F1. 8ème VICTOIRE EN 2013 POUR LA RED BULL RENAULT DE SEBASTIAN VETTEL AU GP DE COREE

 

F1-2013-COREE-VETTEL-1er-8eme-PODIUM-de-la-saison-2013

F1-2013-COREE-VETTEL-1er-8eme-PODIUM-de-la-saison-2013

 

Vettel triomphe en effet au terme d’un GP de Corèe, 14ème manche du Championnat 2014 et avec deux arrêts.

 

Sebastian Vettel au volant de sa monoplace Red Bull propulsée par le moteur Renault, a remporté sa quatrième victoire consécutive quin est aussi la 8ème de l’année et augmenté ainsi son avance en tête du championnat du monde, au terme du Grand Prix de Corée.

L’Allemand a adopté une stratégie à deux arrêts et devient le premier pilote à remporter la course coréenne depuis la pole position !

Il lui est désormais mathématiquement possible d’être couronné lors de la prochaine épreuve, au Japon, le weekend prochain.

S’il gagne à Suzuka et que Fernando Alonso ne termine pas mieux classé que 9ème, Vettel sera déjà le Champion du Monde 2013.

 

 F1-2013-COREE-depart-du-GP-Photo-PIRELLI.


F1-2013-COREE-depart-du-GP-Photo-PIRELLI.

 

Tous les pilotes ont pris le départ de la course en mélange super tendre P Zero Rouge, à l’exception de la Toro Rosso de Daniel Ricciardo, qui a fait le choix de se lancer en mélange medium P Zero Blanc.

Après quelques averses dans la matinée, les conditions sont restées sèches pour la course, avec une température ambiante de 27°C (29°C en piste).

La stratégie de Ricciardo lui a permis de passer de la 12ème place de la grille à la 4ème place en piste au moment d’opérer son premier arrêt pour un autre train de medium au 18ème passage. Il passa les super tendres lors de la 1ére intervention de la voiture de sécurité et semblait destiné à une arrivée dans le Top 10 avant de devoir abandonner à un tour de l’arrivée.

La McLaren de Jenson Button fut l’une des monoplaces à ne pas s’arrêter lors des deux interruptions du pace car. L’Anglais achève la course à la 8ème place après être parti 11ème sur la grille. Il a chaussé un dernier train de medium au 22ème tour et rallié l’arrivée avec un relais endurant.

PIRELLI Paul Hembery  Directeur Pirelli Motorsports

 

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport, nous dresse l’analyse vu côté pneumatique:

« Le mélange medium étant sans doute le choix pneumatique idéal pour la course, la plupart des pilotes a essayé de le monter aussi tôt que possible. Les équipes ont réagi dès le départ de la course aux stratégies mises en place par leurs rivaux directs. Nous disposions d’un choix de pneus pouvant être assez agressif, mais les supertendres ont été des pneus de qualifications parfaits et le medium était optimal pour la course. Ce choix a été pris en accord avec les requêtes de nombreuses équipes. Concernant le problème sur le pneu avant droit de Pérez, nous avons été en mesure de déterminer très rapidement qu’il s’agit de la conséquence d’un plat causé par un blocage de roue sur un gros freinage. Nous sommes bien entendu sur la même construction pneumatique que lors de la course de l’an dernier, et il n’y a pas de problème latent : les plats et les crevaisons ont toujours fait intégralement partie de la course. Les deux interventions de la voiture de sécurité ont eu un impact important sur la stratégie de course, permettant à tous les pilotes sauf un de compléter la course en seulement deux arrêts. Sans voiture de sécurité, on aurait sans doute vu plus de monoplaces s’arrêter à trois reprises. Dans les deux cas de figure, nous restons dans la fenêtre de 2 à 3 arrêts, qui est notre objectif depuis notre arrivée en Formule 1 ».

 

Le baromètre vérité stratégique

 

Les deux entrées en action de la voiture de sécurité dont la 1ère est intervenue du 32ème au 36ème des 55 tours, à la suite d’une spectaculaire délamination du pneu Pirelli avant droit de la McLaren-Mercedes de Sergio Pérez, laquelle a parsemé la plus longue ligne droite du circuit, de morceaux de bouts de gomme. La suivante entre le 38ème et 41ème tour pour permettre de tenter de stopper l’incendie de la Red Bull-Renault de Mark Webber, ont apporté de la complexité à la course, mais la prévision stratégique n’était pas tout-à-fait correcte en termes de timing sur les arrêts, même si le carnet de bord global l’était. Pirelli avait annoncé une meilleure stratégie en prenant le départ en super tendre, pour un changement en super tendre au 20ème passage et en medium au 40ème tour.

Au final, Vettel a passé un autre train super tendre au 11ème tour et mis le medium au 31ème passage, sous voiture de sécurité.

LE MOTEUR RENAULT MONOPOLISE LE PODIUM EN CORÉE

F1-2013-COREE-Podium-avec-VETTEL-RAIKKONEN-et-GROSJEAN.

F1-2013-COREE-Podium-avec-VETTEL-RAIKKONEN-et-GROSJEAN.

