jo-LILLINI

 

Faisant jeu égal avec Evans tout au long de la journée, Robert Kubica maintenait sa confortable avance en tête du WRC2.

Avec 3’30’’1 de marge, le Polonais pourra gérer lors de la dernière étape ce dimanche.

CITROËN TOP DRIVER :   GILBERT RESISTE À CHARDONNET

 

WRC-2013-ALSACE-La-DS3-CITROEN-de-Quentin-GILBERT-JAMOUL-Photo-Jo-LILLINI.

WRC-2013-ALSACE-La-DS3-CITROËN-de-Quentin-GILBERT-JAMOUL-Photo-Jo-LILLINI

 

Disputée autour de Colmar, la journée la plus longue du Rallye de France a été également la plus complexe. La pluie, la boue et le brouillard sont venus agrémenter les 135 kilomètres de chronos au programme. Dans le Citroën Top Driver, la balle reste dans le camp de Quentin Gilbert même si Sébastien Chardonnet réussit à réduire l’écart à 23 secondes. Keith Cronin maintient sa troisième position.

L’avant-dernière journée de l’épreuve alsacienne était aussi attendue que redoutée. La pluie s’invitait dès les premiers kilomètres de « Hohlandsbourg – Firstplan » avant de laisser place au brouillard. L’adhérence précaire s’aggravait au fil des passages et des portions boueuses parsemaient le parcours. Si le soleil faisait une apparition timide pendant l’assistance éloignée de mi-journée, le climat se dégradait à nouveau pour le départ de la deuxième boucle.

 

WRC-2013-ALSACE-La-DS3-CITROEN-de-Seb-CHARDONNET-et-Thibault-de-la-HAYE-Photo-Jo-LILLINI.

WRC-2013-ALSACE-La-DS3-CITROËN-de-Seb-CHARDONNET-et-Thibault-de-la-HAYE-Photo-Jo-LILLINI.

 

Particulièrement à l’aise dans ce type de conditions, Sébastien Chardonnet s’offrait les deux premiers temps scratch et réduisait son retard de 13 »8 . Quentin Gilbert répliquait dans les trois secteurs suivants. Spectaculaires, les deux français se battaient à coup de dixièmes. A l’issue de la journée, ils ne cachaient pas leur satisfaction :

« Quelle journée ! S’exclamait le jeune azuréen.

Enchaînant :

« La bagarre avec Quentin était vraiment sympa ! Ce sera difficile de s’imposer à la régulière et je ne veux pas prendre de risques inconsidérés afin d’assurer les points. Si nous conservons cette position, nous pouvons mathématiquement être champion WRC3 demain. »

Et Sébastien Chardonnet précisait :

« J’aime vraiment ce rallye de plus en plus, qui plus est lorsque les conditions sont aussi difficiles qu’aujourd’hui ! Globalement, j’ai pris beaucoup de plaisir au volant de la Citroën DS3 R3 tout au long de la journée. Nous avons réduit sensiblement l’écart sur le leader du Citroën Top Driver après avoir signé une série de bons temps et surtout, nous avons pris nos distances sur le troisième, l’Irlandais Keith Croni, qui est désormais à plus d’une minute derrière nous. C’est de bon augure pour la dernière étape que nous allons aborder avec la même application et la même concentration qu’aujourd’hui. L’important est surtout de rester très, très vigilant sur ce terrain délicat. »

« Nos réglages n’étaient pas optimums ce matin mais nous avons été en mesure de faire les modifications nécessaires pour le deuxième tour » expliquait Quentin. Qui poursuivait :

« Les choses ne se sont pas facilitées pour autant ! Sébastien était vraiment très rapide et le challenge était plus que motivant. Nous devrons conserver l’écart si nous voulons l’emporter demain.»

Sur la troisième marche du podium provisoire, Keith Cronin jouait sur la régularité avec la volonté de ne pas commettre d’erreur. Le pilote irlandais, qui pointait à près de deux minutes du leader, comptait également une avance équivalente sur son poursuivant, Christian Riedemann.

En retrait depuis le début de la course, l’espoir allemand ne parvenait pas à trouver un rythme convenable afin d’en découdre avec les hommes de tête.

 

 

 Christian COLINET

Photos :  Jo LILLINI  et TEAMS

 

LE CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE

 

WRC-2013-LATVALA-Cockpit-photo-JoLILLINI

WRC-2013-LATVALA-Cockpit-photo-JoLILLINI

 

1. Latvala-Anttila (VW Polo Wrc) en 2h05’29”5

2. Sordo-Del Barrio (Citroen DS3 Wrc) à 0”5

3. Ogier-Ingrassia (VW Polo Wrc) à 1”5

4. Loeb-Elena (Citroen DS3 Wrc) à 5”0

5. Neuville-Gilsoul (Ford Fiesta RS Wrc) à 1’10″4

6. Novikov-Minor (Ford Fiesta RS Wrc) à 2’16″4

7. Hirvonen-Lehtinen (Citroen DS3 Wrc) à 2’43″1

8. Ostberg-Andersson (Ford Fiesta RS Wrc) à 2’57″2

9. Mikkelsen-Nagle (VW Polo Wrc) à 3’19″2

10. Prokop-Ernst (Ford Fiesta RS Wrc) à 5’25”2

11. Kubica-Baran (Citroën DS3 RRC) à 7’47’’6

12. Baud-Chioso (Ford Fiesta RS WRC) à 9’32’’1

13.Dumas-Giraudet (Ford Fiesta RS WRC) à 9’38’’2

14. Evans-Barritt (Ford Fiesta R5) à 11’17’’7

15. Gilbert-Jamoul (Citroën DS3 R3T) à 16’01’’4

16. Chardonnet-De La Haye (Citroën DS3 R3T) à 16’24’’4

 

WRC

About Author

gilles