 

Sebastian Vettel, remporte le Grand Prix de Corée, quatre secondes devant Kimi Räikkönen et cinq devant Romain Grosjean, les deux pilotes Lotus, l’encadrant sur le podium aux deuxième et troisième rangs, constituant ainsi un podium 100% motorisé par Renault

Il s’agit du troisième podium monopolisé par les moteurs Renault cette saison

Mais Romain Grosjean faisait grise mine, car il n’a pas apprécié visiblement l’attaque de son partenaire Räikkönen, qui a attaqué Grosjean pour lui ravir la deuxième place.

Chez Lotus, Eric Bouillier tentait de minimiser le malaise :

« Nos deux pilotes étaient libres de se battre, sans mettre en péril le résultat pour le team. Ils sont professionnels, ils savent ce qu’ils ont à faire. Romain a commis une petite erreur au moment de la relance après la seconde voiture de sécurité et Kimi ne laisse jamais passer une opportunité. Par la suite, il était libre de l’attaquer à nouveau, pas question de consigne chez nous… »

On précisera que les instructions à la radio étaient clairs, l’ingénieur de Grosjean précisant qu’il pouvait en effet rivaliser et attaquer Räikkönen ! »

Ce qu’il n’a finalement pas tenté…

 

F1-2013-COREE-LE-PODIUM-avec-VETTEL-RAIKKONEN-et-GROSJEAN-Dimache-6-octobre-photo-PIRELL

F1-2013-CORÉE-LE-PODIUM-avec-VETTEL-RAIKKONEN-et-GROSJEAN-Dimanche-6-octobre-photo-PIRELL

 

Néanmoins, la tension à l’arrivée était plus que palpable, Alan Permane, lui indiquant à la radio  lors du tour de décélération:

« Nous en discuterons plus tard. Pour le moment, contente-toi de te présenter avec un grand sourire sur le podium. »

Auparavant dans l’attente de rejoindre le podium dans la salle des vainqueurs, Grosjean et Räikkönen ne se sont quasiment pas adressés la parole alors qu’ils patientaient avec Sebastian Vettel et attendaient la cérémonie du podium !

 

Au cours des quatre derniers GP, Vettel a mené 209 des 213 derniers tours en course, c’est dire !

Cette quatrième victoire et consécutive de la saison de Vettel, lui offre, répétons-le, une possibilité mathématique de s’assurer le titre au Japon dimanche prochain

 

F1-2013-COREE-SEB-VETTEL-portrait-photo-RENAULT

F1-2013-COREE-SEB-VETTEL-portrait-photo-RENAULT

 

Vettel, dont la pole position obtenue samedi constituait la 208ème de Renault en F1, un score égalant le record jusqu’alors détenu par Ferrari, prenait l’avantage dès les premiers mètres.

Il devançait Grosjean, qui avait surpris Hamilton dans le premier virage. Les deux premiers se ménageaient une avance de quelques secondes sur le reste du peloton, ce qui leur permettait de marquer leur premier arrêt et de revenir en piste à leurs places initiales.

Vettel conservait la tête malgré les deux apparitions de la voiture de sécurité. En revanche, Räikkönen débordait Grosjean avant la seconde entrée du safety-car. Le Finlandais réalisait une course pleine de panache, après être parti du 9ème rang sur la grille, il doublait tour à tour Rosberg, Hamilton, Alonso, Hulkenberg et finalement son équipier.

Kimi décroche ainsi un second podium consécutif.

Mark Webber, 3éme des qualifs mais qui s’était élancé depuis la 13ème position après avoir écopé d’une pénalité à l’issue du GP de Singapour, remontait rapidement dans les points et se retrouvait rapidement en bagarre avec Alonso et Räikkönen.

L’Australien qui quittera la F1 en fin d’année, paraissait en mesure de figurer dans le Top 5, mais la malchance le rattrapait au 31ème tour.

Évoluant juste derrière Räikkönen – qui venait de s’emparer de la 4ème place de Perez – il crevait hélas pour lui, en roulant sur les débris du pneu éclaté du même Perez.

Cette mésaventure nécessitait un arrêt supplémentaire.

Quand la voiture de sécurité, appelée pour permettre aux commissaires de nettoyer la piste, se retirait enfin, Webber était heurté à l’arrière par la Force India d’Adrian Sutil.

Il semblerait que le circuit d’huile ait été endommagé lors du choc, provoquant alors un incendie dans les échappements. Ceci mettait fin aux derniers espoirs de Webber, contraint malheureusement à l’abandon.

Le Team Williams a vécu une course positive, avec Pastor Maldonado qui tirait parti de la confusion du premier tour pour se hisser dans le Top 10. Il restait dans la bagarre pendant la majeure partie du Grand Prix, mais une empoignade avec quelques autres pilotes sud-américains – Esteban Gutierrez, Felipe Massa et Sergio Perez – lui coûtait quatre positions.

Son équipier Valtteri Bottas prenait également l’avantage et le duo franchissait la ligne d’arrivée aux 12ème et 13èmes places, un résultat qui ne reflète pas leur rythme en fin de course.

Enfin, les Caterham parviennent une nouvelle fois à devancer les Marussia. Charles Pic et Giedo van der Gars se classant 14ème et 15ème.

 

 F1-2013-REMI-TAFFIN


F1-2013-REMI-TAFFIN

 

Rémi Taffin, Directeur des prestations piste Renault Sport F1, expliquait :

« C’est un grand moment pour Renault d’une manière globale, mais il s’agit aussi de résultats importants pour nos équipes partenaires, Red Bull Racing et Lotus F1 Team. Nous sommes vraiment heureux de contribuer à leurs performances. Un triple podium à ce stade de la saison – et à ce stade de la vie du V8 – est un clin d’œil à nos collègues de Viry. Cela démontre que nous sommes plus concentrés que jamais sur nos objectifs. Williams et Caterham ont également effectué des courses solides. Nous espérons pouvoir continuer à travailler ensemble de la sorte jusqu’à la fin de l’année. »

Il poursuivait :

« Le seul point négatif concerne la malchance de Mark. À première vue, il y a beaucoup de dégâts à cause de l’incendie. Je suis sur que cet épisode ne manquera pas de poser quelques questions. Nous avons toutefois suffisamment de flexibilité pour jouer avec notre stock de V8 si besoin. Nous partons maintenant pour le Japon et nous allons vérifier tout ce qui doit l’être pour voir où nous en sommes. »

Ce 34ème succès en GP permet au leader de creuser encore un peu plis l’écart pour le porter à 77 points devant  son suivvant oimmédiat, le pilote de la Scuderia Fernando Alonso Ferrari, modeste sixième ce dimanche.

Répétons- le, cette colossale avance permet au triple Champion du monde en titre d’espérer décrocher son 4ème sacre consécutif dès le week-end prochain au Grand Prix. Mais il existe une mince et infime possibilité car Alonso ne doit pas se classer mieux que 9ème !

Vettel devra probablement encore patienter un peu plus longtemps et jusqu’au GP d’Abu Dhabi, le 3 novembre.

 

Sam HORNETT

Photos : PIRELLI- RENAULT – RED BULL et TEAMS

 

 

LE CLASSEMENT DE LA COURSE

 

1 – Sebastian Vettel (Red Bull RB9-Renault) : Les 55 tours en 1h43’13″701

2 – Kimi Raikkonen (Lotus E21-Renault) à 4″224

3 – Romain Grosjean (Lotus E21-Renault) à 4″927

4 – Nico Hulkenberg (Sauber C32-Ferrari) à 24″114

5 – Lewis Hamilton (McLaren MP4/28-Mercedes) à 25″255

6 – Fernando Alonso (Ferrari F138) à 26″189

7 – Nico Rosberg (Mercedes W04) à 26″698

8 – Jenson Button (McLaren MP4/28-Mercedes) à 32″262

9 – Felipe Massa (Ferrari F138) à 34″390

10 – Sergio Perez (McLaren MP4/28-Mercedes) à 35″155

11 – Esteban Gutierrez (Sauber C32-Ferrari) à 35″990

12 – Valtteri Bottas (Williams FW35-Renault) à 47″049

13 – Pastor Maldonado (Williams FW35-Renault) à 50″013

14 – Charles Pic (Caterham CT03-Renault) à 1’03″578

15 – Giedo Van der Garde (Caterham CT03-Renault) à 1’04″501

16 – Jules Bianchi (Marussia MR02-Cosworth) à 1’07″970

17 – Max Chilton (Marussia MR02-Cosworth) à 1’12″898

 

MEILLEUR TOUR : Sebastian Vettel, en 1’41″380

 

ABANDONS

53°tour : Jean Eric Vergne

52°tour : Daniel Ricciardo

50°tour : Adrian Sutil

36°tour : Mark Webber

24° giro – Paul Di Resta

 

LE CLASSEMENT PROVISOIRE DU CHAMPIONNAT PILOTES

 

1.Vettel : 272 points –  2.Alonso : 195 pts –  3.Raikkonen : 167 pts – 4.Hamilton : 161 pts –  5.Webber : 130 pts – 6.Rosberg : 122 pts -7.Massa : 89 pts – 8.Grosjean : 72 pts – 9.Button : 58 pts – 10.Di Resta : 36 pts – 11.Hulkenberg : 31 pts – 12.Sutil : 26 pts – 13.Perez : 23 pts – 14.Ricciardo : 18 pts – 15.Vergne : 13 pts – 16.Maldonado : 1 point.

 

 

LE CLASSEMENT DES CONSTRUCTEURS

 

1.Red Bull-Renault : 402 points – 2.Ferrari : 284 pts – 3.Mercedes : 283 pts – 4.Lotus-Renault : 239 pts – 5.McLaren-Mercedes : 81 pts – 6.Force India-Mercedes : 62 pts – 7.Sauber-Ferrari et Toro Rosso-Ferrari  : 31 pts – 9.Williams-Renault : 1 point. 10. Caterham-Renault. 11. Marussia-Cosworth

F1

About Author

gilles